Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur cqaab1 a trouvé 401 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
21882cqaab1Université Laval (Québec)E: On a la, l'intervieweuse c'est pas moi c'est, c'est votre camarade (rires).
21883cqaab1Université Laval (Québec)BB: Parce que tantôt j'en avais marre de discuter il nous a euh, Monsieur Npers nous a demandé de, de parler de la situation garçon fille au Québec,
21884cqaab1Université Laval (Québec)BB: qui était différente, (hésitation) d/ d'autres régions du monde.
21885cqaab1Université Laval (Québec)BB: Et, nous ce qu'on a dit, c'est que,
21886cqaab1Université Laval (Québec)BB: euh, contrairement à, probablement, d'autres régions du monde peut-être surtout ben, pas surtout mais entre autres en Europe,
21887cqaab1Université Laval (Québec)BB: Les filles peuvent faire les premiers pas, pour aller euh, draguer un (X), (bruit) un gars.
21888cqaab1Université Laval (Québec)BB: Puis, c'est, c'est pas vu comme une fille facile ou quoi que ce soit, ce qu'il était d'accord. (pause)
21889cqaab1Université Laval (Québec)JF: Bon, mon expérience (du moins) n'est pas euh,
21890cqaab1Université Laval (Québec)(rires)
21891cqaab1Université Laval (Québec)JF: est pas euh.
21892cqaab1Université Laval (Québec)BB: Mais toi maintenant tu apprendrais que euh,
21893cqaab1Université Laval (Québec)BB: une fille euh bon tu as un de tes amis qui aime une belle blonde,
21894cqaab1Université Laval (Québec)BB: puis, c'est la fille qui a, qui a crousé ton ami. Est-ce que tu vas trouver que la fille c'est une fille facile et?
21895cqaab1Université Laval (Québec)JF: Non. Pas du tout. Je crois euh.
21896cqaab1Université Laval (Québec)JF: Pas du tout mais.
21897cqaab1Université Laval (Québec)JF: Si on les oppose les deux peut-être que euh.
21898cqaab1Université Laval (Québec)JF: Si elle a déjà été (vraie) je sais pas ou.
21899cqaab1Université Laval (Québec)JF: Bon ça peut dépendre de la perception mais comme je te dis euh,
21900cqaab1Université Laval (Québec)JF: pour moi hein, mais bon euh (longue pause).
21901cqaab1Université Laval (Québec)JF: Pour moi non, moi je verrais pas que c'est.
21902cqaab1Université Laval (Québec)JF: (hésitation) Je vois pas d'obligation euh le gars en premier ou euh la fille en premier ou.
21903cqaab1Université Laval (Québec)BB: Cette espèce de euh,
21904cqaab1Université Laval (Québec)BB: d'obligation, que faut que ce soit
21905cqaab1Université Laval (Québec)BB: que le, ce soit le garçon, qui fasse les premier pas, et tout et tout, ça fait un peu vieux jeu.
21906cqaab1Université Laval (Québec)JF: Ben, le, le préjugé lui-même est resté encore, mais bon nous, vu que les choses sont en train de changer,
21907cqaab1Université Laval (Québec)JF: ben, il peut y avoir des perceptions un peu différentes euh,
21908cqaab1Université Laval (Québec)JF: mais bon euh, soit c'est (rires) (XXX) sur la chose, soit c'est ça.
21909cqaab1Université Laval (Québec)JF: (murmure) J'ai pas été a/
21910cqaab1Université Laval (Québec)JF: ailleurs donc euh, je peux pas dire non plus euh. (reniflement)
21911cqaab1Université Laval (Québec)JF: La, la situation euh en tant que telle euh, là-dessus euh.
21912cqaab1Université Laval (Québec)BB: Juste te donner un conseil, cogne pas ton coude sur la table, ça va être mauvais pour le (rires).
21913cqaab1Université Laval (Québec)JF: Désolé.
21914cqaab1Université Laval (Québec)BB: J'ai de l'expérience dans les entrevues donc euh (rire).
21915cqaab1Université Laval (Québec)E: c'est, faut être relaxé hein (rire) vous savez il faut être vraiment relax.
21916cqaab1Université Laval (Québec)E: il faut pas faire ceci, pas faire cela.
21917cqaab1Université Laval (Québec)BB: Sois relax. (rire)
21918cqaab1Université Laval (Québec)E: est-ce que vous dites ça pour euh, pour faire plaisir à votre amie là?
21919cqaab1Université Laval (Québec)E: euh parceq/
21920cqaab1Université Laval (Québec)E: v/ vous sentez absolument pas menacé si une fille vient vous faire des propositions oui oh moi je t'aime bien (ou).
21921cqaab1Université Laval (Québec)E: Menacé un petit peu euh,
21922cqaab1Université Laval (Québec)BB: Heurté.
21923cqaab1Université Laval (Québec)E: Heurté ou, non.
21924cqaab1Université Laval (Québec)JF: Ben heurté euh là.
21925cqaab1Université Laval (Québec)JF: Ben oui mais bon euh.
21926cqaab1Université Laval (Québec)JF: (hésitant) Plus.
21927cqaab1Université Laval (Québec)JF: Il y a des fois plus souvent que euh, que d'autres fois je veux dire,
21928cqaab1Université Laval (Québec)JF: ça fait assez longtemps en fait (XXXX) (rire) pour tout dire,
21929cqaab1Université Laval (Québec)JF: Puis mais euh.
21930cqaab1Université Laval (Québec)E: jamais arrivé, c'est pour ça que je vous pose la question,
21931cqaab1Université Laval (Québec)E: j'ai jamais eu une fille qui a fait la première démarche avec moi.
21932cqaab1Université Laval (Québec)E: En Europe, ça m'est jamais arrivé.
21933cqaab1Université Laval (Québec)E: Bon, il y a des signes.
21934cqaab1Université Laval (Québec)E: Qui font qu'elle a peut-être fait une euh,
21935cqaab1Université Laval (Québec)E: première démarche subtile,
21936cqaab1Université Laval (Québec)E: mais j'ai jamais vu une fille qui est venue me dire quand j'étais étudiant euh,
21937cqaab1Université Laval (Québec)E: Ben tu me plais bien euh, rentre chez moi ce soir, ça m'est jamais arrivé ça.
21938cqaab1Université Laval (Québec)BB: Non, peut-être pas, peut-être pas aussi,
21939cqaab1Université Laval (Québec)BB: Non, peut-être, tu veux venir prendre un café ou quelque chose
21940cqaab1Université Laval (Québec)BB: comme ça, peut-être pas tout-de-suite dire rentre chez moi ce soir (rires).
21941cqaab1Université Laval (Québec)BB: Il y a peut-être quelques étapes qui sont. (rires)
21942cqaab1Université Laval (Québec)BB: J'ai une, j'ai un (XXX), chez moi (rires).
21943cqaab1Université Laval (Québec)JF: Non mais ça peut peut-être dépendre aussi de la euh, de la fille elle-même si euh.
21944cqaab1Université Laval (Québec)JF: Il y en a qui sont peut-être plus gênées, il y en a qui sont peut-être plus subtiles, et puis il y en a euh,
21945cqaab1Université Laval (Québec)JF: ou ça peut dépendre de l'endroit aussi mettons que c'est un bar ou ce que euh, tout le monde (va là)
21946cqaab1Université Laval (Québec)JF: c'est ouvertement pour aller rencontrer quelqu'un, peut-être,
21947cqaab1Université Laval (Québec)JF: que là ça va favoriser euh, une approche très directe.
21948cqaab1Université Laval (Québec)JF: Eh, salut euh, viens-tu chez moi ce soir ou bon euh. Où euh.
21949cqaab1Université Laval (Québec)JF: Où ça va être euh ben je dirais pas informel mais bon euh dans un bar euh,
21950cqaab1Université Laval (Québec)JF habituellement le monde (vient là).
21951cqaab1Université Laval (Québec)JF: Et le monde (vient là) pour euh aller en rencontrer donc on s'attend à ce que quelqu'un fasse l'approche donc j/,
21952cqaab1Université Laval (Québec)JF: peut-être que dans ces endroits-là euh,
21953cqaab1Université Laval (Québec)JF: i/ ça, ça serait, beaucoup moins mal vu que euh.
21954cqaab1Université Laval (Québec)E: Parce que Madame Npers m'a dit que dans les cinq à sept,
21955cqaab1Université Laval (Québec)E: ce sont les filles qui invitent, en quelque sorte hein c'est.
21956cqaab1Université Laval (Québec)BB: Et moi je sais que euh, pour mon bal de finissance au secondaire cinq, c'est moi qui ai invité le garçon.
21957cqaab1Université Laval (Québec)BB: C'est, c'est moi qui ai demandé est-ce que tu veux venir avec moi.
21958cqaab1Université Laval (Québec)JF: dans les cinq à sept et j'ai pas été à mon bal de finissance au (secondaire) (éclats de rires).
21959cqaab1Université Laval (Québec)BB: Mais euh, je me suis emmerdée euh. (rire)
21960cqaab1Université Laval (Québec)JF: j/ je connais personne qui a aimé son bal de finissance en (secondaire) cinq donc euh.
21961cqaab1Université Laval (Québec)BB: Mais il y a des bars ici euh, je sais pas si ça l'existe en, en France également,
21962cqaab1Université Laval (Québec)BB: ici il y a des bars, on appelle ça des cruising bars.
21963cqaab1Université Laval (Québec)BB: C'est vraiment on dit c'est un buffet de chair fraîche là c'est, les, les
21964cqaab1Université Laval (Québec)BB: les c/ les célibataires, vont là, et c'est vraiment l/ c'est, presque, affiché le but
21965cqaab1Université Laval (Québec)BB: c'est de se trouver quelqu'un.
21966cqaab1Université Laval (Québec)JF: Mais tu vois je parlais de ça avec Npers la semaine dernière euh,
21967cqaab1Université Laval (Québec)JF: la semaine dernière là puis lui euh, il est français,
21968cqaab1Université Laval (Québec)JF: et lui, quand i/ les premières fois qu'il est allé au Dagobert il m'a dit carrément ça,
21969cqaab1Université Laval (Québec)JF: de cette façon-là lui ça l'a étonné c'était vraiment euh,
21970cqaab1Université Laval (Québec)JF: un comptoir à chair fraîche,
21971cqaab1Université Laval (Québec)JF: (X) ça l'a frappé,
21972cqaab1Université Laval (Québec)JF: ah mais lui ça l'a frappé euh. OK ouais.
21973cqaab1Université Laval (Québec)BB: Ca, c'est, c'est, c'est, c'est ma mort là.
21974cqaab1Université Laval (Québec)BB: Une espèce de, juste pour vous dire, je suis pa/ j'étais, je suis passée à côté du bar il y avait euh,
21975cqaab1Université Laval (Québec)BB: une série d'homme à côté sur le bar avec les bières, et qui regardaient les petites filles danser,
21976cqaab1Université Laval (Québec)BB: il passe à côté de moi, il me tâte le bras il me demande si je m'entraîne.
21977cqaab1Université Laval (Québec)BB: Hey. (rires)
21978cqaab1Université Laval (Québec)BB: Mais je lui ai, je lui ai rien dit mais je pense que je lui ai fait,
21979cqaab1Université Laval (Québec)BB: mes fameux yeux méchants j'ai un, un de nos amis dit que j'ai, je sais pas j/ je
21980cqaab1Université Laval (Québec)BB: me suis jamais vue faire mes yeux méchants mais il a arrêté de sourire quand je l'ai regardé,
21981cqaab1Université Laval (Québec)BB: peut-être (que) (rire), je lui ai fait mes yeux méchants.

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS