Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur bfanr1 a trouvé 80 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
7786bfanr1Burkina FasoBFAR1T: Le village de Beaulieu estest [t] unun en est11t en grand11t émoi 1t
7787bfanr1Burkina FasoBFAR1T: Le village de Beaulieu est11t un en estest [t] enen grand11t émoi 1t
7788bfanr1Burkina FasoBFAR1T: Le village de Beaulieu est11t un en est11t en grandgrand [t] émoiémoi 1t
7789bfanr1Burkina FasoBFAR1T: Le Premier Ministre a enen [n] effeteffet décidé de faire étape1nVN
7790bfanr1Burkina FasoBFAR1T: ses chemiseschemises [h] enen soie un champion local de course à pied0h
7791bfanr1Burkina FasoBFAR1T: quatrième aux jeuxjeux [z] olympiquesolympiques de Berlin en mille neuf cent trente-six1z
7792bfanr1Burkina FasoBFAR1T: et plus récemment sonson [n] usineusine de pâtes10h italiennes1nVN
7793bfanr1Burkina FasoBFAR1T: et plus récemment son usine de pâtespâtes [h] italiennesitaliennes0h
7794bfanr1Burkina FasoBFAR1T: Qu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce ce grandgrand [t] honneurhonneur1t
7795bfanr1Burkina FasoBFAR1T: lassé des circuitscircuits [h] habituelshabituels qui tournaient autour0h
7796bfanr1Burkina FasoBFAR1T: toujourstoujours [h] autourautour des m/ des mêmes villes0h
7797bfanr1Burkina FasoBFAR1T: estest [h] enen revanche très11z inquiet0h
7798bfanr1Burkina FasoBFAR1T: est10h en revanche trèstrès [z] inquietinquiet1z
7799bfanr1Burkina FasoBFAR1T: La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis des lesles [z] électionsélections 1z
7800bfanr1Burkina FasoBFAR1T: C/Comment en plus éviter les manifestations qui ontont [h] eueu0h
7801bfanr1Burkina FasoBFAR1T: tendance à se multiplier lors des visitesvisites [h] officiellesofficielles0h
7802bfanr1Burkina FasoBFAR1T: au village connaît des barrages chaque fois que lesles [z] opposantsopposants de tous les bords1z
7803bfanr1Burkina FasoBFAR1T: D'unDun [n] autreautre côté1nVN
7804bfanr1Burkina FasoBFAR1T: et assure que touttout [t] estest fait pour le protéger1t
7805bfanr1Burkina FasoBFAR1T: comme onon [n] enen n'avait jamais vu à Jonquière1nVN
7806bfanr1Burkina FasoBFAR1T: et des vérifications identité risquent de provoquerprovoquer [h] uneune explosion0h
7807bfanr1Burkina FasoBFAR1T: 'Dans le coin onon [n] estest jaloux de notre liberté1nVN
7808bfanr1Burkina FasoBFAR1T: ousNous [z] avonsavons le soutien du village entier'1z
7809bfanr1Burkina FasoBFAR1T: De plus quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans la Dépêche du Centre1z
7810bfanr1Burkina FasoBFAR1T: que desdes [z] activistesactivistes des communes1z
7811bfanr1Burkina FasoBFAR1T: voisines préparentpréparent [h] uneune journée chaude au Premier Ministre0h
7812bfanr1Burkina FasoBFAR1T: Quelques fanatiquesfanatiques [h] auraientauraient même ent/-amé un jeûne0h
7813bfanr1Burkina FasoBFAR1T: Le sympathique maire de Beaulieu ne sait plusplus [h] àà quel saint se vouer0h
7814bfanr1Burkina FasoBFAR1T: Il a le sentiment de se trouver dansdans [z] uneune impasse stupide1z
7815bfanr1Burkina FasoBFAR1T: Il estest [h] enen désespoir de cause0h,
8221bfanr1Burkina FasoBFAR1G: J'ai parlé jula mais paspas [ ] enen famille Avec des copines à école quand j'étais20 à école primaire0
8222bfanr1Burkina FasoBFAR1G: J'ai parlé jula mais pas10 en famille Avec des copines à école quand j'étaisjétais [ ] àà école primaire0
8223bfanr1Burkina FasoBFAR1G: Et euh quand j'étaisjétais [ ] auau primaire E: Ils étaient de uest0
8224bfanr1Burkina FasoBFAR1G: Même ethnie MaisMais [h] ilil y en a aussi ils p/0h,
8225bfanr1Burkina FasoBFAR1G: c'est la même ethnie maismais [ ] ilsils parlent quand même le français aux aux11z enfants0
8226bfanr1Burkina FasoBFAR1G: c'est la même ethnie mais10 ils parlent quand même le français aux auxaux [z] enfantsenfants1z
8227bfanr1Burkina FasoBFAR1G: Ca fait plus mode peut-être il y a autresautres [ ] aussiaussi (rires) E: uais (rires)0
8228bfanr1Burkina FasoBFAR1G: Avec les voisins lesles [z] enfantsenfants communiquent20 en français1z
8229bfanr1Burkina FasoBFAR1G: Avec les voisins les11z enfants communiquentcommuniquent [ ] enen français0
8230bfanr1Burkina FasoBFAR1G: quand c'estest [ ] uneune famille mossi on parle mooré0
8231bfanr1Burkina FasoBFAR1G: J'ai le grand frère de monmon [n] oncleoncle1nVN
8232bfanr1Burkina FasoBFAR1G: Aussi mais souvent quand il y a desdes [z] événementsévénements quand il y a des (rires)1z
8233bfanr1Burkina FasoBFAR1G: Je suissuis [ ] alléeallée il y a longtemps quand même0
8234bfanr1Burkina FasoE: Horodara non C'est le berceau des des pers là-bas BFAR1G: Je suis jamaisjamais [ ] alléeallée (rires)0
8235bfanr1Burkina FasoBFAR1G: A université ici Je crois que c'est dans lesles [z] annéesannées quatre-vingt hein1z
8236bfanr1Burkina FasoBFAR1G: Euh c'estest [h] agroindustrielagro-industriel0h
8237bfanr1Burkina FasoBFAR1G: Parce que j'ai pers avait troistrois [z] ansans E: Trois ans1z
18329bfanr1Burkina FasoBFAR1L: c/ en particulier église de Saint Camille a pris des décisions ilsils [z] ontont pris10 une note BFAM1L: Hum1z
18330bfanr1Burkina FasoBFAR1L: c/ en particulier église de Saint Camille a pris des décisions ils11z ont prispris [ ] uneune note BFAM1L: Hum0
18331bfanr1Burkina FasoBFAR1L: et ilsils [z] ontont porté ça euh à la connaissance des des membres de église BFAM1L: Hum hum1z
18332bfanr1Burkina FasoBFAR1L: où ilsils [z] interdisaientinterdisaient certains21z habits BFAM1L: Hum hum1z
18333bfanr1Burkina FasoBFAR1L: où ils11z interdisaient certainscertains [z] habitshabits BFAM1L: Hum hum1z
18334bfanr1Burkina FasoBFAR1L: lesles [z] habitshabits transparentsBFAM1L: ui oui oui1z
18335bfanr1Burkina FasoBFAR1L: les les collants BFAM1L: Hum hum lesles [z] habitshabits qui prennent la forme BFAM1L: ui oui ouivoilà1z
18336bfanr1Burkina FasoBFAR1L: certaines personnes venaient vraimentvraiment [ ] àà la messe BFAM1L: A la messe quoi Leur intention BFAM1L: []0
18337bfanr1Burkina FasoBFAR1L: ça (rires) ça laissaitlaissait [ ] àà désirer BFAM1L: Si c'était bonne Hum hum Voilà0
18338bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Donc euh ils le disent et puispuis [ ] ilsils le répètent BFAM1L: Hum hum0
18339bfanr1Burkina FasoBFAR1L: ça c'estest [ ] unun problème (voix enfant)0
18340bfanr1Burkina FasoBFAR1L: lesles [z] unsuns et les11z autres BFAM1L: Hum hum sur leur habillement BFAM1L: []1z
18341bfanr1Burkina FasoBFAR1L: les11z uns et lesles [z] autresautres BFAM1L: Hum hum sur leur habillement BFAM1L: []1z
18342bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Bon mais onon [n] aa impression que les gens ne n'écoutaient pas BFAM1L: e respectent même pas 1nVN
18343bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Cette année au niveau du lycée Zinda là eux ilsils [z] ontont pris des décisions aussi BFAM1L: Hum hum Et1z
18344bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Tu n'es paspas [ ] auau courant BFAM1L: [] ui ils portent la tenue kaki jupe BFAM1L: Hum hum0
18345bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Bon maismais [ ] ilil paraîtrait que0
18346bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Mais moi j'auraisjaurais [ ] apprisappris que à la longue ils vont10 imposer ça dans les11z écoles0
18347bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Mais moi j'aurais20 appris que à la longue ils vontvont [ ] imposerimposer ça dans les11z écoles0
18348bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Mais moi j'aurais20 appris que à la longue ils vont10 imposer ça dans lesles [z] écolesécoles1z
18349bfanr1Burkina FasoBFAR1L: que ce soit BFAM1L: Les autres écoles secondaire ou primaire BFAM1L: ui oui Eh ce serait une bonne chose IlsIls [z] ontont constaté que BFAM1L: Sinon1z
18350bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Des des filles habillenthabillent [h] enen sexy BFAM1L: Ah ah très mal très mal 0h
18351bfanr1Burkina FasoBFAR1L: quoi sexuelle là dans lesles [z] écolesécoles BFAM1L: Hum hum1z
18352bfanr1Burkina FasoBFAR1L: où ilsils [z] ontont parlé des10h agressions pas des (xxx) BFAM1L: Hum Agressions sexuelles des à école BFAM1L: Hum hum1z
18353bfanr1Burkina FasoBFAR1L: où ils11z ont parlé desdes [h] agressionsagressions pas des (xxx) BFAM1L: Hum Agressions sexuelles des à école BFAM1L: Hum hum0h,
18354bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Bon mais quandquand [ ] ilszils11z ont10 interviewé les garçons beaucoup20 ont reconnu que c'est les filles qui provoquaient ça0
18355bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Bon mais quand10 ilsils [z] ontont10 interviewé les garçons beaucoup20 ont reconnu que c'est les filles qui provoquaient ça1z
18356bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Bon mais quand10 ils11z ontont [ ] interviewéinterviewé les garçons beaucoup20 ont reconnu que c'est les filles qui provoquaient ça0
18357bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Bon mais quand10 ils11z ont10 interviewé les garçons beaucoupbeaucoup [ ] ontont reconnu que c'est les filles qui provoquaient ça0
18358bfanr1Burkina FasoBFAR1L: en tout cas les les petits commerces BFAM1L: n les agressait même on lesles [z] agressaitagressait euh dans les marchés BFAM1L: Hum on mais c'est bien comme ça1z
18359bfanr1Burkina FasoBFAR1L: Le problème c'est qu'onon [n] accuseaccuse certains parents BFAM1L: Hum hum1nVN
18360bfanr1Burkina FasoBFAR1L: elle va chezchez [z] uneune copine et BFAM1L: Elle change1z
18361bfanr1Burkina FasoBFAR1L: alors que la maman n'est paspas [ ] auau courant BFAM1L: [] la fille est sortie0

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS