Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur svamr1 a trouvé 542 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
14929svamr1NyonMR: j'aime faire pendant mes loisirs?
14930svamr1NyonMR: Rien du tout. Dormir. (rires)
14931svamr1NyonMR: Non, c'est pas vrai. Je fais beaucoup de peinture.
14932svamr1NyonMR: J'aime bien peindre, oui
14933svamr1NyonMR: Euh, mais des tru/des trucs pour moi.
14934svamr1NyonMR: Comme c'est pas forcément, ça plaît pas forcément à tout le monde. C'est.
14935svamr1NyonE: Tu peins?
14936svamr1NyonMR: Euh, je peins surtout des paysages d'Afrique.
14937svamr1NyonMR: Parce que j'ai une passion pour l'Afrique
14938svamr1NyonMR: Et puis autrement des choses un peu bizarres.
14939svamr1NyonMR: Des choses qui me sortent de la tête comme ça.
14940svamr1NyonMR: Mais qui ont pas forcément, euh. Qui sont, qui sont pas, euh, du réel.
14941svamr1NyonMR: Et puis autrement je fais des bricolages avec ma fille.
14942svamr1NyonMR: Je fais du tricot. (rires) Oui.
14943svamr1NyonMR: Mes instants mémé.
14944svamr1NyonMR: Hrm, et puis euh, pas grand chose d'autre, en fait.
14945svamr1NyonMR: Je, je lis un peu quand j'ai le temps.
14946svamr1NyonE: Qu'est-ce que tu aimes lire?
14947svamr1NyonMR: Euh, des histoires vraies.
14948svamr1NyonMR: J'aime pas les romans.
14949svamr1NyonMR: Euh, j'aime bien lire le, en fait des.
14950svamr1NyonMR: Beaucoup sur l'histoire. J'aime beaucoup lire des, sur l'histoire euh,
14951svamr1NyonMR: L'histoire de France ou l'histoire euh, contemporaine.
14952svamr1NyonMR: Donc, des choses vraies. La politique aussi, l'économie,
14953svamr1NyonMR: J'aime bien, j'aime bien que ça m'apporte quelque chose. J'aime pas lire des histoires.
14954svamr1NyonMR: Qui, d'après moi, m'apportent rien, en fait. (rires)
14955svamr1NyonE: Ok. Oui. Euh, comme tu as dit que tu, que tu, que tu peins des, des, des paysages d'Afrique,
14956svamr1NyonE: Pourquoi est-ce que ça te?
14957svamr1NyonMR: Pourquoi l'Afrique? C'est une bonne question.
14958svamr1NyonMR: Je sais pas. Je trouve que c'est beau. J'y ai jamais été.
14959svamr1NyonMR: Mais, euh, j'ai, j'ai vu beaucoup de, d'émissions à la télévision,
14960svamr1NyonMR: Et j'aime, je rêve d'aller en Afrique. En fait, un rêve,
14961svamr1NyonMR: Et, peut-être que c'est pour ça que je peins des paysages d'Afrique, mais j'ai jamais été.
14962svamr1NyonMR: Donc euh, c'est, c'est par rapport à des images, ou,
14963svamr1NyonMR: Ou, des, des paysages que j'ai vus à la télé, en fait.
14964svamr1NyonMR: Que j'avais envie de, de garder sur papier.
14965svamr1NyonE: Ok. Euh, est-ce que tu aimes voyager?
14966svamr1NyonMR: Pas tellement, en fait.
14967svamr1NyonMR: Je suis assez terrienne, mais euh.
14968svamr1NyonMR: Bon on est parti en vacances. J'ai, j'ai peu voyagé, en fait.
14969svamr1NyonMR: Et c'est vrai que j'apprécie de voir d'autres paysages, mais,
14970svamr1NyonMR: J'aime bien rester chez moi. Je suis assez casanière.
14971svamr1NyonE: Mais, euh, quand, euh, tu as, tu as quand même fait un peu de, de voyages.
14972svamr1NyonMR: Oui, mais peu.
14973svamr1NyonMR: En fait, j'ai vécu deux ans en Angleterre.
14974svamr1NyonMR: Et puis euh, avec Npers on est parti en vacances au Canada, trois semaines.
14975svamr1NyonMR: Et puis. Qu'est-ce qu'on a fait? On est allé en France euh,
14976svamr1NyonMR: Camper. Qu'est-ce qu'on a fait d'autre?
14977svamr1NyonMR: Et puis on a été en Egypte. Oui, ça j'ai des bons, des bons souvenirs.
14978svamr1NyonE: Oui, tu peux me raconter un peu du, du voyage? Oui.
14979svamr1NyonMR: Euh, oui c'était, l'Egypte c'était un peu euh, épique parce que j'étais enceinte de sept mois.
14980svamr1NyonMR: En fait, puis j'étais assez tendue quand même parce que,
14981svamr1NyonMR: Je, déjà le pays est pas forcément euh, très calme, et
14982svamr1NyonMR: Donc euh, on avait choisi un hôtel assez, euh
14983svamr1NyonMR: Assez bien, au bord de la mer. Et puis euh,
14984svamr1NyonMR: Finalement, ça s'est très bien passé.
14985svamr1NyonMR: et moi j'ai fait des vacances tranquilles sur la plage.
14986svamr1NyonMR: pendant que Npers faisait des cours de, son brevet de plongée, en fait.
14987svamr1NyonMR: Et puis moi j'ai fait un peu du snorcling et j'étais voir les poissons.
14988svamr1NyonMR: C'est vraiment. Oui, c'est des bons souvenirs
14989svamr1NyonMR: C'est vraiment un, un beau, un beau pays
14990svamr1NyonE: Oui, je m'imagine.
14991svamr1NyonMR: Oui, oui. Mais c'est vrai que j'étais. Je sais pas.
14992svamr1NyonMR: Hrm. Peut-être que c'est l'état.
14993svamr1NyonMR: En étant enceinte on est peut-être plus sensible aussi,
14994svamr1NyonMR: On est peut-être plus, plus craintif.
14995svamr1NyonMR: C'est vrai que j'avais toujours un peu ce.
14996svamr1NyonMR: Cette tension, en fait. Je me suis pas reposée comme euh, comme d'habitude.
14997svamr1NyonMR: Mais. Nous, on était quand même dans un endroit assez protégé.
14998svamr1NyonMR: Pas trop de risques.
14999svamr1NyonMR: Fin, les seuls risques c'est Npers qui me les a fait prendre.
15000svamr1NyonMR: (rires) Mais, donc euh. Donc voilà.
15001svamr1NyonMR: Mais euh, non très bien, très beau aussi. La mer, c'est magnifique.
15002svamr1NyonE: C'est, c'était où en Egypte?
15003svamr1NyonMR: Euh, Charm el-Cheikh. Au bord de la Mer Rouge. Oui.
15004svamr1NyonE: Moi, j'ai jamais été.
15005svamr1NyonMR: Non? C'est vraiment, c'est beau. Oui, les poissons euh.
15006svamr1NyonMR: En fait, moi j'avais jamais pensé qu'on pourrait voir des poissons aussi près, et,
15007svamr1NyonMR: Des poissons aussi beaux, aussi pleins de couleur.
15008svamr1NyonMR: Comme dans un, dans un aquarium, en fait.
15009svamr1NyonMR: Et ça, ça m'a vraiment plu.
15010svamr1NyonMR: Beaucoup. Moi j'aime beaucoup l'eau, donc euh.
15011svamr1NyonMR: C'est un élément qui euh, qui me va bien.
15012svamr1NyonMR: Mais sur place j'ai, je sais pas. J'étais pas très rassurée
15013svamr1NyonMR: J'ai toujours peur qu'il y a un gros poisson qui sorte de derrière les rochers ou je sais pas quoi.
15014svamr1NyonMR: Et puis il y a les oursins, tout ça euh,
15015svamr1NyonMR: Je suis un peu euh, je suis un peu trouillarde, quand même.
15016svamr1NyonMR: Mais euh, non c'est un bon souvenir quand même. (rires)
15017svamr1NyonMR: Mais j'aime pas l'avion. En fait, je crois que c'est ça mon, mon plus grand euh,
15018svamr1NyonMR: L'avion, ça me stresse.
15019svamr1NyonMR: Non, je le prends, mais j'ai toujours un peu, une arrière-pensée euh,
15020svamr1NyonMR: un stress, l'attente tout le temps, quoi.
15021svamr1NyonMR: Puis surtout que l'atterissage était un peu mouvementé.
15022svamr1NyonMR: Donc euh, après j'étais très tendue. (rires)
15023svamr1NyonE: Mais, euh, oui. Quand tu étais en Angleterre, tu peux me raconter un peu de
15024svamr1NyonMR: L'Angleterre. Hrm. C'est un magnifique pays. (rires)
15025svamr1NyonMR: Que j'aime beaucoup.
15026svamr1NyonMR: Aime beaucoup les gens. J'aime beaucoup le, le. L'esprit, anglais en fait.
15027svamr1NyonE: Pourquoi?
15028svamr1NyonMR: C'est des gens qui sont beaucoup plus chaleureux je trouve, qu'ici.

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS