Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur cqajs1 a trouvé 152 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
1471cqajs1Université Laval (Québec)JF: mais je sais paspas [ ] àà quoi ça réfère mais je connais le terme0
1472cqajs1Université Laval (Québec)JF: (Car) on parle des commuescommues [h] etet tout mais je sais pas du tout10 à quelle réalité ça réfère0h
1473cqajs1Université Laval (Québec)JF: (Car) on parle des commues20h et tout mais je sais pas du touttout [ ] àà quelle réalité ça réfère0
1474cqajs1Université Laval (Québec)JF: uais euh bon Jonquière ça me fait euh penserpenser [ ] àà ici mais bon euh0
1475cqajs1Université Laval (Québec)JF: onon [n] aa des noms de ville en commun 1nVN
1476cqajs1Université Laval (Québec)JF: donc euh je me suis dit que c'était peut-être paspas [ ] unun indice0
1477cqajs1Université Laval (Québec)JF: donc euh je me suis dit que c'était peut-être pas10 unun [n] indiceindice1nVN
1478cqajs1Université Laval (Québec)JF: en fait je pense que vousvous [z] avezavez raison on écrit20 avec un e ou des fois10 on le met10 au pluriel1z
1479cqajs1Université Laval (Québec)JF: en fait je pense que vous11z avez raison on écritécrit [ ] avecavec un e ou des fois10 on le met10 au pluriel0
1480cqajs1Université Laval (Québec)JF: en fait je pense que vous11z avez raison on écrit20 avec un e ou des foisfois [ ] onon le met10 au pluriel0
1481cqajs1Université Laval (Québec)JF: en fait je pense que vous11z avez raison on écrit20 avec un e ou des fois10 on le metmet [ ] auau pluriel0
1482cqajs1Université Laval (Québec)JF: Mais c'estest [t] unun mot que j'ai1t
1483cqajs1Université Laval (Québec)JF: pourquoi il y a un c'est certain qui aurait paspas [ ] étéété dit0
1484cqajs1Université Laval (Québec)JF: suis convaicu c'estest [h] impossibleimpossible c'est E: Je sais pas c'est ou alors0h
1485cqajs1Université Laval (Québec)JF: Ben le le tout début euh tu asas [ ] achetéacheté un char euh ça me faisait rire euh quand (JF est inaudible)E: Mais c'est pas mal0
1486cqajs1Université Laval (Québec)JF: Puis ça ça je crois que ça se voit dans lesles [z] erreurserreurs que j'ai fait1z
1487cqajs1Université Laval (Québec)JF: Euh changer les en enlever les ne de négation même écoutezécoutez [h] enen France aussi euh0h
1488cqajs1Université Laval (Québec)E: Bien sûr (onomatopée) vous lesles [z] enlevezenlevez euh E: Absolument1z
1489cqajs1Université Laval (Québec)JF: écrits bon (euh) dans les transcriptions onon [n] écritécrit t s é euh même dans les romans euh si vous lisez1nVN
1490cqajs1Université Laval (Québec)JF: prenezprenez [ ] unun roman de Michel Tremblay je sais pas si on (X) si on vous11z en a parlé0
1491cqajs1Université Laval (Québec)JF: prenez20 un roman de Michel Tremblay je sais pas si on (X) si on vousvous [z] enen a parlé1z
1492cqajs1Université Laval (Québec)JF: prenez20 un roman de Michel Tremblay je sais pas si on (X) si on vous11z enen [n] aa parlé1nVN
1493cqajs1Université Laval (Québec)JF: bon lui il était dans lesles [z] annéesannées soixante dix le mouvement joualisant euh1z
1494cqajs1Université Laval (Québec)JF: euh il y a beaucoup oral euh beaucoup beaucoup beaucoup oral euh des fois même c'estest [ ] unun peu exagéré je pense0
1495cqajs1Université Laval (Québec)E: Est-ce que ça ça serait JF: Ah là c'est Ca c'est (trèstrès [ ] oraloral) Donc ça serait mieux parce qu'à ce moment-là on a0
1496cqajs1Université Laval (Québec)JF: euh la langue trèstrès [ ] oraleorale écrite Michel Tremblay c'est10 un euh c/ de toute façon c'est ce qu'il voulait faire à époque il voulait euh0
1497cqajs1Université Laval (Québec)JF: euh la langue très10 orale écrite Michel Tremblay c'estest [ ] unun euh c/ de toute façon c'est ce qu'il voulait faire à époque il voulait euh0
1498cqajs1Université Laval (Québec)JF: c'est vraiment pas bon mais là il y a eu un mouvement qu'onon [n] aa appelé le mouvement joua/ le mouvement joualisant bon (vous11z avez) le français québécois c'est notre propre langue à nous3nVN
1499cqajs1Université Laval (Québec)JF: c'est vraiment pas bon mais là il y a eu un mouvement qu'on a appelé le mouvement joua/ le mouvement joualisant bon (vousvous [z] avezavez) le français québécois c'est notre propre langue à nous1z
1500cqajs1Université Laval (Québec)JF: et puis euh oh oui c'estest [t] unun mouvement social en fait là puis euh 1t
1501cqajs1Université Laval (Québec)JF: Et puis euh ben c'est sûr que ça est calmé c'estest [t] unun mouvement20 assez bien circonscrit je le connais pas beaucoup puis bon euh je s/ moi je suis né en soixante dix sept1t
1502cqajs1Université Laval (Québec)JF: Et puis euh ben c'est sûr que ça est calmé c'est11t un mouvementmouvement [ ] assezassez bien circonscrit je le connais pas beaucoup puis bon euh je s/ moi je suis né en soixante dix sept0
1503cqajs1Université Laval (Québec)JF: Mais euh les grandesgrandes [z] annéesannées de Michel Tremblay les11z autres10z auteurs comme ça euh1z
1504cqajs1Université Laval (Québec)JF: Mais euh les grandes11z années de Michel Tremblay lesles [z] autreszautres10z auteurs comme ça euh1z
1505cqajs1Université Laval (Québec)JF: Mais euh les grandes11z années de Michel Tremblay les11z autresautres [z] auteursauteurs comme ça euh0z
1506cqajs1Université Laval (Québec)JF: lesles [z] auteursauteurs joualisants euh c'est les11z années soixante dix1z
1507cqajs1Université Laval (Québec)JF: les11z auteurs joualisants euh c'est lesles [z] annéesannées soixante dix1z
1508cqajs1Université Laval (Québec)JF: n utilise moins puis je crois que maintenant quandquand [ ] onon utilise le mot joual c'est euh0
1509cqajs1Université Laval (Québec)JF: n utilise moins puis je crois que maintenant quand10 onon [n] utiliseutilise le mot joual c'est euh1nVN
1510cqajs1Université Laval (Québec)JF: C'est très c'est vrai il y a unun [n] articlearticle sur le mot joual c'est très négatif1nVN
1511cqajs1Université Laval (Québec)JF: Bon il y a toujours plein de jugements sociaux (où c'estest [ ] enen arrière là) c'est on3
1512cqajs1Université Laval (Québec)JF: Bon il y a toujours plein de jugements sociaux (où c'est13 enen [n] arrièrearrière là) c'est on1nVN
1513cqajs1Université Laval (Québec)JF: puis si c'est tiré unun [n] articlearticle justement le code du français ontarien euh1nVN
1514cqajs1Université Laval (Québec)JF: Les les les les les é/ lesles [z] établissementsétablissements francophones en Amérique euh ils partent ici là puis euh (onomatopée)1z
1515cqajs1Université Laval (Québec)JF: Les les les les les é/ les11z établissements francophones enen [n] AmériqueAmérique euh ils partent ici là puis euh (onomatopée)1nVN
1516cqajs1Université Laval (Québec)JF: c/c'était bon c'étaitétait [ ] uneune discussion euh c'était pas c'était pas euh0
1517cqajs1Université Laval (Québec)JF: je cherche pas le mot mais p/ mais forcée entre guillemets parce que bon là c'estest [t] écritécrit c'est c'est c'est même pas toi qui parles10 en fait tu (te) trouves10 à lire c'est pas10 une discussion une discussion1t
1518cqajs1Université Laval (Québec)JF: je cherche pas le mot mais p/ mais forcée entre guillemets parce que bon là c'est11t écrit c'est c'est c'est même pas toi qui parlesparles [ ] enen fait tu (te) trouves10 à lire c'est pas10 une discussion une discussion0
1519cqajs1Université Laval (Québec)JF: je cherche pas le mot mais p/ mais forcée entre guillemets parce que bon là c'est11t écrit c'est c'est c'est même pas toi qui parles10 en fait tu (te) trouvestrouves [ ] àà lire c'est pas10 une discussion une discussion0
1520cqajs1Université Laval (Québec)JF: je cherche pas le mot mais p/ mais forcée entre guillemets parce que bon là c'est11t écrit c'est c'est c'est même pas toi qui parles10 en fait tu (te) trouves10 à lire c'est paspas [ ] uneune discussion une discussion0
1521cqajs1Université Laval (Québec)JF: Que toi-même tu viennesviennes [ ] iciici et que tu continues c'est E: Je vois pas trop le0
1522cqajs1Université Laval (Québec)JF: c'est la première fois que vous veniezveniez [ ] auau Québec puis euh E: En plus c'est la première fois que (je viens) Puis accent québécois vous frappe ou euh E: Ah oui0
1523cqajs1Université Laval (Québec)JF: ui E: Absolument Moi euh moi ça c'est drôle parce que je (X) un peu jaloux dans le sens où j'aimeraisjaimerais [ ] avoiravoir une oreille objective0
1524cqajs1Université Laval (Québec)JF: sur monmon [n] accentaccent mais bon c'est11t impossible1nVN
1525cqajs1Université Laval (Québec)JF: sur mon accent mais bon c'estest [t] impossibleimpossible1t
1526cqajs1Université Laval (Québec)JF: mais bon c'est monmon [n] accentaccent écoutez c'est mon accent1nVN
1527cqajs1Université Laval (Québec)JF: mais bon c'est mon accent écoutez c'est monmon [n] accentaccent1nVN
1528cqajs1Université Laval (Québec)JF: Mais c'est possible mais dans la discussion euh comme par exemple en ce moment ou quand je quand je discutaisdiscutais [ ] avecavec pers E: En lisant en lisant0
1529cqajs1Université Laval (Québec)JF: est-ce que pour vous c'est plus difficile à comprendre dansdans [z] uneune discussion spontanée1z
1530cqajs1Université Laval (Québec)JF: ben moi on m'a parlé un film euh faitfait [ ] enen France La Haine c/(XX) E: ui La Haine oui0
1531cqajs1Université Laval (Québec)JF: ben je ai pas vu maismais [ ] onon m'a dit que c'est E: Je ai pas vu0
1532cqajs1Université Laval (Québec)JF: Si vousvous [z] écoutezécoutez euh1z
1533cqajs1Université Laval (Québec)JF: Elvis Gratton ça peut-être qu'on vousvous [z] enen a parlé (mais alors) c'est deux classiques là1z
1534cqajs1Université Laval (Québec)JF: Elvis Gratton ça peut-être qu'on vous11z enen [n] aa parlé (mais alors) c'est deux classiques là1nVN
1535cqajs1Université Laval (Québec)JF: au cinéma québécois là Les Boys ailleurs les les deux filmsfilms [ ] ontont10 été faits11t en moins de trois11z ans ils sont parus euh0
1536cqajs1Université Laval (Québec)JF: au cinéma québécois là Les Boys ailleurs les les deux films10 ontont [ ] étéété faits11t en moins de trois11z ans ils sont parus euh0
1537cqajs1Université Laval (Québec)JF: au cinéma québécois là Les Boys ailleurs les les deux films10 ont10 été faitsfaits [t] enen moins de trois11z ans ils sont parus euh1t
1538cqajs1Université Laval (Québec)JF: au cinéma québécois là Les Boys ailleurs les les deux films10 ont10 été faits11t en moins de troistrois [z] ansans ils sont parus euh1z
1539cqajs1Université Laval (Québec)JF: année passée ou il y a deuxdeux [z] ansans là1z
1540cqajs1Université Laval (Québec)JF: c'est pas marqué là parce que c'estest [t] unun groupe social ou mettons comme euh le film dont vous me parlez1t
1541cqajs1Université Laval (Québec)JF: Mais euh bon Les Boys là c'est pffft ben c'est des bonsbons [z] acteursacteurs1z
1542cqajs1Université Laval (Québec)JF: jamaisjamais [ ] étéété en France bon j'aimerais ça ailleurs c'est certain0
1543cqajs1Université Laval (Québec)JF: Mais euh j'y ai jamaisjamais [ ] étéété euh0
1544cqajs1Université Laval (Québec)JF: même dans les discoursdiscours [ ] usuelsusuels euh des11z académiques20 ou euh des journalistes20 et tout euh0
1545cqajs1Université Laval (Québec)JF: même dans les discours20 usuels euh desdes [z] académiquesacadémiques20 ou euh des journalistes20 et tout euh1z
1546cqajs1Université Laval (Québec)JF: même dans les discours20 usuels euh des11z académiquesacadémiques [ ] ouou euh des journalistes20 et tout euh0
1547cqajs1Université Laval (Québec)JF: même dans les discours20 usuels euh des11z académiques20 ou euh des journalistesjournalistes [ ] etet tout euh0
1548cqajs1Université Laval (Québec)JF: le monde aime bien dire que les FrançaisFrançais [ ] arriventarrivent pas10 à nous comprendre et que interp/ incompréhension est nulle0
1549cqajs1Université Laval (Québec)JF: le monde aime bien dire que les Français20 arrivent paspas [ ] àà nous comprendre et que interp/ incompréhension est nulle0
1550cqajs1Université Laval (Québec)JF: Parce que c'estest [t] unun bon argument pour essayer de changer les choses10 au Québec puis de dire non vous parlez pas bien blablabla blablabla1t
1551cqajs1Université Laval (Québec)JF: Parce que c'est11t un bonbon [n] argumentargument pour essayer de changer les choses10 au Québec puis de dire non vous parlez pas bien blablabla blablabla1nVN
1552cqajs1Université Laval (Québec)JF: Parce que c'est11t un bon argument pour essayer de changer les choseschoses [ ] auau Québec puis de dire non vous parlez pas bien blablabla blablabla0
1553cqajs1Université Laval (Québec)JF: Parce que moi-même de toute façon j'ai pas expérience alleraller [ ] enen France (c'est loin)0
1554cqajs1Université Laval (Québec)JF: Mais euh mon frère estest [t] alléallé à Lille euh1t
1555cqajs1Université Laval (Québec)JF: de tempstemps [z] enen temps mon frère me (dit) qu'il y avait20 eu de la misère avec euh1z
1556cqajs1Université Laval (Québec)JF: de temps11z en temps mon frère me (dit) qu'il y avaitavait [ ] eueu de la misère avec euh0
1557cqajs1Université Laval (Québec)JF: euh desdes [z] employésemployés euh du monde administratif des choses comme ça1z
3283cqajs1Université Laval (Québec)JF: Le village de Beaulieu estest [t] enen grand11t émoi 1t
3284cqajs1Université Laval (Québec)JF: Le village de Beaulieu est11t en grandgrand [t] émoiémoi 1t
3285cqajs1Université Laval (Québec)JF: Le Premier Ministre a enen [n] effeteffet décidé de faire étape dans cette commune au cours de sa tournée de la région en fin année 1nVN
3286cqajs1Université Laval (Québec)JF: Jusqu'ici les seuls titres de gloire de Beaulieu étaient son vin blanc sec ses chemiseschemises [ ] enen soie 0
3287cqajs1Université Laval (Québec)JF: quatrième aux jeuxjeux [z] olympiquesolympiques de Berlin en mille neuf cent trente six et plus récemment son usine de pâtes11z italiennes 1z
3288cqajs1Université Laval (Québec)JF: quatrième aux jeux11z olympiques de Berlin en mille neuf cent trente six et plus récemment sonson [n] usineusine de pâtes11z italiennes 1nVN
3289cqajs1Université Laval (Québec)JF: quatrième aux jeux11z olympiques de Berlin en mille neuf cent trente six et plus récemment son usine de pâtespâtes [z] italiennesitaliennes 1z
3290cqajs1Université Laval (Québec)JF: Qu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grandgrand [t] honneurhonneur 1t
3291cqajs1Université Laval (Québec)JF: Le hasard tout bêtement car le Premier Ministre lassé des circuitscircuits [z] habituelshabituels qui tournaient euh toujours20 autour des mêmes villes veut découvrir ce qu'il appelle ""la campagne profonde""1zh
3292cqajs1Université Laval (Québec)JF: Le hasard tout bêtement car le Premier Ministre lassé des circuits21zh habituels qui tournaient euh toujourstoujours [ ] autour des mêmes villes veut découvrir ce qu'il appelle ""la campagne profonde""0
3293cqajs1Université Laval (Québec)JF: Le maire de Beaulieu Marc Blanc estest [t] enen revanche très13 inquiet 1t
3294cqajs1Université Laval (Québec)JF: Le maire de Beaulieu Marc Blanc est11t en revanche trèstrès [ ] inquietinquiet 3
3295cqajs1Université Laval (Québec)JF: La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis lesles [z] électionsélections 1z

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS