Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur scajb2 a trouvé 120 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
1759scajb2NeuchâtelLe village de Beaulieu estest [t] enen grand11t émoi1t
1760scajb2NeuchâtelLe village de Beaulieu est11t en grandgrand [t] émoiémoi1t
1761scajb2NeuchâtelLe Premier Ministre a enen [n] effeteffet décidé de faire étape dans cette commune au cours de sa tournée de la région en fin année1nVN
1762scajb2Neuchâtelquatrième aux JeuxJeux [z] Olympiqueslympiques de Berlin en mille neuf cent trente six1z
1763scajb2Neuchâtelet plus récemment sonson [n] usineusine de pâtes20 italiennes1nVN
1764scajb2Neuchâtelet plus récemment son usine de pâtespâtes [ ] italiennesitaliennes0
1765scajb2NeuchâtelQu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grandgrand [t] honneurhonneur1t
1766scajb2Neuchâtellassé des circuitscircuits [z] habituelshabituels qui tournaient toujours20 autour des mêmes villes1z
1767scajb2Neuchâtellassé des circuits21z habituels qui tournaient toujourstoujours [ ] autourautour des mêmes villes0
1768scajb2Neuchâtelestest [t] enen revanche très11z inquiet1t
1769scajb2Neuchâtelest11t en revanche trèstrès [z] inquietinquiet1z
1770scajb2NeuchâtelLa cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis lesles [z] électionsélections1z
1771scajb2NeuchâtelCommentComment [h] enen plus éviter les manifestations qui ont11t eu tendance à se multiplier0h,
1772scajb2NeuchâtelComment20h en plus éviter les manifestations qui ontont [t] eueu tendance à se multiplier1t
1773scajb2Neuchâtellors des visitesvisites [z] officiellesofficielles1z
1774scajb2Neuchâtelconnaît des barrages chaque fois que lesles [z] opposantsopposants de tous les bords manifestent leur colère1z
1775scajb2NeuchâtelD'unDun [n] autreautre côté à chaque voyage du Premier Ministre1nVN
1776scajb2Neuchâtelle gouvernement prend contact avec la préfecture la plus proche et assure que touttout [t] estest fait pour le protéger1t
1777scajb2Neuchâtelun gros détachement de police comme onon [n] enen a vu à Jonquière et des vérifications identité risquent de provoquer21r une explosion1nVN
1778scajb2Neuchâtelun gros détachement de police comme on enen [n] aa vu à Jonquière et des vérifications identité risquent de provoquer21r une explosion1nVN
1779scajb2Neuchâtelun gros détachement de police comme on en a vu à Jonquière et des vérifications identité risquent de provoquerprovoquer [r] uneune explosion1r
1780scajb2Neuchâtelonon [n] estest jaloux de notre liberté1nVN
1781scajb2NeuchâtelousNous [z] avonsavons le soutien du village entier1z
1782scajb2NeuchâtelDe plus quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans la Dépêche du Centre1z
1783scajb2Neuchâtelindiqueraient que desdes [z] activistesactivistes des communes voisines préparent20 une journée chaude au Premier Ministre1z
1784scajb2Neuchâtelindiqueraient que des11z activistes des communes voisines préparentpréparent [ ] uneune journée chaude au Premier Ministre0
1785scajb2NeuchâtelQuelques fanatiquesfanatiques [ ] auraientauraient même entamé un jeûne prolongé dans église de Saint Martinville0
1786scajb2NeuchâtelLe sympathique maire de Beaulieu ne sait plusplus [z] àà quel saint se vouer1z
1787scajb2NeuchâtelIl a le sentiment de se trouver dansdans [z] uneune impasse stupide1z
1788scajb2NeuchâtelIl estest [h] enen désespoir de cause décidé à écrire au Premier Ministre pour vérifier si son village était vraiment20 une étape nécessaire dans la tournée prévue0h,
1789scajb2NeuchâtelIl est10h en désespoir de cause décidé à écrire au Premier Ministre pour vérifier si son village était vraimentvraiment [ ] uneune étape nécessaire dans la tournée prévue0
1790scajb2Neuchâtelplutôt que de se trouvertrouver [ ] auau centre une bataille politique0
8238scajb2NeuchâtelJB2: Bon ici c'estest [ ] aussiaussi relativement XX G: uais oui mais euh JB2: mais euh mais10 en en douceur G: ouais voilà JB2: (rires)0
8239scajb2NeuchâtelJB2: Bon ici c'est10 aussi relativement XX G: uais oui mais euh JB2: mais euh maismais [ ] enen en douceur G: ouais voilà JB2: (rires)0
8240scajb2NeuchâtelJB2: moi aussi je me sens de moinsmoins [z] enen moins proche des ouais de la politique régionale G: uais1z
8241scajb2NeuchâtelJB2: uais après tu é/ tu é/ on on élit jamais vraiment des gens qui nous représententreprésentent [ ] iciici G: uais c'est ça c'est ça JB2: ouais jamais0
8242scajb2NeuchâtelJB2: Mais les gens sont paspas [ ] assezassez informés de ce qui se fait vraiment quoi c'est hum hum G: uais0
8243scajb2NeuchâtelG: parce que il y a eu deux trois escapades JB2: j'ai faitfait [ ] unun bac latin-grec0
8244scajb2NeuchâtelJB2: je je j'étais pas si mauvais que ça maismais [ ] onon se détestait20 avec mes profs G: Hum JB2: et euh0
8245scajb2NeuchâtelJB2: je je j'étais pas si mauvais que ça mais10 on se détestaitdétestait [ ] avecavec mes profs G: Hum JB2: et euh0
8246scajb2NeuchâtelJB2: dansdans [z] uneune classe de (bruits de coup sur la table) quatre personnes ça se X assez vite quand même G: uais1z
8247scajb2NeuchâtelJB2: après ça estest [ ] unun peu dissipé quand même G: avec le temps JB2: (rire) uais ouais ouais0
8248scajb2NeuchâtelJB2: uais j'y suis pas resté très longtempslongtemps [ ] enfinenfin je je je suis resté euh0
8249scajb2NeuchâtelJB2: disons quand quand j'y étais j'ai fais les trucs dans les temps G: uais JB2: maismais [ ] aprèsaprès0
8250scajb2NeuchâtelJB2: ça ça sertsert [ ] àà rien JB2: uais JB2: rien du tout0
8251scajb2NeuchâtelJB2: ui oui alors justement ça travaille plutôtplutôt [ ] àà à expérience ou au G: Hum0
8252scajb2NeuchâtelJB2: c'est plutôt la liste des gensgens [ ] avecavec qui tu as travaillé quoi0
8253scajb2NeuchâtelJB2: mais c'est vrai que les les gensgens [ ] engagentengagent jamais quelqu'un qu'ils connaissent pas10 ou quelqu'un qui a bossé avec des gens qu'ils connaissent pas0
8254scajb2NeuchâtelJB2: mais c'est vrai que les les gens10 engagent jamais quelqu'un qu'ils connaissent paspas [ ] ouou quelqu'un qui a bossé avec des gens qu'ils connaissent pas0
8255scajb2NeuchâtelJB2: c'est c'est c'estest [ ] assezassez étrange quoi G: uais0
8256scajb2NeuchâtelJB2: c'est donner la liste des choses que tu as faitfait [ ] etet puis espérer qu'ils11z en aient vu un deux trois ou dix tu vois G: Hum hum uais0
8257scajb2NeuchâtelJB2: c'est donner la liste des choses que tu as fait10 et puis espérer qu'ilsils [z] enen aient vu un deux trois ou dix tu vois G: Hum hum uais1z
8258scajb2NeuchâtelJB2: c'est donner la liste des choses que tu as fait10 et puis espérer qu'ils11z enen [n] aientaient vu un deux trois ou dix tu vois G: Hum hum uais1nVN
8259scajb2NeuchâtelJB2: Après bon ça peutpeut [ ] êtreêtre les photos des choses que tu as fait mais c'est c'est toujours20 un peu0
8260scajb2NeuchâtelJB2: Après bon ça peut10 être les photos des choses que tu as fait mais c'est c'est toujourstoujours [ ] unun peu0
8261scajb2NeuchâtelJB2: c'est toujourstoujours [ ] unun peu pauvre quoi XXX c'est c'est c'est XXX mais G: uais bien sûr ouais il manque le mouvement et puis tout ça0
8262scajb2NeuchâtelJB2: maismais [ ] aprèsaprès oui oui tu il y a il y a aussi des photos etc mais je te dis c'est c'est ça0
8263scajb2NeuchâtelJB2: ça entre rarementrarement [ ] enen compte quoi c'est plutôt ça peut10 être une démarche publicitaire ça à la limite tu vois0
8264scajb2NeuchâtelJB2: ça entre rarement20 en compte quoi c'est plutôt ça peutpeut [ ] êtreêtre une démarche publicitaire ça à la limite tu vois0
8265scajb2NeuchâtelJB2: montrer des bellesbelles [z] imagesimages des machins mais euh1z
8266scajb2NeuchâtelJB2: mais dans ce qui est il y a jamais vraiment unun [n] entretienentretien embauche quoi1nVN
8267scajb2NeuchâtelG: D'accord XX cherché JB2: ces dix dernièresdernières [z] annéesannées j'ai jamais postulé c'est toujours des gens qui t'appellent quoi G: uais ouais1z
8268scajb2NeuchâtelJB2: ou alors tout à coup quelqu'un qui t'appelle puis dit 'Ah tu devraisdevrais [ ] appelerappeler machin parce qu'il cherche quelqu'un' quoi G: Hum hum0
20459scajb2NeuchâtelJB2: J'ai toujourstoujours [ ] étéété assez sensible à cette notion de niveau de correction dans la langue0
20460scajb2NeuchâtelJB2: pas pas tant que la correction m'intéresse pour euh le sentiment de parler juste mais c'estest [ ] assezassez0
20461scajb2NeuchâtelJB: c'estest [ ] assezassez intéressant de voir comment tu adaptes ta manière de parler à 0
20462scajb2NeuchâtelJB2: à tonton [n] interlocuteurinterlocuteur ou à ton cadre1nVN
20463scajb2NeuchâtelJB2: ça a pas tellementtellement [ ] unun rapport avec le fait que ce soit ta langue maternelle ou pas mais plutôt20 un rapport eum0
20464scajb2NeuchâtelJB2: ça a pas tellement20 un rapport avec le fait que ce soit ta langue maternelle ou pas mais plutôtplutôt [ ] unun rapport eum0
20465scajb2NeuchâtelJB2: TypiquementTypiquement [ ] enen en français euh0
20466scajb2NeuchâtelJB2: disons que grosso modo j'ai quand même une formation plutôt littéraire et desdes [z] intérêtsintérêts plutôt littéraires donc j'ai un parler qui est plutôt conditionné par ce que j'ai lu1z
20467scajb2NeuchâtelJB2: et c'estest [ ] unun parler que je je j'adapte relativement peu à mes11z interlocuteurs0
20468scajb2NeuchâtelJB2: et c'est10 un parler que je je j'adapte relativement peu à mesmes [z] interlocuteursinterlocuteurs1z
20469scajb2NeuchâtelJB2: alors c'est clair je travaille paspas [ ] avecavec des gens qui qui ont Bac plus huit je crois mais euh0
20470scajb2NeuchâtelJB2: et là il y a pas forcémentforcément [ ] uneune il y a pas XX une grande nécessité de de0
20471scajb2NeuchâtelJB2: adapter le langage bon un petit peu maismais [ ] enen même temps c'est pas0
20472scajb2NeuchâtelJB2: histoire de paspas [ ] êtreêtre pédant mais eum0
20473scajb2NeuchâtelJB2: que quand tu/ quand tu t'exprimes dansdans [ ] unun endroit qui est pas le tien tu fais beaucoup plus11z attention à ça parce qu'il y a une sorte de de de0
20474scajb2NeuchâtelJB2: que quand tu/ quand tu t'exprimes dans10 unun [n] endroitendroit qui est pas le tien tu fais beaucoup plus11z attention à ça parce qu'il y a une sorte de de de1nVN
20475scajb2NeuchâtelJB2: que quand tu/ quand tu t'exprimes dans10 un endroit qui est pas le tien tu fais beaucoup plusplus [z] attentionattention à ça parce qu'il y a une sorte de de de1z
20476scajb2NeuchâtelJB2: ça c'est c'est c'estest [ ] uneune donnée que j'ai j'ai beaucoup découver/-te en0
20477scajb2NeuchâtelJB2: avec espagnol en parlantparlant [ ] avecavec des11z hispanophones20 enfin en étant dans des régions20 hispanophones0
20478scajb2NeuchâtelJB2: avec espagnol en parlant20 avec desdes [z] hispanophoneshispanophones20 enfin en étant dans des régions20 hispanophones1z
20479scajb2NeuchâtelJB2: avec espagnol en parlant20 avec des11z hispanophoneshispanophones [ ] enfinenfin en étant dans des régions20 hispanophones0
20480scajb2NeuchâtelJB2: avec espagnol en parlant20 avec des11z hispanophones20 enfin enen [n] étantétant dans des régions20 hispanophones1nVN
20481scajb2NeuchâtelJB2: avec espagnol en parlant20 avec des11z hispanophones20 enfin en étant dans des régionsrégions [ ] hispanophoneshispanophones0
20482scajb2NeuchâtelJB2: de correspondre précisémentprécisément [h] àà endroit où tu es0h
20483scajb2NeuchâtelJB2: à la limite des choses que tu dirais de manière plusplus [z] académiqueacadémique qu'eux1z
20484scajb2NeuchâtelJB2: tu vois desdes [z] évolutionsévolutions de langage ou des fautes de langage que toi tu repères parce que euh elles se sont pas10 encore produites20 en français par exemple ou elles sont plus1z
20485scajb2NeuchâtelJB2: tu vois des11z évolutions de langage ou des fautes de langage que toi tu repères parce que euh elles se sont paspas [ ] encoreencore produites20 en français par exemple ou elles sont plus0
20486scajb2NeuchâtelJB2: tu vois des11z évolutions de langage ou des fautes de langage que toi tu repères parce que euh elles se sont pas10 encore produitesproduites [ ] enen français par exemple ou elles sont plus0
20487scajb2NeuchâtelJB2: donc E: uais JB2: à la limite tu tu tu parles volontairement tu tu fais volontairement certainescertaines [z] erreurserreurs1z
20488scajb2NeuchâtelJB2: sciemment vraiment certainescertaines [z] erreurserreurs pour pas eum1z
20489scajb2NeuchâtelJB2: mais ça c'est vraimentvraiment [ ] unun rapport social enfin ça dépend avec qui tu parles comment etc mais c'est c'est0
20490scajb2NeuchâtelJB2: c'estest [ ] uneune pression qui est toute différente quand tu es eum quand tu es pas chez toi en fait0
20491scajb2NeuchâtelJB2: euh oui alors desdes [z] adaptationsadaptations20 au niveau de langue évidemment si si1z
20492scajb2NeuchâtelJB2: euh oui alors des11z adaptationsadaptations [ ] auau niveau de langue évidemment si si0
20493scajb2NeuchâtelJB2: mais si monmon [n] intentionintention c'est10 effectivement qu'ils encoublent pas je trouverai un autre mot quoi je dirai trébucher tu vois1nVN
20494scajb2NeuchâtelJB2: mais si mon intention c'estest [ ] effectivementeffectivement qu'ils encoublent pas je trouverai un autre mot quoi je dirai trébucher tu vois0
20495scajb2NeuchâtelJB2: mais si mon intention c'est10 effectivement qu'ils encoublent pas je trouverai unun [n] autreautre mot quoi je dirai trébucher tu vois1nVN

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS