Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur ciasb1 a trouvé 121 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
3110ciasb1Abidjan Le village de Beaulieu estest [t] unun grand émoi 1t
3111ciasb1Abidjan Le village de Beaulieu est11t un grandgrand [n] émoiémoi 1nVN
3112ciasb1Abidjan Le Premier Ministre enen [n] aa en effet décidé de faire étape1nVN
3113ciasb1Abidjan Le Premier Ministre en a enen [n] effeteffet décidé de faire étape1nVN
3114ciasb1Abidjan ses chemiseschemises [ ] enen soie0
3115ciasb1Abidjan quatrième aux jeuxjeux [z] olympiquesolympiques de Berlin1z
3116ciasb1Abidjan plus récemment sonson [n] usineusine de pâtes20 italiennes 1nVN
3117ciasb1Abidjan plus récemment son usine de pâtespâtes [ ] italiennesitaliennes 0
3118ciasb1Abidjan Qu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grandgrand [h] honneurhonneur0h
3119ciasb1Abidjan lassé des circuitscircuits [h] habituelshabituels0h
3120ciasb1Abidjan qui tournaient t/toujoursttoujours [h] autourautour des mêmes villes0h
3121ciasb1Abidjan estest [h] enen revanche très11z inquiet0h
3122ciasb1Abidjan est10h en revanche trèstrès [z] inquietinquiet1z
3123ciasb1Abidjan depuis lesles [z] électionsélections1z
3124ciasb1Abidjan Comment en plus éviter les manifestations qui ontont [ ] eueu tendance à se multiplier lors des visites20h officielles0
3125ciasb1Abidjan Comment en plus éviter les manifestations qui ont10 eu tendance à se multiplier lors des visitesvisites [h] officiellesofficielles0h
3126ciasb1Abidjan lesles [z] opposantsopposants de tous les bords manifestent leur colère (bruits)1z
3127ciasb1Abidjan D'unDun [n] autreautre côté (bruit de porte)1nVN
3128ciasb1Abidjan et assure que touttout [t] estest fait pour le protéger1t
3129ciasb1Abidjan(bruits de porte) onon [n] enen a vu à Jonquière (Zo~SE) 1nVN
3130ciasb1Abidjan(bruits de porte) on enen [n] aa vu à Jonquière (Zo~SE) 1nVN
3131ciasb1Abidjan et des vérifications identité risquent de provoquerprovoquer [h] uneune explosion (bruit de porte)0h
3132ciasb1Abidjan `Dans le coin onon [n] estest jaloux de notre liberté1nVN
3133ciasb1Abidjan ousNous [z] avonsavons le soutien du village entier'1z
3134ciasb1Abidjan De plus quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans la Dépêche du Centre1z
3135ciasb1Abidjan indiqueraient que desdes [z] activistesac/-tivistes 1z
3136ciasb1Abidjan des communes voisines préparentpréparent [h] uneune journée chaude0h
3137ciasb1Abidjan Quelques fanatiquesfanatiques [h] auraientauraient même entamé un jeûne0h
3138ciasb1Abidjan Le sympathique maire de Beaulieu ne sait plusplus [h] àà quel saint se vouer0h
3139ciasb1Abidjan Il a le sentiment de se trouver dansdans [z] uneune impasse stupide1z
3140ciasb1Abidjan Il estest [h] enen déses/désespoir de cause d/0h,
3141ciasb1Abidjan Il estest [h] enen désespoir de cause0h,
3142ciasb1Abidjan plutôt que de se trouvertrouver [h] auau centre une bataille politique0h
11041ciasb1AbidjanCIASB1G: Et de là après quatre-vingt-quinze c'est ça je suis venu au lieu disonsdisons [ ] àà lieu0
11042ciasb1AbidjanCIASB1G: commentcomment [ ] onon appelle (oiseau chante) euh dans la société estlé E1: Ah ui0
11043ciasb1AbidjanCIASB1G: bon quandquand [ ] ilil y a les manifestations peut-être dans les11z écoles ou bien les les les trucs pour0
11044ciasb1AbidjanCIASB1G: bon quand10 il y a les manifestations peut-être dans lesles [z] écolesécoles ou bien les les les trucs pour1z
11045ciasb1AbidjanCIASB1G: voilà on vientvient [ ] avecavec on fait bâches bon il y a les cafés0
11046ciasb1AbidjanCIASB1G: qu'on fait ou bien les trucs euh pour donner E1: Donner auxaux [z] enfantsenfants pour boire1z
11047ciasb1AbidjanCIASB1G: Parce que souvent on vientvient [ ] avecavec les mascottes E1: ui ui tout ça pour pour pour E1: ui faire amuser20 aux11z enfants ou bien chose0
11048ciasb1AbidjanCIASB1G: Parce que souvent on vient10 avec les mascottes E1: ui ui tout ça pour pour pour E1: ui faire amuseramuser [ ] auxzaux11z enfants ou bien chose0
11049ciasb1AbidjanCIASB1G: Parce que souvent on vient10 avec les mascottes E1: ui ui tout ça pour pour pour E1: ui faire amuser20 auxaux [z] enfantsenfants ou bien chose1z
11050ciasb1AbidjanCIASB1G: Puis après ça bon actuellementactuellement [h] aussiaussi0h,
11051ciasb1AbidjanCIASB1G: MaintenantMaintenant [h] aprèsaprès je suis11z allé dans a/nnée dans année aux11z années deux mille un deux mille deux0h,
11052ciasb1AbidjanCIASB1G: Maintenant20h après je suissuis [z] alléallé dans a/nnée dans année aux11z années deux mille un deux mille deux1z
11053ciasb1AbidjanCIASB1G: Maintenant20h après je suis11z allé dans a/nnée dans année auxaux [z] annéesannées deux mille un deux mille deux1z
11054ciasb1AbidjanCIASB1G: Que j'ai eu à travailler dansdans [z] uneune société1z
11055ciasb1AbidjanCIASB1G: Euh j'étaisjétais [ ] auau labo0
11056ciasb1AbidjanCIASB1G: C'était dur j'étaisjétais [ ] auau labo Mais10h avec la situation du pays (bébé pleure)0
11057ciasb1AbidjanCIASB1G: C'était dur j'étais20 au labo MaisMais [h] avecavec la situation du pays (bébé pleure)0h,
11058ciasb1AbidjanCIASB1G: ils nousnous [z] ontont laissés Bon ils nous11z avaient dit10 au départ que bon si on avait la chance1z
11059ciasb1AbidjanCIASB1G: ils nous11z ont laissés Bon ils nousnous [z] avaientavaient dit10 au départ que bon si on avait la chance1z
11060ciasb1AbidjanCIASB1G: ils nous11z ont laissés Bon ils nous11z avaient ditdit [ ] auau départ que bon si on avait la chance0
11061ciasb1AbidjanCIASB1G: ils nous11z ont laissés Bon ils nous11z avaient dit10 au départ que bon si onon [n] avaitavait la chance1nVN
11062ciasb1AbidjanCIASB1G: que ilsils [z] allaientallaient nous garder mais par rapport à la situation du pays1z
11063ciasb1AbidjanCIASB1G: bon les gens disent qu'il y a plus argent donc les gens nousnous [z] ontont laissés1z
11064ciasb1AbidjanCIASB1G: quand les gens m'appellent pour venir lesles [z] aiai/ pour ser/ pour le service1z
11065ciasb1AbidjanCIASB1G: Petits travaux je sais pas encore c'est genre quels travauxtravaux [ ] encoreencore ça je sais que E1: D'accord0
11066ciasb1AbidjanCIASB1G: Peut-être je me souviens pas Mais souvent je me souviens même que pendant les vacancesvacances [ ] aussiaussi j'ai fait contrat de0
11067ciasb1AbidjanCIASB1G: Grands Moulins Abidjan je suissuis [ ] alléallé me débrouiller là-bas E1: D'accord débrouiller là-bas E1: D'accord0
11068ciasb1AbidjanCIASB1G: C'est lui quandquand [ ] ilil y a les mariag/ il y a il y a les trucs il peut m'appeler pour venir E1: Il t'appelle0
11069ciasb1AbidjanCIASB1G: Je suis célibataire E1: Célibataire SansSans [z] enfantsenfants E1: Sans enfants ui1z
11070ciasb1AbidjanCIASB1G: C'estCest [ ] unun dupleix ouais E1: Dupleix dupleix E1: D'accord0
11071ciasb1AbidjanCIASB1G: Je ai apprisappris [ ] àà école0
11072ciasb1AbidjanCIASB1G: n efforce à parlerparler [ ] etet puis10 à comprendre E1: Hum hum (bruits extérieurs)0
11073ciasb1AbidjanCIASB1G: n efforce à parler20 et puispuis [ ] àà comprendre E1: Hum hum (bruits extérieurs)0
11074ciasb1AbidjanCIASB1G: Puisque anglais aussi c'estest [,] euheuh anglais c'est c'est10 une langue que on a commencé à apprendre à école E1: uais0,
11075ciasb1AbidjanCIASB1G: Puisque anglais aussi c'est10 euh anglais c'est c'estest [ ] uneune langue que on a commencé à apprendre à école E1: uais0
11076ciasb1AbidjanCIASB1G: Puisque anglais aussi c'est10 euh anglais c'est c'est10 une langue que onon [n] aa commencé à apprendre à école E1: uais1nVN
11077ciasb1AbidjanCIASB1G: Bon euh donc c'est c'estest [,] euheuh on efforce on efforce je peux pas dire que je je je sais parler on efforce0,
11078ciasb1AbidjanCIASB1G: Bon euh donc c'est c'est10 euh onon [n] efforceefforce on efforce je peux pas dire que je je je sais parler on efforce1nVN
11079ciasb1AbidjanCIASB1G: Bon euh donc c'est c'est10 euh on efforce onon [n] efforceefforce je peux pas dire que je je je sais parler on efforce1nVN
11080ciasb1AbidjanCIASB1G: Bon euh donc c'est c'est10 euh on efforce on efforce je peux pas dire que je je je sais parler onon [n] efforceefforce1nVN
21383ciasb1AbidjanCIASB1L: UnUn [n] IvoirienIvoirien même peut pas prendre une euh une arme contre son frère ivoirien1nVN
21384ciasb1AbidjanCIASB1L: Parce que avec cesces [z] alliancesalliances aujourhui qui prévaut1z
21385ciasb1AbidjanCIASB1L: par ci par là les lesles [z] alliancesalliances je pense que1z
21386ciasb1AbidjanCIASB1L: aujouhui quand tu prendsprends [h] unun Sénoufo qui a f/ qui a fait10 alliance avec un Yacouba0h
21387ciasb1AbidjanCIASB1L: aujouhui quand tu prends10h un Sénoufo qui a f/ qui a faitfait [ ] alliancealliance avec un Yacouba0
21388ciasb1AbidjanCIASB1L: Donc c'est ce qui fait que souvent même nousnous [z] avonsavons peur1z
21389ciasb1AbidjanCIASB1L: Certes on croitcroit [ ] enen Dieu mais nos nos coutûmes là0
21390ciasb1AbidjanCIASB1L: Même si je peux prendre exemple comme euh lesles [z] AsiatiquesAsiatiques1z
21391ciasb1AbidjanCIASB1L: Regarde nousnous [z] autresautres nous soutenons notre Président1z
21392ciasb1AbidjanCIASB1L: Moi je suis pas du parti du Président hein je suis paspas [ ] FPIFPI0
21393ciasb1AbidjanCIASB1L: Si le Président qui est l/ le Président qui est là là avec son projet de gouvernement j'ai vu que c'estest [ ] unun bon projet1
21394ciasb1AbidjanCIASB1L: qui peut n/nous tous nousnous [z] arrangerarranger c'est sur ça que m/moi je marche1z
21395ciasb1AbidjanCIASB1L: Pourquoi Parce que aujourhui quandquand [t] onon me parle de assurance maladie1t
21396ciasb1AbidjanCIASB1L: qui est qui est qui est c'est c'estc'est c'estc'est c'est c'estest [ ] uneune bonne chose0
21397ciasb1AbidjanCIASB1L: ça c'est c'est c'est c'estest [ ] uneune bonne chose0
21398ciasb1AbidjanCIASB1L: Et on donne plus boulot ou bien les trucs là aux connaissancesconnaissances [ ] ouou bien aux parents0
21399ciasb1AbidjanCIASB1L: c'est-à-dire on c'est lesles [z] appelsappels offres1z
21400ciasb1AbidjanCIASB1L: Si on re/ on fait lesles [z] appelsappels offres qu'on regarde que ton ton ton ton dossier20 est bien1z
21401ciasb1AbidjanCIASB1L: Si on re/ on fait les11z appels offres qu'on regarde que ton ton ton ton dossierdossier [ ] estest bien0
21402ciasb1AbidjanCIASB1L: ça c'est c'est c'est c'estest [ ] uneune bonne chose0
21403ciasb1AbidjanCIASB1L: Et aussi on peutpeut [ ] ouvrirouvrir le pays à autres euh pays de / de ccident0
21404ciasb1AbidjanCIASB1L: C'est tel pays qui nousnous [z] aa (E) colonisé il faut rester20 avec lui non1z
21405ciasb1AbidjanCIASB1L: C'est tel pays qui nous11z a (E) colonisé il faut resterrester [ ] avecavec lui non0
21406ciasb1AbidjanCIASB1L: Le rôle que les jeunesjeunes [ ] IvoiriensIvoiriens doivent jouer0
21407ciasb1AbidjanCIASB1L: et ensemble nous devons lutterlutter [ ] aussiaussi contre plein de choses0
21408ciasb1AbidjanCIASB1L: il y a beaucoup de jeunesjeunes [ ] IvoiriensIvoiriens qui qui entreprennent qui qui veulent faire des choses0
21409ciasb1AbidjanCIASB1L: peut-être que sans la situation de ce pays peut-être que nousnous [ ] aussiaussi nous11z allons20 avoir au moins0

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS