Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur bfadg1 a trouvé 72 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
10934bfadg1Burkina FasoBFADG1T: estest [t] esttest11t en grand grand émoi1t,
10935bfadg1Burkina FasoBFADG1T: est11t estest [t] enen grand grand émoi1t
10936bfadg1Burkina FasoBFADG1T: est11t est11t en grand grandgrand [n] émoiémoi1nVN
10937bfadg1Burkina FasoBFADG1T: a enen [n] effeteffet décidé de faire étape1nVN
10938bfadg1Burkina FasoBFADG1T: ses chemiseschemises [h] enen soie0h
10939bfadg1Burkina FasoBFADG1T: quatrième aux jeuxjeux [h] olympiquesolympiques de Berlin0h
10940bfadg1Burkina FasoBFADG1T: et plus récemment sonson [n] usineusine de pâtes10h italiennes1nVN
10941bfadg1Burkina FasoBFADG1T: et plus récemment son usine de pâtespâtes [h] italiennesitaliennes0h
10942bfadg1Burkina FasoBFADG1T: Qu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grandgrand [t] honneurhonneur1t
10943bfadg1Burkina FasoBFADG1T: lassé des circuitscircuits [h] habituelshabituels0h
10944bfadg1Burkina FasoBFADG1T: qui tournaient toujourstoujours [h] autourautour des mêmes villa/ des des mêmes villes0h
10945bfadg1Burkina FasoBFADG1T: estest [t] enen revanche très11z inquiet1t
10946bfadg1Burkina FasoBFADG1T: est11t en revanche trèstrès [z] inquietinquiet1z
10947bfadg1Burkina FasoBFADG1T: La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis lesles [z] électionsélections1z
10948bfadg1Burkina FasoBFADG1T: qui ontont [h] eueu tendance à se multiplier lors des manifestations0h
10949bfadg1Burkina FasoBFADG1T: (pause) lors des visitesvisites [h] officiellesofficielles0h
10950bfadg1Burkina FasoBFADG1T: que lesles [z] opposantsopposants de tous les1z
10951bfadg1Burkina FasoBFADG1T: D'unDun [n] autreautre côté1nVN
10952bfadg1Burkina FasoBFADG1T: et assure que touttout [t] estest fait pour le protéger1t
10953bfadg1Burkina FasoBFADG1T: comme onon [n] enen a vu à Jonquière1nVN
10954bfadg1Burkina FasoBFADG1T: comme on enen [n] aa vu à Jonquière1nVN
10955bfadg1Burkina FasoBFADG1T: risquent de provoquerprovoquer [h] uneune explosion0h
10956bfadg1Burkina FasoBFADG1T: 'Dans le coin onon [n] estest jaloux de notre liberté1nVN
10957bfadg1Burkina FasoBFADG1T: ousNous [z] avonsavons le soutien du village entier'1z
10958bfadg1Burkina FasoBFADG1T: De plus quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans la Dépêche du Centre1z
10959bfadg1Burkina FasoBFADG1T: que desdes [z] activistesactivistes des communes voisines1z
10960bfadg1Burkina FasoBFADG1T: préparentpréparent [h] uneune journée chaude au Premier Ministre0h
10961bfadg1Burkina FasoBFADG1T: Quelques fanatiquesfanatiques [h] auraientauraient même entamé un jeûne prolongé dans église0h
10962bfadg1Burkina FasoBFADG1T: ne sait plusplus [h] àà quel saint se vouer0h
10963bfadg1Burkina FasoBFADG1T: dansdans [z] uneune impasse stupide1z
10964bfadg1Burkina FasoBFADG1T: Il estest [h] enen déses/ désespoir de cause0h,
10965bfadg1Burkina FasoBFADG1T: plutôt que de se trouvertrouver [h] auau centre une bataille politique dont0h
15438bfadg1Burkina FasoBFADG1G: Elle estest [ ] auau village (pause)0
15439bfadg1Burkina FasoBFADG1G: Et ça ce sont les les eh c'estest [ ] unun jugement su/ su/ euh E: supplétif supplétif E: Hum hum0
15440bfadg1Burkina FasoBFADG1G: Seulement bon comme onon [n] avaitavait école était déjà présente E: Hum hum1nVN
15441bfadg1Burkina FasoBFADG1G: donc c'est le directeur de école qui faisait lesles [z] actesactes de naissance1z
15442bfadg1Burkina FasoBFADG1G: QuandQuand [ ] ii/ il y avait pas acte de naissance c'était de à-peu-près comme ça E: Hum voilà0
15443bfadg1Burkina FasoBFADG1G: La maman elle est bon onon [n] aa dit hum1nVN
15444bfadg1Burkina FasoBFADG1G: ui les deux étaientétaient [ ] auau E: Le papa appelle donc euh pers E: pers pers0
15445bfadg1Burkina FasoBFADG1G: ui puisqu'il allaitallait [ ] àà Bobo faire les commandes0
15446bfadg1Burkina FasoBFADG1G: Mais des fois bon ça c'est dans le cadre du travail il peutpeut [ ] êtreêtre convoqué à chose0
15447bfadg1Burkina FasoBFADG1G: euh des petitspetits [z] objetsobjets1z
15448bfadg1Burkina FasoBFADG1G: hein essence même buvette tout touttout [t] étaitétait mélangé E: D'accord (rires) ui oui1t
15449bfadg1Burkina FasoBFADG1G: Bon à la maison au foyerfoyer [ ] ouou bien0
15450bfadg1Burkina FasoBFADG1G: ui oui oui E: (rires) Ca c'est peut-être parce qu'onon [n] estest fréquent au marché E: Voilà voilà c'est ça Ah ah1nVN
15451bfadg1Burkina FasoBFADG1G: Des Peuls Hum peul là je ai paspas [h] apprisappris Sinon il y a des Peuls10 aussi chez nous0h
15452bfadg1Burkina FasoBFADG1G: Des Peuls Hum peul là je ai pas10h appris Sinon il y a des PeulsPeuls [ ] aussiaussi chez nous0
15453bfadg1Burkina FasoBFADG1G: des PeulsPeuls [ ] etet des Mossi E: Et la communication c'est en jula0
15454bfadg1Burkina FasoBFADG1G: C'estCest [ ] enen jula voilà hum hum c'est10 en jula0
15455bfadg1Burkina FasoBFADG1G: C'est10 en jula voilà hum hum c'estest [ ] enen jula0
15456bfadg1Burkina FasoBFADG1G: Euh ce sont nosnos [z] esclavesesclaves1z
15457bfadg1Burkina FasoBFADG1G: c'est quand j'étaisjétais [ ] enen province à Zorgo0
15458bfadg1Burkina FasoBFADG1G: quand (xxx) mon premier poste là E: Ah oui oui oui oui C'estCest [ ] unun village mossi Hum hum0
15459bfadg1Burkina FasoBFADG1G: avec mes beaux parents j'ai apprisappris [ ] unun peu0
17894bfadg1Burkina FasoBFAGD1L: dans lesles [z] actesactes euh1z
17895bfadg1Burkina FasoBFAGD1L: Même chez nous que ce soit chez nousnous [ ] ouou bien0
17896bfadg1Burkina FasoBFADG1L: liberté bon c'est quandquand [ ] onon parle expression on parle de décision la décision dedans0
17897bfadg1Burkina FasoBFADG1L: En tous cas je vois liberté onon [n] aa les femmes bwaba ont1nVN
17898bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Que ça soitsoit [h] auau sein de la société même0h
17899bfadg1Burkina FasoBFADG1L: non avant c'est rare de voir dansdans [z] uneune classe euh de cinquante élèves1z
17900bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Il est bien vrai que c'estest [h] unun coin bisa mais c'est la dominance mossi0h
17901bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Chez les Bisa c'estest [h] autreautre0h
17902bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Han han Et même quand les filles vontvont [ ] àà école c'est pour arrêter0
17903bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Hum hum CP2 jusqu'au CM1 beaucoupbeaucoup [h] abandonnentabandonnent0h
17904bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Puisque eux ils se disent que la place de la femme c'estest [h] auau foyer0h
17905bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Hum j'étaisjétais [h] enen troisième0h
17906bfadg1Burkina FasoBFADG1L: En tous cas il est paspas [h] opposéopposé Seulement c'est c'est tout le problème affectation0h
17907bfadg1Burkina FasoBFADG1L: qu'on voyaitvoyait [h] aprèsaprès0h
17908bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Pour faciliter lesles [z] affectationsaffectations j'ai préféré couper court1z
17909bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Euh je lesles [z] encourageencourage beaucoup20 à continuer dans les11z études surtout1z
17910bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Euh je les11z encourage beaucoupbeaucoup [ ] àà continuer dans les11z études surtout0
17911bfadg1Burkina FasoBFADG1L: Euh je les11z encourage beaucoup20 à continuer dans lesles [z] étudesétudes surtout1z

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS