Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 50arm1 a trouvé 129 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
1022750arm1BréceyJM : uais ça tu m'asmas [ ] encoreencore dit tu vas remonter ou sinon 0
1022850arm1Brécey(rires) JM : IlsIls [z] annoncentannoncent de eau pour demain RM : ui ils annoncent de eau pour demain mais et puis qu'il va faire frais demain matin1z
1022950arm1BréceyRM : Dimanche et la/ le lundi de Pâques c'est toujours le je/ le/ la semaine de Pâques JM : C'est les premierspremiers [z] extérieursextérieurs 1z
1023050arm1BréceyJM : Et Saint-Hilaire est le dernierdernier [ ] àà Isor RM : Saint-Hilaire c'est le premier0
1023150arm1BréceyJM : Ben non il est/ il estest [ ] àà intérieur RM : Ah oui oui0
1023250arm1BréceyJM : D'accord il y a/ il y a cinq concoursconcours [ ] alorsalors RM : Et Saint-Lô0
1023350arm1BréceyJM : Ah accord et la finale estest [t] àà Saint-Lô RM : La finale est à Saint-Lô accord1t
1023450arm1BréceyJM : Ah bon accord donc elle était touttout [t] àà fait dans action militante FR : Voilà exactement RM : Très très très1t
1023550arm1BréceyJM : Ca va bientôtbientôt [ ] êtreêtre une voiture de collection alors RM : h ben JM : (X) Mercedes FR : Eh ben en vingt-quatre ans0
1023650arm1BréceyJM : Quatre-cent vingt cinq mille Ah oui c'est/ c'était vraimentvraiment [ ] uneune bonne charrette RM : Une bonne bagnole hein JM : Ah oui oui0
1023750arm1BréceyRM : Il les fait travailler tous les deux JM : SesSes [z] élèvesélèves1z
1023850arm1BréceyJM : SesSes [z] élèvesélèves mamie FR : Ses élèves JM : uais1z
1023950arm1BréceyJM : Enfin c'est des/ c'est pas des cas sociaux mais c'estest [ ] unun peu/ c'est peu limite quand même RM : Un peu c'est10 un petit peu ça RM : Un peu oui des gamins qui ont des difficultés qui les RM : ui c'est ça0
1024050arm1BréceyJM : Enfin c'est des/ c'est pas des cas sociaux mais c'est10 un peu/ c'est peu limite quand même RM : Un peu c'estest [ ] unun petit peu ça RM : Un peu oui des gamins qui ont des difficultés qui les RM : ui c'est ça0
1024150arm1BréceyJM : A qui il lesles [z] aa/ le service est professionnel quelque chose comme ça RM : ui oui FR : Hum1z
1024250arm1BréceyJM : Donc euh ouais c'était bien c'estest [ ] uneune bonne idée0
1024350arm1BréceyJM : Un /un bonbon [n] exerciceexercice pratique RM : Lui il fait la tôlerie1nVO
1024450arm1BréceyJM : ui effectivement ah oui ilsils [ ] avaientavaient gardé ça parce qu'ils font des/ c'était le/ la restauration du patrimoine ou le3
1024550arm1BréceyJM : Ca commençaitcommençait [ ] àà devenir problématique parce que dans les communes ils11z ont du mal à entretenir les églises si tu veux il y a/ ça coûte tellement cher0
1024650arm1BréceyJM : Ca commençait20 à devenir problématique parce que dans les communes ilsils [z] ontont du mal à entretenir les églises si tu veux il y a/ ça coûte tellement cher1z
1024750arm1BréceyJM : Eh notamment toute la mise hors-eau des toiturestoitures [ ] etet tout ça les communes20 arrivent plus10 à payer RM : on et puis les petites communes20 ont pas de sous0
1024850arm1BréceyJM : Eh notamment toute la mise hors-eau des toitures20 et tout ça les communescommunes [ ] arriventarrivent plus10 à payer RM : on et puis les petites communes20 ont pas de sous0
1024950arm1BréceyJM : Eh notamment toute la mise hors-eau des toitures20 et tout ça les communes20 arrivent plusplus [ ] àà payer RM : on et puis les petites communes20 ont pas de sous0
1025050arm1BréceyJM : Eh notamment toute la mise hors-eau des toitures20 et tout ça les communes20 arrivent plus10 à payer RM : on et puis les petites communescommunes [ ] ontont pas de sous0
1025150arm1BréceyRM : Tous les presbytères sont vendus ils en restent pas JM : u à part le notre à nous qui n'est pas vendu à Brécey là JM : u alorsalors [ ] ilsils sont loués0
1025250arm1BréceyJM : Et ils les donnentdonnent [ ] àà/ ils les mettent10 en location RM : ui oui c'est ça ça fait10 un peu de rentrées (X) FR : Ben oui ça fait rentrer dans0
1025350arm1BréceyJM : Et ils les donnent20 à/ ils les mettentmettent [ ] enen location RM : ui oui c'est ça ça fait10 un peu de rentrées (X) FR : Ben oui ça fait rentrer dans0
1025450arm1BréceyJM : Et ils les donnent20 à/ ils les mettent10 en location RM : ui oui c'est ça ça faitfait [ ] unun peu de rentrées (X) FR : Ben oui ça fait rentrer dans0
1025550arm1BréceyJM : IlsIls [z] ontont vendu le presbytère dans du co/ dans la région de Saint-Hilaire du Harcouet1z
1025650arm1BréceyJM : Et c'estest [t] achetéacheté par des11z Anglais RM : Ah toujours1t
1025750arm1BréceyJM : Et c'est11t acheté par desdes [z] AnglaisAnglais RM : Ah toujours1z
1025850arm1BréceyFR : on mais j'ai à Saint-icolas JM : C'est marrantmarrant [ ] ilil reste plus/ ils11z achètent tout les mecs0
1025950arm1BréceyFR : on mais j'ai à Saint-icolas JM : C'est marrant20 il reste plus/ ilsils [z] achètentachètent tout les mecs1z
1026050arm1BréceyJM : Ca a unun [n] avantageavantage si tu veux c'est que les/ globalement c'est que si ça peut revitaliser un peu les campagnes tant mieux1nVN
1026150arm1BréceyJM : AlorsAlors [ ] ilsils/ ils restent là un petit moment0
1026250arm1BréceyJM : Quelques semaines mais puis qui repartent enen [n] AngleterreAngleterre en/en Bretagne du moins1nVN
1026350arm1BréceyJM : Alors il y a quelques gamins qui sont scolarisés quand/ quandquand [ ] estc'est des familles de jeunes4
1065550arm1BréceyLe village de Beaulieu estest [t] enen grand11t émoi1t
1065650arm1BréceyLe village de Beaulieu est11t en grandgrand [t] émoiémoi1t
1065750arm1BréceyLe Premier Ministre a enen [n] effeteffet décidé de faire étape dans cette commune 1nVN
1065850arm1Bréceyses chemiseschemises [z] enen soie1z
1065950arm1Bréceyquatrième aux jeuxjeux [z] olympiquesolympiques de Berlin en mille neuf cent trente six1z
1066050arm1Bréceyet plus récemment sonson [n] usineusine euh de pâtes10 italiennes1nVN
1066150arm1Bréceyet plus récemment son usine euh de pâtespâtes [ ] italiennesitaliennes0
1066250arm1BréceyQu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grandgrand [t] honneurhonneur le hasard tout bêtement1t
1066350arm1Bréceycar le Premier Ministre lassé des/des circuitscircuits [z] habituelshabituels qui tournaient toujours20 autour des mêmes villes1z
1066450arm1Bréceycar le Premier Ministre lassé des/des circuits21z habituels qui tournaient toujourstoujours [ ] autourautour des mêmes villes0
1066550arm1Bréceyestest [t] enen revanche très11z inquiet La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis les11z élections1t
1066650arm1Bréceyest11t en revanche trèstrès [z] inquietinquiet La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis les11z élections1z
1066750arm1Bréceyest11t en revanche très11z inquiet La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis lesles [z] électionsélections1z
1066850arm1Bréceycommentcomment [ ] enen plus éviter les manifestations qui ont11t eu tendance 0
1066950arm1Bréceycomment20 en plus éviter les manifestations qui ontont [t] eueu tendance 1t
1067050arm1Bréceyà se multiplier lors des visitesvisites [z] officiellesofficielles1z
1067150arm1BréceyLa côte escarpée du Mont Saint-Pierre qui mène au village connaît des barrages chaque fois que lesles [z] opposantsopposants de tous les bords1z
1067250arm1BréceyD'unDun [n] autreautre côté à chaque voyage du Premier Ministre1nVN
1067350arm1Bréceyque touttout [t] estest fait pour le protéger1t
1067450arm1Bréceyr un gros détachement de police comme onon [n] enen a vu à Jonquière1nVN
1067550arm1Bréceyr un gros détachement de police comme on enen [n] aa vu à Jonquière1nVN
1067650arm1Bréceyet des vérifications identité risquent de provoquerprovoquer [ ] uneune explosion0
1067750arm1Bréceydans le coin onon [n] estest jaloux de notre liberté il faut montrer patte blanche1nVN
1067850arm1Bréceynousnous [z] avonsavons le soutien du village entier1z
1067950arm1BréceyDe plus quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans la Dépêche du Centre1z
1068050arm1Bréceyindiqueraient que lesles [z] activistesactivistes des communes voisines préparent20 une journée chaude1z
1068150arm1Bréceyindiqueraient que les11z activistes des communes voisines préparentpréparent [ ] uneune journée chaude0
1068250arm1Bréceyfanatiquesfanatiques [ ] auraientauraient même entamé 0
1068350arm1BréceyLe sympathique maire de Beaulieu ne sait plusplus [ ] àà quel saint se vouer0
1068450arm1BréceyIl a le sentiment de se trouver dansdans [z] uneune impasse stupide1z
1068550arm1BréceyIl estest [t] enen désespoir de cause décidé à écrire au Premier Ministre pour vérifier si son village 1t,
1068650arm1Bréceyétait vraimentvraiment [ ] uneune étape nécessaire dans la tournée prévue0
1068750arm1Bréceyet tranquille plutôt que de se trouvertrouver [ ] auau centre une bataille politique3
1361550arm1BréceyRM : nOn [v] aa acheté un peu de terre à droite et à gauche et j'ai exercé un/ le commerce de marchand de bestiaux1vVN
1361650arm1BréceyRM : Qui a/ qui voulait que je sois sonson [n] acheteuracheteur1nVN
1361750arm1BréceyRM : Et il a tellementtellement [ ] insistéinsisté que je suis11z allé avec lui E : ui et je lui ai acheté des11z animaux pendant vingt-cinq ans E : Ah oui donc0
1361850arm1BréceyRM : Et il a tellement20 insisté que je suissuis [z] alléallé avec lui E : ui et je lui ai acheté des11z animaux pendant vingt-cinq ans E : Ah oui donc1z
1361950arm1BréceyRM : Et il a tellement20 insisté que je suis11z allé avec lui E : ui et je lui ai acheté desdes [z] animauxanimaux pendant vingt-cinq ans E : Ah oui donc1z
1362050arm1BréceyE : Donc vous avez travaillé Sud-Manche et puis un petit peu RM : Et puis après justement gra/ gra/ grâce auxaux [z] achatsachats qu'il me fallait pour monsieur pers1z
1362150arm1BréceyRM : En/ dans les Côtes Armor j'avaisjavais [ ] uneune bonne clientèle dans la région de Dinan0
1362250arm1BréceyRM : Le mardi j'allaisjallais [ ] àà Rouen0
1362350arm1BréceyE : Donc vous avez côtoyé pendant toute votre existence des agriculteurs RM : Des ag/ desdes [z] éleveurséleveurs des éleveurs plutôt RM : Des11z éleveurs et des marchands de bestiaux éleveurs et des marchands de bestiaux RM : Voilà1z
1362450arm1BréceyE : Donc vous avez côtoyé pendant toute votre existence des agriculteurs RM : Des ag/ des11z éleveurs des éleveurs plutôt RM : DesDes [z] éleveurséleveurs et des marchands de bestiaux éleveurs et des marchands de bestiaux RM : Voilà1z
1362550arm1BréceyRM : Chez les Bretons E : Des intonations chez les Bretons et chez/ dans le ord CotentinCotentin [ ] aussiaussi0
1362650arm1BréceyRM : Par exemple si vous voulez euh j'offraisjoffrais [ ] unun prix10 à/ un lot de bêtes à0
1362750arm1BréceyRM : Par exemple si vous voulez euh j'offrais20 un prixprix [ ] àà/ un lot de bêtes à0
1362850arm1BréceyRM : C'est/ c'est / c'est paspas [ ] assezassez chi qu'ils disaient c'est pas10 assez chi0
1362950arm1BréceyRM : C'est/ c'est / c'est pas10 assez chi qu'ils disaient c'est paspas [ ] assezassez chi0
1363050arm1BréceyE : c'est pas assez chi RM : c'est paspas [ ] assezassez chi (rires) (bruit eau) dans le Sud là on dit haricoter aussi pour les RM : ah oui0
1363150arm1BréceyRM : Alors euh si vous voulez on/ quandquand [t] onon1t
1363250arm1BréceyRM : QuandQuand [t] onon tranchait20 une affaire1t
1363350arm1BréceyRM : Quand11t on tranchaittranchait [ ] uneune affaire0
1363450arm1BréceyRM : QuandQuand [t] onon essayait1t
1363550arm1BréceyRM : TrancherTrancher [ ] uneune affaire E : uais0
1363650arm1BréceyRM : 'Tu m'/ tu m'emmerdes tu me chipotes tu eses [ ] unun chipotier' E : Chipotier je vas pas te la vendre0
1363750arm1BréceyRM : Tu eses [ ] unun/ tu es10 un /tu es10 un chipotier alors que autres qui disaient0
1363850arm1BréceyRM : Tu es10 un/ tu eses [ ] unun /tu es10 un chipotier alors que autres qui disaient0
1363950arm1BréceyRM : Tu es10 un/ tu es10 un /tu eses [ ] unun chipotier alors que autres qui disaient0
1364050arm1BréceyRM : Bon ben ça va comme ça ou ben tu es onon [n] aa habitude comme ça avec té1nVN
1364150arm1BréceyE : ui RM : Mais je me rappelle plusplus [ ] enen quelle année j'ai commencé en quelle année j'ai fini0
1364250arm1BréceyRM : Ton intérêt c'estest [t] uneune chose mais les11z intérêts de la commune c'est11t autre chose1t
1364350arm1BréceyRM : Ton intérêt c'est11t une chose mais lesles [z] intérêtsintérêts de la commune c'est11t autre chose1z
1364450arm1BréceyRM : Ton intérêt c'est11t une chose mais les11z intérêts de la commune c'estest [t] autreautre chose1t

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS