Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur ciaeo2 a trouvé 105 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
1163ciaeo2AbidjanCIAE2: Et bon j'auraisjaurais [ ] apprappr/0
1164ciaeo2AbidjanCIAE2: j'auraisjaurais [h] aiméaimé apprendre ethnie de mes parents parce que eux deux ils sont de la même ethnie0h
1165ciaeo2AbidjanCIAE2: Mais j'ai paspas [ ] eueu cette chance là hein E1: Hum0
1166ciaeo2AbidjanCIAE2: ui je vaisvais [ ] auau village mais je comprends pas je reste pas10 assez de temps0
1167ciaeo2AbidjanCIAE2: ui je vais10 au village mais je comprends pas je reste paspas [ ] assezassez de temps0
1168ciaeo2AbidjanCIAE2: Je reste si c'est troptrop [h] unun mois E1: Ah oui0h,
1169ciaeo2AbidjanCIAE2G: Ils parlent pour ne pas qu'on comprenne en fait depuis qu'onon [n] estest petit (rires)1nVN
1170ciaeo2AbidjanCIAE2G: QuandQuand [ ] ilsils parlent c'est pour se dire des choses pendant que les11z enfants sont là mais10 ils ne veulent pas que les11z enfants comprennent E1: Justement0
1171ciaeo2AbidjanCIAE2G: Quand10 ils parlent c'est pour se dire des choses pendant que lesles [z] enfantsenfants sont là mais10 ils ne veulent pas que les11z enfants comprennent E1: Justement1z
1172ciaeo2AbidjanCIAE2G: Quand10 ils parlent c'est pour se dire des choses pendant que les11z enfants sont là maismais [ ] ilsils ne veulent pas que les11z enfants comprennent E1: Justement0
1173ciaeo2AbidjanCIAE2G: Quand10 ils parlent c'est pour se dire des choses pendant que les11z enfants sont là mais10 ils ne veulent pas que lesles [z] enfantsenfants comprennent E1: Justement1z
1174ciaeo2AbidjanCIAE2G: C'est c'est ce qui estest [h] unun peu dommage E1: Donc vous tous0h,
1175ciaeo2AbidjanCIAE2G: MaisMais [ ] ilil exprime pas très bien il préfère ne pas parler parce qu'il a honte E1: Ah0
1176ciaeo2AbidjanCIAE2G: Et puispuis [h] elleelle comprend0h,
1177ciaeo2AbidjanCIAE2G: Et après Parce que mes parents étaientétaient [ ] étudiantsétudiants quand10 ils se sont mariés E1: Hum0
1178ciaeo2AbidjanCIAE2G: Et après Parce que mes parents étaient20 étudiants quandquand [ ] ilsils se sont mariés E1: Hum0
1179ciaeo2AbidjanCIAE2G: Et aprèsaprès [ ] elleelle est revenue0
1180ciaeo2AbidjanCIAE2G: et on la soignaitsoignait [ ] àà indigénat au village E1: Au village aussi ui0
1181ciaeo2AbidjanCIAE2G: Elle comprendcomprend [ ] unun peu0
1182ciaeo2AbidjanCIAE2G: Malheureusement pour lui il vit paspas [ ] avecavec ma grand mère0
1183ciaeo2AbidjanCIAE2G: Donc euh ilsils [z] ontont coïncidé un moment où elle lui a appris pas mal de choses1z
1184ciaeo2AbidjanCIAE2G: Il a faitfait [ ] unun effort pour exprimer0
1185ciaeo2AbidjanCIAE2G: Mais malheureusement comme il il fréquente il n'habite paspas [ ] avecavec elle0
1186ciaeo2AbidjanCIAE2G: Donc ça estest [ ] arrêtéarrêté là0
1187ciaeo2AbidjanCIAE2: Parce que si ils voulaient que qu'on comprenne ilsils [z] auraientauraient pu nous parler20 abidji1z
1188ciaeo2AbidjanCIAE2: Parce que si ils voulaient que qu'on comprenne ils11z auraient pu nous parlerparler [ ] abidjiabidji0
1189ciaeo2AbidjanCIAE2G: EnEn [n] étantétant petits non je pense pas que on se serait20 opposé E1: Hum hum (oui)1nVN
1190ciaeo2AbidjanCIAE2G: En étant petits non je pense pas que on se seraitserait [ ] opposéopposé E1: Hum hum (oui)0
1191ciaeo2AbidjanCIAE2G: Mais enen [n] étantétant grand maintenant c'est c'est beaucoup plus difficile1nVN
1192ciaeo2AbidjanCIAE2G: Il faut vraiment le temps et puispuis [h] uneune force de volonté terrible pour apprendre (rires)0h,
1193ciaeo2AbidjanCIAE2G: on mais généralement je ne parle paspas [ ] avecavec les patients hein E1: Ah c'est ça aussi0
1194ciaeo2AbidjanCIAE2G: Je parle paspas [ ] avecavec les patients J'ai fait10 un stage0
1195ciaeo2AbidjanCIAE2G: Je parle pas10 avec les patients J'ai faitfait [ ] unun stage0
1196ciaeo2AbidjanCIAE2G: J'ai vu qu'ilsils [z] avaientavaient des difficultés parce il y avait des patients qui parlaient pas le français1z
1197ciaeo2AbidjanCIAE2G: Donc lorsque le médecin parle en français elles elles répondentrépondent [ ] enen dioula0
1198ciaeo2AbidjanCIAE2G: c'estest [ ] enen grande partie dû à eux parce que0
1199ciaeo2AbidjanCIAE2G: C'est vrai que je ne parle paspas [ ] abidjiabidji mais ma manière mon accent E1: Hum hum0
1200ciaeo2AbidjanCIAE2G: C'est vrai que je ne parle pas10 abidji mais ma manière monmon [n] accentaccent E1: Hum hum1nVN
1201ciaeo2AbidjanCIAE2G: Par exemple on me dit que Bon lesles [z] abidjisabidjis appuient beaucoup sur le r1z
5488ciaeo2Abidjan Le village de Beaulieu estest [t] enen grand11t émoi 1t
5489ciaeo2Abidjan Le village de Beaulieu est11t en grandgrand [t] émoiémoi 1t
5490ciaeo2Abidjan estest [ ] enen effet décidé0
5491ciaeo2Abidjan est10 enen [n] effeteffet décidé1nVN
5492ciaeo2Abidjan a enen [n] effeteffet décidé de faire étape1nVN
5493ciaeo2Abidjan ses chemiseschemises [ ] enen soie0
5494ciaeo2Abidjan quatrième aux jeuxjeux [z] olympiquesolympiques de Berlin en mille neuf cent trente-six 1z
5495ciaeo2Abidjan sonson [n] usineusine de pâtes10 italiennes 1nVN
5496ciaeo2Abidjan son usine de pâtespâtes [ ] italiennesitaliennes 0
5497ciaeo2Abidjan Qu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grandgrand [t] honneurhonneur 1t
5498ciaeo2Abidjan lassé des circuitscircuits [ ] habituelshabituels0
5499ciaeo2Abidjan qui tournaient toujourstoujours [ ] autourautour des mêmes villes0
5500ciaeo2Abidjan Marc Blanc estest [t] enen revanche très11z inquiet1t
5501ciaeo2Abidjan Marc Blanc est11t en revanche trèstrès [z] inquietinquiet1z
5502ciaeo2Abidjan La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis lesles [z] électionsélections 1z
5503ciaeo2Abidjan qui ontont [ ] eueu tendance à se multiplier lors des visites21z officielles 0
5504ciaeo2Abidjan qui ont10 eu tendance à se multiplier lors des visitesvisites [z] officiellesofficielles 1z
5505ciaeo2Abidjan chaque fois que lesles [z] opposantsopposants de tous les bords manifestent leur colère 1z
5506ciaeo2Abidjan D'unDun [n] autreautre côté à chaque voyage du Premier Ministre1nVN
5507ciaeo2Abidjan et assure que touttout [t] estest fait pour le protéger1t
5508ciaeo2Abidjan comme onon [n] enen a vu à Jonquière 1nVN
5509ciaeo2Abidjan comme on enen [n] aa vu à Jonquière 1nVN
5510ciaeo2Abidjan et des vérifications identité risquent de provoquerprovoquer [ ] uneune explosion 0
5511ciaeo2Abidjan `Dans le coin onon [n] estest jaloux de notre liberté1nVN
5512ciaeo2Abidjan ousNous [z] avonsavons le soutien du village entier'1z
5513ciaeo2Abidjan De plus quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans la Dépêche du Centre L'Express 1z
5514ciaeo2Abidjan indiqueraient que desdes [z] activistesactivistes des communes1z
5515ciaeo2Abidjan voisines préparentpréparent [h] uneune journée chaude au Premier Ministre0h
5516ciaeo2Abidjan Quelques fanatiquesfanatiques [ ] auraientauraient même entamé un jeûne prolongé dans église de Saint Martinville0
5517ciaeo2Abidjan ne sait plusplus [ ] àà quel saint se vouer0
5518ciaeo2Abidjan Il a le sentiment de se trouver dansdans [z] uneune impasse stupide1z
5519ciaeo2Abidjan Il estest [h] enen désespoir de cause décidé à écrire au Premier Ministre0h,
5520ciaeo2Abidjan plutôt que de se trouvertrouver [ ] auau centre une bataille politique0
12553ciaeo2AbidjanCIAE2L: Enfin dans le service les professeurs lesles [z] assistantsassistants échangent1z
12554ciaeo2Abidjan(tonnerre) CIAE2L: lesles [z] étudiantshétudiants20h en pharmacie les stagiaires ils nous laissent parfois participer1z
12555ciaeo2Abidjan(tonnerre) CIAE2L: les11z étudiantsétudiants [h] enen pharmacie les stagiaires ils nous laissent parfois participer0h
12556ciaeo2AbidjanCIAE2L: Et une fois ils nousnous [z] ontont ils nous11z ont dit qu'il y avait euh1z
12557ciaeo2AbidjanCIAE2L: Et une fois ils nous11z ont ils nousnous [z] ontont dit qu'il y avait euh1z
12558ciaeo2AbidjanCIAE2L: qu'ilsils [z] avaientavaient remarqué que les dérivés euh de la pénicilline agravaient encéphalopathie1z
12559ciaeo2AbidjanCIAE2L: Que il av/ il y avaitavait [ ] uneune atteinte il agravait les11z atteintes20h hépatiques0
12560ciaeo2AbidjanCIAE2L: Que il av/ il y avait20 une atteinte il agravait lesles [z] atteinteshatteintes20h hépatiques1z
12561ciaeo2AbidjanCIAE2L: Que il av/ il y avait20 une atteinte il agravait les11z atteintesatteintes [h] hépatiqueshépatiques0h
12562ciaeo2AbidjanCIAE2L: Bon ça faisait qu'il y avaitavait [ ] unun problème pourquoi Parce que0
12563ciaeo2AbidjanCIAE2L: Mais lorsque la personne pensaitpensait [ ] avoiravoir le palu or c'était hépatite0
12564ciaeo2AbidjanCIAE2L: Bon automatiquement c'étaitétait [ ] uneune agravation de hépatite 0
12565ciaeo2AbidjanCIAE2L: Et ça entraînait des complicationscomplications [ ] auau niveau du foie Et bon dans beaucoup de cas la personne meurt0
12566ciaeo2AbidjanCIAE2L: lorsqu'onlorson [n] aa hépatite et on soigne un palu1nVN
12567ciaeo2AbidjanCIAE2L: qu'est-ce que on faitfait [ ] enen Côte Ivoire par rapport à la pharmaco-vigilance0
12568ciaeo2AbidjanCIAE2L: Le Professeur Yao c'est il estest [ ] enen pharmacie CIASF1: Yago0
12569ciaeo2AbidjanCIAE2L: Pourquoi c'est paspas [ ] unun pharmacien CIASF1: Ah0
12570ciaeo2AbidjanCIAE2L: Est-ce que vous avez des ré/ des quand vous menez des travaux aussi là-dessus Quand vousvous [z] êtesêtes euh1z
12571ciaeo2AbidjanCIAE2L: Monsieur quelles quelles sont les qualités un parmac/ que un parmacologue doitdoit [ ] avoiravoir0
12572ciaeo2AbidjanCIAE2L: u bien quelles sont lesles [z] aptitudesaptitudes euh qu'un pharmacologue doit10 avoir1z
12573ciaeo2AbidjanCIAE2L: u bien quelles sont les11z aptitudes euh qu'un pharmacologue doitdoit [ ] avoiravoir0
12574ciaeo2AbidjanCIAE2L: Par rapport auxaux [z] étudesétudes J'ai impresion que la euh la pharmacologie implique beaucoup de statistiques des mathématiques1z
12575ciaeo2AbidjanCIAE2L: Mais c'est dans vos cours seulement que nous onon [n] aa remarqué que1nVN
12576ciaeo2AbidjanCIAE2L: même pour savoir la biodisponibilité des médicaments il y avait toutes sortes de calculscalculs [ ] àà faire0
12577ciaeo2AbidjanCIAE2L: Bon lorsqu'onlorson [n] étaitétait dans les11z autres matières à part la thèse où il faut faire des11z études statistiques CIASF1: Hum1nVN
12578ciaeo2AbidjanCIAE2L: Bon lorsqu'on était dans lesles [z] autresautres matières à part la thèse où il faut faire des11z études statistiques CIASF1: Hum1z
12579ciaeo2AbidjanCIAE2L: Bon lorsqu'on était dans les11z autres matières à part la thèse où il faut faire desdes [z] étudesétudes statistiques CIASF1: Hum1z
12580ciaeo2AbidjanCIAE2L: pendant les cours c'était bon uni/ bon la biologie la parasitologie il fallaitfallait [ ] apprendreapprendre les cours par coeur0

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS