Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 81ajm1 a trouvé 222 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
2385881ajm1LacauneE3 : Bon euh d'abord ça serait très gentil si vous pouvez nous parler un peu de votre enfance, de votre origine et peut-être aussi euh de votre vie en général ici à Lacaune.
2385981ajm1LacauneJM : De ma vie en général à Lacaune ?
2386081ajm1LacauneE2 : Racontez-nous votre vie (rires).
2386181ajm1LacauneJM : Je veux raconter un petit peu ma vie, bon si vous, si vous voulez (rires), elle n'a pas toujours été gaie mais enfin je vous raconterai que les bel/ euh les bonnes choses quand même.
2386281ajm1LacauneJM : Bon ben moi je suis euh, Lacaunaise d'origine.
2386381ajm1LacauneJM : Je suis née dans un petit village qui s'appelle Gijounet.
2386481ajm1LacauneJM : Qui se trouve entre Lacaune et Viane.
2386581ajm1LacauneJM : Je suis née dans un, je suis née dans un euh, une euh, maison de, un moulin à eau.
2386681ajm1LacauneJM : Mon grand-père était meunier.
2386781ajm1LacauneJM : Et je suis née puisqu'à l'époque on n'allait pas dans les, dans les hôpitaux ni rien.
2386881ajm1LacauneJM : Je suis née carrément dans le moulin, à eau, de mes grands-parents, et j'en suis fière (rires), voilà.
2386981ajm1LacauneJM : Euh donc, je suis venue après mes parents habitaient Lacaune, donc je suis venue à Lacaune.
2387081ajm1LacauneJM : Euh, mon papa était garde forestier.
2387181ajm1LacauneJM : Et ma mère était, maman était mère au foyer.
2387281ajm1LacauneJM : Nous euh sommes quatre de famille.
2387381ajm1LacauneJM : Dont je suis la seconde.
2387481ajm1LacauneJM : Voilà. J'ai fait mon école, maternelle et primaire bien sûr à Lacaune.
2387581ajm1LacauneJM : Et puis après je suis allée faire mes études sur Castres.
2387681ajm1LacauneJM : J'ai fait euh une préparation de euh, d'un CAP comptabilité.
2387781ajm1LacauneJM : Ensuite j'ai fait mon BEP.
2387881ajm1LacauneJM : Et ensuite j'ai fait un bac pro, comptabilité.
2387981ajm1LacauneJM : (pause) au niveau professionnel voilà.
2388081ajm1LacauneJM : Euh, j'ai quitté l'école donc euh, j'avais dix sept ans et demi à peu près ou dix huit, dix sept, dix huit ans.
2388181ajm1LacauneJM : J'ai rencontré mon mari à Lacaune c'était un Lacaunais aussi, donc on était quand même jeunes lui s/ euh, moi seize ans et lui dix sept ans.
2388281ajm1LacauneJM : Et euh bien sûr j'ai travaillé sur Lacaune j'ai travaillé dans une salaison.
2388381ajm1LacauneJM : Comme, en qualité de, je suis rentré en qualité de, d'employée de bureau.
2388481ajm1LacauneJM : Et j'ai été formée par mon, mon euh ma patronne.
2388581ajm1LacauneJM : C'était une affaire individuelle.
2388681ajm1LacauneJM : Et j'ai fini en qualité de comptable dans un dans l'entreprise ou j'ai passé toute ma vie.
2388781ajm1LacauneJM : J'ai passé trente six ans de ma carrière dans la même entreprise.
2388881ajm1LacauneJM : Oui, trente six ans. Une, une entreprise qui a été vendue en euh quatre vingt quinze.
2388981ajm1LacauneJM : Qui a été rachetée par un groupe be/ breton.
2389081ajm1LacauneJM : Et qui m'ont gardé comme comptable dans l'entreprise.
2389181ajm1LacauneJM : C'est ma carrière professionnelle.
2389281ajm1LacauneJM : Après /-ce que vous voulez que je vous dise au niveau de euh, ma vie privée ?
2389381ajm1LacauneJM : Non.
2389481ajm1LacauneE1 : Si vous voulez, mais c'est à vous.
2389581ajm1LacauneJM : Je me retrouve seule avec euh mon mari est décédé et c'est pas des bons moments non.
2389681ajm1LacauneJM : Et j'ai deux enfants quand même.
2389781ajm1LacauneJM : Qui sont charmants, hein et des petits-enfants aussi (rires).
2389881ajm1LacauneJM : Il y a quand même de bonnes choses.
2389981ajm1LacauneJM : Et voilà depuis trois ans de/ depuis quatre vingt dix huit je ne travaille plus parce que j'ai des problèmes de santé très importants.
2390081ajm1LacauneJM : Je ne travaille plus, et depuis la euh donc depuis deux mille un.
2390181ajm1LacauneJM : Euh j'ai accepté de me présenter aux élections municipales puisque maintenant j'avais quand même le temps.
2390281ajm1LacauneJM : Et voilà, je me retrouve euh au sein de la municipalité donc adjointe au tourisme.
2390381ajm1LacauneJM : Euh j'ai beaucoup de travail j'étais quand même membre de l'office de tourisme depuis euh six ans déjà.
2390481ajm1LacauneJM : Et c'est vrai que j'ai retrouvé un petit peu goût à beaucoup de choses parce que euh.
2390581ajm1LacauneJM : Oui, c'est ça euh sans travailler se sentir un peu diminuée par rapport aux autres c'est pas très intéressant.
2390681ajm1LacauneJM : Et c'est vrai là j'ai vraiment repris goût à quelque chose.
2390781ajm1LacauneJM : Et ce que je fais je le fais avec beaucoup de euh.
2390881ajm1LacauneJM : Avec beaucoup de plaisir et d'am/ et d'amour parce que je vous l'ai dit ce matin euh il faut aimer Lacaune il faut aimer, l'endroit où on vit et aimer les gens.
2390981ajm1LacauneJM : C'est ce qui est le plus important.
2391081ajm1LacauneE2 : On s'en aperçoit oui, que vous faites tout ça avec, avec amour et tout ça c'est.
2391181ajm1LacauneJM : Voilà.
2785781ajm1LacauneLe Premier Ministre, ira-t-il à Beaulieu ?
2785881ajm1LacauneLe village de Beaulieau, de Beaulieu, est un grand émoi.
2785981ajm1LacauneLe Premier Ministre a en effet décidé de faire étape dans cette commune, au cours de sa tournée, de la région, en fin d'année.
2786081ajm1LacauneJusqu'ici, les seuls titres de gloire de Beaulieu, étaient son vin blanc sec, ses chemises en soie, un champion local de course à pied Louis Garret, quatrième aux jeux olympiques de Berlin en mille neuf cent trente six, et plus récemment son usine de pâtes italiennes.
2786181ajm1LacauneQu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grand honneur ?
2786281ajm1LacauneLe hasard, tout bêtement, car le Premier Ministre, lassé des circuits habituels qui tournaient toujours autour des mêmes villes, veut découvrir ce qu'il appelle, la campagne profonde.
2786381ajm1LacauneLe maire de Beaulieu, Marc Blanc, est en revanche très inquiet.
2786481ajm1LacauneLa cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis les élections.
2786581ajm1LacauneComment en plus éviter les manifestations, qui ont eu tendance à se multiplier lors des visites officielles ?
2786681ajm1LacauneLa côte escarpée du Mont Saint-Pierre qui mène au village, connaît des barrages parfois, chaque fois, que les opposants de toutes les, de tous les bords manifestent leur colère.
2786781ajm1LacauneD'un autre côté, à chaque voyage du Pre/ du Premier Ministre, le gouvernement prend contact avec la préfecture la plus proche, et s'assure que tout est fait pour le protéger.
2786881ajm1LacauneOr, un gros détachement de police, comme on en a vu à Jonquière, et des vérifications d'identité, risquent de provoquer une explosion.
2786981ajm1LacauneUn jeune membre de l'opposition aurait dè/ déclaré.
2787081ajm1Lacaune'Dans le coin, on est jaloux de notre liberté.
2787181ajm1LacauneS'il faut montrer patte blanche pour circuler, nous ne répondons pas, de la réd/ de la réaction des gens du pays.
2787281ajm1LacauneNous avons le soutien du village entier'.
2787381ajm1LacauneDe plus quelques articles plarus dans La Dépêche du Centre, l'Express, Ouest Liberté, et Le Nouvel Observateur, indiqueraient que des ac/ des activistes, des communes voisines préparent une journée chaude, au Premier Ministre.
2787481ajm1LacauneQuelques fanatiques auraient même entamé un jeûne pro/ prolongé dans l'église de Saint Martinville.
2787581ajm1LacauneLe sympathique maire de Beaulieu ne sait plus à quel point se, à quel saint se vouer.
3591881ajm1LacauneJM : (bruits) Eh ben Npers voyez on vient de parler patois, est-ce que tu parles le patois Npers ?
3591981ajm1LacauneTK : Non.
3592081ajm1LacauneJM : Est-ce que tu le comprends ?
3592181ajm1LacauneTK : Du tout (rires).
3592281ajm1LacauneJM : Vous avez la réponse
3592381ajm1LacauneTK : (bruits, il parle allemand:) Ich spreche ein bisschen Deutsch.
3592481ajm1LacauneE3 : Ah (rires).
3592581ajm1LacauneE2 : Euh vous venez d'où ?
3592681ajm1LacauneTK : Euh je suis né à Toulouse mais j'ai toujours vécu dans l'est de la France et en Allemagne alors euh, j'ai vécu à Berlin (JM tousse).
3592781ajm1LacauneJM : Npers qui est quelqu'un qui connaît euh, qui a peut-être, peut-être pourra répondre à, à combien tu penses qu'il y a des personnes à Lacaune il y en a qui parlent le patois, dans la population.
3592881ajm1LacauneTK : Et ben c'est toute la même plus, même plus les jeunes aussi il y en a beaucoup qui le parlent.
3592981ajm1LacauneJM : Tu penses ? Dans les jeunes ?
3593081ajm1LacauneTK : Oui, oui même dans les jeunes il y en a hein, beaucoup. La génération des trente, quarante ans le, le comprennent et le parlent.
3593181ajm1LacauneTK : Ceux qui sont nés et ont vécu à Lacaune.
3593281ajm1LacauneJM : Les trente, quarante ans parce que moi j'ai mes enfants qui ont entre trente et quarante ans euh, ils parlent pas le patois, ils ne le comprennent pas.
3593381ajm1LacauneTK : Ah oui (pause).
3593481ajm1LacauneJM : Je sais pas.
3593581ajm1LacauneTK : Ah bon non rien du tout (rire) alors zéro.
3593681ajm1LacauneE2 : Vous ne l'avez pas appris ici ?
3593781ajm1LacauneTK : Euh non, non, non.
3593881ajm1LacauneJM : Mais ta femme elle le parle, Npers ? Oui parce que c'est. Elle le comprend ?
3593981ajm1LacauneJM : Mais oui parce qu'on a vécu ici hein .
3594081ajm1LacauneTK : Surtout des, la génération cinquante, à partir de cinquante ans ils le, ils le parlent ils le comprennent et tout ils le font, ils l'exploitent et au-dessous euh certains le comprennent.
3594181ajm1LacauneJM : Moi je dis quelques mots mais je sais pas le parler non je peux pas dire maintenant mais le comprendre oui je suis une conversation oui il y a aucun problème.
3594281ajm1LacauneTK : (XXXXXXX).
3594381ajm1LacauneJM : C'est toujours branché là, on peut arrêter une minute pour qu'il me, hein ? Pour qu'on débranche (XX) ?
3594481ajm1LacauneTK : (bruits) Ça marche pas ?

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS