Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur ciafk1 a trouvé 136 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
4059ciafk1AbidjanCIAFK1: Il est professeur de françaisfrançais [ ] àà la retraite0
4060ciafk1AbidjanCIAFK1: Euh sesses [z] étudesétudes Ca j'allais dire il fallait qu'on lui demande hein c'est (rires)1z
4061ciafk1AbidjanCIAFK1: Parce que là il y a eu Bon comme ilsils [z] ontont ils11z ont commencé à étudier20 avant que Indépendance euh1z
4062ciafk1AbidjanCIAFK1: Parce que là il y a eu Bon comme ils11z ont ilsils [z] ontont commencé à étudier20 avant que Indépendance euh1z
4063ciafk1AbidjanCIAFK1: Parce que là il y a eu Bon comme ils11z ont ils11z ont commencé à étudierétudier [ ] avantavant que Indépendance euh0
4064ciafk1AbidjanCIAFK1: avant que la Côte Ivoire ne soitsoit [ ] indépendanteindépendante0
4065ciafk1AbidjanCIAFK1: je croiscrois [ ] ilil y a le baoulé qu'il parle0
4066ciafk1AbidjanCIAFK1: Le dioula un peu Il parlaitparlait [ ] unun peu le dioula Voilà0
4067ciafk1AbidjanCIAFK1: Bon françaisfrançais [ ] aussiaussi puisque bon0
4068ciafk1AbidjanCIAFK1: Euh bon elle a fait lesles [h] étudesétudes primaires bien sûr CEP0h,
4069ciafk1AbidjanCIAFK1: Après CBG elle estest [t] alléeallée à Ecole Vétérinaire de Lyon1t
4070ciafk1AbidjanCIAFK1: où elle a eu son DoctoratDoctorat [h] enen en Médecine vétérinaire0h
4071ciafk1AbidjanCIAFK1: et puis tout récemment je crois qu'elle a faitfait [ ] unun Master0
4072ciafk1AbidjanCIAFK1: Français Et elle apprendapprend [ ] unun peu le dioula0
4073ciafk1AbidjanCIAFK1: Et a/ anglais qu'elle pa/ bon qu'onon [n] aa appris tous hein1nVN
4074ciafk1AbidjanCIAFK1: anglais et puis je crois qu'elle elle a faitfait [ ] espagnolespagnol espagnol0
4075ciafk1AbidjanCIAFK1: Lui il a au départ il étaitétait [h] instituteurinstituteur0h
4076ciafk1AbidjanCIAFK1: CommentComment [ ] ilil faisait comment20 il jouait les censeurs E2: ui0
4077ciafk1AbidjanCIAFK1: Comment20 il faisait commentcomment [ ] ilil jouait les censeurs E2: ui0
4078ciafk1AbidjanCIAFK1: lorsqu'il détectait quelques quelquesquelques [z] incorrectionsincorrections1z
4079ciafk1AbidjanCIAFK1: hein certainement que il devaitdevait [,] euheuh il corrigeait ça0,
4080ciafk1AbidjanCIAFK1: Et puis lui il avait comme il a toujourstoujours [h] aiméaimé enseigner0h
4081ciafk1AbidjanCIAFK1: Même jusq'à présent hein il estest [t] àà la retraite Mais10 on a en/ j'ai encore des jeunes soeurs qui préparent1t
4082ciafk1AbidjanCIAFK1: Même jusq'à présent hein il est11t à la retraite MaisMais [ ] onon a en/ j'ai encore des jeunes soeurs qui préparent0
4083ciafk1AbidjanCIAFK1: Même jusq'à présent hein il est11t à la retraite Mais10 onon [n] aa en/ j'ai encore des jeunes soeurs qui préparent1nVN
4084ciafk1AbidjanCIAFK1: Euh il y a une qui prépare le le BEPC et autres qui sontsont [ ] àà université mais0
4085ciafk1AbidjanCIAFK1: Et donc il a il a toujours euh bon euh faitfait [ ] attentionattention à ce qu'on disait0
4086ciafk1AbidjanCIAFK1: Et puispuis [ ] àà école il y a des professeurs de français remarquables que j'ai eus0
4087ciafk1AbidjanCIAFK1: que j'ai eu en Sixième qui a été euh qui m'a beaucoupbeaucoup [p] impressionnéimpressionné hein parce que bon il aimait ça il euh1p
4088ciafk1AbidjanCIAFK1: Et il il nous faisaitfaisait [,] euheuh bon il nous poussait20 à bien parler cette langue là0,
4089ciafk1AbidjanCIAFK1: Et il il nous faisait20 euh bon il nous poussaitpoussait [ ] àà bien parler cette langue là0
4090ciafk1AbidjanCIAFK1: Et puispuis [h] ilil y a euh un Grec que j'ai eu en au second cycle Monsieur Constantin S (subanuglu)0h,
4091ciafk1AbidjanCIAFK1: comme là il fallaitfallait [ ] analyseranalyser les les romans et tout ça bon il nous11z a beaucoup20 aidés hein dans0
4092ciafk1AbidjanCIAFK1: comme là il fallait20 analyser les les romans et tout ça bon il nousnous [z] aa beaucoup20 aidés hein dans1z
4093ciafk1AbidjanCIAFK1: comme là il fallait20 analyser les les romans et tout ça bon il nous11z a beaucoupbeaucoup [ ] aidésaidés hein dans0
4094ciafk1AbidjanCIAFK1: parce que il arrivaitarrivait [ ] àà à nous disséquer les les les11z ouvrages euh avec beaucoup de talents Vraiment c'était oui oui0
4095ciafk1AbidjanCIAFK1: parce que il arrivait20 à à nous disséquer les les lesles [z] ouvragesouvrages euh avec beaucoup de talents Vraiment c'était oui oui1z
4659ciafk1AbidjanCIAFK1: Là onon [n] aa fait tout dernièrement un un séminaire qui n'est pas10 arrivé à terme1nVN
4660ciafk1AbidjanCIAFK1: Là on a fait tout dernièrement un un séminaire qui n'est paspas [ ] arrivéarrivé à terme0
4661ciafk1AbidjanCIAFK1: Sinon onon [n] aa on voulait on a fait10 un Colloque1nVN
4662ciafk1AbidjanCIAFK1: Sinon on a on voulait onon [n] aa fait10 un Colloque1nVN
4663ciafk1AbidjanCIAFK1: Sinon on a on voulait on a faitfait [ ] unun Colloque0
4664ciafk1AbidjanCIAFK1: ui oui parce que la plupart des textestextes [h] euheuh ivoiriens0h,
4665ciafk1AbidjanCIAFK1: ont sont sont fortementfortement [ ] inspirésinspirés hein du Code Civil français0
4666ciafk1AbidjanCIAFK1: Et comme là-bas c'est année du bicentenaire onon [n] aa voulu ici E1: Ah organiser on a voulu ici organiser20h une activité pour voir1nVN
4667ciafk1AbidjanCIAFK1: Et comme là-bas c'est année du bicentenaire on a voulu ici E1: Ah organiser onon [n] aa voulu ici organiser20h une activité pour voir1nVN
4668ciafk1AbidjanCIAFK1: Et comme là-bas c'est année du bicentenaire on a voulu ici E1: Ah organiser on a voulu ici organiserorganiser [h] uneune activité pour voir0h
4669ciafk1AbidjanCIAFK1: Est-ce que il y a des des résistancesrésistances [h] auau plan culturel E1: C'est ça0h
4670ciafk1AbidjanCIAFK1: CIAFK1: Bon onon [n] aa pas10 encore fait le sé/ le Colloque C'est-à-dire qu'on a commencé1nVN
4671ciafk1AbidjanCIAFK1: CIAFK1: Bon on a paspas [ ] encoreencore fait le sé/ le Colloque C'est-à-dire qu'on a commencé0
4672ciafk1AbidjanCIAFK1: CIAFK1: Bon on a pas10 encore fait le sé/ le Colloque C'est-à-dire qu'onon [n] aa commencé1nVN
4673ciafk1AbidjanCIAFK1: nOn [n] aa fait la cérémonie ouverture1nVN
4674ciafk1AbidjanCIAFK1: Et onon [n] aa été délogés par la FESCI E1: Ah c'est dommage1nVN
4675ciafk1AbidjanCIAFK1: Délogés par la FESCI pour la bonne raison qu'onon [n] aa fait venir là-bas E1: (inaudible)1nVN
4676ciafk1AbidjanCIAFK1: ui Euh pour la bonne raison qu'onon [n] aa fait venir là-bas le ministre de la Justice1nVN
4677ciafk1AbidjanCIAFK1: que que ils considèrent comme étantétant [ ] uneune euh faisant partie de la rébellion0
4678ciafk1AbidjanCIAFK1: IlsIls [z] ontont10 estimé que c'était20 euh une provocation hein de faire venir Bon1z
4679ciafk1AbidjanCIAFK1: Ils11z ontont [ ] estiméestimé que c'était20 euh une provocation hein de faire venir Bon0
4680ciafk1AbidjanCIAFK1: Ils11z ont10 estimé que c'étaitétait [,] euheuh une provocation hein de faire venir Bon0,
4681ciafk1AbidjanCIAFK1: Donc ils sont venus ils nousnous [z] ontont délogés Mais on a intention de on va délocaliser les travaux1z
4682ciafk1AbidjanCIAFK1: Donc ils sont venus ils nous11z ont délogés Mais onon [n] aa intention de on va délocaliser les travaux1nVN
4683ciafk1AbidjanCIAFK1: le Droit desdes [z] Obligationsbligations le Droit des11z Affaires le Droit Public et et caetera1z
4684ciafk1AbidjanCIAFK1: le Droit des11z bligations le Droit desdes [z] AffairesAffaires le Droit Public et et caetera1z
4685ciafk1AbidjanCIAFK1: Parce que idée c'était voilà onon [n] aa hérité ça du Code Civil apoléon E1: ui1nVN
4686ciafk1AbidjanCIAFK1: Parce que les résistances culturelles sontsont [ ] énormesénormes E1: Bien sûr0
4687ciafk1AbidjanCIAFK1: Et donc il faut voir ça fait s/ s/ c'est soixante-quatre deux mille quatre ça fait quarante ans E1: Hum hum que ces lois là ontont [ ] étéété prises0
4688ciafk1AbidjanCIAFK1: sur euh C'est ça la plupart des textes euh ontont [ ] étéété pris10 en soixante-quatre là0
4689ciafk1AbidjanCIAFK1: sur euh C'est ça la plupart des textes euh ont10 été prispris [ ] enen soixante-quatre là0
4690ciafk1AbidjanCIAFK1: Est-ce qu'il ne f/ il n'est pas il n'est pas temps de faire desdes [z] aménagementsaménagements1z
4691ciafk1AbidjanCIAFK1: le le premier degré hein euh le premierpremier [h] ordreordre héritiers0h
4692ciafk1AbidjanCIAFK1: MaisMais [ ] auau plan culturel au plan culturel ça ne passe pas0
4693ciafk1AbidjanCIAFK1: et bon les gens euh les gens ilsils [z] estimentestiment que c'est pas comme ça1z
4694ciafk1AbidjanCIAFK1: C'est le neveu qui doitdoit [ ] hériterhériter20 ou c'est oncle ou c'est c'est c'est0
4695ciafk1AbidjanCIAFK1: C'est le neveu qui doit10 hériterhériter [ ] ouou c'est oncle ou c'est c'est c'est0
4696ciafk1AbidjanCIAFK1: Hein euh ça pose des problèmesproblèmes [ ] auau plan culturel E1: Mais est-ce qu'on peut arriver à uniformiser le tout en Côte Ivoire0
4697ciafk1AbidjanCIAFK1: ui il faut il fautfaut [ ] étudierétudier cela Il faut10 étudier ça il faut se mettre à étudier ça0
4698ciafk1AbidjanCIAFK1: ui il faut il faut10 étudier cela Il fautfaut [ ] étudierétudier ça il faut se mettre à étudier ça0
4699ciafk1AbidjanCIAFK1: après certainementcertainement [ ] aprèsaprès le Colloque on va essayer de de de lancer cette cette étude là0
4700ciafk1AbidjanCIAFK1: nOn [n] aa le même problème par rapport à la justice traditionnelle parce que1nVN
4701ciafk1AbidjanCIAFK1: C'est-à-dire que les les textes tels qu'ilsils [z] étaientétaient qu'on avait20 hé/ dont10h 1z
4702ciafk1AbidjanCIAFK1: C'est-à-dire que les les textes tels qu'ils11z étaient qu'onon [n] avaitavait20 hé/ dont10h 1nVN
4703ciafk1AbidjanCIAFK1: C'est-à-dire que les les textes tels qu'ils11z étaient qu'on avaitavait [ ] héhé/ dont10h 0
4704ciafk1AbidjanCIAFK1: C'est-à-dire que les les textes tels qu'ils11z étaient qu'on avait20 hé/ dontdont [h] 0h,
4705ciafk1AbidjanCIAFK1: onon [n] avaitavait20 hérités de de la de la de de1nVN
4706ciafk1AbidjanCIAFK1: on avaitavait [ ] héritéshérités de de la de la de de0
4707ciafk1AbidjanCIAFK1: les textes dontdont [t] onon avait20 hérités de la colonisation1t
4708ciafk1AbidjanCIAFK1: les textes dont11t onon [n] avaitavait20 hérités de la colonisation1nVN
4709ciafk1AbidjanCIAFK1: les textes dont11t on avaitavait [ ] héritéshérités de la colonisation0
4710ciafk1AbidjanCIAFK1: Et ilsils [z] ontont dit10 aussi que les coûtumes E1: ui1z
4711ciafk1AbidjanCIAFK1: Et ils11z ont ditdit [ ] aussiaussi que les coûtumes E1: ui0
4712ciafk1AbidjanCIAFK1: étaientétaient [ ] aa/ a/ abolies mais que Etat allait prendre la0
4713ciafk1AbidjanCIAFK1: le soin de lesles [z] étudierétudier pour voir qu'est-ce qu'on pouvait traduire en texte de loi E1: Donc c'est dans les1z
4714ciafk1AbidjanCIAFK1: ui oui oui c'estest [ ] aboliaboli là ui oui nous on a aboli ça ici0
4715ciafk1AbidjanCIAFK1: ui oui oui c'est10 aboli là ui oui nous onon [n] aa aboli ça ici1nVN
4716ciafk1AbidjanCIAFK1: MaisMais [h] ilil il était question qu'on étudie ces coûtumes là pour voir celles qu'on pouvait20 intégrer E1: ui0h,
4717ciafk1AbidjanCIAFK1: Mais10h il il était question qu'onon [n] étudieétudie ces coûtumes là pour voir celles qu'on pouvait20 intégrer E1: ui1nVN
4718ciafk1AbidjanCIAFK1: Mais10h il il était question qu'on étudie ces coûtumes là pour voir celles qu'on pouvaitpouvait [ ] intégrerintégrer E1: ui0
4719ciafk1AbidjanCIAFK1: Mais ça ce n'est paspas [ ] encoreencore ça n'a pas10 encore été fait0
4720ciafk1AbidjanCIAFK1: Mais ça ce n'est pas10 encore ça n'a paspas [ ] encoreencore été fait0
4721ciafk1AbidjanCIAFK1: Parce que ici il faut passer chezchez [r] unun huissier pour faire assignation et il faut et caetera1r

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS