Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur svaab1 a trouvé 477 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
1440svaab1NyonE: Euh, quels sont vos, vos loisirs?
1441svaab1NyonAB: Alors, oh là là, ce que j'aime bien faire.
1442svaab1NyonAB: Bon, ben, je suis toujours restée, euh, très active en comptabilité.
1443svaab1NyonAB: Où je peux faire des mandats ici à la maison.
1444svaab1NyonAB: J'aime beaucoup l'extérieur, le jardin, les fleurs, la musique,
1445svaab1NyonAB: les travaux manuels. Je suis très bricoleuse.
1446svaab1NyonAB: Alors vraiment j'ai beaucoup de plaisir à, à travailler aussi de mes doigts.
1447svaab1NyonE: Oui. Vous, euh, vous pouvez me raconter un peu de, de ce que vous faites? Fin, les genres de musique que vous aimez ou.
1448svaab1NyonAB: Alors, ben, j'ai, j'ai eu la chance de jouer du piano.
1449svaab1NyonAB: Je joue du, je jouais du piano. Maintenant j'ai hérité de ma belle-mère
1450svaab1NyonAB: un harmonium. Donc je joue de l'harmonium.
1451svaab1NyonAB: J'ai eu la chance de euh, d'être familiarisée aussi avec les classiques.
1452svaab1NyonAB: J'ai fait partie d'un ch?ur mixte. J'aimais beaucoup chanter aussi.
1453svaab1NyonAB: Et puis, puis ben voilà. Ben, j'ai élevé mes deux enfants.
1454svaab1NyonAB: Les deux aiment aussi la musique.
1455svaab1NyonAB: Npers maintenant continue.
1456svaab1NyonAB: Ma fille a, non, elle elle a pas continué.
1457svaab1NyonAB: Mon mari, alors lui aime aussi la musique. Il a jamais eu l'opportunité d'apprendre.
1458svaab1NyonAB: Mais il est autodidacte. Alors il joue, de l'accordéon.
1459svaab1NyonAB: Il joue du cornet. Il joue de l'alto.
1460svaab1NyonAB: Il joue de la flûte douce. Il, parfois il joue presque.
1461svaab1NyonAB: du cor des Alpes. Il s'est acheté un cor des Alpes mais disons il joue tout d'oreille. Il a pas, euh,
1462svaab1NyonAB: Il a malheureusement pas pu prendre de cours et apprendre, la musique comme,
1463svaab1NyonAB: comme moi ou comme nos enfants.
1464svaab1NyonE: Euh, est-ce que vous aimez voyager?
1465svaab1NyonAB: Alors, moi pas trop, non.
1466svaab1NyonAB: J'aime bien rester chez moi (rires).
1467svaab1NyonAB: On avait pas l'opportunité quand on était jeune.
1468svaab1NyonAB: On avait pas les moyens parce que c'était tout pour la maison.
1469svaab1NyonAB: Et puis, ben, mon mari n'aime pas trop le monde euh.
1470svaab1NyonAB: Moi, j'aime pas aller en avion. On aime.
1471svaab1NyonAB: Il aime pas les, les plages. Alors on est très heureux. à la maison.
1472svaab1NyonE: Moi aussi (rires).
1473svaab1NyonAB: Et puis maintenant avec tout ce qu'on voit et ce qu'on entend ça fait pas très plaisir non plus d'aller, trop.
1474svaab1NyonE: Qu'est-ce vous y pensez de, de ce qui se passe aujourd'hui?
1475svaab1NyonAB: Ben, moi je pense que c'est pas pire qu'avant seulement on a une information qui est tellement rapide maintenant que
1476svaab1NyonAB: Ben, moi je pense que c'est pas pire qu'avant seulement on a
1477svaab1NyonAB: une information qui est tellement rapide maintenant que
1478svaab1NyonAB: on croit que tout va de travers et puis finalement,
1479svaab1NyonAB: C'est pas. Si on prend déjà aussi dans la Bible. Eh ben les gens se,
1480svaab1NyonAB: se chicanaient tout le temps, se euh. C'est un petit peu la, la loi de la jungle, hein?
1481svaab1NyonAB: Mais maintenant, bon, c'est un peu. Ça devient un petit peu quand même alarmant je trouve quand même.
1482svaab1NyonE: Oui, je suis d'accord.
1483svaab1NyonAB: Mais bon, on a finalement le, la vie qu'on, plus ou moins, qu'on souhaite se faire.
1484svaab1NyonAB: Alors moi, les nouvelles, ça me rend malade alors je les regarde pas.
1485svaab1NyonAB: Puis, puis je trouve qu'il y a assez d'autres belles choses à voir autour de nous
1486svaab1NyonAB: d'autres belles choses qu'on pourrait parler mais que personne ne parle.
1487svaab1NyonAB: J'ai toujours côtoyé beaucoup de jeunes et je trouve qu'il y a une jeunesse magnifique.
1488svaab1NyonAB: Mais de ce qui va bien on parle pas.
1489svaab1NyonAB: On parle de ceux qui se droguent, de ceux qui volent, de ceux, alors.
1490svaab1NyonAB: C'est une mentalité que je trouve un petit peu décevante.
1491svaab1NyonAB: On entend toujours ah ces jeunes, ces jeunes, ces jeunes.
1492svaab1NyonAB: Alors moi, je me, m'oppose toujours violemment en disant il y a une jeunesse magnifique.
1493svaab1NyonAB: Je cô/ je côtoie des, des, des jeunes qui font de la musique. Je côtoie des jeunes qui font du sport, ben.
1494svaab1NyonAB: Mais bon ça, ça va bien. C'est pas rigolo (bruit) d'en parler, euh, dans les journaux ou à la télé, hein?
1495svaab1NyonAB: Les médias, elles aiment mieux ce qui est à sensation, désagréable ou triste plutôt que (pause) ce qui va bien
1496svaab1NyonE: Oui, c'est dommage
1497svaab1NyonAB: à l'heure actuelle parce que, il y a beaucoup de bons gestes, il y a beaucoup de
1498svaab1NyonAB: de belles choses qui mériteraient d'être, euh, d'être signalées ou relevées mais,
1499svaab1NyonAB: on le fait pas.
1500svaab1NyonE: Oui. Euhm. Euhm. Alors, euhm
1501svaab1NyonE: Qu'est-ce que je voulais demander?
1502svaab1NyonE: Oui, euh, Npers m'a dit que vous, vous êtes, euh, vous travaillez un peu pendant la journée comme, euh,
1503svaab1NyonE: Enfin vous gardez des enfants, ou si j'ai
1504svaab1NyonAB: Non, je m'occupe d'une association de mamans de jour.
1505svaab1NyonAB: C'est moi qui fais la, la comptabilité de cette association
1506svaab1NyonAB: qui groupe maintenant une vingtaine de mamans de jour
1507svaab1NyonAB: et qui garde euh, à peu près quarante huit enfants qui sont, qui sont placés.
1508svaab1NyonAB: Mais moi je ne fais, je fais que la comptabilité, les factures. Nous avons une coordinatrice qui
1509svaab1NyonAB: qui coordine tout ce petit monde, qui,
1510svaab1NyonAB: qui cherche les mamans, qui place les enfants et,
1511svaab1NyonAB: Et, oui qui s'occupe disons de la relation parents enfant
1512svaab1NyonAB: parents qui reçoivent, mamans qui reçoivent ou parents qui désirent placer, leurs enfants.
1513svaab1NyonAB: Alors voilà. Et puis moi, ben je fais les factures (rires).
1514svaab1NyonE: Oui, il faut le faire.
1515svaab1NyonAB: Je fais les factures et je paye les mamans de jour.
1516svaab1NyonAB: C'est moi qui gère la (pause) la caisse.
1517svaab1NyonE: Mais c'est bien. Euhm, comme moi je suis étrangère, euh,
1518svaab1NyonE: pourriez-vous, euh, me raconter un peu euh ce qui est bien avec la Suisse?
1519svaab1NyonE: Qu'est-ce qui est. Fin, oui, me raconter un peu, euh, fin du pays. Qu'est-ce qui
1520svaab1NyonAB: Mais, moi je suis de nature très positive et
1521svaab1NyonAB: et relativement toujours contente donc je me plais bien chez moi.
1522svaab1NyonAB: Puis, ayant pas été ailleurs je peux pas faire la comparaison, hein?
1523svaab1NyonAB: Etant restée en Suisse toujours eh bien.
1524svaab1NyonAB: Ça, c'est un peu difficile de, de, de dire là il y a ça,
1525svaab1NyonAB: Là il y a autre chose ou chez nous, bon il y a partout
1526svaab1NyonAB: comme à la monnaie, la p/la p/la, comment est-ce qu'on dit? Le côté face et le côté pile, hein?
1527svaab1NyonAB: Alors, il y a des choses qui vont bien puis il y en a qui vont pas.
1528svaab1NyonAB Puis d'autres euh, pour certains rien ne va jamais et puis
1529svaab1NyonAB: pour d'autres tout va toujours, hein?
1530svaab1NyonAB: Ça dépend aussi quand même un petit peu son, son état d'esprit.
1531svaab1NyonAB: Comme Npers, ben moi j'ai toujours été mère au foyer
1532svaab1NyonAB: parce que j'estimais, bon à l'époque, c'est vrai qu'on avait pas le choix.
1533svaab1NyonAB: Mais j'estimais que si on faisait des enfants, qu'on créait une famille
1534svaab1NyonAB: ben c'était pour s'en occuper et non pas pour les,
1535svaab1NyonAB: les mettre ailleurs. Mais maintenant les mentalités changent, semble-t-il, et,
1536svaab1NyonAB: Les femmes se trouvent euh, dévalorisées si elles restent à la maison.
1537svaab1NyonAB: Alors que si on veut tout faire à la maison, ben il y a de quoi faire, hein? (rires)
1538svaab1NyonE: (rires) Oui, il y a beaucoup à faire.
1539svaab1NyonAB: Mais voilà, c'est, c'est les différences de, d'état d'esprit, de mentalité

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS