Recherche dans la base PFC - Liaisons
PFC database liaison search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur ciasf1 a trouvé 65 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête Contexte Gauche Liaison EcouteContexte droit L1L2L3L4L5
4737ciasf1AbidjanCIASF1: le supérieur deuxdeux [z] ansans à université Abidjan1z
4738ciasf1AbidjanCIASF1: unun [n] anan à université de Dakar1nVO
4739ciasf1AbidjanCIASF1: unun [n] anan à Rennes1nVO
4740ciasf1AbidjanCIASF1: et lesles [z] autresautres20 années à Paris E2; K1z
4741ciasf1AbidjanCIASF1: et les11z autresautres [ ] annéesannées à Paris E2; K0
4742ciasf1AbidjanCIASF1: Le toura c'estest [h] unun sous-groupe dan Bon je parle le français0h
4743ciasf1AbidjanCIASF1: Ben il estest [h] agriculteuragriculteur0h,
4744ciasf1AbidjanCIASF1: uais jusqu'au niveau de C/ C/ CE1 hein dans lesles [z] annéesannées dans les11z années vingt1z
4745ciasf1AbidjanCIASF1: uais jusqu'au niveau de C/ C/ CE1 hein dans les11z années dans lesles [z] annéesannées vingt1z
4746ciasf1AbidjanCIASF1: Euh Son/elle étaitétait [h] auau foyer E2: Au foyer (inaudible)0h,
4747ciasf1AbidjanCIASF1: C'estCest [ ] àà école primaire hein j'ai pas E2: C'était0
4748ciasf1AbidjanCIASF1: Disons que ça ça a été vraiment difficile hein parce que onon [n] étaitétait dans un milieu où les gens parlaient pas français1nVN
4749ciasf1AbidjanCIASF1: Donc euh () comme ça bon c'est parti nOn [n] aa commencé à parler un peu un peu1nVN
4750ciasf1AbidjanCIASF1: nOn [n] nan'a pas on n'a pas connu ça E2: (inaudible) pas ça K1nVO
4751ciasf1AbidjanCIASF1: n n'a pas onon [n] nan'a pas connu ça E2: (inaudible) pas ça K1nVO
4752ciasf1AbidjanCIASF1: Ben écoutez les relations de bon voisinage E2: K Mes voisinsvoisins [ ] immédiatsimmédiats je dis bien uais ouais Pas les relations de quartier0
4753ciasf1AbidjanCIASF1: Mais (hésitation soupir) (bruit) de chroniqueschroniques [ ] hospitalièreshospitalières Donc je m'occupe je m'occupe de ça Ca m'occupe beaucoup0
4754ciasf1AbidjanCIASF1: Ben écoutez au début quand je suissuis [ ] arrivéarrivé je retournais beaucoup souvent en France en Belgique et tout ça0
6553ciasf1Abidjan Le village de Beaulieu estest [h] enen grand11t émoi0h
6554ciasf1Abidjan Le village de Beaulieu est10h en grandgrand [t] émoiémoi1t
6555ciasf1Abidjan Le Premier Ministre a enen [n] effeteffet décidé de faire étape1nVN
6556ciasf1Abidjan ses chemiseschemises [h] enen soie0h
6557ciasf1Abidjan quatrième aux jeuxjeux [z] olympiquesolympiques de Berlin en mille neuf cent trente-six1z
6558ciasf1Abidjan sonson [n] usineusine de pâtes10h italiennes1nVO
6559ciasf1Abidjan son usine de pâtespâtes [h] italiennesitaliennes0h
6560ciasf1Abidjan Qu'est-ce qui a donc valu à Beaulieu ce grandgrand [t] honneurhonneur1t
6561ciasf1Abidjan lassé des circuitscircuits [h] habituelshabituels qui tournaient toujours20h autour des mêmes villes0h
6562ciasf1Abidjan lassé des circuits20h habituels qui tournaient toujourstoujours [h] autourautour des mêmes villes0h
6563ciasf1Abidjan Le maire de Beaulieu Marc Blanc estest [h] enen revanche très11z inquiet0h
6564ciasf1Abidjan Le maire de Beaulieu Marc Blanc est10h en revanche trèstrès [z] inquietinquiet1z
6565ciasf1Abidjan La cote du Premier Ministre ne cesse de baisser depuis lesles [z] électionsélections1z
6566ciasf1Abidjan eu tendance à se multiplier lors des visitesvisites [ ] officiellesofficielles0
6567ciasf1Abidjan connaît des barrages chaque fois que lesles [z] opposantsopposants de tous les bords1z
6568ciasf1Abidjan et assure que touttout [t] estest fait pour le protéger1t
6569ciasf1Abidjan qu'onon [n] aa vu comme on en a vu à Jonquière1nVN
6570ciasf1Abidjan qu'on a vu comme onon [n] enen a vu à Jonquière1nVO
6571ciasf1Abidjan qu'on a vu comme on enen [n] aa vu à Jonquière1nVN
6572ciasf1Abidjan et des vérifications identité risquent de provoquerprovoquer [h] uneune explosion0h
6573ciasf1Abidjan `Dans le coin onon [n] estest jaloux de notre liberté1nVO
6574ciasf1Abidjan ousNous [z] avonsavons le s/ -outien du village entier'1z
6575ciasf1Abidjan quelquesquelques [z] articlesarticles parus dans la Dépêche du Centre1z
6576ciasf1Abidjan indiqueraient que desdes [z] activistesactivistes1z
6577ciasf1Abidjan des communes voisines préparentpréparent [h] uneune journée chaude au Premier Ministre0h
6578ciasf1Abidjan Quelques fanatiquesfanatiques [h] auraientauraient même entamé0h
6579ciasf1Abidjan Il a le sentiment de se trouver dansdans [z] uneune impasse stupide 1z
6580ciasf1Abidjan Il estest [h] enen désespoir de cause décidé à écrire au Premier Ministre0h,
6581ciasf1Abidjan plutôt que de se trouvertrouver [h] auau centre0h
12922ciasf1AbidjanCIASF1: le supérieur deuxdeux [z] ansans à université Abidjan1z
12923ciasf1AbidjanCIASF1: unun [n] anan à université de Dakar1nVO
12924ciasf1AbidjanCIASF1: unun [n] anan à Rennes1nVO
12925ciasf1AbidjanCIASF1: et lesles [z] autresautres20 années à Paris E2; K1z
12926ciasf1AbidjanCIASF1: et les11z autresautres [ ] annéesannées à Paris E2; K0
12927ciasf1AbidjanCIASF1: Le toura c'estest [h] unun sous-groupe dan Bon je parle le français0h
12928ciasf1AbidjanCIASF1: Ben il estest [h] agriculteuragriculteur0h,
12929ciasf1AbidjanCIASF1: uais jusqu'au niveau de C/ C/ CE1 hein dans lesles [z] annéesannées dans les11z années vingt1z
12930ciasf1AbidjanCIASF1: uais jusqu'au niveau de C/ C/ CE1 hein dans les11z années dans lesles [z] annéesannées vingt1z
12931ciasf1AbidjanCIASF1: Euh Son/elle étaitétait [h] auau foyer E2: Au foyer (inaudible)0h,
12932ciasf1AbidjanCIASF1: C'estCest [ ] àà école primaire hein j'ai pas E2: C'était0
12933ciasf1AbidjanCIASF1: Disons que ça ça a été vraiment difficile hein parce que onon [n] étaitétait dans un milieu où les gens parlaient pas français1nVN
12934ciasf1AbidjanCIASF1: Donc euh () comme ça bon c'est parti nOn [n] aa commencé à parler un peu un peu1nVN
12935ciasf1AbidjanCIASF1: nOn [n] nan'a pas on n'a pas connu ça E2: (inaudible) pas ça K1nVO
12936ciasf1AbidjanCIASF1: n n'a pas onon [n] nan'a pas connu ça E2: (inaudible) pas ça K1nVO
12937ciasf1AbidjanCIASF1: Ben écoutez les relations de bon voisinage E2: K Mes voisinsvoisins [ ] immédiatsimmédiats je dis bien uais ouais Pas les relations de quartier0
12938ciasf1AbidjanCIASF1: Mais (hésitation soupir) (bruit) de chroniqueschroniques [ ] hospitalièreshospitalières Donc je m'occupe je m'occupe de ça Ca m'occupe beaucoup0
12939ciasf1AbidjanCIASF1: Ben écoutez au début quand je suissuis [ ] arrivéarrivé je retournais beaucoup souvent en France en Belgique et tout ça0

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS