Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 50aid1 a trouvé 143 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
179150aid1BréceyID : Si la dernière journée que j'ai faitfait [ ] auau collège euh j'étais partie euh0
179250aid1BréceyID : Et donc moi j'avaisjavais [ ] inscritinscrit mon nom parce que j'avais le cahier de texte et j'avais20 inscrit oui (rires)0
179350aid1BréceyID : Et donc moi j'avais20 inscrit mon nom parce que j'avais le cahier de texte et j'avaisjavais [ ] inscritinscrit oui (rires)0
179450aid1BréceyID : Si on peutpeut [ ] appelerappeler ça comme ça0
179550aid1BréceyID : Il m'a récupérée en voiture euh pour me ramenerramener [ ] auau collège quoi0
179650aid1BréceyE : Bon ID : Et donc eh ben il m'a emmenée au bureau bien sûr et onon [n] aa fait10 une lettre pour que les parents euh soient prévenus quoi1nVN
179750aid1BréceyE : Bon ID : Et donc eh ben il m'a emmenée au bureau bien sûr et on a faitfait [ ] uneune lettre pour que les parents euh soient prévenus quoi0
179850aid1BréceyID : Mais moi dès que je suis rentrée j'ai ditdit [ ] àà maman 't'inquiète pas demain t'auras20 une lettre du collège' voilà donc j'ai expliqué et puis c'est tout quoi mais vraiment ça m'a0
179950aid1BréceyID : Mais moi dès que je suis rentrée j'ai dit10 à maman 't'inquiète pas demain t'aurasauras [ ] uneune lettre du collège' voilà donc j'ai expliqué et puis c'est tout quoi mais vraiment ça m'a0
180050aid1BréceyID : uais en plus oui ben oui de façon ben au niveau desdes [z] étudesétudes euh1z
180150aid1BréceyID : C'était pas possible déjà moi je revenaisrevenais [ ] enen stop tous les je couchais chez mon frère/ c'est pour ça que j'étais20 à Saint-lô c'était pour éviter20 un internat E : D'accord0
180250aid1BréceyID : C'était pas possible déjà moi je revenais20 en stop tous les je couchais chez mon frère/ c'est pour ça que j'étaisjétais [ ] àà Saint-lô c'était pour éviter20 un internat E : D'accord0
180350aid1BréceyID : C'était pas possible déjà moi je revenais20 en stop tous les je couchais chez mon frère/ c'est pour ça que j'étais20 à Saint-lô c'était pour éviteréviter [ ] unun internat E : D'accord0
180450aid1BréceyID : Et euh je revenaisrevenais [ ] enen stop tous les vendredi soirs pour euh0
180550aid1BréceyID : ui si j'avaisjavais [ ] eueu opportunité certainement que j'aurai pu et puis la facilité continuer E : uais certainement0
180650aid1BréceyE : Vous auriez ID : j'aurais j'aimé les/ lesles [z] enfantsenfants être en contact donc certainement que j'aurais pris10 une filière euh1z
180750aid1BréceyE : Vous auriez ID : j'aurais j'aimé les/ les11z enfants être en contact donc certainement que j'aurais prispris [ ] uneune filière euh0
180850aid1BréceyID : uais ça/ ça peutpeut [ ] alleraller E : Ca peut aller0
180950aid1BréceyID : Mais bon nous onon [n] aa pas tellement20 affaire avec eux E : ui avec eux hein1nVN
181050aid1BréceyID : Mais bon nous on a pas tellementtellement [ ] affaireaffaire avec eux E : ui avec eux hein0
181150aid1BréceyID : Donc onon [n] aa toujours habité à Brécey moi j'ai fait des remplacements20 au niveau de éducation nationale donc euh ben1nVN
181250aid1BréceyID : Donc on a toujours habité à Brécey moi j'ai fait des remplacementsremplacements [ ] auau niveau de éducation nationale donc euh ben0
181350aid1BréceyID : nOn [n] estest on habitait20 à/ à Brécey parce que c'était le cent/ enfin pers euh travaillait chez pers à époque donc euh1nVN
181450aid1BréceyID : n est onon [n] habitaithabitait20 à/ à Brécey parce que c'était le cent/ enfin pers euh travaillait chez pers à époque donc euh1nVN
181550aid1BréceyID : n est on habitaithabitait [ ] àà/ à Brécey parce que c'était le cent/ enfin pers euh travaillait chez pers à époque donc euh0
181650aid1BréceyID : Et puis bon ben maintenantmaintenant [ ] onon E : (X) est là voilà E : D'accord0
181750aid1BréceyID : Et puis bon ben maintenant20 onon [n] EE : (X) est là voilà E : D'accord1nVN
181850aid1BréceyID : Même il avaitavait [ ] unun des deux10 à faire la route de toute façon on resterait là il y en a un des deux qui resterait de toute façon20 au niveau boulot (bruit)0
181950aid1BréceyID : Même il avait20 un des deuxdeux [ ] àà faire la route de toute façon on resterait là il y en a un des deux qui resterait de toute façon20 au niveau boulot (bruit)0
182050aid1BréceyID : Même il avait20 un des deux10 à faire la route de toute façon on resterait là il y enen [n] aa un des deux qui resterait de toute façon20 au niveau boulot (bruit)1nVN
182150aid1BréceyID : Même il avait20 un des deux10 à faire la route de toute façon on resterait là il y en a un des deux qui resterait de toute façonfaçon [ ] auau niveau boulot (bruit)0
182250aid1BréceyID : Donc je lui dis que année prochaine il sera en quatrième puisqu' il doit passerpasser [ ] enen quatrième0
182350aid1BréceyID : Que ben onon [n] iraitirait quand même voir orientation comme on avait fait10 avec pers pour se donner20 un peu idée prendre de avant et puis discuter1nVN
182450aid1BréceyID : Que ben on irait quand même voir orientation comme onon [n] avaitavait fait10 avec pers pour se donner20 un peu idée prendre de avant et puis discuter1nVN
182550aid1BréceyID : Que ben on irait quand même voir orientation comme on avait faitfait [ ] avecavec pers pour se donner20 un peu idée prendre de avant et puis discuter0
182650aid1BréceyID : Que ben on irait quand même voir orientation comme on avait fait10 avec pers pour se donnerdonner [ ] unun peu idée prendre de avant et puis discuter0
182750aid1BréceyID : En milieu année comme ça je vais pas le perturberperturber [ ] avantavant E : Ben oui (rires) 0
182850aid1BréceyID : Mais bon on peut pas savoir le genou il tienttient [ ] ouou il tiendra pas ça E : Ah bon c'est aléatoire ID : Ben ouais0
182950aid1BréceyID : Ca ah oui oui là oui quandquand [ ] ilil a été privé de vélo ça a été catastrophique E : Catastrophique0
183050aid1BréceyID : Et du fait que c'estest [t] uneune école du cyclisme E : Ah c'est qui commence à sept ans1t
183150aid1BréceyID : Mais euh c'est comme le foot c'est sept ansans [ ] aussiaussi euh débutant0
183250aid1BréceyID : Donc euh ce qui est très bien chezchez [z] unun enfant qui est10 un peu fou-fou sur un vélo tandis que là il y a des / il y a des quilles donc faut qu'il aille autour des quilles faut pas qu'il fasse n'importe quoi E : Ah oui1z
183350aid1BréceyID : Donc euh ce qui est très bien chez11z un enfant qui estest [ ] unun peu fou-fou sur un vélo tandis que là il y a des / il y a des quilles donc faut qu'il aille autour des quilles faut pas qu'il fasse n'importe quoi E : Ah oui0
183450aid1BréceyID : Primordial quoi et tout et donc de là aprèsaprès [ ] ilsils font des compétitions ils commencent20 en poussins20 et puis euh0
183550aid1BréceyID : Primordial quoi et tout et donc de là après20 ils font des compétitions ils commencentcommencent [ ] enen poussins20 et puis euh0
183650aid1BréceyID : Primordial quoi et tout et donc de là après20 ils font des compétitions ils commencent20 en poussinspoussins [ ] etet puis euh0
183750aid1BréceyID : Et donc de là après quandquand [ ] ilsils grandissent eh ben ils font des compétitions20 et ils font de la route0
183850aid1BréceyID : Et donc de là après quand10 ils grandissent eh ben ils font des compétitionscompétitions [ ] etet ils font de la route0
183950aid1BréceyID : Et ben plusplus [ ] onon va euh plus10 on fait des grands circuits0
184050aid1BréceyID : Et ben plus10 on va euh plusplus [ ] onon fait des grands circuits0
184150aid1BréceyE : Et là quel âge en cinquième ID : Minime ouais il aura treize ansans [ ] auau mois de juillet treize ans0
184250aid1BréceyID : Donc il estest [ ] enen minime là E : D'accord ID : Donc les minimes c'est les barèmes0
184350aid1BréceyID : PlusPlus [ ] onon monte plus c'est dur E : Hum0
184450aid1BréceyID : Il y enen [n] aa qui souffre moins10 en montée hein1nVN
184550aid1BréceyID : Il y en a qui souffre moinsmoins [ ] enen montée hein0
184650aid1BréceyID : Enfin il aura treize ansans [ ] auau mois de juillet et euh il a un petit copain qui fait partie de lui0
495450aid1BréceyID : Si la dernière journée que j'ai faitfait [ ] auau collège euh j'étais partie euh0
495550aid1BréceyID : Et donc moi j'avaisjavais [ ] inscritinscrit mon nom parce que j'avais le cahier de texte et j'avais20 inscrit oui (rires)0
495650aid1BréceyID : Et donc moi j'avais20 inscrit mon nom parce que j'avais le cahier de texte et j'avaisjavais [ ] inscritinscrit oui (rires)0
495750aid1BréceyID : Si on peutpeut [ ] appelerappeler ça comme ça0
495850aid1BréceyID : Il m'a récupérée en voiture euh pour me ramenerramener [ ] auau collège quoi0
495950aid1BréceyE : Bon ID : Et donc eh ben il m'a emmenée au bureau bien sûr et onon [n] aa fait10 une lettre pour que les parents euh soient prévenus quoi1nVN
496050aid1BréceyE : Bon ID : Et donc eh ben il m'a emmenée au bureau bien sûr et on a faitfait [ ] uneune lettre pour que les parents euh soient prévenus quoi0
496150aid1BréceyID : Mais moi dès que je suis rentrée j'ai ditdit [ ] àà maman 't'inquiète pas demain t'auras20 une lettre du collège' voilà donc j'ai expliqué et puis c'est tout quoi mais vraiment ça m'a0
496250aid1BréceyID : Mais moi dès que je suis rentrée j'ai dit10 à maman 't'inquiète pas demain t'aurasauras [ ] uneune lettre du collège' voilà donc j'ai expliqué et puis c'est tout quoi mais vraiment ça m'a0
496350aid1BréceyID : uais en plus oui ben oui de façon ben au niveau desdes [z] étudesétudes euh1z
496450aid1BréceyID : C'était pas possible déjà moi je revenaisrevenais [ ] enen stop tous les je couchais chez mon frère/ c'est pour ça que j'étais20 à Saint-lô c'était pour éviter20 un internat E : D'accord0
496550aid1BréceyID : C'était pas possible déjà moi je revenais20 en stop tous les je couchais chez mon frère/ c'est pour ça que j'étaisjétais [ ] àà Saint-lô c'était pour éviter20 un internat E : D'accord0
496650aid1BréceyID : C'était pas possible déjà moi je revenais20 en stop tous les je couchais chez mon frère/ c'est pour ça que j'étais20 à Saint-lô c'était pour éviteréviter [ ] unun internat E : D'accord0
496750aid1BréceyID : Et euh je revenaisrevenais [ ] enen stop tous les vendredi soirs pour euh0
496850aid1BréceyID : ui si j'avaisjavais [ ] eueu opportunité certainement que j'aurai pu et puis la facilité continuer E : uais certainement0
496950aid1BréceyE : Vous auriez ID : j'aurais j'aimé les/ lesles [z] enfantsenfants être en contact donc certainement que j'aurais pris10 une filière euh1z
497050aid1BréceyE : Vous auriez ID : j'aurais j'aimé les/ les11z enfants être en contact donc certainement que j'aurais prispris [ ] uneune filière euh0
497150aid1BréceyID : uais ça/ ça peutpeut [ ] alleraller E : Ca peut aller0
497250aid1BréceyID : Mais bon nous onon [n] aa pas tellement20 affaire avec eux E : ui avec eux hein1nVN
497350aid1BréceyID : Mais bon nous on a pas tellementtellement [ ] affaireaffaire avec eux E : ui avec eux hein0
497450aid1BréceyID : Donc onon [n] aa toujours habité à Brécey moi j'ai fait des remplacements20 au niveau de éducation nationale donc euh ben1nVN
497550aid1BréceyID : Donc on a toujours habité à Brécey moi j'ai fait des remplacementsremplacements [ ] auau niveau de éducation nationale donc euh ben0
497650aid1BréceyID : nOn [n] estest on habitait20 à/ à Brécey parce que c'était le cent/ enfin pers euh travaillait chez pers à époque donc euh1nVN
497750aid1BréceyID : n est onon [n] habitaithabitait20 à/ à Brécey parce que c'était le cent/ enfin pers euh travaillait chez pers à époque donc euh1nVN
497850aid1BréceyID : n est on habitaithabitait [ ] àà/ à Brécey parce que c'était le cent/ enfin pers euh travaillait chez pers à époque donc euh0
497950aid1BréceyID : Et puis bon ben maintenantmaintenant [ ] onon E : (X) est là voilà E : D'accord0
498050aid1BréceyID : Et puis bon ben maintenant20 onon [n] EE : (X) est là voilà E : D'accord1nVN
498150aid1BréceyID : Même il avaitavait [ ] unun des deux10 à faire la route de toute façon on resterait là il y en a un des deux qui resterait de toute façon20 au niveau boulot (bruit)0
498250aid1BréceyID : Même il avait20 un des deuxdeux [ ] àà faire la route de toute façon on resterait là il y en a un des deux qui resterait de toute façon20 au niveau boulot (bruit)0
498350aid1BréceyID : Même il avait20 un des deux10 à faire la route de toute façon on resterait là il y enen [n] aa un des deux qui resterait de toute façon20 au niveau boulot (bruit)1nVN
498450aid1BréceyID : Même il avait20 un des deux10 à faire la route de toute façon on resterait là il y en a un des deux qui resterait de toute façonfaçon [ ] auau niveau boulot (bruit)0
498550aid1BréceyID : Donc je lui dis que année prochaine il sera en quatrième puisqu' il doit passerpasser [ ] enen quatrième0
498650aid1BréceyID : Que ben onon [n] iraitirait quand même voir orientation comme on avait fait10 avec pers pour se donner20 un peu idée prendre de avant et puis discuter1nVN
498750aid1BréceyID : Que ben on irait quand même voir orientation comme onon [n] avaitavait fait10 avec pers pour se donner20 un peu idée prendre de avant et puis discuter1nVN
498850aid1BréceyID : Que ben on irait quand même voir orientation comme on avait faitfait [ ] avecavec pers pour se donner20 un peu idée prendre de avant et puis discuter0
498950aid1BréceyID : Que ben on irait quand même voir orientation comme on avait fait10 avec pers pour se donnerdonner [ ] unun peu idée prendre de avant et puis discuter0
499050aid1BréceyID : En milieu année comme ça je vais pas le perturberperturber [ ] avantavant E : Ben oui (rires) 0
499150aid1BréceyID : Mais bon on peut pas savoir le genou il tienttient [ ] ouou il tiendra pas ça E : Ah bon c'est aléatoire ID : Ben ouais0
499250aid1BréceyID : Ca ah oui oui là oui quandquand [ ] ilil a été privé de vélo ça a été catastrophique E : Catastrophique0
499350aid1BréceyID : Et du fait que c'estest [t] uneune école du cyclisme E : Ah c'est qui commence à sept ans1t
499450aid1BréceyID : Mais euh c'est comme le foot c'est sept ansans [ ] aussiaussi euh débutant0
499550aid1BréceyID : Donc euh ce qui est très bien chezchez [z] unun enfant qui est10 un peu fou-fou sur un vélo tandis que là il y a des / il y a des quilles donc faut qu'il aille autour des quilles faut pas qu'il fasse n'importe quoi E : Ah oui1z
499650aid1BréceyID : Donc euh ce qui est très bien chez11z un enfant qui estest [ ] unun peu fou-fou sur un vélo tandis que là il y a des / il y a des quilles donc faut qu'il aille autour des quilles faut pas qu'il fasse n'importe quoi E : Ah oui0
499750aid1BréceyID : Primordial quoi et tout et donc de là aprèsaprès [ ] ilsils font des compétitions ils commencent20 en poussins20 et puis euh0

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS