Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur cqajr1 a trouvé 136 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
9070cqajr1Université Laval (Québec)JR: (X) C'est image que j'enjen [n] aiai euh1nVN
9071cqajr1Université Laval (Québec)JR: A-ce que des des desdes [z] européenseuropéens nous1z
9072cqajr1Université Laval (Québec)JR: ous disentdisent [ ] onon se rend compte euh ben peut-être que justement les gars10h0
9073cqajr1Université Laval (Québec)JR: au Québec sont beaucoup moinsmoins [h] entreprenantsentreprenants0h
9074cqajr1Université Laval (Québec)JR: PolisPolis [ ] etet disciplinés peut-être je sais pas mais bon0
9075cqajr1Université Laval (Québec)JR: je connaisconnais [ ] unun Brésilien justement20 il y avait fait ça lui il était euh0
9076cqajr1Université Laval (Québec)JR: je connais20 un Brésilien justementjustement [ ] ilil y avait fait ça lui il était euh0
9077cqajr1Université Laval (Québec)JR: il était mismis [ ] àà la porte du Dagobert20h0
9078cqajr1Université Laval (Québec)JR: Toi tu eses [ ] uneune femme viens10 avec moi (rires)0
9079cqajr1Université Laval (Québec)JR: Toi tu es10 une femme viensviens [ ] avecavec moi (rires)0
9080cqajr1Université Laval (Québec)JR: on ici j'ai impressionimpression [h] enen tous cas idée que ça 0h
9081cqajr1Université Laval (Québec)JR: idée qui me vient c'est que les justement les gars québécoisquébécois [ ] entreprenantsentreprenants passent finalement pour ce qu'on appelle des djinos0
9082cqajr1Université Laval (Québec)JR: idée qui me vient c'est que les justement les gars québécois20 entreprenants passent finalement pour ce qu'onon [n] appelleappelle des djinos1nVN
9083cqajr1Université Laval (Québec)JR: C'est-à-dire les gars dontdont [t] onon veut surtout pas1t
9084cqajr1Université Laval (Québec)BB: JR: Ah puis je lesles [z] aiai toutes pour moi h oui1z
9085cqajr1Université Laval (Québec)JR: (rires) (X) on trouverait pas ça mal placé maismais [h] onon le pratiquerait pas nécessairement BB: C'est ça0h
10110cqajr1Université Laval (Québec)JR: étudier pour mon baccalauréatbaccalauréat [h] etet ma maîtrise0h
10111cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh bon ben pour mesmes [z] étudesétudes primaires j'étais euh1z
10112cqajr1Université Laval (Québec)JR: à Rivière-du-Loup tout près de chez moi dans école du quartier euh c'étaitétait [ ] uneune école publique0
10113cqajr1Université Laval (Québec)JR: Ensuite je suissuis [ ] alléeallée à école otre-Dame école secondaire otre-Dame qui est11t une école privée toujours20 à Rivière-du-Loup0
10114cqajr1Université Laval (Québec)JR: Ensuite je suis10 allée à école otre-Dame école secondaire otre-Dame qui estest [t] uneune école privée toujours20 à Rivière-du-Loup1t
10115cqajr1Université Laval (Québec)JR: Ensuite je suis10 allée à école otre-Dame école secondaire otre-Dame qui est11t une école privée toujourstoujours [ ] àà Rivière-du-Loup0
10116cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh c'était bien11nV agréable onon [n] étaitétait peu de gens euh1nVN
10117cqajr1Université Laval (Québec)JR: Ensuite je suissuis [ ] alléeallée faire mon cégep0
10118cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh toujourstoujours [ ] àà Rivière-du-Loup0
10119cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh puis bon euh c'est deuxdeux [z] ansans le cégep c'est quand même deux11z ans et c'est euh1z
10120cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh puis bon euh c'est deux11z ans le cégep c'est quand même deuxdeux [z] ansans et c'est euh1z
10121cqajr1Université Laval (Québec)JR: Même si c'étaitétait [t] enen sciences c'était relativement facile1t
10122cqajr1Université Laval (Québec)JR: ensuite euh je me suissuis [ ] assagieassagie je suis venue étudier20 à Université euh Laval en linguistique0
10123cqajr1Université Laval (Québec)JR: ensuite euh je me suis10 assagie je suis venue étudierétudier [ ] àà Université euh Laval en linguistique0
10124cqajr1Université Laval (Québec)JR: Faire mon baccalauréat et euh ben unun [n] anan de maîtrise jusqu'ici1nVN
10125cqajr1Université Laval (Québec)JR: Je sais paspas [ ] encoreencore 0
10126cqajr1Université Laval (Québec)JR: pour instantinstant [ ] ilil faut que choisisse21t-t-un su/ euh je choisisse un sujet de doctorat0
10127cqajr1Université Laval (Québec)JR: Chose qui n'est paspas [ ] encoreencore faite (rire)0
10128cqajr1Université Laval (Québec)JR: probablementprobablement [ ] enen Europe0
10129cqajr1Université Laval (Québec)JR: ben je doisdois [ ] avoiravoir décidé ici le prochain mois donc euh je verrai après0
10130cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh mais parents venaient de euh chacunchacun [ ] unun petit village euh1
10131cqajr1Université Laval (Québec)JR: ui euh relativement près de Rivière-du-Loup ma mère venait de Saint-Paul-la-Croix qui estest [t] unun village agricole1t
10132cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh elle a habité là jusqu'à seize ans et ensuite elle estest [t] alléeallée euh à Rivière-du-Loup travailler1t
10133cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh mon père est parti de Saint-Epiphane unun [n] autreautre euh village près de Rivière-du-Loup pour venir étudier20 à Saint11t Annede Beaupré1nVN
10134cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh mon père est parti de Saint-Epiphane un autre euh village près de Rivière-du-Loup pour venir étudierétudier [ ] àà Saint11t Annede Beaupré0
10135cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh mon père est parti de Saint-Epiphane un autre euh village près de Rivière-du-Loup pour venir étudier20 à SaintSaint [t] AnnedeAnnede Beaupré1t
10136cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh ensuite j'ai faitfait [ ] àà peu près le tour du Québec pour revenir à Rivière-du-Loup0
10137cqajr1Université Laval (Québec)JR: puis euh ilsils [ ] ontont10 acheté euh ben ils se rencontrés et ils10 ont10 acheté un restaurant0
10138cqajr1Université Laval (Québec)JR: puis euh ils10 ontont [ ] achetéacheté euh ben ils se rencontrés et ils10 ont10 acheté un restaurant0
10139cqajr1Université Laval (Québec)JR: puis euh ils10 ont10 acheté euh ben ils se rencontrés et ilsils [ ] ontont10 acheté un restaurant0
10140cqajr1Université Laval (Québec)JR: puis euh ils10 ont10 acheté euh ben ils se rencontrés et ils10 ontont [ ] achetéacheté un restaurant0
10141cqajr1Université Laval (Québec)JR: (Puis) ilsils [ ] enen sont10 encore propriétaires présentement0
10142cqajr1Université Laval (Québec)JR: (Puis) ils10 en sontsont [ ] encoreencore propriétaires présentement0
10143cqajr1Université Laval (Québec)JR: Ben justement j'ai pu touchertoucher [ ] àà tout euh tant euh au service de table la vaisselle administration euh à peu près tout0
10144cqajr1Université Laval (Québec)JR: c'est moinsmoins [ ] intéressantintéressant puis10 en plus euh0
10145cqajr1Université Laval (Québec)JR: c'est moins10 intéressant puispuis [ ] enen plus euh0
10146cqajr1Université Laval (Québec)JR: sauf que quandquand [ ] onon travaille dans le tourisme c'est le contraire0
10147cqajr1Université Laval (Québec)JR: Il y a des choses comme ça puis bon à Rivière-du-Loup c'estest [t] unun c'est11t une toute petite ville qui se dépeuple1t
10148cqajr1Université Laval (Québec)JR: Il y a des choses comme ça puis bon à Rivière-du-Loup c'est11t un c'estest [t] uneune toute petite ville qui se dépeuple1t
10149cqajr1Université Laval (Québec)JR: tous les gens qui ontont [ ] unun diplôme euh partent de Rivière-du-Loup E: Pourquoi Vous savez ça Euh0
10150cqajr1Université Laval (Québec)JR: pour eux ça va bien maismais [ ] ilsils savent que euh0
10151cqajr1Université Laval (Québec)JR: Ils vont le vendre puispuis [ ] ilsils vont laisser le euh ils vont laisser les problèmes20h aux aux successeurs (rire)0
10152cqajr1Université Laval (Québec)JR: Ils vont le vendre puis10 ils vont laisser le euh ils vont laisser les problèmesproblèmes [h] auxaux aux successeurs (rire)0h
10153cqajr1Université Laval (Québec)JR: uais autrement non euh la non la restauration j'ai trouvé que c'étaitétait [ ] unun domaine intéressant mais pas pour en faire euh une carrière0
10154cqajr1Université Laval (Québec)JR: J'ai deux frères deux petits frères euh il y enen [n] aa un qui a vingt et un ans1nVN
10155cqajr1Université Laval (Québec)JR: J'ai deux frères deux petits frères euh il y en a un qui a vingt et unun [n] ansans1nVN
10156cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh il estest [ ] étudiantétudiant en kynésiologie0
10157cqajr1Université Laval (Québec)JR: Puis euh unun [n] autreautre petit frère qui a quatorze ans lui alors il est seulement20 au secondaire euh1nVN
10158cqajr1Université Laval (Québec)JR: Puis euh un autre petit frère qui a quatorze ans lui alors il est seulementseulement [ ] auau secondaire euh0
10159cqajr1Université Laval (Québec)JR: Mais lui euh ben il estest [t] adolescentadolescent1t
10160cqajr1Université Laval (Québec)JR: (X) il sait paspas [ ] encoreencore ce qu'il veut faire ni rien dans le fond tout ce qui lui importe c'est amuser faire du sport0
10161cqajr1Université Laval (Québec)JR: C'est peut-être pas le pays le plus fort pour alleraller [ ] auxzaux11z lympiques ni au ch/0
10162cqajr1Université Laval (Québec)JR: C'est peut-être pas le pays le plus fort pour aller20 auxaux [z] Olympiqueslympiques ni au ch/1z
10163cqajr1Université Laval (Québec)JR: quandquand [t] onon est canadien on joue au soccer on1t
10164cqajr1Université Laval (Québec)JR: quand11t onon [n] estest canadien on joue au soccer on1nVN
10165cqajr1Université Laval (Québec)JR: puis ma grand-mère est morte (ju/) quand j'étais j'avais peut-être dixdix [z] ansans1z
10166cqajr1Université Laval (Québec)JR: (XX) elle elle habitaithabitait [ ] àà Rivière-du-Loup0
10167cqajr1Université Laval (Québec)JR: ui dans toutes les familles monmon [n] arrièrearrière grand-mère est11t amérindienne1nVN
10168cqajr1Université Laval (Québec)JR: ui dans toutes les familles mon arrière grand-mère estest [t] amérindienneamérindienne1t
10169cqajr1Université Laval (Québec)JR: je sais pas pourquoi dans ma famille tout le monde a eu desdes [z] enfantsenfants très tard1z
10170cqajr1Université Laval (Québec)JR: vingt fin vingtaine début trentaine alors les générationsgénérations [ ] onon est pas vraiment connues0
10171cqajr1Université Laval (Québec)JR: on c'est pas tellementtellement [ ] étrangerétranger0
10172cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh ben ici lesles [z] AmérindiensAmérindiens s/1z
10173cqajr1Université Laval (Québec)JR: Justement c'est pas nécessairementnécessairement [ ] unun statut prestigieux20 ou quoi que ce soit euh0
10174cqajr1Université Laval (Québec)JR: Justement c'est pas nécessairement20 un statut prestigieuxprestigieux [ ] ouou quoi que ce soit euh0
10175cqajr1Université Laval (Québec)JR: bon accord ouais bon ilsils [ ] ontont fait beaucoup de revendications ils10 avaient peut-être raison0
10176cqajr1Université Laval (Québec)JR: bon accord ouais bon ils10 ont fait beaucoup de revendications ilsils [ ] avaientavaient peut-être raison0
10177cqajr1Université Laval (Québec)JR: oui ilsils [ ] ontont fait plein de problèmes0
10178cqajr1Université Laval (Québec)JR: puis euh je c'est pas de leur faute puis je sais que c'est pas lesles [z] AmérindiensAmérindiens20 eux-mêmes qui1z
10179cqajr1Université Laval (Québec)JR: puis euh je c'est pas de leur faute puis je sais que c'est pas les11z AmérindiensAmérindiens [ ] euxmêmeseux-mêmes qui0
10180cqajr1Université Laval (Québec)JR: c'était des les Warriors qu'on lesles [z] appelaitappelait qui viennent plutôt de la frontière entre le Canada et les11z Etats-Unis qui sont vraiment venus faire des problèmes1z
10181cqajr1Université Laval (Québec)JR: c'était des les Warriors qu'on les11z appelait qui viennent plutôt de la frontière entre le Canada et lesles [z] EtatsUnisEtats-Unis qui sont vraiment venus faire des problèmes1z
10182cqajr1Université Laval (Québec)JR: Mais j/ non je trouve pas ça romantique c'étaitétait [h] uneune personne comme une autre qui habitait sur le territoire puis euh0h
10183cqajr1Université Laval (Québec)JR: mais je ai pas connue ça fait c'étaitétait [ ] auau début des11z années mille neuf cents (onomatopée)0
10184cqajr1Université Laval (Québec)JR: mais je ai pas connue ça fait c'était20 au début desdes [z] annéesannées mille neuf cents (onomatopée)1z
10185cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh c'est justement je suis euh je suissuis [ ] enen contact passivement20 avec anglais euh constamment mais euh0
10186cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh c'est justement je suis euh je suis10 en contact passivementpassivement [ ] avecavec anglais euh constamment mais euh0
10187cqajr1Université Laval (Québec)JR: paspas [ ] activementactivement E: S'il0
10188cqajr1Université Laval (Québec)JR: Mais euh après quelques minutes ça finirait par bienbien [n] alleraller je pense1nVN
10189cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh mais c'est toujours euh ouais c'est toujours la même histoire ça prendprend [ ] unun petit peu de temps10 à adapter20 à s/0
10190cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh mais c'est toujours euh ouais c'est toujours la même histoire ça prend10 un petit peu de tempstemps [ ] àà adapter20 à s/0
10191cqajr1Université Laval (Québec)JR: Euh mais c'est toujours euh ouais c'est toujours la même histoire ça prend10 un petit peu de temps10 à adapteradapter [ ] àà s/0
10192cqajr1Université Laval (Québec)JR: A pas penserpenser [ ] àà ce qu'on va dire puis10 à penser20 à la forme là un moment donné ça vient euh assez rapidement0
10193cqajr1Université Laval (Québec)JR: A pas penser20 à ce qu'on va dire puispuis [ ] àà penser20 à la forme là un moment donné ça vient euh assez rapidement0

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS