Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur cqacp2 a trouvé 471 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
32851cqacp2Université Laval (Québec)PO: Il faut dire qu'ici euh moi je connais pas tellement les génétivistes français je connais plutôt les américains et
32852cqacp2Université Laval (Québec)PO: euh moi je suis allé à plusieurs présentations puis j'y comprends rien, alors je me dis bon alors euh,
32853cqacp2Université Laval (Québec)PO: je renonce euh, je trouve que leur générativisme ici souvent consiste,
32854cqacp2Université Laval (Québec)PO: à prouver que la théorie est bonne moi ça m'intéresse pas du tout de savoir que la théorie est bonne, ce qui m'intéresse c'est savoir si (c'est), la théorie explique le langage.
32855cqacp2Université Laval (Québec)PO: Et suivant tu vois les exposés, on prouve bien que X Y Z donc euh truc avait raison oui mais je m'en fiche qu'il ait raison ou pas,
32856cqacp2Université Laval (Québec)PO: moi je veux savoir, est-ce qu'il m'explique la langue.
32857cqacp2Université Laval (Québec)PO: C'est tout ce qui m'intéresse comme linguiste euh,
32858cqacp2Université Laval (Québec)PO: venant de l'extérieur de cette théorie,
32859cqacp2Université Laval (Québec)PO: alors quand j'écoute les, les, les, les disciples de Martinet ben de temps à autres, j'ai des réponses je peux poser des questions,
32860cqacp2Université Laval (Québec)PO: mais quand j'écoute les générativistes je peux pas poser de questions, parce que j'ai rien à dire,
32861cqacp2Université Laval (Québec)PO: Et dans le fond, ça m'intéresse pas beaucoup. Très technique mais aussi ce qu'ils veulent prouver le sujet le point qu'ils veulent prouver,
32862cqacp2Université Laval (Québec)PO: m'intéresse pas au départ je me dis mais pourquoi ils veulent prouver qu'untel a raison,
32863cqacp2Université Laval (Québec)PO: que, telle partie de, de, il aurait dû ajouter ceci ou pas ben je, je suis pas.
32864cqacp2Université Laval (Québec)PO: Je suis pas parce que je me dis ça me touche pas, ça m'aide pas en rien et ça,
32865cqacp2Université Laval (Québec)PO: (XX) on fera une fois une statue à, à ces grands hommes qui ont créé cette théorie mais euh je veux dire euh,
32866cqacp2Université Laval (Québec)PO: moi j'aimerais mieux voir euh les, comment ça m'explique, tu vois voyez-vous, alors il y en a par contre des générativistes,
32867cqacp2Université Laval (Québec)PO: qui sont, plus faciles à comprendre, qui sont plus euh, je, j'avoue que j'en connais pas beaucoup français là, je connais pas beaucoup les générativistes français.
32868cqacp2Université Laval (Québec)E: Oui, comme je disais en phonologie je crois pas euh, je suis avec Bernard Laks co-dir/ on a créé un groupe CNRS qui s'appelle phonologie,
32869cqacp2Université Laval (Québec)E: qui regroupe la plupart je dis pas tous les phonologues de France, et je crois que tout le monde a été influencé
32870cqacp2Université Laval (Québec)E: par les théories génératives mais bon euh.
32871cqacp2Université Laval (Québec)PO: ça là j'ai, j'ai pas lu là,
32872cqacp2Université Laval (Québec)PO: mais ça, ça, à première vue ça, ça ressemble pas à du générativisme, à première vue,
32873cqacp2Université Laval (Québec)PO: parce que maintenant quand tu vois des équations, des chiffres, des, des chiffres,
32874cqacp2Université Laval (Québec)E: Ah ben il y en a là quand même là euh, là vous avez euh
32875cqacp2Université Laval (Québec)E: (rires) Vous avez les tableaux, non non tous les tableaux regardez.
32876cqacp2Université Laval (Québec)E: Regardez tous les tableaux là.
32877cqacp2Université Laval (Québec)PO: bon il y en a quelques-uns ici (rires).
32878cqacp2Université Laval (Québec)PO: (X) alors là je verrai bien.
32879cqacp2Université Laval (Québec)PO: Oh là là. Enfin. Pitié
32880cqacp2Université Laval (Québec)PO: Non mais je regarde ç-ça me dit, vous expliquez la langue.
32881cqacp2Université Laval (Québec)E: Non non mais moi je crois que ce qui m'intéresse c'est de décrire je, je travaille beaucoup sur le français du Midi,
32882cqacp2Université Laval (Québec)E: Et euh ce qui m'intéresse c'est bon de, de ben,
32883cqacp2Université Laval (Québec)E: également euh d'accord j'ai des intérêts théoriques mais c'est de décrire euh le français du Midi puisque c'est sur ça que,
32884cqacp2Université Laval (Québec)E: que je travaille plus particulièrement.
32885cqacp2Université Laval (Québec)E: Mais j'ai manqué alors bon j'ai manqué votre intervention sur le euh,
32886cqacp2Université Laval (Québec)PO: Moi je trouve ça tout-à-fait compréhensible ça je regarde ça ça me dit quelque chose (rire)
32887cqacp2Université Laval (Québec)PO: Voyez-vous ça me dit quelque chose mais, enfin, je vais le lire,
32888cqacp2Université Laval (Québec)PO: puis vous citez Npers il y a Npers et c'est un de mes bons amis,
32889cqacp2Université Laval (Québec)PO: alors lui Npers lui il fait de tout, lui, il fait toutes les théories, (XX) il les connaît tous, il les pratique tous je lui dis bon, c'est un homme qui m'épate euh,
32890cqacp2Université Laval (Québec)PO: tous les sujets il a quelque chose à dire, alors vraiment, c'est, c'est, c'est un grand travailleur. Ah.
32891cqacp2Université Laval (Québec)E: je, on devait manger ensemble mardi soir et malheureusement euh,
32892cqacp2Université Laval (Québec)E: euh, j'ai eu des problèmes pour trouver une chambre à, à Montréal
32893cqacp2Université Laval (Québec)E: et c'était il y avait euh il y avait beau/ il y avait beaucoup j'ai pas compris.(P parle mais ce n'est pas compréhensible)
32894cqacp2Université Laval (Québec)PO: Non c'est que maintenant depuis euh, quelques années on réussit à vendre le mois de Septembre aux, aux Européens.
32895cqacp2Université Laval (Québec)PO: C'est-à-dire que c'est le plus beau mois ici il y a des feuilles, on leur dit pas qu'il pleut (rires) mais,
32896cqacp2Université Laval (Québec)PO: souvent il pleut pas faut dire et souvent il pleut pas hein en Septembre c'est un beau mois.
32897cqacp2Université Laval (Québec)PO: Surtout (avant) la fin du mois alors là les feuilles commencent à venir mais attendez dans,
32898cqacp2Université Laval (Québec)PO: dans dix jours c'est, la merveille,
32899cqacp2Université Laval (Québec)PO: dix jours même moins une semaine hein, c'est merveille partout là,
32900cqacp2Université Laval (Québec)PO: prenez une voiture vous allez dans les campagnes c'est très beau . Donc là,
32901cqacp2Université Laval (Québec)PO: On réussit à vendre ça aux Européens puis on étire ça jusqu'en Novembre.
32902cqacp2Université Laval (Québec)PO: Alors là les gens à Montréal, c'est plein tout le temps.
32903cqacp2Université Laval (Québec)PO: Moi je sais des fois pour aller (euh), colloque, c'est toujours plein.
32904cqacp2Université Laval (Québec)PO: (XX) (rire)
32905cqacp2Université Laval (Québec)PO: Vous avez quand même pas couché dans le fossé.
32906cqacp2Université Laval (Québec)E: Non, non on a couché à l'hôtel mais pas le euh,
32907cqacp2Université Laval (Québec)E: jusqu'au lundi soir mais pas le mardi soir (X) l'hôtel n'avait pas de chambre et les hôtels euh, à côté non plus.
32908cqacp2Université Laval (Québec)E: Donc j'ai pas pu aller le euh, le revoir, parce que je l'avais vu au colloque là où je participais.
32909cqacp2Université Laval (Québec)E: Et
32910cqacp2Université Laval (Québec)PO: quand même pour le colloque de, l'association là.
32911cqacp2Université Laval (Québec)E: je suis venu pour le colloque, à FLS je suis membre depuis longtemps de la FLS,
32912cqacp2Université Laval (Québec)E: et, euh,
32913cqacp2Université Laval (Québec)E: Npers euh, m'a fait inviter également,
32914cqacp2Université Laval (Québec)E: donc j'ai obtenu une euh, une bourse,
32915cqacp2Université Laval (Québec)E: pour passer cinq semaines et je suis très enthousiaste.
32916cqacp2Université Laval (Québec)E: Et, je voudrais revenir dans deux ans d'ailleurs,
32917cqacp2Université Laval (Québec)E: je vais essayer de tout mettre en oeuvre pour, revenir euh, pour un mois de nouveau,
32918cqacp2Université Laval (Québec)PO: Vous avez travaillé avec Npers ici ou? Ah ça c'est une autre euh, une autre personne
32919cqacp2Université Laval (Québec)PO: qui travaille, dangereusement, mais alors j'ai jamais vu quelqu'un travailler comme ça.
32920cqacp2Université Laval (Québec)PO: Elle a, elle est, elle en mange hein,
32921cqacp2Université Laval (Québec)PO: Ah c'est, c'est effrayant (rire) Oui c'est effrayant. Oh oui elle est effrayante.
32922cqacp2Université Laval (Québec)E: Voilà donc euh, mais suis t/ un petit peu tombé euh, je suis euh, tombé amoureux du québécois.
32923cqacp2Université Laval (Québec)E: Du français au Québec, sur lequel je ne savais que peu de choses, je dois avouer que j'étais,
32924cqacp2Université Laval (Québec)E: comme beaucoup de français très ignorant.
32925cqacp2Université Laval (Québec)E: Je suis même honteux de le dire mais, bon.
32926cqacp2Université Laval (Québec)PO: Vous venez en plus d'une région,
32927cqacp2Université Laval (Québec)PO: où les liens aves les québécois sont, pas si étroits,
32928cqacp2Université Laval (Québec)PO: il y a quelques liens quand même avec les gens du Sud mais disons que,
32929cqacp2Université Laval (Québec)PO: si on compte dans le Sud euh, la région de Bordeaux tout ça là on remonte un petit peu la, l/,
32930cqacp2Université Laval (Québec)PO: Saintonge, ça touche un peu parce qu'historiquement Saintonge euh,
32931cqacp2Université Laval (Québec)PO: Et Poitou euh, ça, ça a, navigué dans les deux, les deux domaines hein.
32932cqacp2Université Laval (Québec)PO: Donc euh, mais sinon dans le Sud, on trouve quand même des noms de personnes provençales,
32933cqacp2Université Laval (Québec)PO: je (crois) qu'il y en a, il y en a à peu près, neuf pour cent des colons qui sont venus du Sud.
32934cqacp2Université Laval (Québec)PO: Du Sud veut dire le au sud de la frontière euh, linguistique mais l'ancienne fron/ p/ pas la nouvelle l'ancienne,
32935cqacp2Université Laval (Québec)PO: qui est un peu plus basse là donc euh, alors,
32936cqacp2Université Laval (Québec)PO: à peu près neuf pour cent des colons qui sont venus là, mais quatre vingt dix sont venus d'en haut.
32937cqacp2Université Laval (Québec)PO: Donc ces neuf pour cent là s'est, émietté un peu partout sur le territoire,
32938cqacp2Université Laval (Québec)PO: quand on vient du Dauphinois ou qu'on vient de la, la Gascogne,
32939cqacp2Université Laval (Québec)PO: c'est pas la même chose là.
32940cqacp2Université Laval (Québec)PO: Et, et je pense que ces gens sont venus surtout,
32941cqacp2Université Laval (Québec)PO: à travers les, les troupes de l'armée.
32942cqacp2Université Laval (Québec)PO: Qu'on appelle régiment de Gar/ga/Gascogne le régiment de euh,
32943cqacp2Université Laval (Québec)PO: je sais pas trop là, il y a des noms de villes très connus en France,
32944cqacp2Université Laval (Québec)PO: c'est des régiments importants qui sont venus sous le régime français, donc les, les gens venaients là-dedans,
32945cqacp2Université Laval (Québec)PO: et j'ai l'impression que ces gens-là euh, je sais pas s/, ils devaient parler le français j'imagine ces militaires-là,
32946cqacp2Université Laval (Québec)PO: ils étaient dans une armée, je suis pas sûr, qu'ils parlaient le français,
32947cqacp2Université Laval (Québec)PO: au départ, comme d/dans leur euh, patelin. Sont euh. Dans leur patelin.
32948cqacp2Université Laval (Québec)E: Au dix neuvième siècle euh, le euh, le languedocien ou l'occitan étaient très parlés dans le Sud.
32949cqacp2Université Laval (Québec)PO: Non mais quand vous faites partie de la milice française.
32950cqacp2Université Laval (Québec)PO: Il devait, il devait bien avoir euh, hein.

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS