Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 50ayp1 a trouvé 138 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
25250ayp1BréceyLe village de Beaulieu estest [t] enen grand11t émoi1t
25350ayp1BréceyLe village de Beaulieu est11t en grandgrand [t] émoiémoi1t
25450ayp1Bréceyle Premier Ministre a enen [n] effeteffet décidé de faire étape dans cette commune 1nVN
25550ayp1Bréceyses chemiseschemises [ ] enen soie un champion local de course à pied (Louis Garrec)0
25650ayp1Bréceyquatrième aux jeuxjeux [z] olympiquesolympiques de Berlin en mille neuf cent trente six1z
25750ayp1Bréceyet plus récemment sonson [n] usineusine de pâtes10 italiennes1nVN
25850ayp1Bréceyet plus récemment son usine de pâtespâtes [ ] italiennesitaliennes0
25950ayp1BréceyQu'est-ce qui / qu'est-ce qui donc valu à Beaulieu ce grandgrand [t] autaut/ ce grand11t honneur 1t
26050ayp1BréceyQu'est-ce qui / qu'est-ce qui donc valu à Beaulieu ce grand11t aut/ ce grandgrand [t] honneurhonneur 1t
26150ayp1Bréceyle hasard tout bêtement car le Premier Ministre lassé des circuitscircuits [ ] habituelshabituels0
26250ayp1Bréceyqui tournaient toujourstoujours [ ] autourautour des mêmes villes veut découvrir ce qu'il appelle la ""campagne profonde""0
26350ayp1BréceyLe maire de Beaulieu - Marc Blanc - estest [t] enen revanche très11z inquiet1t
26450ayp1BréceyLe maire de Beaulieu - Marc Blanc - est11t en revanche trèstrès [z] inquietinquiet1z
26550ayp1BréceyLa cote du Premier Mini / Ministre ne cesse de baisser depuis lesles [z] élecélec / éle/ éle/ depuis les11z élections1z
26650ayp1BréceyLa cote du Premier Mini / Ministre ne cesse de baisser depuis les11z élec / éle/ éle/ depuis lesles [z] électionsélections1z
26750ayp1Bréceycommentcomment [,] enen plus éviter les manifestations qui0,
26850ayp1Bréceyqui ontont [ ] eueu tendance à se multiplier lors des visites20 officielles0
26950ayp1Bréceyqui ont10 eu tendance à se multiplier lors des visitesvisites [ ] officiellesofficielles0
27050ayp1Bréceyconnaît des barrages chaque fois que lesles [z] opposantsopposants de tous les bords manifestent leur colère1z
27150ayp1BréceyD'unDun [n] autreautre côté à chaque voyage du Premier Ministre1nVN
27250ayp1Bréceyet assure que touttout [t] estest fait pour le protéger 2t
27350ayp1Bréceycomme onon [n] enen a vu à Jonquière1nVN
27450ayp1Bréceycomme on enen [n] aa vu à Jonquière1nVN
27550ayp1Bréceyet des vérifications identité risquent de provoquerprovoquer [ ] uneune explosion0
27650ayp1BréceyDans le coin onon [n] estest jaloux de notre liberté 1nVN
27750ayp1Bréceynousnous [z] avonsavons le soutien du village entier1z
27850ayp1BréceyDe plus quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans la Dépêche du Centre1z
27950ayp1Bréceyque desdes [z] activitactivit / que des11z activistes des communes voisines préparent20 une journée chaude au Premier Ministre1z
28050ayp1Bréceyque des11z activit / que desdes [z] activistesactivistes des communes voisines préparent20 une journée chaude au Premier Ministre1z
28150ayp1Bréceyque des11z activit / que des11z activistes des communes voisines préparentpréparent [ ] uneune journée chaude au Premier Ministre0
28250ayp1BréceyQuelques fanatiquesfanatiques [ ] auraitaurait même entamé0
28350ayp1BréceyLe sympathique maire de Beaulieu ne sait plusplus [ ] àà quel saint se vouer0
28450ayp1BréceyIl a le sentiment de se trouver dansdans [z] uneune impasse stupide1z
28550ayp1BréceyIl estest [t] enen / Il est10 en désespoir de cause décidé à écrire au Premier Ministre1t,
28650ayp1BréceyIl est11t en / Il estest [,] enen désespoir de cause décidé à écrire au Premier Ministre0,
28750ayp1Bréceypour vérifier si son village était vraimentvraiment [ ] uneune étape nécessaire dans la tournée prévue0
28850ayp1Bréceypluco/ plutôt que de se trouvertrouver [ ] auau centre une bataille politique0
188350ayp1BréceyYP : Dans Eure les gensgens [ ] étaientétaient très froids E : uais YP : Euh j'ai jamais/ j'ai dû boire0
188450ayp1BréceyYP : Et aprèsaprès [ ] onon discute ou lors de la vente/ après la vente il y a le/ ils proposent office le/ le coup E : Hum hum0
188550ayp1BréceyYP : SurtoutSurtout [ ] enen allant sur rne euh les gens10 ont tendance à accentuer sur le 'e'0
188650ayp1BréceyYP : Surtout20 en allant sur rne euh les gensgens [ ] ontont tendance à accentuer sur le 'e'0
188750ayp1BréceyE : D'accord YP : Bon sinon le langage lieu c'est/ c'est surtoutsurtout [ ] àà partir du lieu0
188850ayp1BréceyYP : Et si on va sur rne c'estest [ ] encoreencore pire E : Encore pire YP : ah ouais ouais0
188950ayp1BréceyYP : Bon localement sinon lieu c'est comme Brécey hein c'estest [ ] uneune vallée c'est la Sélune comme vallée c'est pareil E : Est-ce que toi par exemple tu as impression avoir gardé euh0
189050ayp1BréceyYP : Et il y a des/ il y a des/ des petitspetits [z] arbresarbres on appelle ça des11z émondes E : uais bon chaque secteur a son petit mot E : Son petit mot ouais et le fait de nettoyer le fait de couper herbe bon ça se fait plus beaucoup maintenant mais1z
189150ayp1BréceyYP : Et il y a des/ il y a des/ des petits11z arbres onon [n] appelleappelle ça des11z émondes E : uais bon chaque secteur a son petit mot E : Son petit mot ouais et le fait de nettoyer le fait de couper herbe bon ça se fait plus beaucoup maintenant mais1nVN
189250ayp1BréceyYP : Et il y a des/ il y a des/ des petits11z arbres on appelle ça desdes [z] émondesémondes E : uais bon chaque secteur a son petit mot E : Son petit mot ouais et le fait de nettoyer le fait de couper herbe bon ça se fait plus beaucoup maintenant mais1z
189350ayp1BréceyE : Parce que il y a eu une enquête de faite à lieu là mais j'ai pas les résultats mais c'est pas très lieu c'est pas très loin du lieu non c'est YP : Ben c'estest [ ] àà vingt kilomètres vingt kilomètres YP : uais0
189450ayp1BréceyYP : Bon c'est/c'est pas loin il y a une demi-heure de route E : Une demi-heure de route YP : uais ouais YP : Il y a des gens qui/ qui ontont [ ] auau moins ça tous les jours pour aller20 au travail E : C'est vrai faut compter ça oui0
189550ayp1BréceyYP : Bon c'est/c'est pas loin il y a une demi-heure de route E : Une demi-heure de route YP : uais ouais YP : Il y a des gens qui/ qui ont10 au moins ça tous les jours pour alleraller [ ] auau travail E : C'est vrai faut compter ça oui0
189650ayp1BréceyYP : Ben les agriculteurs sont libreslibres [ ] àà partir de neuf11v heures20 à peu près neuf11v heures neuf11v heures et demi le matin E : uais0
189750ayp1BréceyYP : Ben les agriculteurs sont libres20 à partir de neufneuf [v] heuresheures20 à peu près neuf11v heures neuf11v heures et demi le matin E : uais1v
189850ayp1BréceyYP : Ben les agriculteurs sont libres20 à partir de neuf11v heuresheures [ ] àà peu près neuf11v heures neuf11v heures et demi le matin E : uais0
189950ayp1BréceyYP : Ben les agriculteurs sont libres20 à partir de neuf11v heures20 à peu près neufneuf [v] heuresheures neuf11v heures et demi le matin E : uais1v
190050ayp1BréceyYP : Ben les agriculteurs sont libres20 à partir de neuf11v heures20 à peu près neuf11v heures neufneuf [v] heuresheures et demi le matin E : uais1v
190150ayp1BréceyYP : Et le soir ben à partir de dix-huit heuresheures [ ] ilszils11z ont leur travail euh E : D'accord à la traite ben0
190250ayp1BréceyYP : Et le soir ben à partir de dix-huit heures20 ilsils [z] ontont leur travail euh E : D'accord à la traite ben1z
190350ayp1BréceyYP : Eux conti/ eux continuent parce qu'ilsils [z] ontont leur traite E : uais accord et moi je peux plus ils sont/ils sont plus disponibles après E : Hum hum1z
190450ayp1BréceyYP : Ben il y a déjà des/ des travaux ménagers qu'il faut/ des bricolagesbricolages [ ] auau niveau de la maison E : uais qu'on me trace0
190550ayp1BréceyYP : ousNous [z] allonsallons20 aller vivre dans10 un camping E : Dans un camping1z
190650ayp1BréceyYP : ous11z allonsallons [ ] alleraller vivre dans10 un camping E : Dans un camping0
190750ayp1BréceyYP : ous11z allons20 aller vivre dansdans [ ] unun camping E : Dans un camping0
190850ayp1BréceyYP : Pour la première fois lesles [z] enfantsenfants vont coucher dans10 un mobil-home E : C'est vrai YP : uais1z
190950ayp1BréceyYP : Pour la première fois les11z enfants vont coucher dansdans [ ] unun mobil-home E : C'est vrai YP : uais0
191050ayp1BréceyYP : nOn [n] iraira chercher le soleil1nVN
1708050ayp1BréceyPP : Ben nous nous sommessommes [ ] allésallés ben comme je te avais dit manger20 en famille et nous sommes restés20 assis bien gentiment0
1708150ayp1BréceyPP : Ben nous nous sommes10 allés ben comme je te avais dit mangermanger [ ] enen famille et nous sommes restés20 assis bien gentiment0
1708250ayp1BréceyPP : Ben nous nous sommes10 allés ben comme je te avais dit manger20 en famille et nous sommes restésrestés [ ] assisassis bien gentiment0
1708350ayp1BréceyPP : Et après nous sommessommes [z] allésallés voir une cassette ben chez notre neveu voilà1z
1708450ayp1BréceyPP : Euh tout le monde a air de très bienbien [n] alleraller euh pers était là aussi euh mais son ami euh était de garde à1nVN
1708550ayp1BréceyPP : Et qu'elle était fatiguée depuis les cinquante ansans [ ] àà son papa parce que elle est donnée beaucoup20 et donc elle a du mal à récupérer0
1708650ayp1BréceyPP : Et qu'elle était fatiguée depuis les cinquante ans10 à son papa parce que elle est donnée beaucoupbeaucoup [ ] etet donc elle a du mal à récupérer0
1708750ayp1BréceyPP : Ah ben oui mais avec les/ les courscours [ ] etet les0
1708850ayp1BréceyPP : Ben les courscours [ ] etet puis10 après les devoirs sûrement20 assurés0
1708950ayp1BréceyPP : Ben les cours10 et puispuis [ ] aprèsaprès les devoirs sûrement20 assurés0
1709050ayp1BréceyPP : Ben les cours10 et puis10 après les devoirs sûrementsûrement [ ] assurésassurés0
1709150ayp1BréceyYP : Les chambres y a du monde les chambres hôtes PP : ui ilsils [z] ontont euh ils11z ont10 un couple là ce euh enfin20 ils recevaient ce soir je crois que ça (X)1z
1709250ayp1BréceyYP : Les chambres y a du monde les chambres hôtes PP : ui ils11z ont euh ilsils [z] ontont10 un couple là ce euh enfin20 ils recevaient ce soir je crois que ça (X)1z
1709350ayp1BréceyYP : Les chambres y a du monde les chambres hôtes PP : ui ils11z ont euh ils11z ontont [ ] unun couple là ce euh enfin20 ils recevaient ce soir je crois que ça (X)0
1709450ayp1BréceyYP : Les chambres y a du monde les chambres hôtes PP : ui ils11z ont euh ils11z ont10 un couple là ce euh enfinenfin [ ] ilsils recevaient ce soir je crois que ça (X)0
1709550ayp1BréceyPP : nOn [n] aa supposé que c'était des11z Anglais1nVN
1709650ayp1BréceyPP : n a supposé que c'était desdes [z] AnglaisAnglais1z
1709750ayp1BréceyPP : h que ce soit unun [ ] ouou autre c'est pas très grave non YP : C'est pareil0
1709850ayp1BréceyPP : ui ben ils doivent rester deux joursjours [ ] aprèsaprès euh après Pâques0
1709950ayp1BréceyPP : Mais je suppose que euh YP : Après le lundi qu'ils repartent le lundi mais je ne sais pas si pers va repartir sur VannesVannes [ ] ouou si elle remonte avec pers je sais pas elle avait air de dire qu'elle les reprendrait le mercredi soir certainement0
1710050ayp1BréceyPP : Par contre pers nousnous [z] aa téléphoné hier soir on avait20 un message sur le répondeur1z
1710150ayp1BréceyPP : Par contre pers nous11z a téléphoné hier soir onon [n] avaitavait20 un message sur le répondeur1nVN
1710250ayp1BréceyPP : Par contre pers nous11z a téléphoné hier soir on avaitavait [ ] unun message sur le répondeur0
1710350ayp1BréceyPP : Mais je n'ai paspas [ ] eueu le temps de la rappeler je vais la rappeler ce soir0
1710450ayp1BréceyPP : pers et pers eh ben arrivent vendredi soir certainementcertainement [ ] aussiaussi pers0
1710550ayp1BréceyPP : Alors nousnous [ ] onon vous11z en mettra un couple à dormir là chez vous je suppose0
1710650ayp1BréceyPP : Alors nous10 on vousvous [z] enen mettra un couple à dormir là chez vous je suppose1z
1710750ayp1BréceyYP : Ben y a pas trop de place hein PP : uh la la ben vous / vous pousserez les mursmurs [ ] alorsalors (rires)0
1710850ayp1BréceyYP : Ben non mais PP : Une grande maison pour cinq personnes y a pas de place à coucher lesles [z] autresautres ça/ ça / ça va nous perturber hein1z
1710950ayp1BréceyPP : ui ben la femme elle a air de sourire alors ça doit bienbien [n] alleraller YP : Mais c'est pas sûr qu'elle soit accord hein1nVN
1711050ayp1BréceyYP : Comme toutes PP : Ton neznez [ ] estest bien redressé comme toutes les semaines0
1711150ayp1BréceyPP : Les clients vont pas voir que tu asas [ ] eueu le nez cassé YP : Ah ça se voit pas non0
1711250ayp1BréceyPP : Et comment tu fais pour te moucher si tu es bienbien [n] enrhuméenrhumé 1nVN
1711350ayp1BréceyPP : h ça va arriverarriver [ ] àà se passer ça0
1711450ayp1BréceyPP : VousVous [z] allezallez visiter si les le blé pousse bien YP : Les parcelles sont belles tout ça voilà hum ah oui1z

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS