Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 81aaa1 a trouvé 174 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
211081aaa1LacauneE1 : Oui. (bruits, rires) Alors on a encore préparé quelques questions. Est-ce que tu peux, nous raconter un peu euh ta vie, je sais pas quelque chose euh de ton enfance de tes origines et tout ça.
211181aaa1LacauneAA : Alors, (rires) pour tout commencement, (rires) non. Alors euh je vais commencer par euh mes racines.
211281aaa1LacauneAA : Mes parents sont venus euh du Portugal. Mon père après euh avoir fait la guerre en Angola.
211381aaa1LacauneAA : Et ma mère était venue avec mon grand-père, c'était da/ au début des années soixante-dix.
211481aaa1LacauneAA : Je suis né en France, à Castres en euh mille neuf cent quatre-vingt. J'ai une soeur, qui a maintenant, vingt neuf ans, et qui est née en France aussi.
211581aaa1LacauneAA : J'ai fait euh toute mon enfance ici jusqu'à, quatorze ans c'est-à-dire ma scolarité, s'est poursuivie ici jusqu'à quatorze ans.
211681aaa1LacauneAA : Ensuite euh je suis parti à Castres, pour euh obtenir euh un bac scientifique, en quatre-vingt dix huit.
211781aaa1LacauneAA : Et j'ai poursuivi par euh des études, en chimie, à Castres, dans l'institut universitaire technologique de Castres, dans le pôle chimie.
211881aaa1LacauneAA : Et ça a été une expérience très enrichissante parce que si je compare euh, à ici, au niveau scolaire je me retrouvais qu'avec des euh, des amis que je connaissais depuis la maternelle.
211981aaa1LacauneAA : Et qui euh étaient tous des enfants du pays. Alors que quand je me suis retrouvé à Castres je me suis retrouvé avec des gens qui venaient de la Martinique, du Havre, qui avaient euh un autre vocabulaire, une autre façon de penser.
212081aaa1LacauneAA : Ensuite, je me suis rendu à Bordeaux, où j'ai euh poursuivi par euh une licence en chimie.
212181aaa1LacauneAA : Euh maintenant j'arrive à, une étape de ma vie où je pense à ce que je vais pouvoir faire mon avenir.
212281aaa1LacauneAA : Et, en n'hésitant pas, à me déplacer je me suis rendu compte que, il y avait d'autre chose à voir, que la France est un peu trop chauvine (rires), et regarde un peu trop elle-même.
212381aaa1LacauneAA : Mais ne regarde pas trop, les autres, elle a l'impression qu'elle est regardée avec euh, c'est sûr, les villes clefs comme Paris.
212481aaa1LacauneAA : Mais euh, en ce moment je suis aux Pays Bas, je suis là-bas depuis deux mois et je le regrette pas je vois une autre mentalité, une autre façon de penser.
212581aaa1LacauneAA : C'est euh, certains attraits sont euh, sont très bien comparés à la France, d'autres non comparés euh la nourriture, c'est sûr, quand on n'a euh pas été élevé dans euh la même façon de manger, c'est euh alors que, c'est une étape importante enfin de la journée euh tout le monde s'en rend compte.
212681aaa1LacauneAA : Et euh, la grande différence je dirais par rapport aux pays du nord et par rapport à ici c'est que, ici, si on va dans les, grandes villes ou, les petits villages, les gens sont toujours intéressés à savoir ce qu'on fait ce qui se passe.
212781aaa1LacauneAA : Lorsque je vais dans le nord, je vois les maisons avec des fenêtres plus grandes, où euh les gens forcément ne cherchent pas à regarder à ce qui, ce qui se passe à l'intérieur ou ce qui se passe à l'extérieur.
212881aaa1LacauneAA : Chacun est dans sa bulle, mais euh, chacun euh, ne ressent pas de problème à se regarder.
212981aaa1LacauneAA : En France vous serez, l/ la seule bulle que vous trouverez c'est que lorsque vous êtes dans votre voiture c'est-à-dire, vous (X), vous affronterez le regard des gens.
213081aaa1LacauneAA : Alors que dans les petits villages les gens se croisent se dire bonjour mais hésitent à se regarder parce que chacun, protège sa bulle et ne veut pas, a peur, et souvent parle mal de son voisin parce qu/ il a peur. Oui. (rires), .
213181aaa1LacauneE3 : On a encore préparé quelques questions euh concernant euh le patois, l'occitan, Est-ce que tu sais parler patois ?
213281aaa1LacauneAA : Euh, des chansons.
213381aaa1LacauneE1 : Tu les as appris à l'école ?
213481aaa1LacauneAA : Euh, oui, des euh des chants comme l'hymne à la joie.
213581aaa1LacauneE2 : Comment ?
213681aaa1LacauneAA : L'hymne à la joie.
213781aaa1LacauneE2 : L'hymne à la joie ?
213881aaa1LacauneAA : Oui.
213981aaa1LacauneE2 : En patois ?
214081aaa1LacauneAA : Oui. (Il chante une chanson en occitan).
214181aaa1LacauneAA : Je me rappelle plus, (rires) pour le moment.
214281aaa1LacauneE2 : Je savais pas que quelque chose comme ça existait, (XXX) vous avez appris ça à l'école ? .
1271781aaa1Lacaune1 roc
1271881aaa1Lacaune2 rat
1271981aaa1Lacaune3 jeune
1272081aaa1Lacaune4 mal
1272181aaa1Lacaune5 ras
1272281aaa1Lacaune6 fou à lier
1272381aaa1Lacaune7 des jeunets
1272481aaa1Lacaune8 intact
1272581aaa1Lacaune9 nous prendrions
1272681aaa1Lacaune10 fêtard
1272781aaa1Lacaune11 nièce
1272881aaa1Lacaune12 pâte
1272981aaa1Lacaune13 piquet
1273081aaa1Lacaune14 épée
1273181aaa1Lacaune15 compagnie
1273281aaa1Lacaune16 fête
1273381aaa1Lacaune17 islamique
1273481aaa1Lacaune18 agneau
1273581aaa1Lacaune19 pêcheur
1273681aaa1Lacaune20 médecin
1273781aaa1Lacaune21 paume
1273881aaa1Lacaune22 infect
1273981aaa1Lacaune23 dégeler
1274081aaa1Lacaune24 bêtement
1274181aaa1Lacaune25 épier
1274281aaa1Lacaune26 millionaire
1274381aaa1Lacaune27 brun
1274481aaa1Lacaune28 scier
1274581aaa1Lacaune29 fêter
1274681aaa1Lacaune30 mouette
1274781aaa1Lacaune31 déjeuner
1274881aaa1Lacaune32 ex-femme
1274981aaa1Lacaune33 liège
1275081aaa1Lacaune34 baignoire
1275181aaa1Lacaune35 pécheur
1275281aaa1Lacaune36 socialisme
1275381aaa1Lacaune37 relier
1275481aaa1Lacaune38 aspect
1275581aaa1Lacaune39 niais
1275681aaa1Lacaune40 épais
1275781aaa1Lacaune41 des genêts
1275881aaa1Lacaune42 blond
1275981aaa1Lacaune43 creux
1276081aaa1Lacaune44 reliure
1276181aaa1Lacaune45 piqué
1276281aaa1Lacaune46 malle
1276381aaa1Lacaune47 gnôle
1276481aaa1Lacaune48 bouleverser
1276581aaa1Lacaune49 million
1276681aaa1Lacaune50 explosion
1276781aaa1Lacaune51 influence
1276881aaa1Lacaune52 mâle
1276981aaa1Lacaune53 ex-mari
1277081aaa1Lacaune54 pomme
1277181aaa1Lacaune55 étrier
1277281aaa1Lacaune56 chemise
1277381aaa1Lacaune57 brin
1277481aaa1Lacaune58 lierre
1277581aaa1Lacaune59 blond
1277681aaa1Lacaune60 petit
1277781aaa1Lacaune61 jeûne
1277881aaa1Lacaune62 rhinocéros
1277981aaa1Lacaune63 miette
1278081aaa1Lacaune64 slip
1278181aaa1Lacaune65 compagne
1278281aaa1Lacaune66 peuple
1278381aaa1Lacaune67 rauque

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS