Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur scarp1 a trouvé 415 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
5940scarp1NeuchâtelE: et puis donc vous donc vous avez vraiment passé, on peut dire le plus, la plus grande partie de votre vie dans la région, vous êtes XX
5941scarp1NeuchâtelRP: alors ici effectivement euh à Colombier, euh ça fait quand même euh, je dis trente-six ans que, j'habite là, oui oui.
5942scarp1NeuchâtelRP: dans cet appartement, même. oui oui.
5943scarp1NeuchâtelE: alors vous êtes assez attaché à la. à la région.
5944scarp1NeuchâtelRP: alors oui. oui je me suis bien adapté, enfin je.
5945scarp1NeuchâtelRP: je connaissais Colombier depuis mes vingt ans c'est-à-dire depuis mon école de recrues, (rires)
5946scarp1NeuchâtelRP: c'est pas forcément le meilleur souvenir que j'en avais (rires),
5947scarp1NeuchâtelRP: mais enfin disons euh, euh,
5948scarp1NeuchâtelRP: les circonstances ont fait que euh, quand.quand je suis entré au service des Sociétés bibliques, je n'avais plus de de lieu de résidence imposée, euh de par euh, euh professionnellement,
5949scarp1NeuchâtelRP: et puis euh ben on avait, on venait de d'avoir notre euh notre troisième g/ euh enfant,
5950scarp1NeuchâtelRP: il fallait euh trouver un appartement un peu plus grand, pis ça c'est trouvé que qu'il y avait un appartement libre ici.
5951scarp1NeuchâtelRP: puis on a. on est venu s'installer ici.
5952scarp1NeuchâtelRP: simplement par euh, par commodité.
5953scarp1NeuchâtelE: hum hum.
5954scarp1NeuchâtelE: mais suite par exemple à vos années à Zurich, vous avez pas eu envie de rester là-bas ou de.
5955scarp1NeuchâtelRP: non.
5956scarp1NeuchâtelE: non,
5957scarp1NeuchâtelRP: non.
5958scarp1NeuchâtelRP: euh.
5959scarp1NeuchâtelRP: effectivement non j'avais en/ j'avais envie de revenir euh en.en pays romand,(rires).
5960scarp1NeuchâtelRP: mais j'ai eu des. euh j'ai.j'ai gardé des très bons souvenirs euh de.de là-bas.
5961scarp1NeuchâtelRP: euh mais. je me sens quand même plus à l'aise dans un. dans un milieu romand que dans un s/ milieu alémanique.
5962scarp1NeuchâtelE: et puis le contact, enfin hum le contact avec l'allemand justement suisse allemand, est-ce que vous avez trouvé difficile cette. de .
5963scarp1NeuchâtelRP: X la.la grosse difficulté, c'est évidemment que, à l'école, on nous enseigne une langue, et puis quand on va en Suisse alémanique, les gens parlent une autre langue.
5964scarp1NeuchâtelE: hum hum.
5965scarp1NeuchâtelRP: donc euh, euh on euh.
5966scarp1NeuchâtelRP: si on essaie de parler le Hochdeutsch, tant bien que mal,
5967scarp1NeuchâtelRP: les gens, beaucoup de gens là-bas sont tellement heureux de parler le français qu'ils nous répondent en français.
5968scarp1NeuchâtelRP: euh, donc.
5969scarp1NeuchâtelRP: par définition j'ai pas eu l'occasion d'apprendre l'allemand,
5970scarp1NeuchâtelRP: de d'exercer, le la langue allemande puisque je faisais mon travail en français là-bas,
5971scarp1NeuchâtelRP: et puis euh bon ben.
5972scarp1NeuchâtelRP: je crois que beaucoup de Romands, euh sont quand même euh assez réticents à l'égard de cette langue un peu rauque, (rire) qu'est l'allemand. (rire)
5973scarp1NeuchâtelRP: euh.
5974scarp1NeuchâtelRP: mais, non euh.
5975scarp1NeuchâtelRP: voilà, je j'ai, je n'ai rien contre la langue allemande, je j'ai.j'ai quand même étudié pas mal de langues,
5976scarp1NeuchâtelRP: euh,
5977scarp1NeuchâtelRP: assez superficiellement,
5978scarp1NeuchâtelRP: euh je ne suis pas capable de, de tenir une conversation en.en italien ou en espagnol, j'en ai fait un peu par euh par curiosité,
5979scarp1NeuchâtelRP: mais euh j'arrive à, euh à le lire, euh assez facilement avec un bon dictionnaire à côté,
5980scarp1NeuchâtelRP: mais.mais en fait, de par mon travail, euh j'ai.j'ai découvert euh tout un monde que.
5981scarp1NeuchâtelRP: que je n'avais pas découvert au cours de mes études, qui est tout le monde de la linguistique justement,
5982scarp1NeuchâtelE: hum hum.
5983scarp1NeuchâtelRP: d/ euh,
5984scarp1NeuchâtelRP: le fonctionnement des langues, comment les langues fonctionnent,
5985scarp1NeuchâtelRP: et ça c'est, c'est extrêmement passionnant.
5986scarp1NeuchâtelRP: enfin, vous êtes en plein dedans aussi, oui oui.
5987scarp1NeuchâtelRP: oui oui, se.se rendre compte que, de.de quelle manière les.les langues fonctionnent, et de quelle manière on peut, euh essayer de passer d'une langue à une autre,
5988scarp1NeuchâtelRP: de quelle manière les langues évoluent aussi,
5989scarp1NeuchâtelRP: une chose qui m'a frappé il y a pas il y a pas très longtemps,
5990scarp1NeuchâtelRP: je regarde pas très souvent la télévision je regarde en général le téléjournal le soir,
5991scarp1NeuchâtelRP: puis une chose qui m'a frappé, il y a pas très longtemps,
5992scarp1NeuchâtelRP: dans les prévisions du temps.
5993scarp1NeuchâtelRP: la plupart des présentateurs, vous parlent, de 'pResiptasjO~'.
5994scarp1Neuchâtel(rire de E)
5995scarp1NeuchâtelRP: ils ne prononcent pas le i intermédiaire.
5996scarp1NeuchâtelRP: je sais pas si ça vous a frappé, si, euh si.si vous é/ si vous écoutez si vous faites attention,
5997scarp1NeuchâtelRP: l/ i/ ils sont très nombreux, à dire 'pResiptasjO~'.
5998scarp1NeuchâtelRP: et s/ c'est intéressant de voir ce.ce phénomène de d'une lettre qui disparaît, à l'intérieur d'un mot.
5999scarp1NeuchâtelRP: en général les lettres disparaissent plutôt aux extrémités. hum,
6000scarp1NeuchâtelRP: euh a/ aphérèse ou euh, ou chute de la fin du mot,
6001scarp1NeuchâtelRP: mais, là, de temps en temps c'est à l'intérieur du mot que, que la lettre euh que la lettre disparaît aussi.
6002scarp1NeuchâtelRP: euh.
6003scarp1NeuchâtelRP: c'est.c'est amusant des choses comme cela .
6004scarp1NeuchâtelE: ouais s/ ouais j'ai jamais remarqu/ bon c'est vrai que je regarde pas tellement non plus euh, la télévision, donc euh.
6005scarp1NeuchâtelRP: mais seulement, euh, on sait ce qu'ils veulent dire et pis on entend précipitations.
6006scarp1NeuchâtelRP: mais si on fait attention, hein,
6007scarp1NeuchâtelRP: euh, s/ euh ce.ce i intermédiaire disparaît dans bien des cas.
6008scarp1NeuchâtelRP: euh.
6009scarp1NeuchâtelRP: est-ce que vous vous repentez puis vous prenez un café.
6010scarp1NeuchâtelE: non merci. non c'est gentil.
6011scarp1NeuchâtelRP: aussi hein. non parce que X il y en a encore hein.
6012scarp1NeuchâtelRP: vous.vous aimeriez encore un verre d'eau.
6013scarp1NeuchâtelE: non non ça va bien, merci .
6014scarp1NeuchâtelRP: bon. d'accord.
6015scarp1NeuchâtelE: et puis euh, tout ce qui est le travail de traduction,
6016scarp1NeuchâtelE: donc ça vous est venu un euh, un peu par la suite en fait.
6017scarp1NeuchâtelRP: oui.
6018scarp1NeuchâtelE: après vos études de euh, ,
6019scarp1NeuchâtelRP: disons, je me suis rendu compte,
6020scarp1NeuchâtelRP: euh, que, euh,
6021scarp1NeuchâtelRP: j'ai.j'ai beaucoup, euh apprécié le travail pastoral, que j'ai fait, soit à La Brévine soit encore pendant, enfin euh, à en Suisse alémanique d'abord,
6022scarp1NeuchâtelRP: euh ensuite six ans à La Brévine deux ans euh à La Coudre,
6023scarp1NeuchâtelRP: euh, j'ai hum, j'ai fait mon travail euh aussi.aussi honnêtement que possible,
6024scarp1NeuchâtelRP: mais au fond je me suis rendu compte d'une chose,
6025scarp1NeuchâtelRP: c'est que,
6026scarp1NeuchâtelRP: euh dans le ministère pastoral,
6027scarp1NeuchâtelRP: on doit, très souvent,
6028scarp1NeuchâtelRP: je veux pas dire sauter du coq à l'âne,
6029scarp1NeuchâtelRP: mais, euh, on, on est en train de préparer une prédication, il y a un coup de téléphone on nous signale un décès, faut aller faire une visite de deuil,
6030scarp1NeuchâtelRP: et puis en fin de matinée on a une leçon de religion à aller donner au, au.au collège,
6031scarp1NeuchâtelRP: euh et caetera, il faut, continuellement sauter d'un sujet à un autre.
6032scarp1NeuchâtelRP: et euh moi j'ai une tournure d'esprit,
6033scarp1NeuchâtelRP: où j'aime pouvoir me concentrer sur quelque chose.
6034scarp1NeuchâtelRP: faire un travail, euh sur la durée.
6035scarp1NeuchâtelRP: et euh c'est à ce moment-là que, s'est présenté cette possibilité d'entrer dans l'équipe de traduction du français courant,
6036scarp1NeuchâtelRP: j'avais eu l'occasion, de.de participer à.à l'équipe de traduction de la Tob,
6037scarp1NeuchâtelRP: mais ça c'était.c'était à côté de mon.mon travail pastoral à La Brévine,
6038scarp1NeuchâtelRP: c'était vraiment euh un.un petit à côté,
6039scarp1NeuchâtelRP: que qui c'est euh hum.

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS