Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur bfakk1 a trouvé 347 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
5410bfakk1Burkina FasoBFADG1L: Donc, euh, vous parlez d'un voyage, euh, sur le Ghana?
5411bfakk1Burkina FasoBFADG1L: Je voulais vous demander, voir à quel moment vous y êtes allée? C'est en hivernage ou bien?
5412bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Bon, moi, je suis née là-bas, j'ai mes parents là-bas. Donc,
5413bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: euh, parce que, beauc/, euh, des vacances, les vacances, j'essaie de partir.
5414bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Ou bien j'envoie mes enfants aller rendre, euh, visite, euh, au papa.
5415bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: C'est pas facile parce que il y a le problème de langage.
5416bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Là-bas ils sont anglophones,
5417bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: et, nous sommes francophones, donc, euh,
5418bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: c'est difficile de converser, on est obligés d'utiliser les dialectes, euh, du pays pour se comprendre.
5419bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Mais, ils sont sympa Ils sont très sympathiques.
5420bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: En tous cas, si tu arrives dès la frontière, tu arrives à, être en règle avec tes papiers, bon .
5421bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Tu es libre de voyager jusqu'à la frontière sans difficultés .
5422bfakk1Burkina FasoBFADG1L: Et pour y aller, quel moyen de locomotion on utilise?
5423bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Bon, il y a les transports de véhicules,
5424bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Ils ont une société ici, qu'on appelle (Estisi) .
5425bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Et, bon, par avion aussi on peut aller, en passant par le m/.
5426bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Avant il y avait un trafic d'avions direct là-bas, il y avait, quand la Air (x) et puis Burkina .
5427bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Air Burkina, mais je pense qu'actuellement, ils ont suspendu ces lignes là.
5428bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Mais, on peut prendre par exemple l'avion pour aller à Lomé, et puis, bon, la route est plus courte là-bas ,
5429bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: pour aller au Ghana.
5430bfakk1Burkina FasoBFADG1L: Mais, comme ça, il y a pas beaucoup d'emmerdements en route au niveau des policiers,
5431bfakk1Burkina FasoBFADG1L: ou bien la douane comme ça?
5432bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: C'est surtout à la frontière . Lorsque vous arrivez à la frontière,
5433bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Il y a la police là, où vous devez déjà déclarer votre identité, et tout,
5434bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: et il y a le service d'hygiène, vous devez passer pour montrer vos vaccinations, si vous êtes en règle.
5435bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Ensuite, il y a la douane.
5436bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Et, lorsque vous dépassez ces services là c'est fini.
5437bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Vous voyagez librement jusqu'à la fin.
5438bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Bon, le retour aussi, ce sont les mêmes euh, tracasseries, c'est tout.
5439bfakk1Burkina FasoBFADG1L: Sinon, je faisais allusion à ce que, bon,
5440bfakk1Burkina FasoBFADG1L: ce qui se passe, euh, sur la route de Lomé.
5441bfakk1Burkina FasoBFADG1L: Parce que là-bas, j'ai remarqué, quand, vous partez là-bas,
5442bfakk1Burkina FasoBFADG1L: arrivé à la frontière, au niveau de la police,
5443bfakk1Burkina FasoBFADG1L: ils vous font payer cinq cents cinq cents.
5444bfakk1Burkina FasoBFADG1L: Que tu aies carte d'identité ou pas, tu vas payer cinq cents, hein.
5445bfakk1Burkina FasoBFADG1L: Et au retour, c'est pareil. Je croyais qu'au niveau du Ghana, ça se passait comme ça aussi.
5446bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: A l'entrée du Ghana, si tu as le passeport ou bien tu as la carte C.D.E.A.O.,
5447bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Il y a pas de problème. Mais si c'est la pièce d'identité burkinabè, tu payes.
5448bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Ils te font payer mais tu peux toujours négocier.
5449bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Oui, c'est ceux qui ne connaissent pas qui payent, bon, les étrangers,
5450bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: sinon, si tu es l/, il y a, un habitué de la route là,
5451bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: tu négocies, tu peux passer sans payer .
5452bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Oui, mais c'est pas trop cher.
5453bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Par rapport à notre euh, monnaie,
5454bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: quand ils te demandent mille cedis, c'est environ cent francs, deux cents francs cfa. .
5455bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Oui oui oui, bon, si tu veux pas trop discuter, tu leur donnes et puis tu continues.
5456bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Sinon, c'est pas une obligation. .
5457bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Non non, non, ils te forcent pas trop la main. Non non, non.
5458bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Suffit de négocier et puis tu passes . Mais, au retour, généralement, on paye rien.
5459bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: On paye rien, si tu es en règle seulement, au niveau de la douane, tes papiers, tout ça, tu passes.
5460bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Le problème c'est à partir de notre frontière aussi .
5461bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: C'est là le problème.
5462bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: C'est, j'ai déjà fait la route aussi vers Lomé, une année, mais
5463bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: (nous) sommes arrivés, de Lomé jusqu'à la frontière à six heures du matin,
5464bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Et de, de la frontière jusqu'à Ouaga ,
5465bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: nous sommes, nous avons fait près de, combien d'heures de route là?
5466bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Si on est arrivé ici vers minuit.
5467bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Du matin à six heures hein, vers minuit, parce que il y avait trop de tracasseries
5468bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Il y avait la douane, il y avait la police, la gendarmerie .
5469bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Bon, c'est, euh, on a trop souffert sur cette route là, et,
5470bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Bon, et puis peut-être que, au Ghana, c'est parce que moi aussi, j'ai mes parents là-bas.
5471bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Je me dis que, quelles que soient, euh, les difficultés,
5472bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: bon, si j'arrive à traverser, je vais arriver, à, euh,
5473bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: un lieu qui m'intérresse, quoi Sinon bon,
5474bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: en tous cas, ça va. Oui oui.
5475bfakk1Burkina FasoBFADG1L: Et, la vie, au Ghana, elle n'est pas très chère?
5476bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Bon, par rapport à notre monnaie, française, c'est, c'est pas cher.
5477bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: mais, à leur monnaie aussi, c'est, c'est, c'est cher puisqu'il faut utiliser beaucoup de cedis pour pouvoir, (rires)
5478bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: vraiment vivre là-bas. Oui oui.
5479bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Pour un rien, on te demande beaucoup, beaucoup de cedis. oui oui.
5480bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Mais si tu convertis immédiatement avec notre monnaie là,
5481bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Euh, ça va, c'est pas très cher.
5482bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Puis ils ont un bon climat
5483bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: En tous cas, là-bas, c'est, il fait bon vivre.
5484bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: C'est d'ailleurs pour ça je crois que mon papa dit que lui, il pense plus revenir au Burkina.
5485bfakk1Burkina FasoBFADG1L: Ah oui, il a, il a raison.
5486bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: bon, il nous oblige nous, à nous déplacer, venir chez lui.
5487bfakk1Burkina FasoBFAKK1L: Lui, il est assez vieux, il peut pas venir à tous moments ici.
19835bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Je suis la première de la famille.
19836bfakk1Burkina FasoE: De combien d'enfants?
19837bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: J'ai, sept, sept enfants, de mon papa.
19838bfakk1Burkina FasoE: Et, donc le, le papa, euh a également d'aut/, d'autres enfants d'autres femmes?
19839bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Non.
19840bfakk1Burkina FasoE: Non? C'est la maman qui a peut-être d'autres enfants?
19841bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Oui. La maman a trois autres enfants,
19842bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: et, avec le papa e/, elle a fait trois enfants aussi. Ca fait six.
19843bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Mais, le papa il a eu d'autres femmes.
19844bfakk1Burkina FasoE: Ah. Avant?
19845bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Oui. Après.
19846bfakk1Burkina FasoE: Après.
19847bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Et, celle qui suit ma maman a eu un seul enfant. Elle est décédée;
19848bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: il a épousé une troisième , qui a eu deux enfants.
19849bfakk1Burkina FasoE: D'accord. En tout vous êtes sept (inaudible).
19850bfakk1Burkina FasoE: Mais de la maman?
19851bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Nous sommes euh, six.
19852bfakk1Burkina FasoE: Six de la même maman mais avec deux papas différents .
19853bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: oui avec deux papas différents .
19854bfakk1Burkina FasoE: Alors ça fait une sacrée tripotée (??) (rires)
19855bfakk1Burkina FasoBFAKK1G: Oui.
19856bfakk1Burkina FasoE: Donc, vous étiez en, nombreux en même. Enfin, on, je suppose que vous n'avez pas le même âge, mais.

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS