Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 21ama1 a trouvé 327 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
2921421ama1DijonE: Donc euh, tu as eu d'autres tafs euh, avant ou euh ?
2921521ama1DijonMA : Non. j'ai jamais, j'ai jamais travaillé en usine. en entreprise et tout.
2921621ama1DijonE: Ah si, tu faisais les cantines.
2921721ama1DijonMA : Ah ouais, ouais.
2921821ama1DijonE : C'est un boulot hein. (rires) Tu m'étonnes.
2921921ama1DijonMA : Ouais, ouais si. Ben, j'ai fait les cantines pendant deux quoi, un truc comme ça, en même temps que j'étais étudiant. Ouais c'était pas mal.
2922021ama1DijonE : Vous aviez le, le c/, le centre, tu y étais aussi dans les euh, dans les plans euh, centre aéré ?
2922121ama1DijonMA : Ouais, voilà, c'est ce que j'ai fait aussi ouais, j'ai bossé juste sur euh.
2922221ama1DijonMA : Mais bon, ça me, ça me soûle en moyenne euh, c'est des trucs que j'ai arrêté parce que, pareil on a toujours été vachement axés euh.
2922321ama1DijonMA : Politiquement dans un sens large, tu vois euh, liberté de l'enfant, lalala, lalala. Ça c'est des supers théories, mais l'animateur il mange parce que il dort jamais quoi.
2922421ama1DijonMA : Si vraiment euh, tu fais ça, bon ben.
2922521ama1DijonMA : Si tu laisses la liberté de l'enfant sur des rythmes euh, sur ses rythmes euh, ça veut dire que le matin, à partir de sept heures et demie, faut qu'il y en ai un qui soit debout
2922621ama1DijonMA : pour commencer l'accueil des premiers, jusqu'à, jusqu'à dix heures, quoi ça demande énormément de travail euh, à l'adulte quoi euh, de gérer tous ces trucs là.
2922721ama1DijonMA : On faisait de la gestion de l'espace aussi ça veut dire que les activités les enfants étaient pas inscrits.
2922821ama1DijonMA : C'était juste euh, il y avait des activités proposées, et les enfants euh, allaient à l'activité qu'ils voulaien, ett quand ils en avaient marre ils repartaient, ils allaient en voir une autre et.
2922921ama1DijonMA : Bon faut être super organisé euh, faut, et puis faut, c'est ass/, faut y aller à cent pour cent euh.
2923021ama1DijonMA : Après le soir on se faisait des réunions mais pas possible, tu vois, tu dors, en gros tu dors six, sept heures par nuit euh.
2923121ama1DijonMA : Six heures par nuit pendant un mois euh, avec des gamins toute la journée qui ont une énergie, tu vois, de, de folie euh.
2923221ama1DijonMA : Ça c'est des trucs tu fais ça euh, quatre, cinq ans et puis attends euh, après tu veux plus en entendre parler quoi.
2923321ama1DijonMA : Ben c'était intéressant, mais bon euh, voilà quoi ça j'ai bossé là-dedans euh, j'ai bossé que là-dedans en fait, et puis Super Fresh Babali.
2923421ama1DijonMA : Voilà, donc j'ai jamais fait de taf euh, là justement avec Prélude là, avec la boîte de Claire là euh, je vois un peu ce que c'est que le taf euh, de fou.
2923521ama1DijonMA : Je me rends un peu, encore plus compte de euh, de, du privilège que c'est que, que de faire là, faire ce qu'on fait quoi.
2923621ama1DijonMA : Parce que euh, je, je t'en ai parlé hier soir que tu as, tu as pas de, tu as trop pas de vie quoi j'ai halluciné.
2923721ama1DijonMA : Enfin ça va, j'ai eu une journée pour moi, mais même ce soir, bon ben, ça va recommencer demain.
2923821ama1DijonMA : Faut se lever à six euh, machin, je vais rentrer le soir, je vais être fin naze.
2923921ama1DijonMA : Machin, le temps de faire ma vaisselle, ma bouffe euh, de me prendre ma douche euh.
2924021ama1DijonMA : Je prépare mes affaires pour le lendemain, et puis voilà. Je dors euh, je dors six heures, sept heures, et puis euh, six heures.
2924121ama1DijonE : C'est grave quand même hein. On a une vie de guedin
2924221ama1DijonMA : Tous les gens qui bossent euh, vraiment les, les boulots de, de manuels et tout ça euh.
2924321ama1DijonMA : Et puis même au-delà de ça hein, les secrétaires, tout ça, bon ben, je veux dire euh, on les embauche à huit heures, elles finissent à six, et puis euh. Elles ont quand même une vie de guedin aussi quoi, je veux dire tu as, je sais pas comment.
2924421ama1DijonMA : Bon là nous on a du trajet en plus, mais il y a aussi beaucoup de gens, bon les parisiens par exemple.
2924521ama1DijonMA : Voilà le parisien de base quoi euh, qui pour être à, quoi le banlieusard de base qui pour être à huit heures au taf, faut qu'il parte à sept heures de chez lui et tout.
2924621ama1DijonMA : Ben il a la vie, il a la vie facile quoi, quoi il a la vie (XX), à huit heures, il faut qu'il parte à sept heures, ça doit lui faire facilement à sept heure, ben il a la vie euh, il a pas de vie quoi.
2924721ama1DijonMA : Il a pas de vie. Il a même pas le temps de faire tes courses quoi, tu te retrouves comme un con le samedi à faire tes courses en même temps que tout le monde, tu deviens fou quoi.
2924821ama1DijonMA : Ouais c'est, c'est aberrant hein. Enfin moi je trouve ça vraiment grave.
2924921ama1DijonMA : Donc nous on est vraiment les petits privilégiés, il y a pas photo quoi. Bon moi je vais quand même prendre une bière, birra. (rires)
2925021ama1DijonX : Tu couperas au montage. (rires)
2925121ama1DijonX : Non, la, la modification de la prononciation après une bière. Bon, je sais pas, tu en veux pas toi ?
2925221ama1DijonE : Donc les questions, alors c'est euh, tu connais la date de naissance de tes parents ? Ou leur âge ?
2925321ama1DijonMA : Ouais. Je connais la date de naissance et leur âge. Tu veux la date de naissance ?
2925421ama1DijonMA : Ma mère, c'est le vingt et un février quarante-six. Et mon père, c'est le dix-huit juin quarante-cinq.
2925521ama1DijonE : Dix-huit juin ?
2925621ama1DijonMA : Ouais c'est pour ça que je connais la sienne. Non, non, parce que euh c'est pas quarante-cinq, c'est quarante-trois l'appel du dix-huit juin.
2925721ama1DijonMA : Mais c'est pour ça que je le sais, quoi ça c'est un bon moyen.
2925821ama1DijonE : Et ils sont nés euh, ils sont nés où tous les deux tu sais ?
2925921ama1DijonMA: Mon père à Saint Claude dans le Jura, ma mère à Dijon.
2926021ama1DijonE : Ils font quoi ?
2926121ama1DijonMA : Ben, ils sont chercheurs. Ma mère euh, ils sont chercheurs en agronomie quoi. Quoi mon père il est à l'INRA.
2926221ama1DijonMA : Et puis ma mère elle est euh, embauchée par le C.N.R.S., elle bosse à la fac euh, elle fait de la recherche euh végétale aussi.
2926321ama1DijonMA : Quoi ça dépend. elle, elle a fait du végétal, et puis elle a fait aussi les tics les trucs comme ça, les petites bestioles aussi quoi, actuellement elle est plus sur les petites bestioles je crois.
2926421ama1DijonE : Donc euh, au niveau d'études, ça fait un truc euh ?
2926521ama1DijonMA : Ben, mon père il a, il a le, il a la, la thèse, il a une thèse quoi, donc euh.
2926621ama1DijonMA : Et puis ma mère par contre, elle a arrêté avant, elle est ingénieur d'études, elle don,c elle doit être, elle doit être au niveau D.E.A., un truc comme ça, je pense.
2926721ama1DijonMA : Elle, je pense que ouais deux ans après la maîtrise, ouais D.E.A. c'est un an après la maîtrise ? Ouais, je pense qu'elle est à peu près à ce niveau là. Mon euh.
2926821ama1DijonMA : Elle, elle est ingénieur d'études et mon père il est directeur de recherche, donc euh, il y a, il doit y avoir deux, trois crans entre eux.
2926921ama1DijonMA : Parce que mon père lui il a eu le temps de faire sa recherche pendant que ma mère s'occupait de nous. (rires)
2927021ama1DijonMA : Non mais c'est, c'est vrai c'est un peu un choix qu'ils ont, quoi c'est un peu choix qui est, ma mère aurait très bien pu pousser aussi le truc, mais bon.
2927121ama1DijonMA : C'est, mon père est parti en année sabbatique tu vois plein de trucs comme ça quoi, (XXXX) tu es obligé de (XX), tu bouges quoi. Donc c'est pour ça.
2927221ama1DijonE : Et, ils maîtrise d'autres langues que le français ?
2927321ama1DijonMA : Ah ouais largement, largement l'anglais, mon père largement, ben toute façon les écrits euh, tout, tout ce qui est écrit scientifique, ça se passe en anglais.
2927421ama1DijonMA : Euh, c'est la langue aussi des échanges, vu qu'il fait énormément de colloques un peu partout dans le monde euh, c'est l'anglais.
2927521ama1DijonMA : Donc il est fort en anglais parlé par les Espagnols les Japonais tous, (rires) les Indiens. (rires) Parce que l'anglais, c'est pareil, c'est une langue c'est cra/, sacrément marrant quoi, quand tu vois les mecs comment qui parlent euh.
2927621ama1DijonMA : Déjà on a un bon accent en France, mais bon tout le monde, les Espagn/, les Indiens, c'est terrible hein. Les Indiens, tu comprends rien, les Japonais, tu comprends rien quand ils parlent anglais.
2927721ama1DijonMA : Bon enfin, voilà donc mon père il parle bien anglais, ma mère elle comprend l'anglais, puis elle doit comprendre un peu l'allemand quoi.
2927821ama1DijonE:(XX)voyages ?
2927921ama1DijonMA : Qui ? Mes parents? Moi ?
2928021ama1DijonE : Toi.
2928121ama1DijonMA : Ben beaucoup avec mes parents quand j'étais petit ouais.
2928221ama1DijonMA : J'ai fais euh, plein de pays euh, j'ai fais euh, Maroc euh,
2928321ama1DijonMA : mais bon tu vas pas tous les marquer toute façon parce que Maroc, Portugal, Espagne euh, Danemark euh, Allemagne euh, Hollande euh, Italie,
2928421ama1DijonMA : Suisse. Voilà quoi. Plus euh, Etats-Unis aussi. Canada.
2928521ama1DijonMA : Voilà.
2928621ama1DijonE : Et tes, en fait tes loisirs, c'est euh, enfin en gros c'est euh, trompette euh ?
2928721ama1DijonMA : Ouais, ouais, ouais, c'est vrai que la vie que je mène, en fait ouais, c'est ça mes loisirs, c'est mon taf. Ouais, c'est la trom/, c'est la musique quoi, c'est la trompette euh.
2928821ama1DijonMA : C'est essentiellement la. Tu vois je fais un peu la guitare aussi, moi je, je fais la musique quoi. Je fais la musique, j'ai arrêté le sport, j'ai arrêté le skate-board euh.
2928921ama1DijonE : Ah ouais, tu fais plus du tout de sport ?
2929021ama1DijonMA : Non, non, non, pff je voulais en reprendre cette année, mais je vais même pas pouvoir parce que en fait les vies qu'on mène euh, c'est, c'est carrément chaud d'avoir un truc vraiment suivi quoi.
2929121ama1DijonMA : Des fois on est partis, des fois on est machin, bon je pense ça, ça, ça pourrait se faire quand même, mais euh, non je fais plus du tout de sport.
2929221ama1DijonMA : Quoi je fais du vé, je fais tout en vélo, moi j'ai pas de voiture euh, je fais tout en vélo, donc j'ai quand même euh, je suis, je suis loin d'être une moule quoi.
2929321ama1DijonMA : Par rapport à pas mal de gens euh, qui pour aller acheter le pain euh, montent dans leur voiture euh, je suis loin d'être une moule mais euh, ou tu vois je fais de la randonnée l'été des trucs comme ça euh.
2929421ama1DijonMA : Mais, mais bon, je suis, je suis pas un sportif non plus, je pratique pas de sport.
2929521ama1DijonMA : Mais bon, parce que j'ai pratiqué mes, énormément de sports quand j'étais gamin, j'ai fais un, j'ai fais, pff, j'ai fais du judo, de la natation, du tennis, du basket euh, pff.
2929621ama1DijonMA : Pas mal de skate-board aussi, ça me, c'est tout à peu près.
2929721ama1DijonMA : Mais bon, j'ai jamais été bon dans aucun quoi. J'étais toujours en division deux (rires).
2929821ama1DijonMA : Mais tu vois pas mauvais quoi, je suis pas, je suis pas tétraplégique tout ça, mais euh, j'ai jamais été doué, j'ai jamais été spécialement doué hein.
2929921ama1DijonMA : Pas plus que pour la musique d'ailleurs hein, je suis pas, je suis pas excessivement doué.
2930021ama1DijonMA : Je suis juste travailleur assez obstiné, assez rigoureux, donc ça paye aussi dans ce, dans ce mi/, dans ce, dans ce taf là.
2930121ama1DijonMA : Mais je pense pas avoir énormément d'aisance euh, de par, je pas, je suis, je suis assez polyvalent, tu vois, je, j'ai vachement de facultés euh.
2930221ama1DijonMA : Si tu veux mes parents ils m'ont, ils m'ont fait, bon déjà, tu vois, je suis un enfant sa, assez bourges, j'ai eu beaucoup de, tu vois beaucoup d'aide quoi, je veux dire il m'a rien, j'ai pas, j'ai très peu de carence quoi. On m'a tout apporté.
2930321ama1DijonMA : Et euh, je te dis j'ai fais des études scientifiques euh, même au collège, je faisais déjà du latin et,
2930421ama1DijonMA : j'avais allemand renforcé, ça veut dire que j'avais trois heures comme tout le monde plus deux heures, anglais.
2930521ama1DijonMA : Donc euh, tu vois j'ai fais euh, j'étais dans des classes euh, tu vois, on m'a mis des cases dans la tête quoi, donc euh d'un côté ça sert.
2930621ama1DijonMA : Mais d'un côté ça, ça limite aussi. C'est comme tout quoi. Je suis,
2930721ama1DijonMA : je suis, je suis, je suis assez, je suis assez en case. (rires)
2930821ama1DijonE: Ouais, mais tout le monde s'en tape des cases. Cest un peu.
2930921ama1DijonE : Et sinon euh, tu bouquines pas mal, ou des trucs comme ça, non ?
2931021ama1DijonMA : Du tout, grave.
2931121ama1DijonE : Pas le temps ?
2931221ama1DijonMA : Pas envie.
2931321ama1DijonE : Pas envie ouais. Mais tu écris, de toute façon, enfin, c'est ça quoi.

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS