Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 21aml1 a trouvé 373 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
866421aml1DijonML : Pendant pff onze ans conservatoire et puis euh,
866521aml1DijonML : je fais un peu de flûte traversière là, comme ça quoi, mais toute seule, je prends pas de cours.
866621aml1DijonE : Et tu continue à en faire ou euh ?
866721aml1DijonML : Ouais, de temps en temps, mais là j'ai pas trop le temps en fait, pis c'est pas facile la flûte traversière hein. Ça fait mal aux doigts quoi.
866821aml1DijonML : Non mais c'est une, ah ouais, c'est une pure gymnastique euh, avec les petits doigts, enfin je trouve c'est plus dur quoi.
866921aml1DijonML : Je trouve euh, à la rigueur euh, moi dans mon échelle des instruments à vent, je pense que le saxophone, c'est le plus facile, et la flûte traversière, c'est le plus dur.
867021aml1DijonE : Mais attends, mais tu as autant, tu as le même nombre de clés (X) ?
867121aml1DijonML : Ouais, tu as le même nombre de clés à peu près quoi mais euh, après au niv/, après au niveau des doigtés, c'est pas les mêmes et du coup comme tu en connais euh.
867221aml1DijonML : Tu connais ceux du saxophone, tu, tu as, tu as tendance à croire que ça va être les mêmes, mais c'est pas les mêmes, donc il faut que tu te prennes la tête à apprendre les tablatures, les trucs comme ça quoi.
867321aml1DijonML : Ah si, j'avais fait Jazz On aussi, mais ça m'a saoulé quoi.
867421aml1DijonML : Mais non, comme ouais. Parce que euh, parce que j'ai fait ma feignasse et euh, et voilà quoi.
867521aml1DijonML : Parce que euh, je suis arrivée euh, je leur ai dit euh, ce que je faisais, ce que j'avais fait euh, au conservatoire et tout ça,
867621aml1DijonML : ils m'ont prise sans examen, ils m'ont dit: 'Bon ben vous allez en deuxième année et tout.', et puis comme j'avais jamais vu, enfin tu sais des grilles d'accords et tout ça et puis euh.
867721aml1DijonML : Tu sais c'est euh, c'est a/, avec des lettres, c'est pas des notes en fait.
867821aml1DijonML : Enfin, les le, les, ouais, et ça je connaissais pas du tout euh, rien, et j'ai dit: 'Non, non, moi je veux pas euh.
867921aml1DijonML : Je vais en première année.' Résultat des courses euh, je me suis fait euh, pff.
868021aml1DijonML : Je me suis retrouvée dans un groupe euh, où les gens euh, avec leur instrument, ils étaient débutants, et techniquement ils étaient nuls quoi, enfin ils commençaient, donc moi euh.
868121aml1DijonML : Ben je me suis ennuyée, et au bout d'un moment, tu vois, j'ai laissé tomber, alors que si j'avais commencé en deuxième année,
868221aml1DijonML : euh, j'aurais du cravacher pendant un mois, et puis après euh.
868321aml1DijonE : Ben ouais hein, parce que enfin c'est quand même euh. (rires)
868421aml1DijonML : Ouais non, je sais, non mais je te dis j'ai fait ma feignasse, c'est tout quoi.
868521aml1DijonML : Mais bon euh, et puis il y a avait que des mecs, enfin pff.
868621aml1DijonML : Et puis le prof euh, je l'aimais pas, de toute façon (rires).
868721aml1DijonE : C'est quoi, y, c'était un euh, c'est ch/, c'est le chef d'orchestre quoi le, le.
868821aml1DijonML : Ben euh, en fait, tu as euh, tu as, tu as des, tu as des ateliers de, d'instruments.
868921aml1DijonML : Et euh, c'est avec le prof euh, de l'atelier d'instruments que je m'entendais pas, mais sinon tu as des autres ateliers, tu as des, des trucs ça s'appelle combo, tu as des trucs d'écoute.
869021aml1DijonML : Donc là, les profs ils étaient sympas quoi. Mais après, il y a quand même pas mal de monde, donc ils ont pas le temps de te prendre individuellement non plus pour t'expliquer les choses quoi.
869121aml1DijonML : Si, le truc qui était bien, c'est euh, quand tu es tous ensemble et euh, que tu joues quoi, mais euh,
869221aml1DijonML : tu sais, c'est euh, une fois euh, tous les quinze jours euh, c'est chiant quoi.
869321aml1Dijon E : Ah ouais, ils vous regroupent tous.
869421aml1DijonML : Moi quand j'étais gamine euh, enfin j'ai commencé à l'école de musique à Saint Julien, on avait un orchestre, c'était mortel.
869521aml1DijonE : Fanfare ?
869621aml1DijonML : Non, non, pas une fanfare, un orchestre. Donc c'était pas mal. On avait un concert de fin d'année, tout ça, c'était cool.
869721aml1DijonE : Ah ouais, ça devait pas être la même ambiance, enfin au conservatoire, en tout cas.
869821aml1DijonML : Ben non, mais au conservatoire, j'ai arrêté hein.
869921aml1DijonE : Mais tu as arrêté il y a longtemps ou ?
870021aml1DijonML : J'ai a/, ouais, quand j'avais seize ans, j'ai arrêté.
870121aml1DijonE : Ouais, mais ça reste quand même.
870221aml1DijonML : Ah ouais, ouais, ça reste, ouais.
870321aml1DijonE : Tu sais encore lire la musique là.
870421aml1DijonML : Ah ouais, non mais en solfège euh,
870521aml1DijonML : c'est bon hein. Je crois que je suis meilleure en solfège que euh, en instrument d'ailleurs quoi.
870621aml1DijonML : Tu vois, je sais lire une partition euh, chanter euh, faire des di/, dictées de rythmes euh, des notes euh.
870721aml1DijonML : Mais euh, après au conservatoire euh,
870821aml1DijonML : tu sais, ils te disent : 'Non, vous pouvez pas jouer dans l'orchestre, vous avez pas encore suffisamment le niveau, vous pouvez pas faire ci, vous pouvez pas faire ça euh.'
870921aml1DijonML : Tu vas à ton cours euh, tu fais un mauvais doigté, le mec il te tape sur les doigts au bout d'un mo/, enfin, tu vois, tu as seize ans, tu te dis: 'Putain, il me fait chier ce con quoi.'
871021aml1DijonE : Mais là c'est pareil c'est des cours genre euh, cours collectifs et tout ?
871121aml1DijonML : Ah non là, c'est individuel en fait, les cours d'instrument, et puis les solfèges c'était euh, en classe.
871221aml1DijonML : On était, je sais pas, une quinzaine. En plus euh, moi euh, tout le temps où j'y ai été euh, je suis tombée sur la vieille peau de service euh.
871321aml1DijonML : Madame Marchand euh, qui est vraiment euh, tyrannique, donc euh.
871421aml1DijonML : Tu allais au pupitre, chanter et tout, c'était affreux.
871521aml1DijonML : Ah ouais, j'ai horreur, moi j'ai horreur, ouais. Ouais, c'est affreux. Et puis elle, elle t'accompagne au piano. (rires).
871621aml1DijonML : Toi tu es là: 'Do, do, do.' (rires).
871721aml1DijonE : C'est excellent.
871821aml1DijonML : C'est horrible. (rires) Moi j'ai horreur de ça quoi. Aller au pupitre euh, j'ai horreur de ça quoi, les auditions, tout ça, les exposés.
871921aml1DijonE : Et tu as jamais essayé de jouer avec des gens euh, comme ça enfin euh ?
872021aml1DijonML : Ouais mais si mais moi si, je m'entends pas avec les gens en fait. (rires)
872121aml1DijonML : Ouais non, mais je m'entends pas avec les gens qui travaillent pas, tu sais qui prennent ça à la légère et euh.
872221aml1DijonML : Ouais tu vois, si tu décides de faire un truc, tu le fais bien quoi, tu viens pas une fois sur deux euh, tu euh.
872321aml1DijonE : C'est l'armée toi enfin c'est.
872421aml1DijonML : Non c'est pas. (rires) Arrête. Cécile déjà, dès que je lui demande un truc, elle me fait: 'Oui, mon lieutenant.' Donc arrête.
872521aml1DijonML : Non, non, mais tu vois, enfin, quand tu décides de faire un truc euh.
872621aml1DijonML : Enfin, tu vois, ça engage cinq personnes, tu peux pas te permettre euh, tu vois, de pas venir, de faire euh.
872721aml1DijonML : Poser des plans tout le temps quoi, tu vois, une fois de temps en temps euh, d'accord, moi ça m'arrive aussi, mais euh.
872821aml1DijonML : Tu sais, faut pas, pas se pousser quoi. Un petit peu ouais, non mais faut un minimum de rigueur, je crois, et puis un peu de travail.
872921aml1DijonML : Tu sais euh, moi euh, l'inspiration euh, comme ça euh, feeling euh.
873021aml1DijonE : Toi ça marche pas quoi.
873121aml1DijonML : Ben, non mais c'est pas donné à tout le monde quand même donc euh, tu vois, il y en a qui croient que, mais finalement, il faudrait qu'ils bossent un petit peu quoi.
873221aml1DijonML : Faire enfin, tu vois, faire du solfège euh, c'est pas mal quoi.
873321aml1DijonE : Ouais, mais est-ce que tu te fais plaisir.
873421aml1DijonML : Ouais, non mais tu te fais plaisir d'accord, mais bon, après quand tu veux travailler avec des autres gens, quand tu as pas tous le même niveau et tout euh.
873521aml1DijonML : Faut s'aider un peu et enfin.
873621aml1DijonE : Non mais l'idéal c'est de jouer avec des gens qui ont tous le même niveau.
873721aml1DijonML : Ouais, c'est clair.
873821aml1DijonE : Enfin moi, en l'occurrence, j'ai joué qu'avec des gens qui étaient. (rires) Donc euh, ça allait hein.
873921aml1DijonML : Ouais non, non, et puis même, non mais j'ai du mal à m'entendre euh, avec les gens, en général.
874021aml1DijonML : Je suis pas asocial, mais bon euh.
874121aml1DijonE : Limite quand même quoi.
874221aml1DijonML : Ouais, mais ça c'est le fait d'habiter à la campagne et euh,
874321aml1DijonML : tu vois, de pas avoir trop de monde quo. Dès que il y a plus de cinq personnes euh, < E : Ah ouais tu sature?> tu es là, ah ouais c'est clair.
874421aml1DijonML : Ou alors, tu vois, il faut qu'il y ai soit un, vraiment pas beaucoup de gens ou énormément de monde, comme ça, tu vois, tu es noyé et tu es tranquille quoi, genre en amphi, c'est pas mal, tu te poses et puis euh.
874521aml1DijonML : T/, tu es un parmi tant d'autres euh, tu es, c'est comme si tu était pas là quoi. C/, c'est pas mal.
874621aml1DijonE: Ouais. Enfin c'est pas mal, enfin je sais pas (rires)
874721aml1DijonE : Non mais c'est bien aussi d'aller voir les gens et tout.
874821aml1DijonML : Non c'est bien, ouais. Mais euh, ben à la rigueur, c'est plus facile à l'étranger que euh, ici.
874921aml1DijonE : Mais parce que tu, ouais, mais ça dépend aussi si tu es, si tu es seul à l'étranger ou si tu es avec euh, avec des gens à l'étranger quoi.
875021aml1DijonML : Ouais mais, non mais, si tu es seul, enfin moi quand je suis partie seule, j'ai trouvé ça plus facile d'aller vers les gens que euh
875121aml1DijonML : ici ou même si je vais dans une autre ville euh, où je connais personne.
875221aml1DijonE : Ouais. Ouais tu es obligé de te bouger le cul euh, c'est clair.
875321aml1DijonE : Et tu as beaucoup voyagé ou euh ?
875421aml1DijonML : Un petit peu mais pas, pas énormément quoi.
875521aml1DijonE : Et euh, tu as fait quoi ?
875621aml1DijonML : Je suis allée euh, je suis allée une fois en Tunisie, je suis allée euh, beaucoup de f/, beaucoup en Allemagne quand j'étais petite.
875721aml1DijonML : De euh, de sept à quinze ans, j'y allais tous les étés un mois.
875821aml1DijonML : Je suis allée euh, pas mal de fois en Angleterre euh, pour euh, tu sais l'été euh,
875921aml1DijonML : tu sais des cours d'été.
876021aml1DijonE : Des stages linguistiques ?
876121aml1DijonML : Ouais. J'ai fait euh, je suis partie euh, à Montréal aussi, un mois.
876221aml1DijonML : Je suis allée, pff, en Ecosse, puis euh,
876321aml1DijonML : je suis allée pas mal en Angleterre là, cette année pour mes recherches, à Londres.

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS