Recherche dans la base PFC - Transcriptions
PFC database transcription search

[Enquêtes] [Transcriptions] [Liaisons] [Schwas]


Début First Aide Help

La recherche pour @locuteur 42ags1 a trouvé 510 réponses

Exporter toutes les réponses au format CSV
Info Locuteur Enquête TranscriptionEcoute
3057442ags1RoanneE2: Dis voir Npers, euh Npers serait très intéressé de faire un voyage au Maroc, le Sud marocain.
3057542ags1RoanneE2: Et comme vous l'avez fait avec la classe, j'aimerais bien que tu me donnes quelques euh tuyaux parce que je suis un peu réticente.
3057642ags1RoanneG: Eh ben ma foi, tss le Maroc pour moi c'était bien.
3057742ags1RoanneG: Si tu veux savoir comment que je l'ai, euh, je l'ai organisé, c'est une chose.
3057842ags1RoanneG: Bon ben, j'ai fait mon voyage d'abord une.
3057942ags1RoanneG: C'est euh, je peux dire que c'est moi, qui ai fait mon parcours. Mais je l'ai fait, bien entendu,
3058042ags1RoanneG: euh, d'après plusieurs euh prospectus de différentes euh autocaristes.
3058142ags1RoanneG: Ça c'est certain. J'ai pris, moi j'ai pris euh, à l'époque j'ai pris Michel, j'ai pris Guillermin.
3058242ags1RoanneG: Bon j'ai pris, c'était Gilbert à l'époque au départ. Euh, enfin bref plusieurs autocaristes.
3058342ags1RoanneG: Et pour le voyage au Maroc, on avait choisi le euh, en réunion de classe bien entendu le euh, le Sud marocain.
3058442ags1RoanneG: Et à partir de là, de suivant ces, ces trois ou quatre euh documents que j'avais, j'ai fait un programme.
3058542ags1RoanneG: Alors un programme. J'ai fait mon programme au crayon quoi.
3058642ags1RoanneG: Et puis après, j'ai été voir les trois ou quatre auto/, autocaristes que j'avais envie de choisir,
3058742ags1RoanneG: mais avec mon programme moi, pour avoir un prix qui soit comparatif.
3058842ags1RoanneG: Parce que on peut pas euh, on prend un programme chez un, un programme chez l'autre, c'est sensiblement pareil.
3058942ags1RoanneG: Les prestations peuvent varier, et les prix varient.
3059042ags1RoanneG: Tandis que moi, en leur donnant ce que je voulais, à tous les autocaristes, j'ai pu faire une différence de prix.
3059142ags1RoanneG: Et c'est comme ça que je m'en suis, je m'en suis tiré. Au départ.
3059242ags1RoanneG: Alors euh, à partir de euh, à partir de là, bon ben, après tu,
3059342ags1RoanneG: tu vois ce que tu peux faire, ce que tu peux pas faire, et puis euh, bon, puis vogue la galère quoi.
3059442ags1RoanneG: Et on est partis comme ça, alors donc euh j'ai choisi la,
3059542ags1RoanneG: en dernier ressort euh, bon j'avais vu Michel, j'avais vu Guillermin.
3059642ags1RoanneG: Après je suis, après je suis, après je procède par élimination.
3059742ags1RoanneG: Celui qui est vraiment trop cher et qui m'intéresse plus ou moins euh, je le prends pas.
3059842ags1RoanneG: Et puis après euh, bon, une fois que j'ai fait mon choix, après je euh, on, on affine quoi, bien entendu.
3059942ags1RoanneG: J'affine avec euh, alors euh, je, moi je joue sur les prestations des hôtels.
3060042ags1RoanneG: Hein, si c'est des deux étoiles, trois étoiles, quatre étoiles.
3060142ags1RoanneG: Quand tu vas au Maroc, faut bien faire attention
3060242ags1RoanneG: que si tu prends qu'un deux euh, un deux étoiles en France,
3060342ags1RoanneG: hein, ça fait à peine une étoile à euh, une étoile au Maroc.
3060442ags1RoanneG: Donc il faut prendre un quatre ét/, au moins un quatre étoiles pour avoir l'équivalence en France de deux à trois étoiles.
3060542ags1RoanneG: Alors c'est entre quatre et cinq étoiles. Si tu veux avoir des hôtels correspondants quoi.
3060642ags1RoanneG: Bon, après le programme. Bon euh, je vais pas raconter toutes les péripéties, si, parce que.
3060742ags1RoanneG: Alors là, il y a une autre chose, que quand tu changes de pays,
3060842ags1RoanneG: c'est que moi, ce qui s'est produit quand je suis arrivé là-bas, j'ai eu un gros souci,
3060942ags1RoanneG: parce que le euh, l'agence qui m'a reçu là-bas, ils avaient un programme. Mais moi, j'en avais un autre.
3061042ags1RoanneG: Alors là, c'était pas le cas comme là euh.
3061142ags1RoanneG: Euh c'était pas la joie parce que je lui dis: 'Moi je suis pas d'accord.'
3061242ags1RoanneG: Et là on a, on a discuté ferme. Faut pas se laisser avoir, bien entendu.
3061342ags1RoanneG: Et on a discuté ferme parce que euh
3061442ags1RoanneG: on avait une sortie en quatre-quatre,
3061542ags1RoanneG: qui était pas prévue, qu'ils, moi que j'avais sur mon programme parce que
3061642ags1RoanneG: j'avais bien gardé mes doubles, et puis tous mes, tous mes documents qui étaient signés
3061742ags1RoanneG: et approuvés par la, par l'autocariste en France.
3061842ags1RoanneG: Et quand je suis arrivé là-bas, ils l'avaient pas ça, alors euh bien entendu euh,
3061942ags1RoanneG: enfin, tu me connais suffisamment, j'ai, j'/, tout de suite euh mis les points sur les i.
3062042ags1RoanneG: Bon, enfin, finalement, après des tractations, sur place euh,
3062142ags1RoanneG: j'ai eu ce que je voulais, et ils, ça s'est bien passé quoi.
3062242ags1RoanneG: Bon. L/, le euh, le voyage par lui-même,
3062342ags1RoanneG: bien. Et puis il y eu quelques anecdotes qui ont été bien.
3062442ags1RoanneG: Entre parenthèses, quand on a descendu après Ouarzazate, qu'on est descendu dans euh,
3062542ags1RoanneG: dans les dunes de euh. Mais je me rappelle plus du nom.
3062642ags1RoanneG: Tu t'en rappelles toi?
3062742ags1RoanneG: Enfin, il y avait la euh, oh euh, la, oh comment dirais-je, la euh.
3062842ags1RoanneE2: On va sauter le nom.
3062942ags1RoanneG: Oui enfin, (rires) bref, je vais sauter le nom, je me rappelle plus. Bon, on a des/.
3063042ags1RoanneG: On a euh descendu en plein désert
3063142ags1RoanneG: dans un camp berbère.
3063242ags1RoanneG: Et on a couché sous les tentes berbères.
3063342ags1RoanneG: Alors là euh, il y a eu la surprise quand même bien entendu qui était agréable à voir.
3063442ags1RoanneG: Parce que c'était joli, ça faisait des couleurs.
3063542ags1RoanneG: On était reçus sur des, euh par terre il y avait des tapis partout, à même le, à même le sable. (bruit de train)
3063642ags1RoanneG: Et puis, il y avait de l'o/, de l'orchestre quoi les, les musiciens et tout. (bruit de train)
3063742ags1RoanneG: Bon enfin, bref, on mange. Mais le, le, le plus beau, c'était que les chambres.
3063842ags1RoanneG: Alors c'était des grandes toiles berbères. (bruit de train)
3063942ags1RoanneG: Et qui se, la séparation, c'était deux piquets, une couverture.
3064042ags1RoanneG: Alors tant que tu étais debout, tu voyais le voisin. Et alors, c'était. (rires)
3064142ags1RoanneG: Ah, tu voyais le voisin se déshabiller, alors tu te baissais. (rires)
3064242ags1RoanneM: Ou tu te baissais pas. (rires)
3064342ags1RoanneG: Ça dépend. (X)
3064442ags1RoanneE2: Si c'était la voisine, tu te baissais pas.
3064542ags1RoanneG: C'était le début là.
3064642ags1RoanneG: Et puis la porte. C'était la couverture que tu prenais puis que tu coinçais avec une pierre par terre.
3064742ags1RoanneG: Alors ça c'était du tonnerre.
3064842ags1RoanneG: Alors bon. C'est ce que je redis tout à l'heure, moi j'ai dit à ma femme,
3064942ags1RoanneG: j'ai dit: 'Bon, on se déshabille. Tu prends les valises et t'y refermes tout bien.'
3065042ags1RoanneG: Parce que le euh sable va rentrer un peu partout.
3065142ags1RoanneG: Oh ça a pas manqué parce que dans la nuit on a eu une tempête de sable.
3065242ags1RoanneD: Deux heures et demi du matin.
3065342ags1RoanneG: Deux heures et demi du matin.
3065442ags1RoanneG: Alors, bien entendu, le euh, le, la couverture qui, qui barrait qui faisait fer/ qui faisait office de porte.
3065542ags1RoanneG: Eh ben, (sifflement) ça ! les (rires) oh la oh la la.
3065642ags1RoanneG: Alors là, c'était bein marrant, alors bien entendu que tout le monde. (rires) A moitié à poil dehors. (rires)
3065742ags1RoanneG: En petite chemisette, en slip ou en (rires). Et tout le monde se faisait affolés quoi.
3065842ags1RoanneG: Enfin, on y a pris à la rigolade.
3065942ags1RoanneG: (chuchotements) Alors moi au bout d'un moment, comme j'en avais marre, j'ai dit, de tenir,
3066042ags1RoanneG: j'ai pris mon euh, parce qu'on avait des euh, des matelas quoi, des, des matelas en mousse.
3066142ags1RoanneG: Je l'ai mis en travers, j'ai coincé la couverture dessous, je me suis couché dessus.
3066242ags1RoanneG: J'ai dit: 'Pour qu'il déplace quatre-vingt-dix kilos, eh ben, (rires) il faudra que ça souffle quand même un moment.
3066342ags1RoanneG: Et puis le euh, alors le lendemain euh.
3066442ags1RoanneE2: Et la douche alors, comment vous faisiez?
3066542ags1RoanneG: Alors là, n'en parlons pas la douche.
3066642ags1RoanneG: Alors il y avait, soi-disant d'après le, d'après le prospectus, il y avait euh
3066742ags1RoanneG: douche euh, enfin euh, il y avait toutes les toilettes étaient bien. Mais alors les W.C. euh, bon j'en dis pas plus.
3066842ags1RoanneE2: Si, si faut dire.
3066942ags1RoanneG: Oh la, c'était le folklore.
3067042ags1RoanneG: Oh ben c'était, il y avait deux W.C., alors c'était d/, d/, quatre bouts de toile.
3067142ags1RoanneG: Hein. Et puis toujours pareil, la porte c'était un, un bout de toile que tu tirais comme ça là.
3067242ags1RoanneG: Et puis c'était des W.C. chimiques quoi, des petits W.C. chimiques.
3067342ags1RoanneG: Alors le, une fois qui en a eu deux qui ont passé, c'est terminé quoi.

PFC: Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS

PFC Phonology of Contemporary French Corpus

Base de données sur le français oral contemporain dans l’espace francophone Le projet international PFC (Phonologie du Français Contemporain), codirigé par Marie-Hélène Côté (Université Laval), Jacques Durand (ERSS, Université de Toulouse-Le Mirail), Bernard Laks (MoDyCo, Université de Paris Ouest) et Chantal Lyche (Universités d'Oslo et de Tromsø), s’adresse à un triple public, susceptible de s’intéresser au français oral dans ses usages attestés et dans sa variation au sein de l’espace francophone : chercheurs, enseignants/apprenants de français et grand public.

Il offre une base de données qui, à terme, constituera la plus grosse base de données orales portant sur le français et l'une des plus grosses bases toutes langues confondues. Cette base peut être utilisée dans le cadre de la recherche (phonétique, phonologie, syntaxe, pragmatique, sociolinguistique, analyse conversationnelle, etc.), de l’enseignement / apprentissage du français (langue étrangère, maternelle ou seconde) et de la diffusion des savoirs (conservation du patrimoine linguistique francophone et présentation générale du français oral contemporain pour les non-spécialistes).

Il se pose comme projet-pilote, suivi par un projet similaire pour l’anglais, Phonologie de l’Anglais Contemporain (PAC), codirigé par Philip Carr (Université de Montpellier III) et Jacques Durand.

AVERTISSEMENT: Les données présentées sur ce site sont issues du projet PFC et restent la propriété exclusive des auteurs représentés par les directeurs du projet . Elles peuvent être reprises et utilisées dans le cadre de travaux scientifiques à visée strictement non commerciale. Toute utilisation des données PFC dans une publication doit obligatoirement faire référence au projet et à son site : http://www.projet-pfc.net et s'accompagner de la citation des deux publications suivantes:

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2002). La phonologie du français contemporain: usages, variétés et structure. In: C. Pusch & W. Raible (eds.) Romanistische Korpuslinguistik- Korpora und gesprochene Sprache/Romance Corpus Linguistics - Corpora and Spoken Language. Tübingen: Gunter Narr Verlag, pp. 93-106.

Durand, Jacques, Bernard Laks & Chantal Lyche (2009).Le projet PFC: une source de données primaires structurées. In J. Durand, B. Laks et C. Lyche (eds)(2009) Phonologie, variation et accents du français. Paris: Hermès. pp. 19-61. Développement: Atanas Tchobanov Ingénieur de recherche CNRS