Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur ciavd1 a trouvé 83 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
3940ciavd1Abidjan Le village de Beaulieu estest [t] enen grand11t émoi1t
3941ciavd1Abidjan Le village de Beaulieu est11t en grandgrand [t] émoiémoi1t
3942ciavd1Abidjan a enen [n] effeteffet décidé de faire étape1nVO
3943ciavd1Abidjan ses chemiseschemises [h] enen soie0h
3944ciavd1Abidjan quatrième aux jeuxjeux [z] olympiquesolympiques de Berlin en mille neuf cent trente-six1z
3945ciavd1Abidjan sonson [n] usineusine de pâtes10h italiennes1nVO
3946ciavd1Abidjan son usine de pâtespâtes [h] italiennesitaliennes0h
3947ciavd1Abidjan Qu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grandgrand [t] honneurhonneur1t
3948ciavd1Abidjan lassé des circuitscircuits [z] habituelshabituels qui tournaient toujours20h autour des mêmes villes1z
3949ciavd1Abidjan lassé des circuits21z habituels qui tournaient toujourstoujours [h] autourautour des mêmes villes0h
3950ciavd1Abidjan estest [t] enen revanche très11z inquiet1t
3951ciavd1Abidjan est11t en revanche trèstrès [z] inquietinquiet1z
3952ciavd1Abidjan La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis lesles [z] électionsélections1z
3953ciavd1Abidjan qui ontont [ ] eueu tendance à se multiplier lors des visites21z officielles0
3954ciavd1Abidjan qui ont10 eu tendance à se multiplier lors des visitesvisites [z] officiellesofficielles1z
3955ciavd1Abidjan connaît des barrages chaque fois que lesles [z] opposantsopposants de tous les bords1z
3956ciavd1Abidjan D'unDun [n] autreautre côté1nVN
3957ciavd1Abidjan et assure que touttout [t] estest fait pour le protéger1t
3958ciavd1Abidjan comme onon [n] enen a vu à Jonquière1nVO
3959ciavd1Abidjan comme on enen [n] aa vu à Jonquière1nVO
3960ciavd1Abidjan risquent de provoquerprovoquer [h] uneune explosion0h
3961ciavd1Abidjan `Dans le coin onon [n] estest jaloux de notre liberté1nVO
3962ciavd1Abidjan ousNous [z] avonsavons le soutien du village entier'1z
3963ciavd1Abidjan De plus quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans la Dépêche du Centre1z
3964ciavd1Abidjan indiqueraient que desdes [z] activistesactivistes des communes voisines préparent20h une journée chaude au Premier Ministre1z
3965ciavd1Abidjan indiqueraient que des11z activistes des communes voisines préparentpréparent [h] uneune journée chaude au Premier Ministre0h
3966ciavd1Abidjan Quelques fanatiquesfanatiques [h] auraientauraient même entamé un jeûne prolongé0h
3967ciavd1Abidjan Le sympathique maire de Beaulieu ne sait plusplus [h] àà quel saint se vouer0h
3968ciavd1Abidjan Il a le sentiment de se trouver dansdans [z] uneune impasse stupide1z
3969ciavd1Abidjan Il estest [h] enen désespoir de cause0h,
3970ciavd1Abidjan plutôt que de se trouvertrouver [h] auau centre une bataille politique0h
16087ciavd1AbidjanCIAVD1: Bon après le bac j'étaisjétais [ ] hôtessehôtesse de air0
16088ciavd1AbidjanCIAVD1: Je m'occupaismoccupais [ ] unun peu de tout là-bas bon0
16089ciavd1AbidjanCIAVD1: J'étaisJétais [h] auau comptoir0h
16090ciavd1AbidjanCIAVD1: et j'étaisjétais [h] agentagent de comptoir0h
16091ciavd1AbidjanCIAVD1: Après j'ai quitté UTA pour alleraller [ ] àà Air Afrique toujours20 à Bamako0
16092ciavd1AbidjanCIAVD1: Après j'ai quitté UTA pour aller20 à Air Afrique toujourstoujours [ ] àà Bamako0
16093ciavd1AbidjanCIAVD1: j'étaisjétais [h] hôtessehôtesse accueil0h
16094ciavd1AbidjanCIAVD1: Bon quandquand [t] onon était20 au Burkina je comprenais20 un peu le mooré mais1t
16095ciavd1AbidjanCIAVD1: Bon quand11t onon [n] étaitétait20 au Burkina je comprenais20 un peu le mooré mais1nVN
16096ciavd1AbidjanCIAVD1: Bon quand11t on étaitétait [ ] auau Burkina je comprenais20 un peu le mooré mais0
16097ciavd1AbidjanCIAVD1: Bon quand11t on était20 au Burkina je comprenaiscomprenais [ ] unun peu le mooré mais0
16098ciavd1AbidjanCIAVD1: Il étaitétait [ ] infirmierinfirmier des grandes11z endémies0
16099ciavd1AbidjanCIAVD1: Il était20 infirmier des grandesgrandes [z] endémiesendémies1z
16100ciavd1AbidjanCIAVD1: Hum bon là je sais que bon à époque euh ce qu'ilsils [z] ontont fait je crois1z
16101ciavd1AbidjanCIAVD1: il estest [ ] IvoirienIvoirien Sa mère est Ivoirienne son père français0
16102ciavd1AbidjanCIAVD1: Bon ilsils [z] ontont fait le1z
16103ciavd1AbidjanCIAVD1: Et après bon je sais pas il étaitétait [ ] enen France0
16104ciavd1AbidjanCIAVD1: Bon et ici en Côte Ivoire il comprenait plusieursplusieurs [ ] autresautres langues que0
20003ciavd1AbidjanCIAVD1: Quand je partais vraiment onon [n] étaitétait stressé ça n'allait pas du tout E1: Ah bon c'était trop dur ici E1: Ah oui1nVN
20004ciavd1AbidjanCIAVD1: on non E1: () plus les rues Et puis bon c'est que j'étaisjétais [ ] étonnéeétonnée parce que (clic)0
20005ciavd1AbidjanCIAVD1: Un jour j'ai dit ça à ma soeur j'ai dit 'mais tous ceux qui passent à la télé je ne vois même pas mes promotionnairespromotionnaires [ ] etet tout ça'0
20006ciavd1AbidjanCIAVD1: Elle a ri elle dit 'Mais vous c'est fini tes promotionnaires sontsont [ ] àà la retraite ou bien quoi tu vas plus les voir à la télé (rires)0
20007ciavd1AbidjanCIAVD1: Par exemple quand je vaisvais [ ] àà la messe à Bamako E1: Hum hum0
20008ciavd1AbidjanCIAVD1: Je vaisvais [ ] àà la cathédrale après la messe je me rends compte que je ne connais même plus les gens0
20009ciavd1AbidjanCIAVD1: Tu es là E1: Ah mais c'est normal tu ne vois plus testes [z] ancanc/ tes connaissances et tout1z
20010ciavd1AbidjanCIAVD1: Moi je suissuis [z] arrivéearrivée ici en décembre deux mille euh en décembre soixante-douze E1: ui1z
20011ciavd1AbidjanCIAVD1: Bon disons E1: Parce que là-bas (inaudible) Kati Je suis allée à Kati mais c'estest [ ] àà quelques kilomètres de Bamako c'est tout quoi E1: (inaudible)0
20012ciavd1AbidjanCIAVD1: MaisMais [,] auau moins ça m'a j'ai0,
20013ciavd1AbidjanCIAVD1: J'ai non non non il y a mes frèresfrères [ ] etet soeurs E1: Ah0
20014ciavd1AbidjanCIAVD1: avec E1: Il y a tes frères et soeurs mes niècesnièces [ ] etet neveux E1: Ah accord0
20015ciavd1AbidjanCIAVD1: Sinon bon il fautfaut [ ] aa/ il fallait10 aller20 à Sikassou E1: Ah oui0
20016ciavd1AbidjanCIAVD1: Sinon bon il faut10 a/ il fallaitfallait [ ] alleraller20 à Sikassou E1: Ah oui0
20017ciavd1AbidjanCIAVD1: Sinon bon il faut10 a/ il fallait10 alleraller [ ] àà Sikassou E1: Ah oui0
20018ciavd1AbidjanCIAVD1: Parce que chez nousnous [ ] iciici tu sais c'est un peu0
20019ciavd1AbidjanCIAVD1: nOn [n] estest mélangés (rires)1nVN
20020ciavd1AbidjanCIAVD1: nOn [n] estest mélangés E1: Hum1nVN
20021ciavd1AbidjanCIAVD1: Il y a beaucoup de gens qui ne sont paspas [ ] allésallés10 à école je pense hein0
20022ciavd1AbidjanCIAVD1: Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas10 allésallés [ ] àà école je pense hein0
20023ciavd1AbidjanCIAVD1: nOn [n] écritécrit et tout1nVN
20024ciavd1AbidjanCIAVD1: Que ce soitsoit [h] àà Eglise un peu partout0h,
20025ciavd1AbidjanCIAVD1: il y a beaucoup écritsE1: Tout est en bambara touttout [t] estest écrit1t
20026ciavd1AbidjanCIAVD1: Parce que quandquand [ ] onon dit dioula0
20027ciavd1AbidjanCIAVD1: Et di/ disons quand on dit dioula c'estest [ ] unun langage0
20028ciavd1AbidjanCIAVD1: le bambara qui estest [ ] unun peu trafiqué0
20029ciavd1AbidjanCIAVD1: Ca a trop changé maismais [ ] onon se comprend0
20030ciavd1AbidjanCIAVD1: Tu vasvas [ ] alleraller20 au Burkina0
20031ciavd1AbidjanCIAVD1: Tu vas10 alleraller [ ] auau Burkina0
20032ciavd1AbidjanCIAVD1: tu vasvas [ ] unun peu parmi tous (incertain) E1: ui justement0
20033ciavd1AbidjanCIAVD1: Comme mes niècesnièces [ ] etet autres là bon je0
20034ciavd1AbidjanCIAVD1: Tu sais que quandquand [t] ilsils vont10 à école ils m'ont pas dit si ils11z apprennaient le bambara1t
20035ciavd1AbidjanCIAVD1: Tu sais que quand11t ils vontvont [ ] àà école ils m'ont pas dit si ils11z apprennaient le bambara0
20036ciavd1AbidjanCIAVD1: Tu sais que quand11t ils vont10 à école ils m'ont pas dit si ilsils [z] apprennaientapprennaient le bambara1z

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS