Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur bfada1 a trouvé 82 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
1698bfada1Burkina FasoE: vous parlez de actualité Euh vous regardez la télévision ensemble BFADA1G: Si onon [n] aa une Vous discutez le soir à la télévis/BFADA1G: uais ouais uais ouais1nVO
1699bfada1Burkina FasoBFADA1G: uais avec lesles [z] enfantsEenfantsE: D'accord1z
1700bfada1Burkina FasoBFADA1G: Ah c'étaitétait [ ] unun peu dur puisque0
1701bfada1Burkina FasoBFADA1G: onon [n] étaithétait20h en tous cas comme j'étais le seul euh1nVO
1702bfada1Burkina FasoBFADA1G: on étaitétait [h] enen tous cas comme j'étais le seul euh0h,
1703bfada1Burkina FasoBFADA1G: (xxx) E: C'est rare C'est rare dansdans [z] unun village euh bon1z
1704bfada1Burkina FasoBFADA1G: C'étaitCétait [ ] unun peu difficile E: C'était un peu difficile0
1705bfada1Burkina FasoBFADA1G: Bon enfin quandquand [ ] onon a grandi petit11t à petit il y a pas de problème mais dès le premier contact là0
1706bfada1Burkina FasoBFADA1G: Bon enfin quand10 onon [n] aa grandi petit11t à petit il y a pas de problème mais dès le premier contact là1nVN
1707bfada1Burkina FasoBFADA1G: Bon enfin quand10 on a grandi petitpetit [t] àà petit il y a pas de problème mais dès le premier contact là1t
1708bfada1Burkina FasoBFADA1G: Bon aller de tempstemps [z] enen temps au cin/ au ciné E: Hum hum1z
1709bfada1Burkina FasoBFADA1G: PuisPuis [ ] écouterécouter la musique E: D'accord0
1710bfada1Burkina FasoBFADA1G: les filmsfilms [ ] oùoù on joue la comédie E; Hum hum uais c'est ça0
1711bfada1Burkina FasoBFADA1G: Ca je n'ai paspas [ ] eueu le temps E: n donne ça au Ciné-Burkina Ca je n'ai pas regardé abord (rires)0
1712bfada1Burkina FasoBFADA1G: C'estCest [ ] intéressantintéressant0
1713bfada1Burkina FasoBFADA1G: on nousnous [z] avaitavait déguerpis1z
1714bfada1Burkina FasoBFADA1G: du lieu là où onon [n] étaitétait et puis10 on est parti on nous11z a attribué des parcelles1nVN
1715bfada1Burkina FasoBFADA1G: du lieu là où on était et puispuis [ ] onon est parti on nous11z a attribué des parcelles0
1716bfada1Burkina FasoBFADA1G: du lieu là où on était et puis10 onon [n] estest parti on nous11z a attribué des parcelles1nVN
1717bfada1Burkina FasoBFADA1G: du lieu là où on était et puis10 on est parti on nousnous [z] aa attribué des parcelles1z
1718bfada1Burkina FasoBFADA1G: J'étaisJétais [ ] auxaux mille deux-cents logements0
1719bfada1Burkina FasoE: Ah bon ils ont déguerpis là aussi BFADA1G: uais ouais ilsils [z] ontont déguerpi D'accord BFADA1G: Pour construire1z
1720bfada1Burkina FasoE: Donc vous êtes à Tampui BFADA1G: ui je suissuis [ ] àà Tampui Vous avez construit BFADA1G: ui0
1721bfada1Burkina FasoBFADA1G: C'est pas conf/ tellement confortable mais ça va on peutpeut [h] yy habiter E: Vous êtes chez vous uais ouais (rires)0h
1722bfada1Burkina FasoBFADA1G: Ca me faitfait [h] àà peu près onze kilomètres E: uais de université0h
1723bfada1Burkina FasoBFADA1G: Au ord non je suis jamaisjamais [ ] alléallé au ord0
1724bfada1Burkina FasoBFADA1G: Je suissuis [z] alléallé au Ghana et puis10 à Lomé et puis10 au Bénin1z
1725bfada1Burkina FasoBFADA1G: Je suis11z allé au Ghana et puispuis [ ] àà Lomé et puis10 au Bénin0
1726bfada1Burkina FasoBFADA1G: Je suis11z allé au Ghana et puis10 à Lomé et puispuis [ ] auau Bénin0
1727bfada1Burkina FasoBFADA1G: Mais ça c'estest [h] uneune sortie qu'on organise au au sein de de université0h
5521bfada1Burkina FasoBFADA1L: Attends moi je vais f/ marcher monmon [n] histoirehistoire abord BFASB1L: Continues continues1nVO
5522bfada1Burkina FasoBFADA1L: Tu me laisses commencer monmon [n] histoirehistoire BFASB1L: ui oui oui oui1nVO
5523bfada1Burkina FasoBFADA1L: Donc chaque fois le Bobo le suivait pourpour [ ] alleraller20 en voyage BFASB1L: Hum hum0
5524bfada1Burkina FasoBFADA1L: Donc chaque fois le Bobo le suivait pour10 alleraller [ ] enen voyage BFASB1L: Hum hum0
5525bfada1Burkina FasoBFADA1L: Bon il partait bon le Peul faisait lesles [z] achatsachats et puis le Bobo transportait Comme il est gros il est fort1z
5526bfada1Burkina FasoBFADA1L: Et il donnaitdonnait [ ] àà son Bobo BFASB1L: ui0
5527bfada1Burkina FasoBFADA1L: Bon un jour le Peul euh bon il n'a pas pu alleraller [ ] enen voyage il a dit10 au Bobo 'Voilà0
5528bfada1Burkina FasoBFADA1L: Bon un jour le Peul euh bon il n'a pas pu aller20 en voyage il a ditdit [ ] auau Bobo 'Voilà0
5529bfada1Burkina FasoBFADA1L: bon auj/ aujourhui je te recommande alleraller [ ] auau m'acheter telle ou telle chose BFASB1L: ui0
5530bfada1Burkina FasoBFADA1L: là où onon [n] avaitavait habitude aller' BFASB1L: ui Donc le Bobo est parti BFASB1L: ui1nVO
5531bfada1Burkina FasoBFADA1L: Donc BFASB1L: C'est vrai (rires) quandquand [ ] ilil est parti tomber sur ça BFASB1L: Hum hum0
5532bfada1Burkina FasoBFADA1L: Il a dit 'ah ça c'est c'est c'est bon Ce que je vais faire je vaisvais [h] acheteracheter beaucoup BFASB1L: Hum0h
5533bfada1Burkina FasoBFADA1L: Et puispuis [h] arrivéarrivé au village je trouverai un coin pour semer mon pain0h,
5534bfada1Burkina FasoBFADA1L: Comme euh bon les bananes les chose on coupe et puis lesles [z] ignamesignames là on coupe un morceau on sème1z
5535bfada1Burkina FasoBFADA1L: C'est p/ onon [n] arrosearrose et puis ça marche BFASB1L: uais1nVN
5536bfada1Burkina FasoBFADA1L: Il casse bien le pain là il enlève un peu donnerdonner [h] àà ses vieux là et puis10 il dit 'ah (xx)0h
5537bfada1Burkina FasoBFADA1L: Il casse bien le pain là il enlève un peu donner20h à ses vieux là et puispuis [ ] ilil dit 'ah (xx)0
5538bfada1Burkina FasoBFADA1L: il est plus malin que le Peul Puisque le Peul depuis qu'il partaitpartait [ ] avecavec lui il achetait il mangeait là-bas BFASB1L: Hum hum0
5539bfada1Burkina FasoBFADA1L: Ca va grandir (rires) BFASB1L: ui oui et puispuis [ ] ilil va récolter pour tout le son village BFASB1L: ui oui0
5540bfada1Burkina FasoBFADA1L: Ah ah non il faut qu'on aille demanderdemander [ ] auau au au chef Bobo pour voir si0
5541bfada1Burkina FasoBFADA1L: son fils euh qui est qui a semé le pain ça a dû pousserpousser [ ] ouou pas BFASB1L: Ah bon0
5542bfada1Burkina FasoBFADA1L: Comment c'est pas vrai BFASB1L: Ca c'est pas c'est pas vrai Si c'est paspas [ ] unun Bobo qui sème le pain Hein BFASB1L: Ce n'est pas vrai du tout du tout0
5543bfada1Burkina FasoBFASB1L: C'est-à-dire que les BFADA1L: Hum Faut me le prouverprouver [ ] aujourhuiaujourhui0
16613bfada1Burkina FasoBFADA1T: Le village de Beaulieu est estest [t] enen grand10h émotion1t
16614bfada1Burkina FasoBFADA1T: Le village de Beaulieu est est11t en grandgrand [h] émotionémotion0h
16615bfada1Burkina FasoBFADA1T: Le Premier Ministre a enen [n] effeteffet décidé de faire étape dans cette commune1nVN
16616bfada1Burkina FasoBFADA1T: ses chemiseschemises [h] enen soie0h
16617bfada1Burkina FasoBFADA1T: quatrième aux jeuxjeux [h] olympiquesolympiques de Berlin en mille neuf cent trente-six0h
16618bfada1Burkina FasoBFADA1T: et plus récemment sonson [n] usineusine de pâtes10h italiennes1nVO
16619bfada1Burkina FasoBFADA1T: et plus récemment son usine de pâtespâtes [h] italiennesitaliennes0h
16620bfada1Burkina FasoBFADA1T: valu à Beaulieu ce grandgrand [h] honneurhonneur0h
16621bfada1Burkina FasoBFADA1T: car le Premier Ministre las des ci/ ci/ des circuitscircuits [h] habituelshabituels0h
16622bfada1Burkina FasoBFADA1T: qui tournaient toujourstoujours [h] autourautour d/ des mêmes villes0h
16623bfada1Burkina FasoBFADA1T: estest [t] enen revanche très10h inquiet1t
16624bfada1Burkina FasoBFADA1T: est11t en revanche trèstrès [h] inquietinquiet0h
16625bfada1Burkina FasoBFADA1T: La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis lesles [z] électionsélections1z
16626bfada1Burkina FasoBFADA1T: eu tendance à se multiplier lors des visitesvisites [h] officiellesofficielles0h
16627bfada1Burkina FasoBFADA1T: que lesles [z] opposantsopposants de tous les bords manifestent leur colère1z
16628bfada1Burkina FasoBFADA1T: UnUn [n] autreautre côte1nVN
16629bfada1Burkina FasoBFADA1T: et assure que touttout [t] estest fait pour le protéger1t
16630bfada1Burkina FasoBFADA1T: r un gros détachement de police comme onon [n] enen a vu1nVN
16631bfada1Burkina FasoBFADA1T: r un gros détachement de police comme on enen [n] aa vu1nVN
16632bfada1Burkina FasoBFADA1T: risquent de provoquerprovoquer [h] toux(toux) une explosion0h
16633bfada1Burkina FasoBFADA1T: 'Dans le coin onon [n] estest jaloux de votre liberté1nVN
16634bfada1Burkina FasoBFADA1T: ousNous [z] avonsavons l/ le soutien du village entier'1z
16635bfada1Burkina FasoBFADA1T: De plus quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans l/ la Dépêche du Centre1z
16636bfada1Burkina FasoBFADA1T: indiquaient que lesles [z] activitésactivités1z
16637bfada1Burkina FasoBFADA1T: préparentpréparent [h] uneune journée chaude0h
16638bfada1Burkina FasoBFADA1T: ne sait plusplus [h] àà qu/-el saint se vouer0h
16639bfada1Burkina FasoBFADA1T: Il a le sentiment de se trou/ de se trouver dansdans [z] uneune impasse stupide1z
16640bfada1Burkina FasoBFADA1T: Il estest [h] enen/ en/ en désespoir0h,
16641bfada1Burkina FasoBFADA1T: plutôt que de se trouvertrouver [h] auau centre0h

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS