Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur ciana1 a trouvé 106 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
3833ciana1AbidjanCIAA1G: on nous ne sommes pas frère et soeur ça fait que nous nous connaissons depuisdepuis [ ] àà peine euh0
3834ciana1AbidjanCIAA1G: Parce que avant onon [n] habitaithabitait dans le même quartier à Abobo1nVN
3835ciana1AbidjanCIAA1G: Et c'estest [ ] enen vacances on se croisait0
3836ciana1AbidjanCIAA1G: Même après quand ilsils [z] ontont déménagé on est10 allé se retrouver20 encore1z
3837ciana1AbidjanCIAA1G: Même après quand ils11z ont déménagé on estest [ ] alléallé se retrouver20 encore0
3838ciana1AbidjanCIAA1G: Même après quand ils11z ont déménagé on est10 allé se retrouverretrouver [ ] encoreencore0
3839ciana1AbidjanCIAA1G: dansdans [z] unun autre quartier Abobo E1: D'accord1z
3840ciana1AbidjanCIAA1G: dans11z unun [n] autreautre quartier Abobo E1: D'accord1nVN
3841ciana1AbidjanCIAA1G: Donc ça fait qu'onon [n] aa gardé1nVN
3842ciana1AbidjanCIAA1G: des relations vraiment comme des frères et soeurssoeurs [ ] enen fait0
3843ciana1AbidjanCIAA1G: je suis dansdans [z] uneune école de maintenance automobile1z
3844ciana1AbidjanCIAA1G: Donc ça faitfait [ ] exactementexactement deux11z ans que je suis10 à Abidjan0
3845ciana1AbidjanCIAA1G: Donc ça fait10 exactement deuxdeux [z] ansans que je suis10 à Abidjan1z
3846ciana1AbidjanCIAA1G: Donc ça fait10 exactement deux11z ans que je suissuis [ ] àà Abidjan0
3847ciana1AbidjanCIAA1G: puis je repartais E1: Ah accord fréquenter là-baslàbas [ ] àà lieu0
3848ciana1AbidjanCIAA1G: Parce que ma maman étaitétait [ ] àà lieu et puis mon papa était20 à Abidjan0
3849ciana1AbidjanCIAA1G: Parce que ma maman était20 à lieu et puis mon papa étaitétait [ ] àà Abidjan0
3850ciana1AbidjanCIAA1G: Donc euh les vacances je venaisvenais [ ] iciici0
3851ciana1AbidjanCIAA1G: PuisPuis [h] elleelle est restée à lieu0h,
3852ciana1AbidjanCIAA1G: de maintenance de véhiculesvéhicules [ ] etet engins0
3853ciana1AbidjanCIAA1G: Ca dure troistrois [z] ansans1z
3854ciana1AbidjanE1: Trois ans hein CIAA1G: TroisTrois [z] ansans1z
3855ciana1AbidjanCIAA1G: je peux travailler dans lesles [z] usinesusines de bon1z
3856ciana1AbidjanCIAA1G: qui ontont [h] unun garage E1: Hum hum de voitures0h
3857ciana1AbidjanCIAA1G: ous sommes plus spécialisés enen [n] enginsengins1nVN
3858ciana1AbidjanCIAA1G: et aprèsaprès [h] onon peut m'embaucher0h,
3859ciana1AbidjanCIAA1G: J'ai pas besoin de de faire encore desdes [z] étudesétudes1z
3860ciana1AbidjanCIAA1G: C'est-à-dire même avec le BT tu peux déjà travailler parce que c'estest [ ] unun métier de main0
3861ciana1AbidjanCIAA1G: Donc étantétant [ ] àà la maison bon0
3862ciana1AbidjanCIAA1G: Les deuxdeux [ ] avaientavaient beauc/ les deux travaillaient0
3863ciana1AbidjanCIAA1G: Eux ilsils [z] avaientavaient pas le temps1z
3864ciana1AbidjanCIAA1G: onon [n] nan'a pas franchement on n'a pas pu1nVN
3865ciana1AbidjanCIAA1G: là-baslàbas [ ] avecavec mon papa0
3866ciana1AbidjanCIAA1G: Bon non le plus grandgrand [ ] aussiaussi0
3867ciana1AbidjanCIAA1G: tous lesles [z] autresautres parlent sauf nous trois les trois garçons E1: Ah1z
3868ciana1AbidjanCIAA1G: Mais quand quelqu'un parle je peux savoir de quoi exactementexactement [ ] ilil parle E1: C'est ça0
11911ciana1Abidjan estest [t] enen grand11t émoi 1t
11912ciana1Abidjan est11t en grandgrand [t] émoiémoi 1t
11913ciana1Abidjan Le Premier Ministre a enen [n] effeteffet décidé de faire étape1nVN
11914ciana1Abidjan ses chemiseschemises [ ] enen soie0
11915ciana1Abidjan quatrième aux jeuxjeux [z] olympiquesolympiques1z
11916ciana1Abidjan et plus récemment sonson [n] usineusine de pâtes10h italiennes1nVN
11917ciana1Abidjan et plus récemment son usine de pâtespâtes [h] italiennesitaliennes0h
11918ciana1Abidjan Qu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grandgrand [t] honneurhonneur1t
11919ciana1Abidjan lassé des circuitscircuits [h] habituelshabituels qui tournaient toujours20 autour des mêmes villes0h
11920ciana1Abidjan lassé des circuits20h habituels qui tournaient toujourstoujours [ ] autourautour des mêmes villes0
11921ciana1Abidjan estest [t] enen revanche1t
11922ciana1Abidjan trèstrès [z] inquietinquiet1z
11923ciana1Abidjan La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis lesles [z] électionsélections1z
11924ciana1Abidjan qui ontont [ ] eueu tendance à se multiplier lors des visites20h officielles0
11925ciana1Abidjan qui ont10 eu tendance à se multiplier lors des visitesvisites [h] officiellesofficielles0h
11926ciana1Abidjan chaque fois que lesles [z] opposantsopposants1z
11927ciana1Abidjan D'unDun [n] autreautre côté1nVN
11928ciana1Abidjan et assure que touttout [t] estest fait pour le protéger1t
11929ciana1Abidjan comme onon [n] enen a vu1nVN
11930ciana1Abidjan comme on enen [n] aa vu1nVN
11931ciana1Abidjan onon [n] estest jaloux de notre liberté1nVN
11932ciana1Abidjan ousNous [z] avonsavons le soutien du village entier'1z
11933ciana1Abidjan quelquesquelques [z] articlesarticles1z
11934ciana1Abidjan que lesles [z] activistesactivistes1z
11935ciana1Abidjan des communes voisines préparentpréparent [h] uneune journée chaude0h
11936ciana1Abidjan ne sait plusplus [h] àà quel saint se vouer0h
11937ciana1Abidjan dansdans [z] uneune impasse stupide1z
11938ciana1Abidjan Il estest [h] sonnerie(sonnerie de porte) en désespoir de cause0h,
14250ciana1AbidjanCIAA1L: ui E2: (inaudible) parce que voilà un jour que je suissuis [ ] alléallé à la Justice0
14251ciana1AbidjanCIAA1G: enen [n] arrivantarrivant il faut abord faire un rang1nVN
14252ciana1AbidjanCIAA1L: Mais pendant que nous sommessommes [ ] enen train de faire un rang0
14253ciana1AbidjanCIAA1L: C'est-à-dire ilsils [z] ontont des connaissances20 à intérieur1z
14254ciana1AbidjanCIAA1L: C'est-à-dire ils11z ont des connaissancesconnaissances [ ] àà intérieur0
14255ciana1AbidjanCIAA1L: moyennant quelque chose on les laisse entrerentrer [h] avantavant les11z autres0h
14256ciana1AbidjanCIAA1L: moyennant quelque chose on les laisse entrer20h avant lesles [z] autresautres1z
14257ciana1AbidjanCIAA1L: Donc bon je me suis dit 'bon pourquoi ne paspas [ ] essayeressayer'0
14258ciana1AbidjanCIAA1L: Moi même j'étaisjétais [ ] énervéénervé déjà parce que0
14259ciana1AbidjanCIAA1L: on m'avait donné j'ai déposé mon papier maismais [ ] onon m'avait donné un délai qui ne m'arrangeait pas0
14260ciana1AbidjanCIAA1L: Et je suissuis [ ] alléallé m'assoir quelque part0
14261ciana1AbidjanCIAA1L: Que lui il connaît quelqu'unquelun [h] àà la Justice0h
14262ciana1AbidjanCIAA1L: qui peut faire mon papier enen [n] unun1nVN
14263ciana1AbidjanCIAA1L: Et il faudrait que je le suive pour qu'onon [n] ailleaille prendre les papiers1nVN
14264ciana1AbidjanCIAA1L: et redonnerredonner [ ] àà la personne qu'il connaît0
14265ciana1AbidjanCIAA1L: Bon le premier jour que nous sommessommes [ ] allésallés0
14266ciana1AbidjanCIAA1L: il va tout faire pour récupérer ça il va donnerdonner [ ] àà son ami0
14267ciana1AbidjanCIAA1L: Que lui il pensait que c'étaitétait [ ] unun autre travail0
14268ciana1AbidjanCIAA1L: Que lui il pensait que c'était20 unun [n] autreautre travail1nVN
14269ciana1AbidjanCIAA1L: et moi je lui ai d/donné un travail que sonson [n] amiami ne peut pas faire1nVN
14270ciana1AbidjanCIAA1L: il a bouffé monmon [n] argentargent1nVN
14271ciana1AbidjanCIAA1L: et puis je n'ai paspas [ ] eueu mon truc0
14272ciana1AbidjanCIAA1L: Donc c'est resté comme ça et puis bon je suissuis [ ] alléallé prendre ça0
14273ciana1AbidjanCIAA1L: à ne plusplus [h] entrerentrer dans ce jeu là0h
14274ciana1AbidjanCIAA1L: sontsont [ ] enen train de corrompre autres0
14275ciana1AbidjanCIAA1L: Parce que je suissuis [ ] avantavant tout chrétien0
14276ciana1AbidjanCIAA1L: pour entrer dansdans [z] unun service public1z
14277ciana1Abidjan(téléphone extérieur sonne) CIAA1L: c'estest [ ] euxeux on voit0
14278ciana1AbidjanCIAA1L: Et c'estest [h] euxeux on voit0h
14279ciana1AbidjanCIAA1L: MaisMais [h] onon voit pas les11z autres0h,
14280ciana1AbidjanCIAA1L: Mais10h on voit pas lesles [z] autresautres1z
14281ciana1AbidjanCIAA1L: c'est-à-dire les chaufffeurs comme onon [n] appelleappelle ici en Côte Ivoire les wôrôs-wôrôs1nVN
14282ciana1AbidjanCIAA1L: eux-mêmes ils n'ont pas les papierspapiers [ ] enen règle0
14283ciana1AbidjanCIAA1L: Voilà pourquoi quandquand [ ] ilsils descendent de leur voiture0
14284ciana1AbidjanCIAA1L: sonson [n] argentargent qu'on lui donne là1nVN
14285ciana1AbidjanCIAA1L: Parce que ilsils [z] ontont tellement de1z

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS