Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur bfasb1 a trouvé 90 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
4000bfasb1Burkina FasoBFASB1T: Le village de Beaulieu est estest [t] enen1t
4001bfasb1Burkina FasoBFASB1T: estest [t] enen grand10h émoi1t
4002bfasb1Burkina FasoBFASB1T: est11t en grandgrand [h] émoiémoi0h
4003bfasb1Burkina FasoBFASB1T: a enen [n] effeteffet décidé de faire étape1nVN
4004bfasb1Burkina FasoBFASB1T: quatrième aux jeuxjeux [h] olympiquesolympiques de0h
4005bfasb1Burkina FasoBFASB1T: sonson [n] usineusine de de de pâtes10h italiennes1nVN
4006bfasb1Burkina FasoBFASB1T: son usine de de de pâtespâtes [h] italiennesitaliennes0h
4007bfasb1Burkina FasoBFASB1T: sonson [n] usineusine de pâtes10h italiennes1nVN
4008bfasb1Burkina FasoBFASB1T: son usine de pâtespâtes [h] italiennesitaliennes0h
4009bfasb1Burkina FasoBFASB1T: ce grandgrand [h] honneurhonneur0h
4010bfasb1Burkina FasoBFASB1T: toujourstoujours [h] autourautour d/ des mêmes villes0h
4011bfasb1Burkina FasoBFASB1T: estest [t] enen revanche1t
4012bfasb1Burkina FasoBFASB1T: trèstrès [h] inin/ très11z inquiet0h
4013bfasb1Burkina FasoBFASB1T: très10h in/ trèstrès [z] inquietinquiet1z
4014bfasb1Burkina FasoBFASB1T: depuis les lesles [z] électionsélections1z
4015bfasb1Burkina FasoBFASB1T: qu'ils ontont [ ] eueu (xx)0
4016bfasb1Burkina FasoBFASB1T: à se multiplier lors des visitesvisites [h] officiellesofficielles0h
4017bfasb1Burkina FasoBFASB1T: que lesles [z] opposantsopposants de tous les bords1z
4018bfasb1Burkina FasoBFASB1T: touttout [t] estest fait pour1t
4019bfasb1Burkina FasoBFASB1T: comme on ne onon [n] aa vu1nVN
4020bfasb1Burkina FasoBFASB1T: risquent de provoquerprovoquer [h] uneune0h
4021bfasb1Burkina FasoBFASB1T: onon [n] estest1nVN
4022bfasb1Burkina FasoBFASB1T: onon [n] estest on est jaloux de votre liberté1nVN
4023bfasb1Burkina FasoBFASB1T: on est onon [n] estest jaloux de votre liberté1nVN
4024bfasb1Burkina FasoBFASB1T: ousNous [z] avonsavons le soutien du village1z
4025bfasb1Burkina FasoBFASB1T: De plus quelquesquelques [h] articlesarticles0h
4026bfasb1Burkina FasoBFASB1T: des desdes [z] activistesactivistes des communes voisines1z
4027bfasb1Burkina FasoBFASB1T: pré/ préparentpréparent [h] uneune une journée chaude0h
4028bfasb1Burkina FasoBFASB1T: trouver dans dansdans [z] uneune impasse1z
4029bfasb1Burkina FasoBFASB1T: Il estest [h] enen désespoir0h,
4030bfasb1Burkina FasoBFASB1T: plutôt que de se trouvertrouver [h] auau c/-centre0h
7413bfasb1Burkina FasoBFASB1L: C'est les Peuls sont desdes [z] esclavesesclaves des des Bobos1z
7414bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Sinon il étaitétait [h] uneune fois euh euh un Bobo euh et un Peul0h
7415bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Maintenant [] il estest [ ] arrivéarrivé il a salué tout le monde on lui a donné place il est10 assis0
7416bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Maintenant [] il est10 arrivé il a salué tout le monde on lui a donné place il estest [ ] assisassis0
7417bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Bon euh là où il est rendu euh chez le Bobo il y avaitavait [h] unun singe dans la cour0h
7418bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Il y avaitavait [ ] unun singe dans la cour et maintenant BFADA1L: (rires) et0
7419bfasb1Burkina FasoBFASB1L: il observaitobservait [h] entreentre euh le singe et puis le Peul0h
7420bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Et entre temps il se metmet [h] àà regarder son papa0h
7421bfasb1Burkina FasoBFASB1L: et en ce moment le Peul étaitétait [ ] enen train de euh observer le petit0
7422bfasb1Burkina FasoBFASB1L: le Peul a disaitdisait [h] auau Bobo de dire à son enfant son petit là0h
7423bfasb1Burkina FasoBFASB1L: le Peul a disait20h au Bobo de dire à sonson [n] enfantenfant son petit là1nVN
7424bfasb1Burkina FasoBFASB1L: C'estCest [ ] uneune façon de dire ça euh chose la façon de parler des Peuls0
7425bfasb1Burkina FasoBFASB1L: c'est c'est c'est comme ça les Peuls là ils se res/ il y a une ressemblance entre les PeulsPeuls [ ] etet puis les singes c'est comme ça0
7426bfasb1Burkina FasoBFASB1L: les Peuls ils ils sont tout le temps avec les ils sontsont [ ] àà côté des Bobos0
7427bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Comme c'est bien sûr lesles [z] esclavesesclaves1z
7428bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Et il y a eu euh une fois le Peul il estest [ ] alléallé vendre ses boeufs0
7429bfasb1Burkina FasoBFASB1L: et maintenant il estest [ ] alléallé dans11z un bar0
7430bfasb1Burkina FasoBFASB1L: et maintenant il est10 allé dansdans [z] unun bar1z
7431bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Arrivé dansdans [z] unun bar maintenant euh il asseye1z
7432bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Le fait que les Peuls les Peuls BFADA1L: Le monde des Bobos se sont mismis [h] àà à consommer alcool0h
7433bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Voilà pourquoi des fois quand vousvous [z] allezallez même dans les dans les kiosques ou alors dans des bistrots1z
7434bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Maintenant il se rend dansdans [z] unun bar après21z avoir vendu ses boeufs1z
7435bfasb1Burkina FasoBFASB1L: Maintenant il se rend dans11z un bar aprèsaprès [z] avoiravoir vendu ses boeufs1z
7436bfasb1Burkina FasoBFASB1L: et le Bobo a remarqué que c'estest [ ] unun Peul qui est venu vendre ses boeufs0
7437bfasb1Burkina FasoBFASB1L: que euh 'barman il fautfaut [ ] alleraller donner euh euh0
11109bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Bon il y a eu un petit problème il y a quand je suissuis [ ] arrivéarrivé le monsieur en question il avait0
11110bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Pour pour laisserlaisser [ ] auau magasin E: Hum hum euh les pièces détachées E: Ah oui0
11111bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Et je faisais partie donc on nousnous [z] aa donné un peu de s/ de argent1z
11112bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Les les créanciers ils prennent les lesles [z] articlesarticles ils payent pas je suis tombé bon1z
11113bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Par la suite euh mon cousin lui-même il a essayé de m'aidermaider [ ] encoreencore et par finir je suis tombé encore0
11114bfasb1Burkina FasoBFASB1G: la meilleure solution c'est de trouvertrouver [h] unun travail sûr0h
11115bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Mais onon [n] estest sûr quand même avoir un petit quelque chose à la fin de mois1nVN
11116bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Et c'est par la suite comme ça un peu bon onon [n] aa essayé de euh1nVO
11117bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Comme eux ils sontsont [ ] àà université ici en ce moment ils11z avaient besoin0
11118bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Comme eux ils sont10 à université ici en ce moment ilsils [z] avaientavaient besoin1z
11119bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Entre temps ils se sont renseignés ilsils [z] ontont dit non1z
11120bfasb1Burkina FasoBFASB1G: euh que c'étaitétait [ ] enen quelle année Quatre-vingt10h- euh onze là0
11121bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Et que ilsils [z] avaientavaient besoin de des11z éléments de de personnel1z
11122bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Et que ils11z avaient besoin de desdes [z] élémentséléments de de personnel1z
11123bfasb1Burkina FasoBFASB1G: soit disant que bon je veuxveux [h] êtreêtre manoeuvre ou0h
11124bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Et je suissuis [ ] aa/ c'est comme ça je suis10 arrivé à [] à université0
11125bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Et je suis10 a/ c'est comme ça je suissuis [ ] arrivéarrivé à [] à université0
11126bfasb1Burkina FasoBFASB1G: C'étaitCétait [h] auau moment de euh quand ils11z avaient changé appellation dans les facultés0h
11127bfasb1Burkina FasoBFASB1G: C'était20h au moment de euh quand ilsils [z] avaientavaient changé appellation dans les facultés1z
11128bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Ils disaient 'facultés des sciencessciences [ ] etet technique E: ui hum hum 0
11129bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Après lui maintenant lesles [z] autresautres là ont commencé à venir les Laya et autres1z
11130bfasb1Burkina FasoBFASB1G: C'est comme ça que je suissuis [ ] arrivéarrivé à université uais E: Très bien0
11131bfasb1Burkina FasoBFASB1G: C'estCest [ ] enen deux-mille-deux E: Hum hum uais0
11132bfasb1Burkina FasoBFASB1G: ui euh avant ça j'ai j'ai eu unun [n] enfantenfant E: Hum hum1nVN
11133bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Bon euh après le mariage j'ai eu unun [ ] encoreencore ça fait deux11z enfants0
11134bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Bon euh après le mariage j'ai eu un10 encore ça fait deuxdeux [z] enfantsenfants1z
11135bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Et le le deuxième bientôt en janvier fin janvier il va avoir deuxdeux [z] ansans1z
11136bfasb1Burkina FasoBFASB1G: C'estCest [ ] uneune Mossi elle est de vers derrière Samba E: Hum hum0
11137bfasb1Burkina FasoBFASB1G: ui par la suite euh avec échange desdes [z] unsuns et des11z autres1z
11138bfasb1Burkina FasoBFASB1G: ui par la suite euh avec échange des11z uns et desdes [z] autresautres1z
11139bfasb1Burkina FasoBFASB1G: tout de suite là ils disent 'non que c'est c'estest [ ] unun Samo'0
11140bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Maintenant E: Ah oui c'estest [ ] àà vous maintenant de dire non vous n'êtes pas10 un samo vous êtes telle ethnie c'est comme ça E: ui oui oui0
11141bfasb1Burkina FasoBFASB1G: Maintenant E: Ah oui c'est10 à vous maintenant de dire non vous n'êtes paspas [ ] unun samo vous êtes telle ethnie c'est comme ça E: ui oui oui0
11142bfasb1Burkina FasoBFASB1G: et moi je suissuis [ ] arrivéarrivé à uagadougou en soixan/ euh soixante-dix11zC-neuf0

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS