Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 81ajn1 a trouvé 102 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
843581ajn1LacauneJ : Quelques quelques mots quelques bribes de mots quelquesquelques [z] expressionsexpressions1z
843681ajn1LacauneJ : I/ euh j'ai beaucoup de de manques beaucoup de troustrous [ ] enen en vocabulaire0
843781ajn1LacauneJ : Mais voyez bonbon [ ] ilsils sont décédés20 à à quatre vingt dix11z ans passés0
843881ajn1LacauneJ : Mais voyez bon10 ils sont décédésdécédés [ ] àà à quatre vingt dix11z ans passés0
843981ajn1LacauneJ : Mais voyez bon10 ils sont décédés20 à à quatre vingt dixdix [z] ansans passés1z
844081ajn1LacauneJ : Parce qu'ilsils [z] ontont vu une vie un peu ouverte sur extérieur quoi ils n/ ils n'étaient pas euh ils11z étaient commerçants donc ils ils travaillaient20 avec autres régions20 et et euh1z
844181ajn1LacauneJ : Parce qu'ils11z ont vu une vie un peu ouverte sur extérieur quoi ils n/ ils n'étaient pas euh ilsils [z] étaientétaient commerçants donc ils ils travaillaient20 avec autres régions20 et et euh1z
844281ajn1LacauneJ : Parce qu'ils11z ont vu une vie un peu ouverte sur extérieur quoi ils n/ ils n'étaient pas euh ils11z étaient commerçants donc ils ils travaillaienttravaillaient [ ] avecavec autres régions20 et et euh0
844381ajn1LacauneJ : Parce qu'ils11z ont vu une vie un peu ouverte sur extérieur quoi ils n/ ils n'étaient pas euh ils11z étaient commerçants donc ils ils travaillaient20 avec autres régionsrégions [ ] etet et euh0
844481ajn1LacauneJ : Is/ ilsils [z] étaientétaient20 assez20 ouverts quoi ils11z étaient20 assez20 ouverts donc euh ils11z ont vite oublié le/ leur langue comme qualifiée de maternelle quoi le patois était leur langue maternelle à tous les deux hein1z
844581ajn1LacauneJ : Is/ ils11z étaientétaient [ ] assezassez20 ouverts quoi ils11z étaient20 assez20 ouverts donc euh ils11z ont vite oublié le/ leur langue comme qualifiée de maternelle quoi le patois était leur langue maternelle à tous les deux hein0
844681ajn1LacauneJ : Is/ ils11z étaient20 assezassez [ ] ouvertsouverts quoi ils11z étaient20 assez20 ouverts donc euh ils11z ont vite oublié le/ leur langue comme qualifiée de maternelle quoi le patois était leur langue maternelle à tous les deux hein0
844781ajn1LacauneJ : Is/ ils11z étaient20 assez20 ouverts quoi ilsils [z] étaientétaient20 assez20 ouverts donc euh ils11z ont vite oublié le/ leur langue comme qualifiée de maternelle quoi le patois était leur langue maternelle à tous les deux hein1z
844881ajn1LacauneJ : Is/ ils11z étaient20 assez20 ouverts quoi ils11z étaientétaient [ ] assezassez20 ouverts donc euh ils11z ont vite oublié le/ leur langue comme qualifiée de maternelle quoi le patois était leur langue maternelle à tous les deux hein0
844981ajn1LacauneJ : Is/ ils11z étaient20 assez20 ouverts quoi ils11z étaient20 assezassez [ ] ouvertsouverts donc euh ils11z ont vite oublié le/ leur langue comme qualifiée de maternelle quoi le patois était leur langue maternelle à tous les deux hein0
845081ajn1LacauneJ : Is/ ils11z étaient20 assez20 ouverts quoi ils11z étaient20 assez20 ouverts donc euh ilsils [z] ontont vite oublié le/ leur langue comme qualifiée de maternelle quoi le patois était leur langue maternelle à tous les deux hein1z
845181ajn1LacauneJ : Bon mais les lesles [z] aléasaléas de la vie ont fait que ils11z ont plus souvent parlé le français dans leurs vies10 et voilà1z
845281ajn1LacauneJ : Bon mais les les11z aléas de la vie ont fait que ilsils [z] ontont plus souvent parlé le français dans leurs vies10 et voilà1z
845381ajn1LacauneJ : Bon mais les les11z aléas de la vie ont fait que ils11z ont plus souvent parlé le français dans leurs viesvies [ ] etet voilà0
845481ajn1LacauneJ : Ah ça fait longtemps hein E2 : Il n'allait pas dans les foires là (XXXX) et c'était nécessaire de avoir ui il allait dans les foires pour acheter les les les cochons tout ça oui maismais [ ] aprèshaprès20h il il c'était nécessaire de avoir et et de le maîtriser0
845581ajn1LacauneJ : Ah ça fait longtemps hein E2 : Il n'allait pas dans les foires là (XXXX) et c'était nécessaire de avoir ui il allait dans les foires pour acheter les les les cochons tout ça oui mais10 aprèsaprès [h] ilil il c'était nécessaire de avoir et et de le maîtriser0h,
845681ajn1LacauneJ : MaisMais [ ] enen fait après bon euh c'étaient les clients dans Hérault à Toulouse et tout comme ça des gens qui ne qui ne parlaient pas la même langue donc il il fallait parler le français0
845781ajn1LacauneJ : n lesles [z] entendaitentendait lors de leurs conversations20 avec les gens de leur âge on les11z entendait20h on a vécu avec eux Béatrice a dû euh vous le dire on a vécu avec eux hein mes parents sont restés20 avec euh avec mes grands-parents oui (sa fille babille)1z
845881ajn1LacauneJ : n les11z entendait lors de leurs conversationsconversations [ ] avecavec les gens de leur âge on les11z entendait20h on a vécu avec eux Béatrice a dû euh vous le dire on a vécu avec eux hein mes parents sont restés20 avec euh avec mes grands-parents oui (sa fille babille)0
845981ajn1LacauneJ : n les11z entendait lors de leurs conversations20 avec les gens de leur âge on lesles [z] entendaithentendait20h on a vécu avec eux Béatrice a dû euh vous le dire on a vécu avec eux hein mes parents sont restés20 avec euh avec mes grands-parents oui (sa fille babille)1z
846081ajn1LacauneJ : n les11z entendait lors de leurs conversations20 avec les gens de leur âge on les11z entendaitentendait [h] onon a vécu avec eux Béatrice a dû euh vous le dire on a vécu avec eux hein mes parents sont restés20 avec euh avec mes grands-parents oui (sa fille babille)0h,
846181ajn1LacauneJ : n les11z entendait lors de leurs conversations20 avec les gens de leur âge on les11z entendait20h onon [n] aa vécu avec eux Béatrice a dû euh vous le dire on a vécu avec eux hein mes parents sont restés20 avec euh avec mes grands-parents oui (sa fille babille)1nVN
846281ajn1LacauneJ : n les11z entendait lors de leurs conversations20 avec les gens de leur âge on les11z entendait20h on a vécu avec eux Béatrice a dû euh vous le dire onon [n] aa vécu avec eux hein mes parents sont restés20 avec euh avec mes grands-parents oui (sa fille babille)1nVN
846381ajn1LacauneJ : n les11z entendait lors de leurs conversations20 avec les gens de leur âge on les11z entendait20h on a vécu avec eux Béatrice a dû euh vous le dire on a vécu avec eux hein mes parents sont restésrestés [ ] avecavec euh avec mes grands-parents oui (sa fille babille)0
846481ajn1LacauneJ : Euh mmh non j'en/ j'enjen [n] aiai pas le souvenir moi non (sa fille babille)1nVN
846581ajn1LacauneJ : ui oui prononciation aussi parce je j'ai jamais fait de cours j'ai jamaisjamais [ ] eueu de cours de de occitan quoi je (sa fille babille)0
846681ajn1LacauneJ : Peut-être quelquesquelques [z] heuresheures mais euh jamais de de cours sérieux quoi1z
846781ajn1LacauneJ : uaisOuais [ ] ilil a E3 : Ça sert à à sauver la langue peut-être tout11t à fait tout11t à fait mais euh tout11t à fait j/ je peux pas di/ je peux pas dire que ce soit0
846881ajn1LacauneJ : uais10 il a E3 : Ça sert à à sauver la langue peut-être touttout [t] àà fait tout11t à fait mais euh tout11t à fait j/ je peux pas di/ je peux pas dire que ce soit1t
846981ajn1LacauneJ : uais10 il a E3 : Ça sert à à sauver la langue peut-être tout11t à fait touttout [t] àà fait mais euh tout11t à fait j/ je peux pas di/ je peux pas dire que ce soit1t
847081ajn1LacauneJ : uais10 il a E3 : Ça sert à à sauver la langue peut-être tout11t à fait tout11t à fait mais euh touttout [t] àà fait j/ je peux pas di/ je peux pas dire que ce soit1t
847181ajn1LacauneJ : Euh notre pays euh enfin notre pays notre euh n'est paspas [ ] uneune identité en soi comme la Bretagne comme le Pays Basque comme la Corse on n'est pas10 une identité0
847281ajn1LacauneJ : Euh notre pays euh enfin notre pays notre euh n'est pas10 une identité en soi comme la Bretagne comme le Pays Basque comme la Corse on n'est paspas [ ] uneune identité0
847381ajn1LacauneJ : nOn [n] aa du mal à se dire occitan le les gens les gens de mon âge ou les gens de de de de ma région ont donc eu ont beaucoup de mal à se dire occitan on n'a pas identité occitane1nVN
847481ajn1LacauneJ : n a du mal à se dire occitan le les gens les gens de monmon [n] âgeâge ou les gens de de de de ma région ont donc eu ont beaucoup de mal à se dire occitan on n'a pas identité occitane1nVN
847581ajn1LacauneJ : Euh mon père m'a toujours dit que avec il comprenait le provençal donc de ice jusqu'à jusqu'à Pau on peut parler le on peut parler on parlaitparlait [ ] autrefoisautrefois la même langue0
847681ajn1LacauneJ : BonBon [ ] alorsalors euh est-ce que euh politiquement euh géo-politiquement euh historiquement le fait de parler la même langue à époque n'a n'a rien amené au niveau de à mon avis hein n'a rien apporté au niveau de de recentrage culturel quoi on parle que la même langue0
847781ajn1LacauneJ : Bon10 alors euh est-ce que euh politiquement euh géo-politiquement euh historiquement le fait de parler la même langue à époque n'a n'a rienrien [n] amenéamené au niveau de à mon avis hein n'a rien apporté au niveau de de recentrage culturel quoi on parle que la même langue1nVO
847881ajn1LacauneJ : Bon10 alors euh est-ce que euh politiquement euh géo-politiquement euh historiquement le fait de parler la même langue à époque n'a n'a rien amené au niveau de à monmon [n] avisavis hein n'a rien apporté au niveau de de recentrage culturel quoi on parle que la même langue1nVN
847981ajn1LacauneJ : Bon10 alors euh est-ce que euh politiquement euh géo-politiquement euh historiquement le fait de parler la même langue à époque n'a n'a rien amené au niveau de à mon avis hein n'a rienrien [n] apportéapporté au niveau de de recentrage culturel quoi on parle que la même langue1nVO
848081ajn1LacauneJ : MaisMais [ ] onon avait des vies vraiment différentes de Pau à ice toujours pareil euh jusqu'à Clermont-Ferrand (sa fille babille)0
848181ajn1LacauneJ : Mais10 onon [n] avaitavait des vies vraiment différentes de Pau à ice toujours pareil euh jusqu'à Clermont-Ferrand (sa fille babille)1nVN
848281ajn1LacauneJ : Et ça c'est c'est monmon [n] avisavis personnel mais c'est pas euh1nVN
848381ajn1LacauneJ : Euh elle ne mourra pas parce qu'il y a quelquesquelques [z] irréductiblesirréductibles1z
1489881ajn1Lacaune Le village de Beaulieu estest [t] enen grand10 émoi1t
1489981ajn1Lacaune Le village de Beaulieu est11t en grandgrand [ ] émoiémoi0
1490081ajn1Lacaune Le Premier Ministre a enen [n] effeteffet décidé de faire étape dans cette commune au cours de sa tournée de la région en fin année1nVN
1490181ajn1Lacaune Jusqu'ici les seuls titres de gloire de Beaulieu étaient son vin blanc sec ses chemiseschemises [ ] enen soie un champion local de course à pied Louis Garret quatrième aux jeux11z olympiques de Berlin en mille neuf cent trente six et plus récemment son usine de pâtes10 italiennes0
1490281ajn1Lacaune Jusqu'ici les seuls titres de gloire de Beaulieu étaient son vin blanc sec ses chemises20 en soie un champion local de course à pied Louis Garret quatrième aux jeuxjeux [z] olympiquesolympiques de Berlin en mille neuf cent trente six et plus récemment son usine de pâtes10 italiennes1z
1490381ajn1Lacaune Jusqu'ici les seuls titres de gloire de Beaulieu étaient son vin blanc sec ses chemises20 en soie un champion local de course à pied Louis Garret quatrième aux jeux11z olympiques de Berlin en mille neuf cent trente six et plus récemment sonson [n] usineusine de pâtes10 italiennes1nVN
1490481ajn1Lacaune Jusqu'ici les seuls titres de gloire de Beaulieu étaient son vin blanc sec ses chemises20 en soie un champion local de course à pied Louis Garret quatrième aux jeux11z olympiques de Berlin en mille neuf cent trente six et plus récemment son usine de pâtespâtes [ ] italiennesitaliennes0
1490581ajn1Lacaune Qu'est-ce qui a qu'est-ce qui donc a valu à Beaulieu ce grandgrand [t] honneurhonneur 1t
1490681ajn1Lacaune Le hasard tout bêtement car le Premier Ministre lassé des circuitscircuits [ ] habituelshabituels qui tournaient toujours20 auti/ autour des mêmes villes veut découvrir ce qu'il appelle la campagne profonde0
1490781ajn1Lacaune Le hasard tout bêtement car le Premier Ministre lassé des circuits20 habituels qui tournaient toujourstoujours [ ] autiauti/ autour des mêmes villes veut découvrir ce qu'il appelle la campagne profonde0
1490881ajn1Lacaune Le maire de Beaulieu Marc Blanc estest [t] enen revanche très11z inquiet1t
1490981ajn1Lacaune Le maire de Beaulieu Marc Blanc est11t en revanche trèstrès [z] inquietinquiet1z
1491081ajn1Lacaune La cote du Premier Ministre ne cesse (rires) de baisser depuis lesles [z] électionsélections1z
1491181ajn1Lacaune CommentComment [ ] enen plus éviter les manifestations qui ont11th eu tendance à se multiplier lors des visites20h officielles 0
1491281ajn1Lacaune Comment20 en plus éviter les manifestations qui ontont [t] eueu tendance à se multiplier lors des visites20h officielles 1th
1491381ajn1Lacaune Comment20 en plus éviter les manifestations qui ont11th eu tendance à se multiplier lors des visitesvisites [h] officiellesofficielles 0h,
1491481ajn1Lacaune La côte escarpée du Mont Saint-Pierre qui mènemène [t] auau village connaît des barrages chaque fois que les11z opposants de tous les bords manifestent leur colère1t
1491581ajn1Lacaune La côte escarpée du Mont Saint-Pierre qui mène21t au village connaît des barrages chaque fois que lesles [z] opposantsopposants de tous les bords manifestent leur colère1z
1491681ajn1Lacaune D'unDun [n] autreautre côté à chaque voyage du Premier Ministre le gouvernement prend contact avec la préfecture la plus proche et assure que (rires) tout11t est fait pour le protéger1nVN
1491781ajn1Lacaune D'un autre côté à chaque voyage du Premier Ministre le gouvernement prend contact avec la préfecture la plus proche et assure que (rires) touttout [t] estest fait pour le protéger1t
1491881ajn1Lacaune r I : (sa fille I babille) Maman un gros détachement de police (rires) comme onon [n] enen I : Maman a vu à Jonquière et des vérifications identité I : Maman elle dort risquent de provoquer20 une explosion1nVN
1491981ajn1Lacaune r I : (sa fille I babille) Maman un gros détachement de police (rires) comme on enen [n] INI : Maman a vu à Jonquière et des vérifications identité I : Maman elle dort risquent de provoquer20 une explosion1nVN
1492081ajn1Lacaune r I : (sa fille I babille) Maman un gros détachement de police (rires) comme on en I : Maman a vu à Jonquière et des vérifications identité I : Maman elle dort risquent de provoquerprovoquer [ ] uneune explosion0
1492181ajn1Lacaune 'Dans le coin onon [n] estest jaloux de notre liberté1nVN
1492281ajn1Lacaune ousNous [z] avonsavons le soutien du village entier'1z
1492381ajn1Lacaune De plus quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans La Dépêche du Centre Express uest Liberté et Le ouvel bs/-ervateur pardon indiqueraient que des11z activistes des communes voisines préparent21t une journée chaude au Premier Ministre1z
1492481ajn1Lacaune De plus quelques21z articles parus dans La Dépêche du Centre Express uest Liberté et Le ouvel bs/-ervateur pardon indiqueraient que desdes [z] activistesactivistes des communes voisines préparent21t une journée chaude au Premier Ministre1z
1492581ajn1Lacaune De plus quelques21z articles parus dans La Dépêche du Centre Express uest Liberté et Le ouvel bs/-ervateur pardon indiqueraient que des11z activistes des communes voisines préparentpréparent [t] uneune journée chaude au Premier Ministre1t
1492681ajn1Lacaune Quelques fanatiquesfanatiques [ ] auraientauraient même entamé un jeûne prolongé dans église de Saint Martinville0
1492781ajn1Lacaune Le sympathique maire de Beaulieu ne sait plusplus [z] àà quel saint se vouer1z
1596181ajn1LacauneJ : BonBon [ ] alorsalors mes loisirs c'est euh j'aime bien le sport malgré tout0
1596281ajn1LacauneJ : Euh malgré tout parce que je n'arrête pas a/ avoir des problèmes musculaires maismais [ ] enfinenfin ça0
1596381ajn1LacauneJ : Voilà c'est déjà bien c'est déjà bienbien [h] E1E1 : on non c'est superbe et en en culturel je je lis beaucoup0h,
1596481ajn1LacauneJ : Euh la télé les/ enfin beaucoup euh I: Je veux de la colle nonnon [h] ilil y a pas de colle ici il y a pas de colle ici0h,
1596581ajn1LacauneJ : uaisOuais [ ] évidemmentévidemment euh ma famille0
1596681ajn1LacauneJ : Hein c'estest [t] unun loisir comme un autre n'est-ce pas 1t
1596781ajn1LacauneJ : Hein c'est11t un loisir comme unun [n] autreautre n'est-ce pas 1nVN
1596881ajn1LacauneJ : nOn [n] aa fait quelque chose 1nVN
1596981ajn1LacauneJ : (signe) Et voilà E1 : Merci beaucoup mais c'estest [t] avecavec plaisir il vous11z en manque il vous11z en manque des1t
1597081ajn1LacauneJ : (signe) Et voilà E1 : Merci beaucoup mais c'est11t avec plaisir il vousvous [z] enen manque il vous11z en manque des1z
1597181ajn1LacauneJ : (signe) Et voilà E1 : Merci beaucoup mais c'est11t avec plaisir il vous11z en manque il vousvous [z] enen manque des1z
1597281ajn1LacauneE3 : Deux deux encore E2 : Deux (XXXX) oui J : Mais vous lesles [z] avezavez euh vous savez euh qui vous11z allez E2 : n va enregistrer Antoinette encore euh1z
1597381ajn1LacauneE3 : Deux deux encore E2 : Deux (XXXX) oui J : Mais vous les11z avez euh vous savez euh qui vousvous [z] allezallez E2 : n va enregistrer Antoinette encore euh1z
1597481ajn1LacauneJ : Mais vous les connaissez quoi les gens qui vousvous [z] allezallez20 enregistrer 1z
1597581ajn1LacauneJ : Mais vous les connaissez quoi les gens qui vous11z allezallez [ ] enregistrerenregistrer 0
1597681ajn1LacauneJ : Alors vous vous vous pouvez m'expliquermexpliquer [ ] enen deux mots10 exactement ce que0
1597781ajn1LacauneJ : Alors vous vous vous pouvez m'expliquer20 en deux motsmots [ ] exactementexactement ce que0
1597881ajn1LacauneJ : Et oui accord E2 : C'est notre point il y a c'est c'est décentralisé et euh BonBon [ ] etet le et le but de cette méga enquête c'est quoi 0
1597981ajn1LacauneE2 : Pas avec les les euh les magnétophones mais ou on a noté les euh J : Ah oui accord euh E1 : Les prononciations les différences-là et euh J : Et donc vous vous vousvous [z] allezallez20 analyser20 enfin vous euh les euh oui oui (XX)1z
1598081ajn1LacauneE2 : Pas avec les les euh les magnétophones mais ou on a noté les euh J : Ah oui accord euh E1 : Les prononciations les différences-là et euh J : Et donc vous vous vous11z allezallez [ ] analyseranalyser20 enfin vous euh les euh oui oui (XX)0
1598181ajn1LacauneE2 : Pas avec les les euh les magnétophones mais ou on a noté les euh J : Ah oui accord euh E1 : Les prononciations les différences-là et euh J : Et donc vous vous vous11z allez20 analyseranalyser [ ] enfinenfin vous euh les euh oui oui (XX)0

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS