Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 13baa1 a trouvé 285 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
695613baa1Aix-MarseilleAA1: Et, je vais euh t'expliquer, donc il a été ramassé,
695713baa1Aix-MarseilleAA1: on l'a charrié là à ce bureau, on les a amenés avant de/ avant de les mener à la gare Saint-Charles,
695813baa1Aix-MarseilleAA1: et, ma foi, on a eu la chance, il y avait un off/ il y avait des,
695913baa1Aix-MarseilleAA1: des policiers français bien sûr,
696013baa1Aix-MarseilleAA1: et ma foi, il a raconté sa/ un peu son machin au policer français, et, et, c/ ce, ce policier français,
696113baa1Aix-MarseilleAA1: il est venu à la Viste me dire,
696213baa1Aix-MarseilleAA1: que grand-père, il était embarqué, pour la Pologne.
696313baa1Aix-MarseilleAA1: Le soir, il y avait des départs le soir à la gare Saint-Charles.
696413baa1Aix-MarseilleAA1: Alors, je suis partie à la gare Saint-Charles,
696513baa1Aix-MarseilleAA1: et j'ai dit 'je le verrai je le verrai pas' j'en savais rien.
696613baa1Aix-MarseilleAA1: Je l'ai vu, sortir d'un endroit, eh je voyais passer tout le monde et i/ ils rentraient dans la gare, ils partaient, pour les embarquer. Je pouvais pas rentrer à la gare,
696713baa1Aix-MarseilleAA1: je l'ai vu passer, et il m'a dit, 'la Pologne'.
696813baa1Aix-MarseilleAA1: Il savait qu'il partait en Pologne, voilà.
696913baa1Aix-MarseilleE2: Et là tu t'es dit quoi toi ? Que tu le reverrais un jour que tu le reverrais plus (très allongé) ?
697013baa1Aix-MarseilleAA1: Mais je me suis dit 'en Pologne/' mais,
697113baa1Aix-MarseilleAA1: c'est, c'est pas ça c'est qu'on est resté longtemps d'avoir des nouvelles.
697213baa1Aix-MarseilleAA1: Et je savais/ enfin, il m'avait dit qu'il partait en Pologne mais j'en savais pas plus,
697313baa1Aix-MarseilleAA1: jusqu'au jour où on m'a/ il a/ ils envoyaient, ils avaient des, des machins exprès là,
697413baa1Aix-MarseilleAA1: et ils écrivaient pas n'importe quoi hein c'était c/ c'était lu,
697513baa1Aix-MarseilleAA1: par tout le mond/, enfin par tout le monde, c'était lu par les, euh, les, les officiels je sais pas, avant euh de partir.
697613baa1Aix-MarseilleAA1: J'ai reçu cette carte, qui/ qui me donnait où il était, voilà.
697713baa1Aix-MarseilleAA1: Alors là, il était en Pologne mais là il y/ il était/ il, il était euh/ il travaillait sur les voies ferrées,
697813baa1Aix-MarseilleAA1: parce que t/ quand tu arrivais, ben euh,
697913baa1Aix-MarseilleAA1: ils te prenaient pas pour te faire euh hein, bon.
698013baa1Aix-MarseilleAA1: Alors là, il a travaillé sur les voies ferrées.
698113baa1Aix-MarseilleAA1: Tu sais il levait les, les, les rails ou (XX), enfin bon, les, les travées, enfin
698213baa1Aix-MarseilleAA1: c'était pas/ mais, là je sais encore pas comme ça est arrivé, je me rappelle plus.
698313baa1Aix-MarseilleAA1: Je sais pas. Ah ben, et grand-père alors là, c'est ça qui l'a sauvé, il avait un diplôme d'infirmier.
698413baa1Aix-MarseilleE2: D'accord.
698513baa1Aix-MarseilleAA1: Il avait fait euh/ il était infirmier militaire.
698613baa1Aix-MarseilleAA1: Tu sais il avait fait l'école euh, je sais pas comment ça s'appelait.
698713baa1Aix-MarseilleAA1: Il allait au cours du soir, et il avait un diplôme d'infirmier.
698813baa1Aix-MarseilleAA1: Donc, il s'en est servi, il a dit qu'il était infirmier, vite, vite on l'a pris,
698913baa1Aix-MarseilleAA1: déjà au chantier de jeunesse, on l'a pris pour piquer les autres, qui arrivaient, tu sais qu'on te pique quand tu arrives. (rires)
699013baa1Aix-MarseilleAA1: Donc il a commencé et voilà. Et,
699113baa1Aix-MarseilleAA1: de, de fil en aiguille il a été, donc euh,
699213baa1Aix-MarseilleAA1: euh, gérant euh au foyer, et voilà.
699313baa1Aix-MarseilleAA1: Seulement après, quand il y a eu l/ les départs en Allemagne, bon ben, i/ il est parti.
699413baa1Aix-MarseilleAA1: Là-bas c'est pareil, quand il a été en Pologne, il a fait voir son machin d'infirmier, et il est rentré à l'hôpital.
699513baa1Aix-MarseilleAA1: Il travaillait comme infirmier, à l'hôpital de euh,
699613baa1Aix-MarseilleAA1: Euh, Poznan je crois que ça s'appelait.
699713baa1Aix-MarseilleAA1: Voilà. Alors là, étant à l'hôpital, il s'est mis en, bien avec l'off/ le, le euh
699813baa1Aix-MarseilleAA1: le, le, le médecin chef . Automatiquement.
699913baa1Aix-MarseilleAA1: Et voilà, et le méde/ le médecin chef, lui a fait avoir une permission.
700013baa1Aix-MarseilleAA1: Donc il est venu en permission.
700113baa1Aix-MarseilleAA1: Alors quand il a été en permission, il a dit 'maintenant je suis là je repars plus', et voilà.
700213baa1Aix-MarseilleAA1: C'est là qu'il a fallut un peu se planquer, et voilà, alors là bon ben euh,
700313baa1Aix-MarseilleAA1: il travaillait pas, il restait dedans travailler parce que bon, fallait plutôt se cacher quoi, que de se faire voir.
700413baa1Aix-MarseilleE2: Et il est revenu combien de temps après alors ?
700513baa1Aix-MarseilleAA1: Ben là, là, il était, il est resté, il est resté,
700613baa1Aix-MarseilleAA1: et il est reparti, il a été obligé de repartir en Pologne parce qu'on est venu.
700713baa1Aix-MarseilleAA1: Et lui il s'est pas, ben, il était caché on, on le voyait pas (marmonné, bruit),
700813baa1Aix-MarseilleAA1: mais on a dit, on a dit à ma belle-mère, parce qu'on habitait dans la même maison,
700913baa1Aix-MarseilleAA1: on a dit à ma belle-mère 'si c'est pas lui, c'est votre mari'.
701013baa1Aix-MarseilleAA1: On aurait pris mon beau-père, à sa place.
701113baa1Aix-MarseilleAA1: Alors, (bruits) il s'est rendu, et il est parti.
701213baa1Aix-MarseilleAA1: Voilà, il est parti en Pologne comme ça.
701313baa1Aix-MarseilleE2: Et après euh, de, de nouveau euh il s'est retrouvé euh sur les voies ferrées ou à l'hôpital ?
701413baa1Aix-MarseilleAA1: Ah non, non, à l'hôpital.
701513baa1Aix-MarseilleAA1: Non il/ a/ l/ après il était bien, c'est le cas de dire il était bien il était même euh, il mangeait bien parce que, quand tu es à l'hôpital tu manges bien hein.
701613baa1Aix-MarseilleAA1: Tu fais manger les malades, mais, quand même, tu profites (rires), de la nourriture non
701713baa1Aix-MarseilleAA1: Voilà.
701813baa1Aix-MarseilleE2: Et après il est revenu quand alors ?
701913baa1Aix-MarseilleAA1: Après il a lu, euh il a lu.
702013baa1Aix-MarseilleAA1: Je vais te dire, moi je travaillais, à l'époque hein.
702113baa1Aix-MarseilleAA1: Je travaillais,
702213baa1Aix-MarseilleAA1: et, il y avait, on/ on avait des visites médicales dans les usines, c'était comme ça.
702313baa1Aix-MarseilleAA1: Et il y avait un docteur qui.
702413baa1Aix-MarseilleAA1: Alors euh je lui raconte ma vie d'abo/ il savait (X) (bruit), alors euh il me fait,
702513baa1Aix-MarseilleAA1: tu vois un peu les choses, il m'a fait, un papier, j'avais/ je vais t'expliquer, tatie Npersonne,
702613baa1Aix-MarseilleAA1: la femme de tonton Npersonne, tu l'as pas connue toi.
702713baa1Aix-MarseilleE2: Ah non
702813baa1Aix-MarseilleAA1: Non. Mais elle avait le coeur malade.
702913baa1Aix-MarseilleE2: Ouais.
703013baa1Aix-MarseilleAA1: Elle était vraiment malade du coeur, puisqu'elle a, peuchère elle en est morte à trente euh/ et quelques années.
703113baa1Aix-MarseilleAA1: à trente deux ans.
1056713baa1Aix-Marseille1 roc
1056813baa1Aix-Marseille2 rat
1056913baa1Aix-Marseille3 jeune
1057013baa1Aix-Marseille4 mal
1057113baa1Aix-Marseille5 ras
1057213baa1Aix-Marseille6 fou à lier
1057313baa1Aix-Marseille7 des jeunets
1057413baa1Aix-Marseille8 intact
1057513baa1Aix-Marseille9 nous prendrions
1057613baa1Aix-Marseille10 fêtard
1057713baa1Aix-Marseille11 nièce
1057813baa1Aix-Marseille12 pâte
1057913baa1Aix-Marseille13 piquet
1058013baa1Aix-Marseille14 épée
1058113baa1Aix-Marseille15 compagnie
1058213baa1Aix-Marseille16 fête
1058313baa1Aix-Marseille17 islamique
1058413baa1Aix-Marseille18 agneau
1058513baa1Aix-Marseille19 pêcheur
1058613baa1Aix-Marseille20 médecin
1058713baa1Aix-Marseille21 paume
1058813baa1Aix-Marseille22 infect
1058913baa1Aix-Marseille23 dégeler
1059013baa1Aix-Marseille24 bêtement

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS