Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur cqags1 a trouvé 379 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
9528cqags1Université Laval (Québec)GS: Le Premier Ministre ira-t-il à Beaulieu?
9529cqags1Université Laval (Québec)GS: Le village de Beaulieu est en grand émoi.
9530cqags1Université Laval (Québec)GS: Le Premier Ministre a en effet décidé de faire étape dans cette commune au cours de sa tournée de la région en fin d'année.
9531cqags1Université Laval (Québec)GS: Jusqu'ici les seuls titres de gloire de Beaulieu étaient son vin blanc, sec,
9532cqags1Université Laval (Québec)GS: ses chemises en soie, un champion local de course à pied, Louis Garret,
32220cqags1Université Laval (Québec)E: Eh ben je crois que le euh, bon donc euh,
32221cqags1Université Laval (Québec)E: je, je vais te poser euh, excuse-moi (bruit),
32222cqags1Université Laval (Québec)E: je vais te reposer. Ca va là,
32223cqags1Université Laval (Québec)E: c'est, c'est bon là en fait
32224cqags1Université Laval (Québec)E: ça euh, ça donne une bonne euh, ça pos/ ça pose pas trop de probl\e`me.
32225cqags1Université Laval (Québec)E: Euh,
32226cqags1Université Laval (Québec)E: donc tu t'appelles euh, comment?
32227cqags1Université Laval (Québec)GS: Npers.
32228cqags1Université Laval (Québec)E: Npers, tu as quel âge?
32229cqags1Université Laval (Québec)GS: J'ai vingt ans, je suis n\e' euh, le vingt-neuf, janvier, mille neuf cent quatre-vingt.
32230cqags1Université Laval (Québec)E: Et tu peux me parler, d'où tu es n\e' euh, ce que tu as fait comme parcours colai/scolaire?
32231cqags1Université Laval (Québec)GS: Oui, ben c'est vrai je suis n\e' à, Sainte-Foi, j'ai toujours demeur\e' à Sainte-Foi,
32232cqags1Université Laval (Québec) GS: euh, à l'\e'cole primaire euh, c'\e'tait une \e'cole qui \e'tait à quelques rues de chez moi seulement.
32233cqags1Université Laval (Québec)GS: Donc euh, c'\e'tait vraiment pas long,
32234cqags1Université Laval (Québec)GS: euh, apr\e`s ça il y a eu ben, au secondaire, l'\e'cole priv\e'e et le s\e'minaire Saint-François,
32235cqags1Université Laval (Québec)GS: c'\e'tait tr\e`s int\e'ressant ça, il y avait des cours de formation classique aussi,
32236cqags1Université Laval (Québec)GS: euh, le latin et le grec, c'\e'tait tr\e`s, tr\e`s int\e'ressant.
32237cqags1Université Laval (Québec)GS: euh, ça c'\e'tait à Saint-Augustin, donc euh,
32238cqags1Université Laval (Québec)GS: C'\e'tait qu'à, environ euh, trente, trente cinq minutes d'autobus,
32239cqags1Université Laval (Québec)GS: (mais) encore là rien de euh, de catastrophique.
32240cqags1Université Laval (Québec)GS: Euh, ensuite euh, je suis all\e' au c\e'gep de Sainte-Foi,
32241cqags1Université Laval (Québec)GS: j'ai \e'tudi\e' la, litt\e'rature, en fait le programme s'appelait Litt\e'rature et Expression.
32242cqags1Université Laval (Québec)GS: Euh, et puis c'\e'tait tr\e`s int\e'ressant parce que on se on,
32243cqags1Université Laval (Québec)GS: on ne se limitait pas à la, à la simple \e'tude de la litt\e'rature, il y avait \e'galement des cours de cin\e'ma.
32244cqags1Université Laval (Québec)GS: Et d'histoire de l'art.
32245cqags1Université Laval (Québec)GS: Euh, m\e^me de th\e'âtre (rires), à oublier en ce qui me concerne,
32246cqags1Université Laval (Québec)GS: pas par manque d'amour ou de passion mais c'est plus euh, par manque de talent tout simplement.
32247cqags1Université Laval (Québec)GS: Euh, puis là, ben c'est là, c'est vrai que j'ai eu mes, premiers contacts avec l'histoire de l'art, ça m'a beaucoup int\e'ress\e',
32248cqags1Université Laval (Québec)GS: donc euh, à l'Universit\e' Laval c'est ça maintenant je suis all\e' euh, j'\e'/ j'\e'tudie en histoire de l'art..
32249cqags1Université Laval (Québec)GS: C'est ma deuxi\e`me ann\e'e au bac euh, actuellement.
32250cqags1Université Laval (Québec)E: Et est-ce que tu as aim\e' euh, c'\e'tait une \e'cole religieuse où tu \e'tais?
32251cqags1Université Laval (Québec)GS: Oui.
32252cqags1Université Laval (Québec)E: Tu as aim\e'?
32253cqags1Université Laval (Québec)GS: Euh, oui.
32254cqags1Université Laval (Québec)GS: J'ai, bien aim\e' euh, s/,
32255cqags1Université Laval (Québec)GS: les premiers ann\e'es il y a aucun probl\e`me, c'est plus euh, une fois rendu en secondaire quatre et cinq peut-\e^tre que ça devient plus compliqu\e',
32256cqags1Université Laval (Québec)GS: je veux dire euh,
32257cqags1Université Laval (Québec)GS: bon peut-\e^tre l'adolescence ou je le sais pas quoi mais
32258cqags1Université Laval (Québec)GS: mais euh, je veux dire euh, en r/en r\e`gle g\e'n\e'rale j'\e'tais pas un \e'tudiant à probl\e`mes,
32259cqags1Université Laval (Québec)GS: s/euh, côt\e' enseignement et euh, culture j'ai ador\e', ça a l'\e't\e', tr\e`s pratique,
32260cqags1Université Laval (Québec)GS: euh côt\e' autodiscipline aussi,
32261cqags1Université Laval (Québec)GS: euh, je suis tr\e`s satisfait d'avoir \e't\e' à cette \e'cole-là, une fois qu'on arrive au c\e'gep on a plus de libert\e's,
32262cqags1Université Laval (Québec)GS: mais euh, j'avais un, bon contrôle euh, de moi-m\e^me,
32263cqags1Université Laval (Québec)GS: (rires) inculqu\e' euh, par ces, chers fr\e`res et p\e`res, mais euh,
32264cqags1Université Laval (Québec)GS: d'un autre côt\e' j'ai trouv\e' que euh, bon
32265cqags1Université Laval (Québec)GS: pffft, c'\e'tait pffft, comme une stricte observation de la loi
32266cqags1Université Laval (Québec)GS: je veux dire on avait pas le droit de porter euh, notre gilet hors des pantalons.
32267cqags1Université Laval (Québec)GS: La chemise devait \e^tre absolument boutonn\e'e.
32268cqags1Université Laval (Québec)GS: Euh, jusqu'au dernier bouton, pas le droit aux espadrilles, euh, pas le droit aux jeans.
32269cqags1Université Laval (Québec)GS: Donc euh, pfft,
32270cqags1Université Laval (Québec)GS: tenue de euh, tenue de gala presque, (rire) tout le temps.
32271cqags1Université Laval (Québec)GS: Bon c'est des, des petits trucs comme ça mais en r\e`gle g\e'n\e'rale.
32272cqags1Université Laval (Québec)E: continues à pratiquer euh,
32273cqags1Université Laval (Québec)E c'est une \e'cole catholique j'imagine. Tu es catholique pratiquant ou?
32274cqags1Université Laval (Québec)GS: Euh, pratiquant, est-c/, qu'est-ce qu'on entend par pratiquant, qui va à l'\e'glise tous les dimanches.
32275cqags1Université Laval (Québec)E: Ou, assez r\e'guli\e`rement.
32276cqags1Université Laval (Québec)GS: Non, je vais pas à l'\e'glise r\e'guli\e`rement, mais je suis quand m\e^me euh, quelqu'un qui,
32277cqags1Université Laval (Québec)GS: c'est certain que c'est difficile aujourd'hui, d'avoir une foi aveugle mais je veux dire je euh,
32278cqags1Université Laval (Québec)GS: je continue, je crois que les, les valeurs, catholiques, j'essaie de les appliquer le plus possible.
32279cqags1Université Laval (Québec)GS: Euh, je crois à certaines de ces valeurs-là, je trouve que c'est une belle leçon de vie.
32280cqags1Université Laval (Québec)GS: De là à dire pratiquant, euh, je sais pas.
32281cqags1Université Laval (Québec)GS: J'ignore si je peux à l'appliquer.
32282cqags1Université Laval (Québec)GS: Mais euh, pfft, croyant euh pfft,
32283cqags1Université Laval (Québec)GS: à certaines choses oui je veux dire je suis pas non plus un ath\e'e là, ou quelqu'un qui va, critiquer la religion,
32284cqags1Université Laval (Québec)GS: Puis c'est int\e'ressant parce que c'\e'tait des franciscains, et non des dominicains au secondaire.
32285cqags1Université Laval (Québec)GS: Dominicains ils sont plus euh, de l'extr\e^me-droite là je dirais.
32286cqags1Université Laval (Québec)GS: Oui, la, la grande diff\e'rence entre,
32287cqags1Université Laval (Québec)GS: les franciscains et puis la droite,
32288cqags1Université Laval (Québec)GS: et puis les dominicains, ben dominicains ça vient de domini cane, le latin, euh, les chiens de Dieu.
32289cqags1Université Laval (Québec)GS: C'est beauc/ beaucoup plus s\e'v\e`re l'Inquisition et tout, c'est de là que ça vient c'est une observation stricte (bruit),
32290cqags1Université Laval (Québec)GS: de la Bible.
32291cqags1Université Laval (Québec)GS: Euh, tandis que les franciscains, c'est plus euh, a/ appliqu\e' à la vie, c'est le, le, c'est qua/ c'est quasi humaniste.
32292cqags1Université Laval (Québec)GS: Donc euh, c/, l'\e'cole où j'allais, c'\e'tait des franciscains.
32293cqags1Université Laval (Québec)GS: Donc un peu plus de libert\e's quand m\e^me.
32294cqags1Université Laval (Québec)E: Et les J\e'suites?
32295cqags1Université Laval (Québec)E: Il y en a, il en reste? Il en res/, il en reste au Canada des J\e'suites?
32296cqags1Université Laval (Québec)GS: C'est une tr\e`s bonne question, (hum) je crois.
32297cqags1Université Laval (Québec)GS: Mais malheureu/ (rire) est-ce que vous savez?
32298cqags1Université Laval (Québec)GS: Non, c'est ça. Ben c'est exactement,
32299cqags1Université Laval (Québec)GS: c'est que dans l'histoire de l'art je veux dire euh, c'est grâce aux J\e'suites qu'on doit nos premiers euh,
32300cqags1Université Laval (Québec)GS: nos premiers dessins, nos premi\e`res oeuvres euh, bon,
32301cqags1Université Laval (Québec)GS: tous non bâtiments architecturaux presque on les doit à des J\e'suites qui s'improvisaient architectes.
32302cqags1Université Laval (Québec)GS: Mais, actuellement il doit en rester quelques uns,
32303cqags1Université Laval (Québec)GS: mais malheureusement je le sais pas parce que là euh,
32304cqags1Université Laval (Québec)GS: jusqu'à maintenant je n'ai vu que, l/l'histoire de l'art coloniale du Qu\e'bec euh, donc ça s'arr\e^te euh, à,
32305cqags1Université Laval (Québec)GS: (XX) peut-\e^tre un si\e`cle ou deux.
32306cqags1Université Laval (Québec)E: Et si tu as des, des copines euh,
32307cqags1Université Laval (Québec)E: des petites amies euh, est-ce que cette question de la religion peut \e^tre soulev\e'e, est-ce qu'elle rentre euh.
32308cqags1Université Laval (Québec)GS: Euh, pfft, n/-non je dirais,
32309cqags1Université Laval (Québec)GS: en fait, c'est pas la, c/-c'est pas, à la religion,
32310cqags1Université Laval (Québec)GS: euh, bon par exemple si on, on parle de euh, l'aspect sexuel par exemple,
32311cqags1Université Laval (Québec)GS: bon euh, (rire) c'est quand m\e^me quelque chose (XXXXXXX), non je crois pas que euh,
32312cqags1Université Laval (Québec)GS: si je disais si quelqu'un s/,
32313cqags1Université Laval (Québec)GS: ma copine justement c'est pas euh, quelqu'un euh,
32314cqags1Université Laval (Québec)GS: peu de connaissance euh, de la Bible elle a peu d'int\e'r\e^t aussi pour la Bible mais c'est pas quelque chose que, je critiquerais.

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS