Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 54bjc1 a trouvé 605 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
4373554bjc1OgévillerE: Euh, on va parler de vos parents, si vous voulez bien ?
4373654bjc1OgévillerJC: Oui.
4373754bjc1OgévillerE: Vous pouvez me donner, l'année de naissance de votre papa ?
4373854bjc1OgévillerJC: Je peux pas vous la donner.
4373954bjc1OgévillerE: D'accord.
4374054bjc1OgévillerE: De votre maman ?
4374154bjc1OgévillerJC: Alors, vingt, euh.
4374254bjc1OgévillerJC: Mille neuf cent vingt-sept.
4374354bjc1OgévillerE: D'accord.
4374454bjc1Ogéviller(silence)
4374554bjc1OgévillerE: Et, votre père, v/, il était originaire d'Ogéviller ?
4374654bjc1OgévillerE: Vous ne savez rien .
4374754bjc1OgévillerJC: Rien .
4374854bjc1OgévillerE: O.K., très bien.
4374954bjc1OgévillerJC: J'en sais rien.
4375054bjc1Ogéviller(silence)
4375154bjc1OgévillerE: Très bien.
4375254bjc1OgévillerE: Et votre maman ?
4375354bjc1OgévillerJC: Elle est originaire d'Ogéviller.
4375454bjc1OgévillerE: Oui.
4375554bjc1OgévillerJC: Elle a habité une maison qui a disparu.
4375654bjc1Ogéviller(silence)
4375754bjc1OgévillerE: Qui a été brûlée ?
4375854bjc1OgévillerJC: Sur la route nationale, non, qui a été abattue,
4375954bjc1OgévillerJC: pour faire Nlieu.
4376054bjc1OgévillerJC: Enfin.
4376154bjc1OgévillerJC: L'ancien Nlieu.
4376254bjc1Ogéviller(silence)
4376354bjc1OgévillerJC: C/, euh.
4376454bjc1OgévillerJC: Cette grosse habitation, qui est juste au bout de cette ruelle.
4376554bjc1OgévillerJC: Qui est juste en face.
4376654bjc1Ogéviller(silence)
4376754bjc1OgévillerE: Oui ?
4376854bjc1OgévillerJC: Peu à prox/.
4376954bjc1OgévillerJC: Comment dirais-je ?
4377054bjc1OgévillerJC: Un peu après la station service,
4377154bjc1OgévillerE: Oui < JC: lorsque vous sortez du village.>.
4377254bjc1OgévillerE: Oui ?
4377354bjc1OgévillerJC: Vers, euh, Badonville et Blamont.
4377454bjc1OgévillerE: D'accord.
4377554bjc1OgévillerJC: Un ass/, une assez grosse maison .
4377654bjc1OgévillerE: Oui ?
4377754bjc1Ogéviller(silence)
4377854bjc1OgévillerJC: Donc là, il y avait une petite maison,
4377954bjc1OgévillerJC: je pourrai vous la montrer sur des cartes postales, d'ailleurs, anciennes.
4378054bjc1Ogéviller(silence)
4378154bjc1OgévillerJC: Petite maison lorraine,
4378254bjc1OgévillerJC: comme celle-ci.
4378354bjc1OgévillerE: Oui ?
4378454bjc1OgévillerJC: Elle était un peu plus grosse que celle-ci, parce que celle-ci, c'est la plus petite maison lorraine.
4378554bjc1OgévillerE: Ah oui ?
4378654bjc1Ogéviller(silence)
4378754bjc1OgévillerE: Elle fait combien de pièces ?
4378854bjc1OgévillerJC: Bien, je veux dire, en façade, il y avait, les maisons lorraines, c'est pas difficile, il y avait,
4378954bjc1Ogéviller(silence)
4379054bjc1OgévillerJC: la, salle à manger,
4379154bjc1OgévillerJC: le couloir,
4379254bjc1OgévillerJC: que j'ai fait disparaître,
4379354bjc1OgévillerE: D'accord.
4379454bjc1OgévillerJC: la porte de grange.
4379554bjc1Ogéviller(silence)
4379654bjc1OgévillerE: D'accord.
4379754bjc1OgévillerJC: Ensuite on ajoutait,
4379854bjc1OgévillerJC: la porte d'écurie,
4379954bjc1Ogéviller(silence)
4380054bjc1OgévillerE: Oui.
4380154bjc1Ogéviller(silence)
4380254bjc1OgévillerJC: Donc ça, c'était une maison qui était un peu plus euh, large,
4380354bjc1OgévillerJC: j'ai d'ailleurs des documents là-dessus,
4380454bjc1Ogéviller(silence)
4380554bjc1OgévillerJC: et on pouvait rajouter une chambre de part et d'autre du couloir.
4380654bjc1Ogéviller(silence)
4380754bjc1OgévillerE: (onomatopée d'approbation: Mm.)
4380854bjc1OgévillerJC: Et comme ça, on élargissait la maison.
4380954bjc1OgévillerE: D'accord.
4381054bjc1OgévillerJC: Sinon, en profondeur, elles étaient à peu près toujours, euh, de la même façon.
4381154bjc1Ogéviller(inspiration)
4381254bjc1OgévillerJC: La salle à manger,
4381354bjc1OgévillerJC: une cuisine, qu'on appelle 'borgne',
4381454bjc1Ogéviller(silence)
4381554bjc1OgévillerJC: qui était éclairée par une, euh,
4381654bjc1OgévillerJC: hollandaise.
4381754bjc1OgévillerJC: Vous savez pas ce que c'est, une hollandaise ?
4381854bjc1Ogéviller(inspiration)
4381954bjc1OgévillerJC: C'est une sorte de cheminée,
4382054bjc1Ogéviller(silence)
4382154bjc1OgévillerJC: qui va prendre le, le euh, jour, sur le toit.
4382254bjc1Ogéviller(silence)
4382354bjc1OgévillerJC: On mettait de l'huile de verre ,
4382454bjc1Ogéviller(silence)
4382554bjc1OgévillerJC: on fait,
4382654bjc1OgévillerJC: une cheminée,
4382754bjc1OgévillerJC: comme une cheminée, qui va jusqu'à la cuisine,
4382854bjc1OgévillerE: D'accord .
4382954bjc1OgévillerE: Mais j'en n'ai pas vu, j'en n'ai pas vu ici.
4383054bjc1OgévillerJC: Voilà.
4383154bjc1OgévillerE: Ah.
4383254bjc1OgévillerJC: Très peu de jour.
4383354bjc1Ogéviller(silence)
4383454bjc1OgévillerE: Oui .

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS