Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur scajc1 a trouvé 714 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
3297scajc1NeuchâtelJC: mais euh vu que j'ai perdu mon natel euh (rires),
3298scajc1NeuchâtelJC: puis qu'on est on est plus rien sans. JC: Hein?
3299scajc1NeuchâtelE2: Tu sais pas s'il va venir ou bien?
3300scajc1NeuchâtelE2: Non mais t'as c/
3301scajc1NeuchâtelJC: eum, 'tu sors ce soir' ou un truc comme ça JC: et puis depuis je lui ai plus répondu.
3302scajc1NeuchâtelJC: vu que j'ai perdu mon natel.
3303scajc1NeuchâtelJC: mais je pense mais c'est là qu'on se rend compte qu'on est hyper dépendant de euh, JC: c'est horrible.
3304scajc1NeuchâtelE2: moi je suis encore pas trop parce que j'ai quand même le fixe donc euh
3305scajc1NeuchâtelE2: je pense ça fait quand même un peu,
3306scajc1NeuchâtelJC: ouais ouais mais si on était pas arrivées tu aurais regardé ton natel en premier?
3307scajc1NeuchâtelE2: Ouais.
3308scajc1NeuchâtelJC: tu dis : 'Elles ont écrit un message' JC: et puis euh ou tu veux vite écrire un sms ou un,
3309scajc1NeuchâtelE2: C'est vrai.
3310scajc1NeuchâtelJC: Mais en plus je sais vraiment pas ce que j'en ai fait,
3311scajc1NeuchâtelE2: ouais c'/ c'est même plus,
3312scajc1NeuchâtelE2: la peur de louper des choses que tu vas recevoir,
3313scajc1NeuchâtelE2: que vraiment que tu en aies besoin puis que tu te dis : 'Je vais pas m'en sortir autrement.' E2: parce que tu trouves toujours un téléphone.
3314scajc1NeuchâtelE2: Hum hum. E2: tu te dis euh : 'Il y a plein de choses que je suis en train de louper.' ou euh E2: ou bien tu attendais des réponses et puis euh,
3315scajc1NeuchâtelE2: c'est pas très très XXXXX,
3316scajc1NeuchâtelJC: en retard pas possible te dire ah après elle va croire peut-être que je suis allée la chercher chez ses parents,
3317scajc1NeuchâtelJC: je me faisais tout un film dans la voiture je me suis dit (rires),
3318scajc1NeuchâtelJC: je me suis dit : 'Mais elle va penser ouais que je suis allée la chercher chez ses parents que je suis en train d'attendre devant ma porte puis je peux mê/
3319scajc1NeuchâtelJC: elle elle va essayer d'appeler je vais pas répondre JC: ou pire que ça elle va penser que je me suis crashée en voiture en rentrant de Zurich hier soir' (rires)
3320scajc1NeuchâtelE1: il manque juste encore une possibilité puis tu les as toutes faites (rires).
3321scajc1NeuchâtelJC: Ouh qu'est-ce qu'elle a pensé encore?
3322scajc1NeuchâtelJC: (rires) Je te rappelle qu'on est enregistrées (rires).
3323scajc1NeuchâtelE2: C'était une possibilité comme une autre j'ai pas dit que,
3324scajc1NeuchâtelE2: c'était une possibilité,
3325scajc1NeuchâtelE2: elle est peut-être allée rechercher sa montre (rires).
3326scajc1NeuchâtelJC: poss/ alors soit je suis allée chez te chercher che/ tes parents,
3327scajc1NeuchâtelJC: me suis endormie?
3328scajc1NeuchâtelJC: Ouais.
3329scajc1NeuchâtelE2: endormie à Zurich?
3330scajc1NeuchâtelJC: Non euh,
3331scajc1NeuchâtelJC: ouais ou euh que j'ai voulu faire la sieste et puis euh,
3332scajc1NeuchâtelE2: Ah ouais c'est vrai que toi tu fais des siestes.
3333scajc1NeuchâtelJC: mais tu sais que je me demande vraiment ce que j'en ai fait c'est terrible.
3334scajc1NeuchâtelJC: parce que je me souviens l'avoir allumé ce matin,
3335scajc1NeuchâtelJC: donc je sais qu'i/ euh JC: Ouais.
3336scajc1NeuchâtelE2: Ah. Et tu peux pas t'appeler?
3337scajc1NeuchâtelJC: Ben depuis où?
3338scajc1NeuchâtelE2: Ah ouais ben tu me dis puis je t'appellerai.
3339scajc1NeuchâtelJC: qu'elle m/ qu'on fixe une heure JC: et puis que on m'appelle mais il est sur silencieux mais je pense je vais l'entendre vibrer.
3340scajc1NeuchâtelE2: (rires) si tu as tout d'un coup un bol qui vibre dans un coin (rires).
3341scajc1NeuchâtelJC: mais t/ je sais pas au bout d'un moment quand tu as cherché dans tes sacs euh JC: ou tous les endroits où tu le mets d'habitude tu te dis mais,
3342scajc1NeuchâtelJC: parce que je l'ai vraiment pris en sortant du lit JC: ouais,
3343scajc1NeuchâtelJC: mais j'ai regardé aussi partout, JC: ouais.
3344scajc1NeuchâtelJC: ouais aussi (rires).
3345scajc1NeuchâtelE2: même.
3346scajc1NeuchâtelE2: C'est pas possible (rires).
3347scajc1NeuchâtelE2: ça te XX,
3348scajc1NeuchâtelJC: J'ai regardé dans ma lessive JC: je me suis dit : 'Je l'ai (rires),
3349scajc1NeuchâtelJC: (rires) je l'ai mis dans ma lessive ou je sais pas'.
3350scajc1NeuchâtelE2: dans un dans un qu'est-ce que tu te fais le matin quand euh tu te lèves?
3351scajc1NeuchâtelE2: tu te fais un thé ou euh?
3352scajc1NeuchâtelJC: Non.
3353scajc1NeuchâtelJC: Non j'ai mangé un yogourt c'est pour ça que j'ai regardé dans le frigo (rires).
3354scajc1NeuchâtelJC: ouais.
3355scajc1NeuchâtelJC: je sais pas.
3356scajc1NeuchâtelE2: Faudra quand même essayer de t'appeler tout d'un coup il y en a une qui a de la chance.
3357scajc1NeuchâtelJC: Ouais ouais mais je sais pas je sais pas du tout ce que j'ai fait.
3358scajc1NeuchâtelE2: Ben tu regarderas avec ton frère, E2: il pourra t'appeler.
3359scajc1NeuchâtelE2: Je suis pas une grande lectrice de journal moi
3360scajc1NeuchâtelJC: Moi non plus mais en fait euh JC: le,
3361scajc1NeuchâtelJC: Je lis l'Express au boulot à midi JC: quand je man/ ouais mais pas/ pas tous les jours parce que si tout d'un coup j'ai pris mon pique-nique puis que je mange ailleurs je le lis pas.
3362scajc1NeuchâtelE2: Ah ouais ouais,
3363scajc1NeuchâtelJC: Et puis j'y pense pas en fait et puis sinon je suis pas abonnée et puis avant j'étais abonnée mais vu que je le lisais jamais à la maison JC: ouais.
3364scajc1NeuchâtelE2:(rire)
3365scajc1NeuchâtelJC: Et pis euh,
3366scajc1NeuchâtelJC: Ben ouais, puis sinon je suis abonnée je suis pas abonnée JC: à aucun journal donc euh JC: (rire) avant j'étais, à l'Express,
3367scajc1NeuchâtelE2: ouais
3368scajc1NeuchâtelJC: Ben avant j'étais abando/ euh abandonnée (rire) JC: j'étais abonnée et puis euh,
3369scajc1NeuchâtelJC: C'est/ Npers il le lisait souvent mais euh moi pas,
3370scajc1NeuchâtelE2:XXX
3371scajc1NeuchâtelE2: Oh E2: moi à chaque fois que je le lis je me dis que je devrais plus le lire parce qu'il y a toujours des choses intéressantes E2: quand même.
3372scajc1NeuchâtelE2: mais j'arrive pas.
3373scajc1NeuchâtelE2: Le matin j'ai ben j/ je peux/ j'ai pas trop le temps,
3374scajc1NeuchâtelE2: puis E2: le soir tu as l'impression que c'est déjà trop tard.
3375scajc1NeuchâtelJC: mais en fait c'est un un réflexe que tu prends,
3376scajc1NeuchâtelE2: Ouais.
3377scajc1NeuchâtelJC: de le lire parce que à une période je le lisais pas du tout puis au boulot maintenant JC: je le lis pres/ c'/ chaque fois,
3378scajc1NeuchâtelJC: si je suis là je le lis mais,
3379scajc1NeuchâtelE2: enfin genre si,
3380scajc1NeuchâtelE2: tu tombes sur le Vingt Minutes par exemple je le prends puis je le lis, j'aime bien.
3381scajc1NeuchâtelJC: Ouais, ouais.
3382scajc1NeuchâtelJC: Ouais.
3383scajc1NeuchâtelJC: tu es pas forcément au même au au au niveau pour le m/ la même actualité que (rires) dans l'Express ou le Monde ou,
3384scajc1NeuchâtelE2: c'est vrai E2: mais c'/ peut-être que si je pouvais le prendre dans le bus euh,
3385scajc1NeuchâtelE2: je le lirais E2: après,
3386scajc1NeuchâtelE2: ça serait presque bizarre.
3387scajc1NeuchâtelJC: (rires) Ouais.
3388scajc1NeuchâtelJC: Non mais qu'est-ce que je voulais dire, JC: Ouais.
3389scajc1NeuchâtelE2: tu as déjà tout entendu à la radio,
3390scajc1NeuchâtelE2: le reste mes collègues m'ont dit,
3391scajc1NeuchâtelJC: mais euh ouais justement c'est vrai que tu as l'impression que tu es pas mal au courant avec la radio.
3392scajc1NeuchâtelJC: mais en fait finalement JC: ouais.
3393scajc1NeuchâtelJC: tu as juste ben ouais tu sais qu'il y a la grippe porcine euh tu sais que Mickael Jackson est mort,
3394scajc1NeuchâtelJC: et puis euh en fait vraiment à
3395scajc1NeuchâtelJC: une une mini-analyse même tu as rien du tout.
3396scajc1NeuchâtelJC: à la radio.

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS