Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur bfakk1 a trouvé 102 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
1847bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: u bien j'envoie mesmes [z] enfantsenfants aller rendre euh visite euh au papa BFADG1L: Hum hum1z
1848bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Là-bas ils sontsont [h] anglophonesanglophones BFADG1L: Hum hum0h
1849bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: c'est difficile de converser onon [n] estest10 obligés utiliser les dialectes euh du pays BFADG1L: Hum hum pour se comprendre BFADG1L: ui ui oui 1nVN
1850bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: c'est difficile de converser on estest [ ] obligésobligés utiliser les dialectes euh du pays BFADG1L: Hum hum pour se comprendre BFADG1L: ui ui oui 0
1851bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: En tous cas si tu arrives dès la frontière tu arrivesarrives [ ] àà être en règle avec tes papiers bon BFADG1L: Hum hum hum0
1852bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: IlsIls [z] ontont une société ici qu'on appelle (Estisi) BFADG1L: Hum hum1z
1853bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Avant il y avaitavait [ ] unun trafic avions direct là-bas il y avait quand la Air (x) et puis Burkina BFADG1L: Hum hum0
1854bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Air Burkina mais je pense qu'actuellement ilsils [z] ontont suspendu ces lignes là1z
1855bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Mais on peut prendre par exemple avion pour alleraller [ ] àà Lomé et puis bon la route est plus courte là-bas BFADG1L: Hum hum0
1856bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: pour alleraller [ ] auau Ghana0
1857bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: C'est surtout à la frontière BFADG1L: Hum hum Lorsque vousvous [z] arrivezarrivez20 à la frontière1z
1858bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: C'est surtout à la frontière BFADG1L: Hum hum Lorsque vous11z arrivezarrivez [ ] àà la frontière0
1859bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: et il y a le service hygiène vous devez passer pour montrer vos vaccinations si vousvous [z] êtesêtes10 en règle BFADG1L: Hum hum1z
1860bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: et il y a le service hygiène vous devez passer pour montrer vos vaccinations si vous11z êtesêtes [ ] enen règle BFADG1L: Hum hum0
1861bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: sinon si tu es l/ il y a unun [n] habituéhabitué de la route là BFADG1L: Hum hum1nVN
1862bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: quandquand [ ] ilsils te demandent mille cedis c'est10 environ cent francs deux cents francs cfa BFADG1L: Ah oui0
1863bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: quand10 ils te demandent mille cedis c'estest [ ] environenviron cent francs deux cents francs cfa BFADG1L: Ah oui0
1864bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Sinon c'est paspas [h] uneune obligation BFADG1L: Ah bon0h
1865bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Suffit de négocier et puis tu passes BFADG1L: hum hum Mais au retour BFADG1L: ui généralementgénéralement [h] onon paye rienBFADG1L: Hum hum0h,
1866bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: n paye rien si tu eses [ ] enen règle seulement au niveau de la douane BFADG1L: ui oui oui oui tes papiers tout ça tu passes BFADG1L: Ah0
1867bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Le problème c'estest [ ] àà partir de notre frontière aussi BFADG1L: ui oui0
1868bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: (nous) sommessommes [z] arrivésarrivés de Lomé jusqu'à la frontière à six11z heures du matin BFADG1L: hum hum1z
1869bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: (nous) sommes11z arrivés de Lomé jusqu'à la frontière à sixsix [z] heuresheures du matin BFADG1L: hum hum1z
1870bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: nous sommes nousnous [z] avonsavons fait près de combien heures de route là1z
1871bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Si onon [n] estest10 arrivé ici vers minuit1nVN
1872bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Si on estest [ ] arrivéarrivé ici vers minuit0
1873bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Du matin à sixsix [z] heuresheures hein vers minuit parce que il y avait trop de tracasseries BFADG1L: Hum1z
1874bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Bon c'est euh onon [n] aa trop souffert sur cette route là et1nVN
1875bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: bon si j'arrive à traverser je vaisvais [ ] arriverarriver à euh0
1876bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: maismais [h] àà leur monnaie aussi c'est c'est c'est cher puisqu'il faut10h utiliser beaucoup de cedis pour pouvoir (rires)0h,
1877bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: mais10h à leur monnaie aussi c'est c'est c'est cher puisqu'il fautfaut [h] utiliserutiliser beaucoup de cedis pour pouvoir (rires)0h
1878bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Mais si tu convertisconvertis [h] immédiatementimmédiatement20 avec notre monnaie là BFADG1L: ui0h
1879bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Mais si tu convertis20h immédiatementimmédiatement [ ] avecavec notre monnaie là BFADG1L: ui0
1880bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Puis ilsils [z] ontont un bon climat BFADG1L: (inaudible) Hum hum1z
1881bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: bon il nousnous [z] obligeoblige nous à nous déplacer venir chez lui1z
1882bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Lui il estest [ ] assezassez vieux il peut pas venir à tous moments ici0
7178bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: ui La maman a troistrois [z] autreszautres21z enfants1z
7179bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: ui La maman a trois11z autresautres [z] enfantsenfants1z
7180bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: et avec le papa e/ elle a fait troistrois [z] enfantsenfants20 aussi Ca fait six1z
7181bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: et avec le papa e/ elle a fait trois11z enfantsenfants [ ] aussiaussi Ca fait six0
7182bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: il a épousé une troisième E: D'accord qui a eu deuxdeux [z] enfantsenfants1z
7183bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Je ai connu ça c'étaitétait [ ] enen quatre-vingt-douze on est rencontré une seule fois E: Hum hum0
7184bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Bon lesles [z] autresautres petites soeurs10 aussi1z
7185bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Bon les11z autres petites soeurssoeurs [ ] aussiaussi0
7186bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: on est vu quand la maman vivait maismais [ ] aprèsaprès son décès aussi je les11z ai perdues de vue0
7187bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: on est vu quand la maman vivait mais10 après son décès aussi je lesles [z] aiai perdues de vue1z
7188bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Et là il a eu unun [n] enfantenfant et celle là elle est E: Elle a décédé encore décédée ui oui1nVN
7189bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: C'estCest [ ] àà la suite de ça qu'il a épousé la caissière E: Ah0
7190bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Je me situe dans lesles [z] aînésaînés1z
7191bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Puisque bon avec la maman c'estest [ ] unun seul qui est plus11z âgé que moi0
7192bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Puisque bon avec la maman c'est10 un seul qui est plusplus [z] âgéâgé que moi1z
7193bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Bon il y a la religion qui nousnous [z] aa séparés20 un peu E: Ah1z
7194bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Bon il y a la religion qui nous11z a séparésséparés [ ] unun peu E: Ah0
7195bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Moi avec la soeur qui me suit nous sommes venuesvenues [ ] àà au Burkina0
7196bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: nousnous [z] avonsavons20 adopté la religion protestante E: Hum hum1z
7197bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: nous11z avonsavons [ ] adoptéadopté la religion protestante E: Hum hum0
7198bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: elle vivait quand j'étais convertie mais comme elle étaitétait [ ] auau Ghana bon on n'avait pas de correspondance0
7199bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: on parce que celui qui nousnous [z] aa amenées20 au Burkina était protestant1z
7200bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: on parce que celui qui nous11z a amenéesamenées [ ] auau Burkina était protestant0
7201bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: donc onon [n] estest restées20 avec lui on a grandi et bon on a adopté la religion comme ça1nVN
7202bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: donc on est restéesrestées [ ] avecavec lui on a grandi et bon on a adopté la religion comme ça0
7203bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: donc on est restées20 avec lui onon [n] aa grandi et bon on a adopté la religion comme ça1nVN
7204bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: donc on est restées20 avec lui on a grandi et bon onon [n] aa adopté la religion comme ça1nVN
7205bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Parce que c'était quelqu'un qui vivaitvivait [ ] avecavec le papa quand10 ils11z étaient très jeunes E: Hum0
7206bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Parce que c'était quelqu'un qui vivait20 avec le papa quandquand [ ] ilszils11z étaient très jeunes E: Hum0
7207bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Parce que c'était quelqu'un qui vivait20 avec le papa quand10 ilsils [z] étaientétaient très jeunes E: Hum1z
7208bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Et là nous sommes venues resterrester [ ] avecavec lui0
7209bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Euh j'avais vingt-troisvingttrois [z] ansans1z
7210bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: et j'ai fait une suspense euh âge et puispuis [h] elleelle a fait elle est même à université actuellement0h,
7211bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: on elle ça c'estest [h] uneune deuxième qui est10 après elle0h
7212bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: on elle ça c'est10h une deuxième qui estest [ ] aprèsaprès elle0
7213bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: ui oui celle qui travail/ E: Elle est venue du Ghana aussi ui oui nousnous [z] étionsétions venues20 ensemble elle et moi1z
7214bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: ui oui celle qui travail/ E: Elle est venue du Ghana aussi ui oui nous11z étions venuesvenues [ ] ensembleensemble elle et moi0
7215bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Et nous nous sommes plutôt burkinabè et lesles [z] autresautres sont ghanéennes E: Et oui c'est ça hein1z
11081bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: Le village de Beaulieu estest [t] enen grand11t é/ émoi1t
11082bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: Le village de Beaulieu est11t en grandgrand [t] éé/ émoi1t
11083bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: a enen [n] effeteffet décidé de faire étape1nVN
11084bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: ses chemiseschemises [h] enen soie0h
11085bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: quatrième aux j/ aux jeuxjeux [h] olympiquesolympiques de Berlin0h
11086bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: sonson [n] usineusine de pâtes italiennes1nVO
11087bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: Qu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grandgrand [t] honneurhonneur1t
11088bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: lassé des circuitscircuits [h] habituelshabituels qui tournaient toujours20h autour des mêmes villes0h
11089bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: lassé des circuits20h habituels qui tournaient toujourstoujours [h] autourautour des mêmes villes0h
11090bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: estest [t] enen revanche très11z inquiet1t
11091bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: est11t en revanche trèstrès [z] inquietinquiet1z
11092bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: La cote du Premier Ministre se ne cesse de baisser depuis lesles [z] électionsélections1z
11093bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: qui ontont [ ] eueu0
11094bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: tendance à se multiplier lors des visitesvisites [h] officiellesofficielles0h
11095bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: chaque fois que lesles [z] oopposantso/opposants de tous les bords manifestent leur colère1z
11096bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: D'unDun [n] autreautre côté1nVO
11097bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: et assure que touttout [t] estest fait pour le protéger1t
11098bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: comme onon [n] enen a vu à Jonquière1nVN
11099bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: comme on enen [n] aa vu à Jonquière1nVN
11100bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: risquent de provoquerprovoquer [h] uneune explosion0h
11101bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: onon [n] estest jaloux de notre liberté1nVO
11102bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: ousNous [z] avonsavons le soutien du village entier'1z
11103bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans la Dépêche du Centre1z
11104bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: desdes [z] activistesactivistes1z
11105bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: ne sait plusplus [h] àà quel saint se vouer0h
11106bfakk1Burkina FasoBFAKK1T: Il a le sentiment de se trouver dansdans [z] uneune impasse stupide1z

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS