Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur bfato1 a trouvé 56 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
9228bfato1Burkina FasoBFAT1L: Pour alleraller [ ] enen BFA1L: En Russie K0
9229bfato1Burkina FasoBFAT1L: Supposons si lesles [z] entrepreneursentrepreneurs quittent10 à uaga ici BFA1L: ui1z
9230bfato1Burkina FasoBFAT1L: Supposons si les11z entrepreneurs quittentquittent [ ] àà uaga ici BFA1L: ui0
9231bfato1Burkina FasoBFAT1L: Et les uagalais qui sont quittésquittés [ ] avecavec des gens des manoeuvres pour uaga là ici BFA1L: Hum0
9232bfato1Burkina FasoBFAT1L: Là j'ai mon petit frère même a faitfait [ ] àà Bobo que j'ai vu ça BFA1L: Mais0
9233bfato1Burkina FasoBFAT1L: Là on va dire qu'ils n'aiment pas travailler Parce que leur nom est gâté depuisdepuis [ ] iciici0
9234bfato1Burkina FasoBFAT1L: et quandquand [ ] onon veut prendre quelqu'un dans11z une société là-bas0
9235bfato1Burkina FasoBFAT1L: et quand10 on veut prendre quelqu'un dansdans [z] uneune société là-bas1z
9236bfato1Burkina FasoBFAT1L: la décision quitte ici on prend les gens ici on lesles [z] amèneamène là-bas (claquement de mains)1z
9237bfato1Burkina FasoBFAT1L: C'est pas les gens n'aiment pas travailler MaisMais [ ] ilil n'y a pas de travail qu'est-ce qu'ils vont faire BFA1L: Moi (claquement de mains)0
9238bfato1Burkina FasoBFAT1L: QuandQuand [ ] onon vous dit que les Bobolais n'aiment pas travailler c'est Bobo qui ravitaille le le uagadougou en n/0
9239bfato1Burkina FasoBFAT1L: Quand10 on vous dit que les Bobolais n'aiment pas travailler c'est Bobo qui ravitaille le le uagadougou enen [n] nn/1nVN
9240bfato1Burkina FasoBFAT1L: Mais mais c'estest [ ] euxeux qui ravitaillent tout uaga en t/ chose0
9241bfato1Burkina FasoBFA1L: Ca c'est une réalité BFAT1L: ui c'est une réalité incontestable BFAT1L: Ca a été toujourstoujours [ ] uneune réalité Mais0
9242bfato1Burkina FasoBFAT1L: (x) travaillé c'est vrai mais est-ce/ qu'est-ce qu'ilsils [z] ontont fait de concret1z
9243bfato1Burkina FasoBFAT1L: Ils sont revenus à uaga ici ilsils [z] ontont fait quoi de spécial1z
11279bfato1Burkina FasoBFAT1G: quand moi même j/ j/ j'aimais école là même E: D'accord donc quand j'étaisjétais [ ] àà école du CP bon0
11280bfato1Burkina FasoBFAT1G: Mais le bon le français écrit là je j'étaisjétais [ ] unun peu bon là0
11281bfato1Burkina FasoBFAT1G: c'était pas facile pour moi de parler (si) c'était paspas [ ] àà école seulement0
11282bfato1Burkina FasoBFAT1G: et à école onon [n] étaitétait forcé aussi un peu il y avait des choses euh1nVN
11283bfato1Burkina FasoBFAT1G: (rires) parce que si tu parles si c'est jula seulement tu asas [ ] eueu problème0
11284bfato1Burkina FasoBFAT1G: on m'a on m'a inscritinscrit [ ] àà école après on a inscrit un autre frère0
11285bfato1Burkina FasoBFAT1G: on m'a on m'a inscrit20 à école après onon [n] aa inscrit un autre frère1nVN
11286bfato1Burkina FasoBFAT1G: on m'a on m'a inscrit20 à école après on a inscrit unun [n] autreautre frère1nVN
11287bfato1Burkina FasoBFAT1G: ui oui dans il y a il y enen [n] aa il y en avait il y en avait E: Avec qui vous1nVN
11288bfato1Burkina FasoBFAT1G: ui oui dans il y a il y en a il y enen [n] avaitavait il y en avait E: Avec qui vous1nVN
11289bfato1Burkina FasoBFAT1G: ui oui dans il y a il y en a il y en avait il y enen [n] avaitavait E: Avec qui vous1nVN
11290bfato1Burkina FasoBFAT1G: MaisMais [ ] àà époque là je te dis c'est pas facile0
11291bfato1Burkina FasoBFAT1G: quand ceux dansdans [z] uneune cour où on parle le français là tu E: ui1z
11292bfato1Burkina FasoBFAT1G: 'en parles pas que aller parlerparler [ ] avecavec euh ces11z enfants là E: Hum hum0
11293bfato1Burkina FasoBFAT1G: 'en parles pas que aller parler20 avec euh cesces [z] enfantsenfants là E: Hum hum1z
11294bfato1Burkina FasoBFAT1G: Les ces gens là enen [n] AfriqueAfrique ici ces gens là ils se côtoyaient entre eux-mêmes E: Hum hum1nVN
11295bfato1Burkina FasoBFAT1G: il faut que tu t'élo/ t'élo/ t'éloigneséloignes [ ] unun peu eux E: Hum hum (pause) Voilà0
11296bfato1Burkina FasoBFAT1G: tous les les fonctionnaires qui avaientavaient [ ] unun peu les moyens c/ partaient construire à Petit Paris0
11297bfato1Burkina FasoBFAT1G: Donc euh tu eses [ ] obligéobligé de ne pas de de de de de te cacher dans ton coin de ne pas parler0
11298bfato1Burkina FasoBFAT1G: Mais nous onon [n] aa fait toute école jusqu'à finir on savait même pas qu'on donnait des livres là-bas aux gens à lire E: Hum hum1nVN
11299bfato1Burkina FasoBFAT1G: Ce que lesles [z] enseignantsenseignants nous11z envoyaient c'est c'est c'est quand10 on était20h euh en quatrième1z
11300bfato1Burkina FasoBFAT1G: Ce que les11z enseignants nousnous [z] envoyaientenvoyaient c'est c'est c'est quand10 on était20h euh en quatrième1z
11301bfato1Burkina FasoBFAT1G: Ce que les11z enseignants nous11z envoyaient c'est c'est c'est quandquand [ ] onon était20h euh en quatrième0
11302bfato1Burkina FasoBFAT1G: Ce que les11z enseignants nous11z envoyaient c'est c'est c'est quand10 onon [n] étaithétait20h euh en quatrième1nVN
11303bfato1Burkina FasoBFAT1G: Ce que les11z enseignants nous11z envoyaient c'est c'est c'est quand10 on étaitétait [h] euheuh en quatrième0h
11304bfato1Burkina FasoBFAT1G: au moment desdes [z] exposésexposés on nous11z envoyait dans les différentes20h institutions là1z
11305bfato1Burkina FasoBFAT1G: au moment des11z exposés on nousnous [z] envoyaitenvoyait dans les différentes20h institutions là1z
11306bfato1Burkina FasoBFAT1G: au moment des11z exposés on nous11z envoyait dans les différentesdifférentes [h] institutionsinstitutions là0h
11307bfato1Burkina FasoBFAT1G: (xx) Moi je je j'avaisjavais [ ] unun thème de pastoralisme0
11308bfato1Burkina FasoBFAT1G: qu'on m'avait donné alleraller [ ] auau Bureau des11z Eaux10 et Forêts E: Ah oui accord0
11309bfato1Burkina FasoBFAT1G: qu'on m'avait donné aller20 au Bureau desdes [z] EauxEaux10 et Forêts E: Ah oui accord1z
11310bfato1Burkina FasoBFAT1G: qu'on m'avait donné aller20 au Bureau des11z EauxEaux [ ] etet Forêts E: Ah oui accord0
11311bfato1Burkina FasoBFAT1G: J'étais le chef nOn [n] aa été là-bas1nVN
11312bfato1Burkina FasoBFAT1G: on nousnous [z] aa donné les différentes20 instructions n a été à élevage aussi et eux10 aussi ils11z ont ajouté pour eux eux E: D'accord1z
11313bfato1Burkina FasoBFAT1G: on nous11z a donné les différentesdifférentes [ ] instructionsinstructions n a été à élevage aussi et eux10 aussi ils11z ont ajouté pour eux eux E: D'accord0
11314bfato1Burkina FasoBFAT1G: on nous11z a donné les différentes20 instructions nOn [n] aa été à élevage aussi et eux10 aussi ils11z ont ajouté pour eux eux E: D'accord1nVN
11315bfato1Burkina FasoBFAT1G: on nous11z a donné les différentes20 instructions n a été à élevage aussi et euxeux [ ] aussiaussi ils11z ont ajouté pour eux eux E: D'accord0
11316bfato1Burkina FasoBFAT1G: on nous11z a donné les différentes20 instructions n a été à élevage aussi et eux10 aussi ilsils [z] ontont ajouté pour eux eux E: D'accord1z
11317bfato1Burkina FasoBFAT1G: Même au lycée même il y enen [n] avaitavait pas ça E: Ah oui c'est ça au lycée Au lycée uezzin Au lycée uezzin nous on n'a pas vu ça1nVN
11318bfato1Burkina FasoBFAT1G: Ce que on on nous prêtaitprêtait [ ] auau lycée uezzin c'était les livres euh0

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS